Anaklumos a fermé ses portes pour laisser place à une nouvelle ère: Anatlandide. Rejoignez nous ici !
Aphrodite et ses rumeurs

Partagez|

Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 31
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Dans une prison à la déco douteuse
✘ DC : Rachel et Heathcliff
Date d'inscription : 26/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
7/500  (7/500)





MessageSujet: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Lun 26 Jan - 23:10

© m4nicstreet - Tumblr


Jalender Eldbjörg Januarius

Romaine - fille de Janus - ft. Tessa Violet (Meekakitty)



Carte d'identité :
Nom :
Januarius
Prénoms :
Jalender Eldbjörg
Surnoms :
Jal
Date de naissance :
9 Juillet
Age :
18 ans
Nationalité :
Islandaise
Orientation sexuelle :
Hétéro
Parent Divin :
Janus
Camp :
Camp de Jupiter
Arme :
Aucune
Pouvoir :
J'ai la capacité de me diviser. Non, vous ne verrez pas juste ma moitié droite ou ma moitié gauche courir dans le couloirs. Mais je peux en quelque sorte enlever une partie de moi qui me ressemble en tout point. Seulement, cela fait affreusement mal, je ne peux pas restée dédoublée trop longtemps sinon cela me cause des migraines affreuses qui risquent de me faire devenir folle. De plus, mon 'double' est imprévisible. Soit il prend tous mes meilleurs côté, soit tous les mauvais. Il m'est donc impossible d'avoir un total contrôle dessus. Puis si il se fait mal ou mort, je souffre et meurs, comme lui.
Animal de compagnie :
Les amis ça compte comme des animaux de compagnie ?
Peur :
J'ai honte de l'avouer, mais j'ai peur des hauteurs... j'ai le vertige quoi !
Amortentia :
Une odeur de framboise et d'herbe fraîchement coupée.
Avatar :
Tessa Violet (Meekakitty)
Goût du nectar/ Ambroisie :
Un goût très frais et très fruité.
Anecdotes & faits divers:
Anecdotes

Je suis née en Islande • Je suis une demi-déesse, fille de Janus • On fait difficilement plus extraverti • Je suis une fille très compliquée à cerner • Je ne suis pas vraiment quelqu'un digne de confiance • j'ai fait de la prison avant de rejoindre le camps de Jupiter • Je n'aime pas les grecs, mais sans raison particulière • Je n'aime pas vraiment les romains • Et je n'aime pas non plus les humains et les sorciers • Par contre j'aime bien les jeux vidéos • J'assume entièrement mon côté nerd • J'aime embrouiller les gens • Je suis une bonne menteuse • Je suis fille unique • C'est une très mauvaise idée que de m'énerver • "Tout chose à un début et une fin" Je crois que je n'ai que trop bien assimiler ce concept • J'aime les jeux de hasard • Je laisse toujours le choix aux autres • Une fin ne peut engendrer qu'un nouveau commencement • Ne me blâmez pas si j'estime que vous méritez un nouveau commencement • Ma véritable couleur de cheveux est un des plus grand mystère de l'univers • J'aim bien le soda...




A propos de moi:

Comme si vous ne me connaissiez pas encore assez bien comme ça ! C'est (encore ?!!) Rachel/Heath qui vient ajouté une rouquine à son palmarès !


© _Viviie.




Dernière édition par Jalender E. Januarius le Lun 2 Fév - 22:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 31
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Dans une prison à la déco douteuse
✘ DC : Rachel et Heathcliff
Date d'inscription : 26/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
7/500  (7/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Lun 26 Jan - 23:11

© blend - Tumblr


It's not a Fairytale

Ones upon a time...


Bienvenue dans mon monde les enfants ! Ce petit espace blanc va juste me servir à vous prévenir. Attention ! L'histoire que vous allez lire est cette d'une jeune fille bien étrange à qui il est arrivé des chose encore plus étrange et surtout compliqué en fait... Je pourrais presque en faire une collection tien !


Such a lovely child~

Au plus grand désespoir d'une bonne partie de la population, je suis né. Comment ça c'est nul comme début ? Je vous assure que vous regretterez le jour de ma naissance à la fin de votre lecture. D'ailleurs je ne sais même pas pourquoi je vous raconte tous ça. Bref ! Je suis né un neuf juillet, c'était une journée plutôt normale en soit pour toute les autres personnes de l'univers, hormis pour ma mère et ma grand-mère bien sûr.

Malheureusement, je ne peux guère vous donner davantage de détail sur le jour de ma naissance. Non pas que n'y ait pas participer, mais j'en garde assez peu de souvenirs. Et ce n'est peut-être pas plus mal. Je crois que je n'aurais pas supporter d'entendre ma mère crier dans tout l'hôpital tandis que ma grand-mère se faisait un sang d'encre dans la salle d'attente. Et mon père pendant ce temps là ? Aucune idée. Son identité était un secret gardé assez farouchement par ma mère et en même temps, je la comprend maintenant. Mais j'aborderai ce point plus tard.

