Anaklumos a fermé ses portes pour laisser place à une nouvelle ère: Anatlandide. Rejoignez nous ici !
Aphrodite et ses rumeurs

Partagez|

Valdez ~ Turning the page, another begins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Per ardua ad astra

avatar

Proud to be me.

Per ardua ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 979
✘ Orientation Sexuelle : Pourquoi faire des choix ?
✘ Lieu de vie : Machu Picchu
✘ Where I am : Where I need to be.
✘ DC : Loïc, Reyna, Liam et Enzo (La schizophrénie je sais je sais je me soigne)
Date d'inscription : 10/06/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
238/500  (238/500)





MessageSujet: Valdez ~ Turning the page, another begins Dim 17 Aoû - 0:53

©️ blend - Tumblr


Léo Valdez

Fils D'Héphaïstos - Amnésique - ft. Tyler Posey



Carte d'identité :
Nom :
Valdez
Prénoms :
Léo
Surnoms :
J'en ai pas
Date de naissance :
2000, c'est tout ce que j'ai
Age :
20 ans
Nationalité :
Américaine
Orientation sexuelle :
Pourquoi choisir quand on peut tout avoir ?
Parent Divin :
Héphaïstos
Camp :
Grec
Arme :
Glaive en bronze, poignard en argent
Pouvoir :
 C'est un faiseur de feu
Animal de compagnie :
Aucun
Peur :
De ses sentiments, de perdre les gens auxquels il tient, des espaces réduits.
Amortentia :

Avatar :
Tyler Posey
Titre :
Répondre ici.
Anecdotes & faits divers:
Anecdotes

Il est le fils d’Héphaïstos • Sa mère, Ezperanza Valdez est morte quand il avait 8 ans dans un incendie dont il est le seul survivant • C'est le premier faiseur de feu depuis 1666 • Son meilleur ami est Jason Grace  • Sa meilleure amie est Piper McLean • Il est très humoristique • Il a peur de ses sentiments • Il a un caractère plus dur depuis la guerre • Il est souvent qualifié de dérangé •Il avait la fâcheuse habitude de commettre des farces des plus complexes• Il a fait faire des cheveux blancs à plus d'un de ses camarades• Mais cette époque est révolue, malgré quelques unes de temps à autre, sa sagesse c'est développé avec son âge•  Il a perdu la mémoire suite à un accident qui lui a pratiquement retiré la vie  • Il recherche des traces de son passé depuis, tout en jonglant avec son présent et son avenir • Seul le fait qu'il soit un demi-dieu lui est revenu • Il s'isole de plus en plus, n'arrivant pas à supporter le fait d'avoir tout oublié•



A propos de moi:

Ben je suis moi 8D

Plus sérieusement, je suis un modo un peu inutile je vous l'accorde, j'ai pas vraiment le temps de me connecter tout les jours ça c'est clair, mais je sais que je serais quand même là, j'aiderais les admins et les autres modos même si je sais qu'ils se débrouillent très bien sans moi. Je suis franc avec eux c'est probablement pour ça que j'ai été sélectionné dans le staff !

Ah et je m'aime énormément x') Ouai je suis narcissique et alors tu veux ma photo Razz

En tout cas si vous avez un soucis je suis presque là ! Very Happy


©️ _Viviie.




Dernière édition par Léo Valdez le Sam 23 Aoû - 14:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per ardua ad astra

avatar

Proud to be me.

Per ardua ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 979
✘ Orientation Sexuelle : Pourquoi faire des choix ?
✘ Lieu de vie : Machu Picchu
✘ Where I am : Where I need to be.
✘ DC : Loïc, Reyna, Liam et Enzo (La schizophrénie je sais je sais je me soigne)
Date d'inscription : 10/06/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
238/500  (238/500)





MessageSujet: Re: Valdez ~ Turning the page, another begins Dim 17 Aoû - 0:54

© blend - Tumblr


Once Upon A Time

Avance sans te retourner, n'oublie juste pas qui tu es...



Tout le monde connait Léo Valdez ? Vous savez ce petit Latino, né dans les années 1995 d’un père qui n’a jamais été là et d’une mère morte alors qu’il n’avait que huit ans lors d’un incendie dont il est le seul survivant. Il avait dû partir vivre chez son affreuse tante qui le traiter de démon pour on ne sait quelle raison, une folle quoi.

Souvenez-vous de ce jeune garçon qui avait appris en présence de son meilleur ami Jason Grace et de sa meilleure amie Piper McLean qu’il était un demi-dieu, fils d’Héphaïstos et surtout qu’il était le premier faiseur de feu depuis les années 1666. C’était un garçon farceur, très farceur même. Il s’était occupé de réparer Festus le dragon complètement bousillé.

Il est tombé amoureux de plusieurs demoiselle au cours de différentes aventures, Hazel, Reyna, Calypso et j’en passe. Il a participé à la guerre, la dernière qu’ils ont d’ailleurs gagnée malgré les morts qui furent nombreuses. Ensuite ? Et bien c’est là que tout commence enfaîte, après la guerre il s’est passé beaucoup de choses dans la vie du jeune Valdez qui après n’était plus vraiment très jeune. Une guerre ça change une vie croyez-moi…
.


Le début de la fin


La guerre contre Gaia avait été une réelle boucherie, les cadavres pleuvaient et les pleurent s’intensifiaient de jours en jours, la découverte d’une autre de nos alliées dans les décombres étaient extrêmement douloureux. Jamais on aurait pu croire que la puissance du titan aurait pu causer autant de morts et pourtant. Le ciel était rouge sang durant deux semaines en guise d’hommage enfin c’est ce que j’avais pensé.

Malgré tout je me sentais maintenant débarrasser d’un poids, je n’avais plus à me battre pour sauver l’humanité et l’Olympe, je n’avais plus à veiller sur mes camarades en pensant que chaque jours pouvait être le dernier. C’était fini et pourtant je sentais toujours une atroce boule dans mon ventre comme si tout cela n’avait eu aucune fin, comme si la renaissance du mal allait débuter. Non enfaîte c’était juste moi qui pétais  complètement les plombs après avoir perdu tant de proche. Je dois vous avouer que j’ai pris un bon mois pour me remettre de mes émotions.

J’ai eu une crise de panique en pleine nuit ce qui a réveillé tout le bungalow des Héphaïstos, un de mes demi-frères m’avait dit que j’avais mon arme pointé sur sa gorge alors qu’il avait juste heurté sans le vouloir mon lit. Puis un trou noir.

Piper et Jason ont essayé en quelque sorte de m’aider, faisant appelle au service de différentes personnes. Ce qui m’a valu de retrouver mon sommeil et d’oublier quelque temps qui j’étais et ce qui c’était passé. Je ne comprenais pas pourquoi cela m’arrivait à moi et pas aux autres. Je les voyais tous rigoler, chahuter, combattre comme si tout cela ne s’était jamais produit. Était-ce le cas ?
Les jours ont passé un par un et mon état commençait à s’améliorer, je retrouvais gout à la vie et surtout mon caractère de farceurs reprenait le dessus. Les Aphrodite en ont d’ailleurs pris pour leur grade si je puis dire.  Ah les filles d’Aphrodite, tendres et dangereux péchés qui vous font succomber quand vous ne vous y attendez absolument pas.

Piper m’avait prévenu de ne jamais succomber à l’une de ses sœurs et pourtant j’ai craqué, je n’ai pu m’empêcher de croire qu’elle était différente des autres elle, la belle et douce, mais non elle ne voulait que jouer avec moi et mes sentiments qui normalement sont impénétrable. Encore une fois je me suis fait avoir comme un bleu, elle a été le début de la fin…


La dernière chute

Un soir de Juillet la belle Aphrodite est venue me chercher dans mon lit, je ne sais plus vraiment l’heure qu’il était tous ce que je sais c’est qu’il était très tard. On est allé hors du camp enfin elle m’a forcé à aller hors du camp, je l’aimais, beaucoup trop apparemment, je ne lui résistais plus. Son pouvoir de séduction m’envoûtait.