J'ai passé les premières année de ma vie en Islande, ce qui semble un peu logique vu que ma mère était Islandaise et ma grand-mère aussi. Cependant, c'est cette dernière qui m'a élevée et non ma génitrice. Pourquoi ? Tout simplement parce que ma mère était une chimèrologue, ce n'était pas un métier très reconnu... Il faut dire que la plupart des gens qu'elle connaissait la considérait comme une folle... Sa mère y compris. Pourtant elle était saine d'esprit. Puis un jour elle a rencontrer mon père. D'après ma grand-mère il ne s'était agit que d'une histoire d'un soir, mais ma génitrice était tombée sous le charme et à partir de se moment son état mental à dégénéré sérieusement. Ma grand-mère avait donc décider de s'occuper d'elle, mais après ma naissance, ma mère fut placée dans un hôpital psychiatrique.

Toutefois, vous vous doutez bien que je n'avais pas réellement conscience de la gravité de la situation lorsque j'étais petite. Je vivais chez ma grand-mère dans une maison qui ressemblait singulièrement à un trou de Hobbit, j'allais à l'école, j'avais des amis, comme tout le monde. Et de temps à autre, j'allais rendre visite à ma mère à l'hôpital. Pour tout vous avouer, ce n'était pas les moment les plus drôles de ma vie. Je ne comprenais pas trop pourquoi ma grand-mère voulait tant qu'on y aille. Personnellement, je trouvait cet endroit glauque et totalement flippant. Ce qui était normal pour une fille de mon âge. Mais je fini par m'y faire.

De toute façon ce n'était pas comme si j'allais voir ma mère tous les jours non plus. Ça n'arrivait que très rarement, genre pour les fêtes. En dehors de ça, j'avais une vie comme tout le monde. Et l'avantage de vivre sur une petite île comme l'Islande, c'était qu'on avait vite fait le tour. Enfin, dit comme ça, ce n'est pas réellement un avantage... Mais tout ça pour dire que je connaissais quasiment tout le monde dans les alentours et mes amis de maternelle étaient destinés à être mes amis au moins jusqu'à la fin du lycée. On pourrait alors penser que ma vie était toute tracée. Mais vous vous doutez bien que ce ne fut pas le cas. Sinon je ne serais pas là pour continuer à vous parler !



And a sweet Teenager~

Ah ! L'adolescence ! C'est une période si belle ! Les boutons d'acnés, cette haine pour la société et tout le monde entier, cette envie de devenir un adulte sans d'être réellement... Que du bonheur ! Non mais sérieusement, qui va vous dire ça ? Pas moi en tout cas ! Cependant, je ne peux pas dire non plus que je ne me suis pas amusé pendant cette période, qui fut des plus mouvementé.

Je sais que ce n'est pas encore l'adolescence à cet âge là, mais commence à se sentir comme tel. Je veux bien sûr parler de ma rentrée au collège. J'avais à peine onze année, que j'avais déjà l'impression que je pouvais mettre le monde à mes pieds. D'ailleurs en parlant de monde à mes pieds, j'avais toute une petite troupe d'amis que je quittai rarement. Si il n'y avait pas de leader officiel dans notre groupe, j'étais tout de même un peu l'élément moteur dirons nous. Enfin, je veux dire par là que, lorsque je lançais une idée, tout le monde me suivait sans discuter. Ce qui me plaisait assez. Pourtant, je ne les obligeais en rien ! Je faisais toujours en sorte de laisser le choix à mes amis. Et même à mes ennemis d'ailleurs. Je laissais le choix à l'humanité entière !

Et oui, déjà à onze ans, j'avais pas mal de principes. J'étais assez obsédée avec cette histoire de choix depuis toujours. Mais les gens ne s'en rendaient pas réellement compte, mon hyperactivité les choquait plus que mes principes. Quant à mes professeurs, ils étaient plus préoccupés par ma dyslexie qu'autre chose. Et ce n'était pas plus mal en soit. Cela m'insupportait que l'on remette mes valeurs en question. D'ailleurs mes amis avaient compris cela très rapidement. Ils jouaient donc le jeu à chaque fois et faisaient leur choix. Je crois que cette hésitation qui s'affichait sur leur visage et dans leur esprit était ce qui m'amusait le plus en fait dans tout ça.

En dehors de tous ça, j'étais toujours une ado aussi normale... Enfin, je crois... Enfin si on omettait ma mère à l'hôpital et ma grand-mère que tout le monde nommait "La Sorcière" parce qu'elle adorait raconter des histoires bizarre et était incollable sur les légendes de notre pays. D'après mes amis, il n'y avait qu'une sorcière pour en savoir autant, ils la soupçonnaient même d'être immortel. Du coup, je trouvais ça marrant et participais à construire le mythe autour de ma grand-mère. D'ailleurs, mon groupe d'amis se composait de cinq personnes. Annabella, ma voisine et meilleure amie, Cýrus, un petit gars plein d'énergie et d'humour, Steinmann, un autre gars assez violent mais aussi très amusant et Victor, un petit timide qui nous quitta à la fin de la primaire. Nous savions tous qu'il avait déménager loin, mais nous ne savions ni où ni pourquoi.

Bref ! Je passai donc mes années de collège avec Annabella, Cýrus et Steinmann. Nous étions plus que quatre, mais cela ne nous empêcha pas d'en faire voir de toute les couleurs à notre entourage. Sérieusement, nous commencions à nous faire une réputation de sale gosse partout autour de nous. Et le pire, c'est que cela nous faisait rire, on s'amusait même à lancer des rumeurs sur nous même. A croire qu'on s'ennuyait vraiment hein ?! Pourtant c'était sans doute la période de ma vie dont je garde le plus de bons souvenirs.

Les années passèrent tranquillement jusqu'à ce que nous atteignions nos quatorze ans. Cela faisait trois ans que nous étions au collège, si Cýrus était un élève des plus brillant ce n'était pas le cas de nous autres. Et on s'en fichait pas mal pour tout vous avouer. De toute façon, on savait déjà qu'on étaient pas destinés à une grande carrière ! Mais tout ça, c'était avant qu'on nous annonce que notre collège organisais un voyage aux Royaumes-unis pour permettre à certain d'entre nous d'aller perfectionner leur anglais là-bas. C'était une occasion énorme ! On ne pouvait pas laisser ça ! Etant donné que les élèves participants étaient sélectionnés sur lettre de motivation, je crois que nous n'avons jamais autant bosser de toute notre vie sur une lettre.

Je crois que ce fut une des rares fois où je vouai littéralement un culte à Cýrus et son intelligence. Heureusement qu'il était là, car avec ma dyslexie, c'était mal partis. Et pourtant, quelques mois plus tard, nous étions heureux d'apprendre que nous partirions tous au Pays de Galle dans un mois précisément. Cela laissait assez peu de temps pour s'organiser, mais ce n'était pas réellement un problème lorsqu'on était aussi motivé à partir.



Welcome to the United Kingdom !

A six heure du matin, la petite vingtaine d'élève qui avaient été sélectionnés pour le voyage se tenait devant le collège, impatient. Il fallait un froid terrible, seulement personne ne semblait en tenir compte. De tout façon, nous étions habitués au froid, en Islande les températures n'allait au delà de 10° qu'en été et encore... Personnellement, je n'avais pas dormis de la nuit, je n'avais cessé de me tourner et de me retourner dans mon lit en me demandant quand ce fichu réveil allait-il sonner ?

Comme vous vous en doutez, mon réveil avait bien fini par sonner et je m'étais présenté à l'heure au rendez-vous, non sans embrasser ma grand-mère avant de partir. Mine de rien cela me faisait un petit pincement au cœur de la laisser toute seule. Mais je n'étais pas sans revenir. Enfin du moins, ce n'était pas mon idée de base. Ben oui, vous vous doutez bien que si je consacre tout un chapitre à ce voyage c'est que tout ne se passera pas comme prévu !

Après quelques courtes heures de bus pour rejoindre Reykjavík, il nous fallu encore presque neuf heures d'avions avant d'arriver à Cardiff. Un fois sur place, un nouveau bus nous attendait. En effet, notre collège avait une sorte de jumelage avec un autre collège Gallois, mais ce dernier ne se situait pas à Cardiff même. Par la suite, nous fûmes répartis dans nos famille d'accueils provisoire et.... L'aventure pouvait enfin commencer !

Le voyage devait durer deux semaines, jusque là, tout c'était déroulé à merveille. Nous passions nos journées soit au collège de nos correspondants, soit nous allions visiter des musées, des monuments et des villes aux alentours. Puis le soir, nous rentrions dans nos famille d'accueil. Si j'étais séparée de mes amis à ce moment là, je ne m'en plaignait pas pour autant, vu que je m'entendais à merveille avec ma correspondante et sa famille. D'ailleurs, je fus assez triste de les quitter, mais je n'avais guère le choix. Les trois derniers jours de notre voyage était consacré à Cardiff, avec encore des visites au programme, mais aussi du shopping et nuit à l'hôtel. Le programme parfait pour finir ce voyage en beauté quoi !

Sérieusement, j'étais aux Anges, je ne regrettais vraiment pas d'avoir passer des heures et des heures avec Cýrus à bosser sur ma lettre de motivation. Cependant, la veille de notre départ, j'étais en pleine partie de carte bien animé avec mes amis lorsqu'un professeur vînt me voir en me disant qu'il fallait qu'il me parle en privé. En général, lorsqu'un prof voulait me voir seule, c'était pour me faire des reproches sur mon comportement. Donc là, ça sentait un peu le roussit. D'ailleurs, comme un automatisme, je tentais de me souvenir de ce que j'avais bien pu faire dans ses derniers jour. Mais normalement, je n'avais rien fait de mal...

J'aurais tellement préféré avoir fait quelque chose de mal ! Au moins, se prendre un savon par un professeur, ça ne dure que quelques minutes, après on oublie, et on reprend sa petite vie mais là... Apparemment, quelques heures plus tôt, mon professeur avait reçu un appel et... Et ma grand-mère avait été retrouvée, morte, chez elle, dans son fauteuil. Au vu de son âge, il n'y avait pas de doute que c'était la vieillesse qui l'avait emporté, puis c'était une rebelle ma grand-mère, je savais parfaitement qu'elle ne prenait jamais les médicaments que lui conseillait son médecin. Mais cette nouvelle brisa quelque chose en moi...

Pendant un moment, je restai immobile, je n'avais pas envie de comprendre ce qu'on me racontait. Ce ne pouvait pas être vrai, pas ma grand-mère, c'était une sorcière ! Elle était immortelle, increvable, comme tante May dans Spiderman, mais en mieux ! Je crois que, pour la première fois de ma vie, je me mis à sangloter et à pleurer réellement. Le professeur tenta de me réconforter, mais avant qu'il n'ai pu poser une main amicale sur mon épaule, je me retournai et partis en courant. Je ne savais pas où j'allais, mais cela importait peu, j'avais besoin d'air.