On est allé dans une clairière où une voiture nous attendait. Je ne sais absolument pas pourquoi cette caisse était là en tout cas il sait qu’ils l’ont prise pour aller sur les berges du New-Jersey, une bande les attendait avec des bouteilles –non pas d’eau- à la main. Je ne sais pas d’où elle les connaissait, s’ils étaient de la colonie ou s’ils étaient ses anciens camarades.

En tout cas on a passé une soirée bien trop arrosé pour repartir en voiture. Mais nous n’avions aucune lucidité… Riant comme des cons dans la voiture qui nous ramenait vers la colonie passant sur un pont traversant un ravin nous n’avions pas vu que nous roulions sur la mauvaise ligne, un camion nous est arrivé dessus et la surprise fut-elle que nous avons perdu le contrôle de notre voiture. Passé du rire aux larmes en moins de dix secondes, la voiture traversa la rambarde du pont, la faisant plonger dans le ravin. J’ai hurlé pendant cinq seconde, voyant que la voiture se rapprochait de la rivière, j’attendais le coup de grâce. Puis le choc, violent et dur, j’ai sentis mes cotes se briser, mon corps partir en miettes. Puis plus rien absolument plus rien, c’est à partir de ce moment que tout changea, ma vie d’avant venait de disparaître à jamais…
Le chassé-croisé avec la mort
Où suis-je ? Qui suis-je ? Pourquoi ? Plusieurs questions me trottait dans la tête, mes yeux clos se sont ouvert laissant place à un plafond d’un blanc maculé, une odeur de produit médicaux me parvint aux narines. Ma surdité s’estompa laissant place à un petit bip-bip-bip, j’ai tourné ma tête vers une machine affichant énormément de lignes et de boutons, mon coup me faisait atrocement mal, je sentais à peine mes jambes et mes mains. Pourtant j’ai essayé de bouger, les bruits se sont accentués quand j’ai arraché une perfusion accroché à mon bras. J’ai vu arrivé  deux infirmières et un médecin en urgence. Ils ont commencé à parler, mais je n’entendais que vaguement leurs voix.  

Ils m’ont forcé à me rallongé et j’ai senti une nouvelle aiguille dans le bras, un liquide s’infiltra dans mes veines qui me donna sommeil. Il m’anesthésiait, mes yeux se sont clos, une nouvelle fois. Je ne sais combien de temps il s’est écoulé entre l’anesthésie et mon réveil.

Tout ce que je savais c’était que j’étais toujours dans cette chambre qui était apparemment d’hôpital. La douleur de mon cou c’était estompé. Je ne sentais presque plus rien. Mes jambes c’était apparemment remise. J’arrivais à bouger mes doigts et mes mains. Une silhouette était au-dessus de mon lit, elle me regardait, me fixait. Pourquoi ? Aucune idée. Puis elle commença à parler :

- Jeune Homme ? Jeune homme, vous m’entendez ?

Une jolie blonde m’est apparue clairement, une beauté renversante et une voix cristalline, seule bémol ? Une tenue de flic. J’hochais la tête pour lui faire comprendre que je l’entendais. Elle me posa une autre question :

- Vous souvenez-vous de ce qu’il vous est arrivé ?

J’hochais la tête en signe de négation, il est vrai que je n’avais aucun souvenir de pourquoi j’étais ici. Enfaîte je n’avais aucun souvenir du tout, je commençais à essayer de me rappeler, je paniquais sans le vouloir, je ne me rappelais plus de mon nom, de mon prénom, de mon histoire. Je paniquais complètement, je commençais à transpirer à avoir peur. Je ne savais plus qui j’étais, qui était mes parents, d’où je venais.

J’ai entendu la jolie blonde appelait les médecins et les infirmiers, tous arrivèrent une nouvelle fois en courant. Je savais ce qu’ils allaient me faire, encore une fois un anesthésiant, mais je n’en voulais pas je voulais savoir, je voulais qu’on m’explique ce que je foutais là et pourquoi je n’avais aucun souvenir de ma vie passait. Je sentais une rage monter en moi. Puis un nouveau trou noir, je me suis effondré sans savoir ce qui s’est ensuite passé, ont-ils réussi à m’injecter un produit ?

J’ouvre les yeux une nouvelle fois, mais le plafond blanc a laissé place aux flammes, je voyais des corps jonchais sur le sol complètement carbonisé, le visage angélique de la jolie blonde avait été brûlé, aucun souffle n’est sorti de sa bouche, morte apparemment. Des médecins et infirmières bougeaient à peine tentant d’échapper à cette fournaise. J’ai observé mes mains, mon corps qui semblait maintenant juste muni d’un caleçon. J’essayais de passé par ce qui restait de la porte de mon ancienne chambre. J’entendais des cris, des pleurs, j’avais peur très peur, je ne savais que faire excepté sortir de cet endroit.

J’ai vu une porte de sortie, une porte qui m’emmènerait loin de cet enfer de feu, j’ai couru un fois cette dernière ouverte j’ai fuis, j’entendais des sirènes arriver, mais je ne les attendais pas je voulais juste partir et ne jamais revenir…
L'abandon
Un mois a passé depuis l’incident de l’hôpital, je ne savais toujours pas ce qui m’était arrivé, je ne savais toujours pas qui j’étais, pourquoi j’avais été le seul à survivre à ce que les informations appellent l’attentat du New-York Hospital. J’ai erré pendant plus de quinze jours à la recherche d’infos me concernant, mais excepté le nom lambda que m’avaient donné les médecins, je n’avais absolument rien.

Je n’ai jamais vraiment abandonné la quête de mon identité, elle est juste devenue des plus éphémères après trois semaines. J’avais du trouvé un boulot dans un fast-food du côté du New Jersey, la ville de New-York n’étant pas très accueillante j’avais pris la décision de rapidement la quitter, même si toute ma vie se trouvait probablement là-bas. Cela n’avait plus aucune importance maintenant. Je devais réécrire mon histoire, l’ancienne s’étant malencontreusement effacée pour une raison qui m’était toujours inconnu. Enfin si j’avais dû avoir un problème étant donné que je m’étais retrouvé à l’hosto.

Ce que je savais ? Mon ancienne vie n’était plus qu’un passé dont je ne me souviendrai probablement jamais, alors à quoi bon attendre pour tout recommencer ? Cette décision m’était venue en voyant ses gens dans la rue mourant de froid, des clochards qui avaient tout perdu dans différentes situations. Je ne voulais pas devenir un mendiant, un clochard. Je voulais repartir à zéro et vivre. Ne pas perdre la tête ou sombrer dans la dépression ne sachant plus qui j’étais vraiment.  

J’ai rapidement trouvé un appartement dans une ville pas très loin de mon nouveau boulot et j’ai enchaîné, ouverture d’un compte bancaire, demande de crédit, achats de meubles, achats de vêtements, achats d’une voiture. Rapidement j’ai trouvé une nouvelle vie qui me semblait plutôt banal et posée, pas vraiment moi certes, j’étais un hyperactif chronique d’après mon médecin et dyslexique par-dessus le marché. Cela ne m’empêcher tout de même pas de bosser comme un fou, bien au contraire.

Bon certes j’avais juste un problème avec mon nom et mon prénom, seul celui que les médecins m’avaient fournis était pour le moment valable.

Quand le passé n'a plus aucune importance
Les jours passaient et ma mémoire restait muette, ne voulant rien me dire sur mon passé, la quête de mon identité passait maintenant au second plan, après un mois, j’essayais de vivre une vie des plus normale qu’un gosse de mon âge devrait vivre. Alors certes j’aurais probablement dû reprendre les études, mais ne sachant pas vraiment à quoi j’étais bon, cette idée m’était rapidement sortie de la tête.