Sans hésiter, j'étais sortie de l'hôtel et m'était mise à courir dans les rues de Cardiff sans me préoccuper du chemin que j'empruntais. Je courus jusqu'à ce que je n'en puisse plus, jusqu'à ce que le souffle me manque et mes jambes crient grâce. Je me laissai alors tomber sur le premier banc qui se présentait à moi et continuai de vider toutes les larmes de mon corps en me maudissant. Jamais je n'aurais du partir. Je m'en voulais tellement de ne pas avoir été là. Je savais qu'au fond, ce n'était pas de ma faute, que j'ai été à la maison ou non, ma grand-mère serait morte... Mais je ne pouvais m'empêcher de m'en vouloir.

Pendant ce temps, à l'hôtel, mes professeurs ne s'affolèrent pas, ils se doutaient que j'avais besoin d'air. Seulement, au bout de quelques heures, mes amis commencèrent à s'inquiéter, ils ne savaient pas eux pourquoi j'étais partie. Estimant alors qu'il ne me fallait pas des heures pour prendre l'air, mes professeurs et mes amis décidèrent de partir à ma recherche. Pour la suite, je ne sais pas trop les détails, après tout, je n'étais pas là. Je vous dis seulement ce qu'on m'a raconter.

Il faisait nuit depuis un bon moment, mais la fraîcheur nocturne ne me dérangeais en rien. Je venais d'Islande, il en fallait bien plus pour me faire frissonner. A force d'avoir pleurer, j'étais épuisée et plus aucune larme ne semblait vouloir rouler sur mes joues. De toute façon ces dernières étaient bien assez humides comme ça. D'ailleurs, j'avais perdu toute notion du temps et il me semblait qu'il s'était écouler quelques minutes à peine avant que Cýrus ne me retrouve. Les professeur l'avaient mis au courant de ma situation du coup et... Et ce n'était pas plus mal.

Ces derniers jours à travailler avec Cýrus m'avaient assez rapprocher de lui pour que je sois contente qu'il vienne s'asseoir à côté de moi et me prenne dans ses bras. Il me murmura alors des paroles réconfortante, il me parlait de ma grand-mère en me disant toute les sornettes que sortent les parents à leur enfants en leur parant du paradis, d'une vie meilleure autre part, qu'elle vivait toujours dans mon cœurs. Mais à cet instant, j'étais bien trop fatiguée et bouleversée pour remettre en question ses paroles.  

Ce que j'aimais chez Cýrus, c'était son habilité à me faire rire même dans les pires moments. C'était un garçon plein d'énergie, mais qui savait se montrer étonnement doux de temps à autres. Je restai donc dans ses bras pendant de longues minutes, sans qu'il ne me propose un instant de bouger. Je n'en avais pas envie de toute façon. Je ne voulais pas retourner à l'hôtel et affronter le regard des autres. Le sien me suffisait amplement. Annabella et Steinmann finirent par nous retrouver aussi. Leur premier réflexe fut le même que Cýrus, ils vinrent s'asseoir à mes côtés et me prirent dans leur bras. Au final on ressemblait à un groupe de bisounours qui se serraient tous dans les bras, tout en se racontant des histoire débiles pour détendre l'atmosphère.

J'aurais aimé que cet instant dure éternellement. Mais toute chose à une fin. Seulement, je ne voulais pas que cette fin engendre un nouveau commencement des plus déprimants. Adressant un sourire qui ne présageait rien de bon à mes amis, je leur proposais un nouveau choix. Le Pays de Galle nous avait bien démontrer qu'il s'agissait d'un endroit génial. Alors pourquoi ne pas y rester ? Pourquoi ne pas repartir avec les autre demain ? Il nous suffisait de rester dehors cette nuit et de faire en sorte que nos professeurs de nous retrouvent pas.

Après ma proposition, je sondai chacun de mes ami tour à tour. Ils semblaient tous hésiter. Ils avaient envie de me faire plaisir, mais d'un autre côté, eux, ils avaient encore une famille qui les attendait en Irlande. j'attendis patiemment leur réponse dans le plus grand des silences. Steimann fut le premier à répondre. Il dit qu'on avait qu'une vie et qu'il n'avait pas l'intention de la passé à se les pelés en Islande alors il accepta. Annabella et Cýrus étaient plus perplexe, mais ils finirent par accepter aussi. Ah... La jeunesse...


An Innocent girl

Après des jours et des jours à ce cacher dans les rues de Cardiff, nous étions enfin libre de profiter de notre nouvelle vie. Au début, c'était marrant de jouer aux fugueurs, on avait presque l'impression d'être dans un film. Mais malheureusement, la réalité finit par nous rattraper. Nous ne pouvions pas vivre indéfiniment sur nos maigres économies qui étaient censé nous servir à la base pour nous acheter des souvenirs à Cardiff.

A défaut de pouvoir trouver du travail, nous commençâmes à voler dans les magasins. Ce n'était pas très honnête, Annabella ne cessait de me le rappeler, mais d'un autre côté s'était amusant tout de même. A chaque fois, nous faisions des sortes de mises en scènes pour détourner l'attention des vendeurs... Et cela marchait à chaque fois ! C'est fou comme les gens peuvent être naïf parfois ! En parlant de naïveté, je crois qu'on était tous les quatre pas mal dans le genre non plus. Et oui, j'avais fini par céder et à présent, je sortais avec Cýrus et, c'est presque par défaut que Annabella et Steimann on fini ensemble aussi.