De plus à quoi bon changé alors que mon job de serveur de café me plaisait amplement, mes collègues étaient des plus sympathique, le salaire n’était pas mauvais, la clientèle habituelle me permettait de me sociabiliser. Selon certaines personnes j’avais un humour plutôt bon et décalé, on va dire que cela m’a beaucoup aidé à croisé de nouvelles têtes et surtout à avoir de nouvelles amitiés. Les anciennes ayant complètements disparus, si j’en avais eu, de mon subconscient.

Ma nouvelle identité avait été créée, j’avais maintenant une nouvelle vie qui commençait à vraiment me plaire. Je sortais, je m’amusais, je crois que je n’avais pas été aussi heureux depuis je ne sais quand ne sachant pas vraiment quand pour la dernière fois j’ai pu être heureux. En tout cas je savais une chose, c’est que je n’étais pas prêt de quitter cette ville se situant non loin de Londres.


Les choses ont littéralement changé quand j’ai rencontré une jeune femme non pas lors d’une sortie en boite comme la majorité de mes nouveaux compagnons de galères, mais dans le café où je travaillais. Un sourire enjôleur, des cheveux magnifiquement blonds, des yeux bleus glacial, elle m’avait charmé sans le vouloir. La discussion ? Je l’ai vite établis en lui renversant un café sur la veste, certes une technique de dragues dépassé enfin aurait-il fallu que je le fasse exprès. Rapidement je me suis senti proche de cette charmante demoiselle qui avant de me quitter me laissa seulement son numéro et non pas un prénom comme toute personne logique le fait, après tout pourquoi pas.

J’ai attendu de finir mon taff pour la rappeler, je ne savais pas vraiment ce que je faisais, l’adrénaline peut-être ? Mais le seul échange que nous avions eu au café, m’avait rapidement fait comprendre que la laisser partir et ne jamais la rappeler aurait été une terrible erreur de ma part.

Après ce jour-là et une bonne dizaine de sortie et la donation de son prénom, Olivia, nous avions entamé une relation. Elle n’avait apparemment pas pris peur quand je lui ai dit que je ne savais plus qui j’étais. Ni en sachant que je vivais dans un vieil appart miteux avec un salaire de serveur, non les sentiments étaient plus forts ? Des sentiments que je ne pensais plus posséder d’ailleurs.

Cette relation devenait de plus en plus fortes, de plus en plus intenses aux fils des jours. Elle est allé jusqu’à me présenter à ses parents, une riche famille habitant dans le comté de Cambridge. J’étais un peu honteux de ne pouvoir faire de même ne sachant même pas si j’en avais encore.

Puis un jour elle eut la brillante idée de partir en randonnée à dos de cheval, clairement ce ne fut pas l’un de mes moments préférés, de plus il avait fallu que je me retrouve avec celui qui se comportait comme un âne. Après deux trois chutes nous nous étions arrêté sur un pont au-dessus d’un grand ravin.

Apparemment un accident s’y était produit car on pouvait y voir un trou assez imposant dans la balustrade, Olivia m’avait pris la main, je sentais sa chaleur, une chaleur qui augmentait de plus en plus quand je m’approchais du trou béant. Et…

La fin d'un cycle

J’ai lâché la douce main d’Olivia, le cœur battant comme si ma vie était sur le point de vivre un nouveau tournant, je m’approchais de la balustrade accidentée, je me sentais comme poussé vers cet endroit, les paroles de celle qui partage ma vie ne parvenaient plus, elles étaient comme filtrer pour ne pas me sortir de cette ambiance si froide et angoissante.

J’ai posé ma main sur ce qu’il restait de cette partie du pont, mes doigts se sont crispés, mes sens se sont éteint, je me suis senti comme emporté par une douce brise d’été bien qu’on soit en hiver. Puis j’ai vu, j’étais là, au milieu de la route, regardant une voiture rouge foncer là où elle terminera sa course. Ce qui m’inquiété le plus n’était pas de voir que ses gens allez probablement mourir, mais que je me trouvais dans cette voiture rouge.  La demoiselle dans la voiture me nomma Léo, hurla mon prénom avant de finir dans le ravin. Comment avais-je pu m’en sortir sans grandes séquelles physiques ? Je savais en tout cas maintenant comment je m’appelais et surtout comment j’en étais arrivé à devenir amnésique.