Personnellement, je trouvais que tout allais pour le mieux... Mais apparemment, j'étais la seule à penser ça ! Il fallait bien que tout finisse pas déraper. Un soir, nous nous étions réunis pour parler, comme on le faisait tous les soirs en fait. Mais ce jour-ci, Mes trois compagnons avaient décidé que l'on avait assez jouer et c'était à moi de faire un choix. Soit je les aidait à reprendre contact avec l'Islande pour rentrer à la maison, soit je restai ici, seule, abandonnée. Un choix ? Ils me proposaient un choix à moi ? Non... C'habitude c'était moi qui donnait le choix, le contraire n'était pas possible. Je n'étais pas faire pour choisir moi !

Rentrer et affronter la réalité ou rester ici et continuer à me bercer d'illusions. Mais dans les deux cas je serais seule. Je le savais. J'étais incapable de faire un tel choix, cela me déchirait d'avoir à le faire... Mon esprit se déchirait en deux partie... Et... Mon corps fit de de même. Cette sensation était des plus affreuse, j'avais l'impression que l'on découpait une partie de moi, que l'on tirait sur chacun de mes muscles pour les forcer à s'arracher de mon corps. Une fois que la douleur se fut apaisée, je me retrouvait en face d'une personne qu'il m'était identique en tous point. Comment c'était possible ? Je venais vraiment de... De me déchirer en deux ?

Il y eut un long silence durant lequel je me fixais droit dans les yeux, et où mes amis étaient en train d'halluciner. Mon second moi se mit alors à rire d'un rire malsain. Elle m'adressa un grand sourire avant de se tourner vers mes amis. Je n'avais absolument aucun contrôle sur elle, elle était moi, mais... Pas la bonne partie de moi. Elle était celle que je refoulais sans cesse, celle que je m'efforçais de cacher.

- Choisir ? Mais je n'ai pas de choix à faire ? Pour qui vous prenez vous ? Je ne suis pas comme vous, je ne peux pas être comme vous, vous êtes si... Pathétique et... Si peu amusant !

A ces mots, mon double s'approcha de Annabella et tira le couteau Suisse qu'elle gardait en permanence dans sa poche. Mon amie n'osa pas bouger d'un pouce, à voir son regard, elle devait être terrifiée. Mon double sortit la lame du couteau et fit tourner ce dernier entre ses doigts avant de le planter sans hésitation dans le ventre de mon amie. Immédiatement, Steinmann bondit sur mon double pour la plaquer au sol et la rouer de coup. J'aurais aimé pouvoir m'enfuir ou au moins tenter de séparer les deux combattants. Seulement, une douleur affreuse envahit mon corps, si bien que je m'écroulais au sol en hurlant.

Chaque coup que Steinmann donnait à mon double semblait se répercuter sur moi. Si bien que Cýrus, qui s'occupait de Annabella, se précipita vers son ami pour le séparer de mon double. Il avait compris pourquoi je me tordais de douleur et je lui en était reconnaissante d'avoir écarter Steinmann de mon double. Malheureusement, cette dernière n'en avait pas finit et profita d'un instant d’inattention pour poignardé son précédent attaquant à plusieurs reprises.

Steinmann s'effondra lourdement au sol et mon double recardais déjà Cýrus avec un regard qui ne présageait rien de bon. J'aurais voulu me lever ou hurler à mon petit-ami de fuir, mais c'était déjà trop tard. Mon double fondait déjà sur lui avec sa lame. Je ne pouvais pas laisser les choses se faire ! Steinmann et Annabella étaient en train d'agoniser et Cýrus allait y passer aussi tandis que je restait là à pleurer, incapable de me relever. En plus de la douleur des coups de que mon ami m'avait infligé indirectement, un mal de tête affreux m'empêcher de penser clairement.

Il fallait absolument que je tente quelque chose. Si je n'arrivais pas à marcher, alors il fallait que je rampe. Et c'est ce que je fis. Je m'avançai à l'aide de mes bras au sol jusqu'à mon double. Je n'avais absolument aucune idée de comment "fusionner" de nouveau avec moi-même. Je fis donc la première chose qui me passa par la tête. Je pris mon double dans mes bras et la serrai du plus fort que je pu. J'avais presque l'impression de m'étrangler moi-même en agissant ainsi, mais cela finit par marcher. Après de nouveau une douleur aussi intense que la première, j'étais redevenu une seule et même personne.

J'avais réglé un problème, mais j'en avais un autre dans les bras; j'étais arrivée trop tard... Cýrus était déjà dans un sale état. Peut-être que si j'avais été plus lucide, j'aurais eut la bonne idée de l'emmener à l'hôpital ou d'appeler de l'aide, mais non. Je restais comme une imbécile avec mon petit-ami agonisant dans mes bras à pleurer. Oui, comme un film... Je ne savais pas du tout quoi faire. Mon regard se fixa donc dans celui de Cýrus et... Et il compris le nouveau choix que je lui offrais : Vivre encore quelques minutes dans la souffrance ou mourir immédiatement. Il hocha tristement la tête pour me signifier qu'il choisissait la deuxième option. Je resserrai donc ma prise sur mon couteau avant de l'enfoncer d'un coup sec dans sa gorge.

Suite à cet accident, je ne pu assumer mes actes et au lieu de tenter de m'occuper de mes amis, je fuis pitoyablement. Comme à chaque fois que j'avais un problème en soit. Mais une fille pleine de sang qui court dans les rues de Cardiff, c'était loin d'être discret. Je courus jusqu'à n'en plus pouvoir sans regarder où j'allais. Cette expérience de... Séparation de moi-même n'avais pas été très agréable. Après quelques longues minutes ou heure peut-être, j'en sais rien, de course, je m'évanouis.

En me réveillant, je n'étais plus du tout dans une rue de Cardiff, mais dans ce qu'il semblait être un bord de route paumé. La seule chose dont je me souvenais en me réveillant, c'était cette sorte de rêve étrange où un gars à deux face se la jouait à la Dark Vador en m'annonçant qu'il était mon père, que j'étais une demi-déesse et blablabla et blablabla... Bref, beaucoup de mots pour pas grand chose. Après tout, il ne s'agissait là que d'un rêve. Même si il était étrange et qu'au fond de moi j'avais envie d'y croire, ça restais un rêve. La suite n'est pas des plus intéressante pour tout vous avouer. J'étais à présent perdue au milieu de nulle part. Seulement incapable de rester sans rien faire, je laissais mon instinct me guider au gré de ses envies.

Tout cela m'a magiquement mené à un drôle d'endroit. Je vous passerais les détails de mes première impressions. Plus tard, j'appris qu'il s'agissait de la Maison de Lupa. Je ne peux pas vraiment vous décrire ce qu'il s'y ait passé. Mais ça n'avait rien de très rationnel (venant d'une fille qui se divise c'est vraiment que ça ne devait pas être normal). J'ai donc passé plusieurs mois dans cette maison où le but était clairement que je fasse mes preuves. Vous imaginez bien qu'une petite qui se prenait pour une dure à cuire comme moi, j'en ai baver pour prouver ma valeur. Je finis tout de même par sortir de la Maison de Lupa avec un nouvel objectif : Trouver le camp de Jupiter.

J'ai mis un temps à assimiler toute cette aventure, et vous imaginez pas ma tête lorsque l'on m'a annoncé que ce n'était pas une blague, j'étais la fille de Janus, le dieu des choix, des renouveaux et des portes. Ça expliquait certaines choses... Un dieu à deux tête, je comprenais comment ma mère avait pu devenir folle à présent. Mais ça ne m'étonnais pas d'elle qu'elle se tape un truc pareil. Si j'avais su tout ça plus tôt... Peut-être que j'aurais encore quelques amis en vie... D'ailleurs à présent que j'avais passé le "cap Lupa", je pouvais : sois rejoindre me rendre au camp de Jupiter et rejoindre la légion, sois continuer de gambader dans le pays de Galles en risquant d'attirer tous les malheurs du coins.

Encore un choix ! Mais cette fois-ci, je n'eus pas à le faire. En effet, mon passé me rattrapa plus rapidement que prévu. En même temps, commettre un triple meurtre sous un pont de Cardiff c'était pas très discret. Après plusieurs semaines de recherche, j'avais fini par trouver le camp de Jupiter et j'étais plutôt bien décidée à rejoindre la légion. Mais en apprenant mon passé un peu... mouvementé, les Romains changèrent d'avis quant à mon intégration dans la Légion. Il fallait que je paye pour mes fautes avant ça.

C'est ainsi que l'on me remit aux autorité Galloise, enfin. J'avais beau n'avoir que 16 ans, mais cela ne les gêna apparemment pas pour me mettre en prison. Cependant, j'avais une peine allégée. J'avais peut-être commis un triple meurtre, mais le fait que je sois mineure allégeais ma peine. De plus, si j'avais bien compris, il était question que je face mes quelques années de prisons et après ça, je serait obligée d'intégrer la Légion... Comme 'peine supplémentaire' en quelque sorte.



Welcome to Hogward !

2 ans. J'ai croupis deux ans dans une cellule toute pourris sans aucune occupation avant de retrouver un semblant de liberté. Ouais, on ne pouvais pas dire que Légion offrait beaucoup plus de liberté. J'avais passé deux longues années à me tenir tranquille, je vous jure, j'étais sage comme une image ! A défaut de pouvoir tourmenter mes petits camarades, j'avais décider de me mettre à lire... Ce n'était pas passionnant et prise de tête avec ma dyslexie, mais je intéressant. Bref ! Tous ça pour dire que, je ne pouvais pas me défouler autant que je l'aurais souhaité dans la Légion.

D'ailleurs, à présent, je n'étais plus simplement Jalender. En Islande, il était rare lorsque les gens avaient un nom de famille, mais apparemment, dans les autre pays c'était assez rare. En arrivant en prison, ils ne me croyaient pas lorsque je leur avait dit que je n'avais pas de nom. Puis comme une imbécile, j'avais bien sûr perdu tout mes papiers d'identité (intelligence 100%). Donc, j'ai préféré inventer... JE gardait évidemment mon prénom, Jalender, j'y ajoutais en second celui de ma grand-mère, Eldbjörg avant de choisir pour nom de famille Januarius. Bien sûr, je faisais là référence au premier moi de l'année et à mon père.