J’ai recommencé à sentir la nature environnante, les doigts d’Olivia cherchant à me raisonner, elle avait une voix sereine mais un grain de panique s’immisça dedans. Cherchant à savoir pourquoi je donnais plus signe de vie alors que j’étais debout. J’ai tourné ma tête vers elle, cherchant son regard si chaleureux et si rassurant, je lui ai demandé de venir s’asseoir sur un arbre mort. Puis j’ai commencé à lui raconté ce qu’il s’était produit et ce que je venais de me rappeler. Elle me sentait probablement très ému par ce qu’il venait de se produire, car elle m’a pris dans ses bras, me serrant aussi fort qu’elle le put.

Un bruit vint déranger ce moment de tendresses qu’elle avait eu pour moi, lui déposant un énième baisé je me suis levé pour reprendre la route ne faisant guère attention aux craquements et aux pas se dirigeant vers nous. Une brune assez mignonne, le teint mate, les yeux marron sortit de la forêt si imposante qui se tenait devant nous. Elle semblait comme choquée, éberluée par le spectacle qu’apparemment nous lui offrons.

Puis elle trouva la parole et d’une voix des plus féminines elle nous sortit :

- Léo ? Léo s’est bien toi ? Tu n’es pas mort ?

Une voix plus masculine fit son entrée dans la clairière, un peu plus sereine et viril que la précédente :

- Piper tu fous quoi là ? On doit rentrer au camp… sa voix s’estompa laissant place à un nouveau silence. Je ne sus quoi répondre.

- Qui êtes-vous et comment connaissez-vous mon nom ? certes il y a quelques minutes je ne le connaissais pas non plus mais pourquoi eux et pas moi ?

Olivia se rapprocha de moi et me prit la main, je la sentais pas vraiment rassuré et à vrai dire, je ne l’étais pas non plus, cette journée était vraiment bizarre et parsemé de mystères. Le blondinet prit la parole voyant que la demoiselle était encore trop choquée pour parler.

- Léo tu ne nous reconnais pas ? C’est nous Piper et Jason. Tes meilleurs amis.

Je suis devenu blanc comme un linge, je me sentais mal, j’encaissais beaucoup trop, je me suis assis sur le sol ne regardant même plus Olivia, je ne savais plus quoi penser, plus quoi faire. Je me perdais de nouveaux. Cette dernière prit la parole me soulageant d’un poids énorme, sa douce voix articula donc quelques mots :

- Pourquoi l’avoir pensé mort ? Pourquoi ne pas l’avoir cherché ?

Je vis la jeune fille du nom de Piper reprendre ses esprits et la parole pour répondre d’un ton un peu trop sec à Olivia :

- On l’a pensé mort quand on a découvert la voiture dans le ravin et l’explosion à l’hôpital, pourquoi chercher quelqu’un qui est censé être mort. Pour nous, on avait perdu Léo, il était mort, comme ma sœur il y a un an.

- Léo comme vous dites est amnésique depuis cet accident à ce que j’ai compris, il ne se souvient d’absolument rien de sa vie passé, jusqu’à aujourd’hui il ne savait même pas son nom.

J’en pouvais plus mon crâne allait exploser, je voulais rentrer chez moi, ne jamais avoir vécu ce jour, me recoucher auprès d’Olivia et tout oublier, pour une fois que je le voulais.

- On doit partir, je ne peux pas, je ne comprends pas, j’ai besoin de temps et de réflexions je suis désolé.

Prenant la main d’Olivia j’ai pris la direction des chevaux laissant ses deux étranges inconnus seuls. Durant le trajet retour je n’ai fait que penser à cette conversation, aux choses que j’avais découverte sur moi. Je n’étais plus un inconnu sans famille.



.

© _Viviie.




Dernière édition par Léo Valdez le Ven 29 Aoû - 3:46, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Not all who wander are lost.

avatar

Proud to be me.