Bref ! Tous ça pour dire que les mois qui suivirent furent des plus ennuyeux... Je ne m'amusais pas du tout dans la légion, taper sur les autre n'était pas vraiment mon kiff. Puis vous n'imaginez pas ma tête quand ils nous ont annoncer qu'une partie d'entre nous devrait aller se rendre dans une école de Sorcier pour 'soutenir' et surtout surveiller je pense les pauvre petits grecs dont le camp avait été mis à feu et à sang. Une école de Sorcier... On aura tout vu.

C'est donc en grimaçant comme pas possible que je suis arrivée à Poudlard avec mes chers compatriotes. Et comme je m'y attendais, c'était ultra louche comme école. Je pigeais quedal à ce qu'il se passait, mais j'avais trop de fierté pour demander de détail. Je me comportait donc en bonne petite Romaine et suivait les ordre qu'on me donnait en faisant en sorte de sortir le moins possible de notre nouveau Camp de Jupiter improvisé. Décidément, l'époque où je courais dans les rues de Cardiff avec mes amis était loin maintenant.  

Oh ! Et vous voulez sûrement que je vous raconte ce comment j'ai vécût les événements d'Halloween ? Et bien, je mangeais tranquillement à la table des Gryffontrucs avant que le ku klux klan version black ne débarque. Au vu de l'agitation général, je n'ai pas trop hésiter et je me suis jeter dans le tas en tapant sur tout ce qui bouge. Je ne sais pas comment j'ai miraculeusement survécût, mais je me souviens m'être pris un sacré coup sur la tête. Voilà, il y avait eut pleins de morts et pleins de blessés et moi... Je me retrouvais avec une grosse bo-bosse sur la tê-tête...

Et c'est pas finit ! Parce qu'une fois qu'on se remettait tous de nos émotions, il a fallu que Cupidon vienne mette son grain de sel en jetant des sort à tous le monde. C'était affreux. Sérieusement. J'ai passé des semaines à Stalker un sorcier en me demandant si il m'aimait ou non et à chaque fois qu'il me regardait, je me mettais à rougir et à bafouiller avant de partir en courant. Heureusement, je réussis à me maîtriser par la suite, puis le sort semble s'être dissipé à présent. J'espère sincèrement qu'un jour je retrouverai une vie normale... Finalement, ça me manque l'Islande.



© _Viviie.




Dernière édition par Jalender E. Januarius le Mer 11 Fév - 22:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 321
✘ Where I am : On my own road
Date d'inscription : 09/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
720/1000  (720/1000)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mar 27 Jan - 6:52

Pour une fois, j'suis le premier.

Bienvenue parmi nous!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

He is one of those people who would be enormously improved by death.

avatar

Proud to be me.

He is one of those people who would be enormously improved by death.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 138
✘ Orientation Sexuelle : Nourriture.
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Somewhere in the darkness. ~
✘ DC : Theia, Scorp', Lorenzo, Asa.
Date d'inscription : 29/12/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
155/500  (155/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mar 27 Jan - 8:44




Bienvenue !
Ω

x x x

   
Bienvenue à Toi sur Anaklusmos !

C'est moi qui m'occuperai de ta fiche, si tu as la moindre question tu n'hésites pas à me contacter par mp. Voici les choses à savoir du forum et qui te seront bien utile pour ta fiche. Tout d'abord va lire le règlement ici ensuite rentre dans le contexte du forum , va voir l'intrigue en cours ici pour ne pas être perdu et savoir où nous en sommes. Pour finir renseigne toi sur la chronologie des événements du forum

Je n'ai plus qu'à te souhaiter bonne chance pour ta fiche !

P.S. : ENCORE UNE ROUQUINE ? Je commence à croire que tu es raciste, capillairement parlant, des autres couleurs de cheveux.

BY .TITANIUMWAY




❝ You're the sun of my whole univers. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mar 27 Jan - 14:54

Bienvenuuuuuue !!! sunny
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 129
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Machu Picchu
✘ Where I am : With him
✘ DC : Hope Bluefield, Oxanne Prescott
✘ Liens : Family:

Lorenzo Savy • L'amour fou
Thomas Savy • Mon fils chéri
Theia Dawson • Demi-sœur

La base:

Léo Valdez • Meilleur ami
Thonny Johnson • Meilleure amie
Annabeth Chase • Sœur de cœur

Les amis et autres:

Milena Windsor • Amie proche
Danae Kyte • Amie avec complications

Date d'inscription : 15/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
141/500  (141/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mar 27 Jan - 19:14

Rhhhaaa Bienvenue petit TC de Rachel/Heath keur



Smile. Even if your sad, smile.
1 rose d'Anna' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 31
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Dans une prison à la déco douteuse
✘ DC : Rachel et Heathcliff
Date d'inscription : 26/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
7/500  (7/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mar 27 Jan - 19:17

Merciii à tous <3 !

Nico > Mais non ! Justement ! Je lutte contre la maltraitance des roux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In the end everything matters.

avatar

Proud to be me.

In the end everything matters.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 1587
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle.
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Anywhere you won't follow me. ~
✘ DC : Scorpius H. Malfoy, Asa E. Chobsky, A. Lorenzo Savy, Nico Di Angelo.
✘ Liens :
Les indispensables.

Anthéa Atkins Never forget.
Enzo Aksakov Need you.

Les anciens camarades de chasse.