Not all who wander are lost.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 1034
✘ Orientation Sexuelle : Pas vraiment définie, on va dire.
✘ Lieu de vie : Quelque part sur terre
✘ Where I am : Je ne sais pas, je vais regarder sur la Carte des Maraudeurs.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
298/500  (298/500)





MessageSujet: Re: Valdez ~ Turning the page, another begins Dim 17 Aoû - 2:06

Bienvenue Leo !!  Three 


Now I'm dead inside
Now my mistakes are haunting me
Like winter came and put a freeze on my heart
I've lost the power to understand
What it takes to be a man with my heart
But now I fear I've lost my spark
No more glowing in the dark for my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In the end everything matters.

avatar

Proud to be me.

In the end everything matters.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 1587
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle.
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Anywhere you won't follow me. ~
✘ DC : Scorpius H. Malfoy, Asa E. Chobsky, A. Lorenzo Savy, Nico Di Angelo.
✘ Liens :
Les indispensables.

Anthéa Atkins Never forget.
Enzo Aksakov Need you.

Les anciens camarades de chasse.

Aymeric ChanceA définir.
Lancelot J. EverlyA définir.

Ceux qui ont représenté quelque chose.

Rachel E. DareA définir.
Elena L. SalvatoreA définir.

Ceux avec qui ça n'a jamais été.

Heathcliff E. PowellsA définir.
Astrid A. Malfoy ∞ A définir.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
402/500  (402/500)





MessageSujet: Re: Valdez ~ Turning the page, another begins Dim 17 Aoû - 3:54

Welcome.
Good Luck.



I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire, la nuit la vie et moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir. Et on s'en fous de nos raisons la nuit se pose moins de question©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In the end everything matters.

avatar

Proud to be me.

In the end everything matters.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 1587
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle.
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Anywhere you won't follow me. ~
✘ DC : Scorpius H. Malfoy, Asa E. Chobsky, A. Lorenzo Savy, Nico Di Angelo.
✘ Liens :
Les indispensables.

Anthéa Atkins Never forget.
Enzo Aksakov Need you.

Les anciens camarades de chasse.

Aymeric ChanceA définir.
Lancelot J. EverlyA définir.

Ceux qui ont représenté quelque chose.

Rachel E. DareA définir.
Elena L. SalvatoreA définir.

Ceux avec qui ça n'a jamais été.

Heathcliff E. PowellsA définir.
Astrid A. Malfoy ∞ A définir.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
402/500  (402/500)





MessageSujet: Re: Valdez ~ Turning the page, another begins Dim 24 Aoû - 23:29







Bravo jeune demi-dieu, tu es à présent validé !
Ω

x x x

Comme je t'ai dit, Léo en shooté, j'ai vraiment du mal à le voir, mais pourquoi pas ? En tout cas, ton dark Léo est un personnage intéressant, j'ai hâte de voir ce que ça donnera en RP. :3.    


Maintenant que tu es inscrit(e), tu fais partie des nôtres ! Une bonne nouvelle, non ? Tu vas pouvoir RP, poster dans le flood... Mais avant, ça, il y a quelques petites choses à faire.
Pour commencer, viens lire le règlement et le contexte ici et ( même si cela a sûrement déjà été fait avant ton inscription, pas vrai ? Ensuite, vas recenser ton avatar ici, ouvrir une fiche de liens pour avoir des amis, crées-toi une fiche de RP ici, et regarde dans quels clubs tu pourrais t'inscrire . Tu pourras ensuite RP comme tu veux !
N'oublie pas une chose, amuse-toi !

BY .TITANIUMWAY




I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire, la nuit la vie et moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir. Et on s'en fous de nos raisons la nuit se pose moins de question©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: Valdez ~ Turning the page, another begins

Revenir en haut Aller en bas

Valdez ~ Turning the page, another begins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Valdez ~ Turning the page, another begins
» TNA Turning Point 2004 [MU] :
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Faut il tourner la page et oublier ???
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ανακλυσμός :: In the beginning. :: Carte d'identité. :: Nos super-héros.-