Aymeric ChanceA définir.
Lancelot J. EverlyA définir.

Ceux qui ont représenté quelque chose.

Rachel E. DareA définir.
Elena L. SalvatoreA définir.

Ceux avec qui ça n'a jamais été.

Heathcliff E. PowellsA définir.
Astrid A. Malfoy ∞ A définir.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
402/500  (402/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Dim 8 Fév - 9:48

Hello !
Tu as dépassé le délais qui t'était accordé il y a déjà un petit moment, où en es-tu avec ta fichette ? **.



I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire, la nuit la vie et moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir. Et on s'en fous de nos raisons la nuit se pose moins de question©.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 31
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Dans une prison à la déco douteuse
✘ DC : Rachel et Heathcliff
Date d'inscription : 26/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
7/500  (7/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mar 10 Fév - 22:06

Arf ! Désolé !! J'avance à quedal en ce moment >< ! En fait, j'arrive au moment où j'ai moins d'idées pour ma fiche ._. ! Mais je la finirai, promis ! Je ne vais pas abandonné ma Romaine maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

He is one of those people who would be enormously improved by death.

avatar

Proud to be me.

He is one of those people who would be enormously improved by death.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 138
✘ Orientation Sexuelle : Nourriture.
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Somewhere in the darkness. ~
✘ DC : Theia, Scorp', Lorenzo, Asa.
Date d'inscription : 29/12/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
155/500  (155/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mer 11 Fév - 9:06

Ma chérie… Je te reproche exactement la même chose que j'ai dit à Matthew : Où est Lupa ?
Bon, tu n'as pas lu les livres donc je te fais un petit résumer rapide de comment ça se passe chez les romains : Tu n'entres à la légion que si tu le mérites. Avant d'y entrer, tu passes par ce qu'on appelle la maison du Loup. Personne ne sait exactement où elle est, mais c'est une obligation absolue. Tu dois la trouver seule et une fois là bas, tu dois prouver à Lupa, la déesse à la base de la mythologie romaine car c'est elle la louve qui a élevé Romulus & Remus. ( Si tu ne sais pas, pour la petite note mythologique, ils ont été abandonné et on trouvé le chemin de Lupa en naviguant sur un fleuve et s'échouant sur une rive. Elle les a alors élevé jusqu'à leurs âges adultes où ils ont décidé de fonder une ville. Après une bagarre dont la raison différent selon les versions, Romulus tue Remus et c'est pour ça que Rome s'est appelé Rome. ) Je ne peux donc pas valider ta fiche sans que tu parles au moins un minimum du passage chez Lupa. Tu n'es pas forcé de dire ce qui s'y passe avec précision parce que même moi qui ai lu le livre, j'en ai quasiment aucune idée. Tu peux dire que tu as passée quelques mois à la maison du Loup, que tu as du faire tes preuves et qu'après elle t'a vaguement guidé vers le camp romain, mais que tu as du, là encore, le trouver seule. Il est absolument impossible qu'un légionnaire romain ramène un civil à la nouvelle Rome, encore moins s'il est potentiellement dangereux. Or, une fille qui court dans les rues d'une ville, couverte de sang qui n'est pas le sien, c'est la définition même d'un être potentiellement dangereux.
Désolée, vraiment, ça serait peut-être passé avec un des autres admins, mais je suis méchante et sévère et je tiens à ce qu'on conserve un minimum la logique des livres.



❝ You're the sun of my whole univers. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mer 11 Fév - 11:19

Il n'y a pas de problème mon chou =3 ! Je comprend que tu veuilles qu'on respecte les livres un minimum ! XD je te modifie donc ça ce soir en rentrant ^^ ! Merciiii !


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

He is one of those people who would be enormously improved by death.

avatar

Proud to be me.

He is one of those people who would be enormously improved by death.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 138
✘ Orientation Sexuelle : Nourriture.
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Somewhere in the darkness. ~
✘ DC : Theia, Scorp', Lorenzo, Asa.
Date d'inscription : 29/12/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
155/500  (155/500)





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius Mer 11 Fév - 22:21



Bravo jeune demi-déesse, tu es à présent validée !
Ω

x x x

Je n'aime pas ces histoires d'apparitions dans les rêves parce qu'un dieu n'a pas le droit d'interférer avec le destin d'un de ses enfants, dans la logique, mais ta fiche est si bien écrite et macabre intéressante  que je te le pardonne ! Bon retour parmi nous.    


Maintenant que tu es inscrit(e), tu fais partie des nôtres ! Une bonne nouvelle, non ? Tu vas pouvoir RP, poster dans le flood... Mais avant, ça, il y a quelques petites choses à faire.
Pour commencer, viens lire le règlement et le contexte ici et ( même si cela a sûrement déjà été fait avant ton inscription, pas vrai ? Ensuite, vas recenser ton avatar ici, ouvrir une fiche de liens pour avoir des amis, crées-toi une fiche de RP ici, et regarde dans quels clubs tu pourrais t'inscrire . Tu pourras ensuite RP comme tu veux !
N'oublie pas une chose, amuse-toi !

BY .TITANIUMWAY




❝ You're the sun of my whole univers. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius

Revenir en haut Aller en bas

Boy you better run for your life ! Jalender E. Januarius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ανακλυσμός :: In the beginning. :: Carte d'identité. :: Nos super-héros.-