Anaklumos a fermé ses portes pour laisser place à une nouvelle ère: Anatlandide. Rejoignez nous ici !
Aphrodite et ses rumeurs

Partagez|

Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Sam 16 Mai - 22:40

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become
Pour la première fois depuis longtemps, j'avais retrouver ma place dans une communauté. J'étais arrivé à Memphis quelques semaines auparavant en compagnie de Astrid. Immédiatement, nous avions été bien accueillit. Il faut dire aussi que le dirigeant de la ville était Nico, un de mes amis, donc il n'allait pas nous mettre à la porte non plus. Enfin, il savait qu'on avait pas traversé une période facile et qu'on avait besoin d'aide. Comme lui avait besoin de cette nouvelle communauté apparemment.

Il ne m'avait pas fallu longtemps avant de trouver un travail qui me convienne. Etant donné que je me destinais à devenir médico-mage, devenir infirmier ici me semblait logique.  Ainsi, je passais ma journée à m'occuper des blessés et des malades sous la direction du médecin... Je n'avais jamais fait d'études de médecine, mais on pouvait dire que j'apprenais sur le tas. Mais il ne m'avait pas fallu plus de quelques jours avant de comprendre comment fonctionne l'hôpital. D'après un de mes supérieurs, je n'étais pas mauvais pour un débutant, j'avais même un bon instinct et aussi un bon feeling avec les patient.

J'aimais bien mon travail et passait même pour un accro. Je faisais sans arrêt des heures supplémentaire et me proposait toujours pour chaque tâche, même si elles n'avaient aucun rapport avec le travail d'infirmier. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'être occupé m'évitait de penser. J'avais trop pensé ses dernières années. J'en arrivait toujours aux mêmes conclusions et ça me lassait. Je savais que j'avais beaucoup de chose à me repporcher, notamment quant à la mort de ma soeur, celle de Scorpius, celle de mes meilleurs amis et même celle de mon chat et de ma guitare... Oui, oui, j'en arrivais à me repprocher des choses un peu improbables, donc il ne valait mieux pas que je pense trop. Il fallait que je me concentre sur mon travail et mette ma personne au service des autre. Autant parce que j'aimais aider que parce que je me sentais redevable envers... envers... Je sais pas moi ! L'humanité ?

Cette après-midi, le soleil tapait encores sur Memphis. Pour un rouquin, des températures pareilles, c'était un peu l'enfer et j'avais vraiment du mal à m'y habituer. Je me serais volontier promener en tee-shirt dans la citée, cependant ce n'était pas très raisonnable. Les coups de soleils ne pardonnaient pas ici. Donc j'avais pris l'habitude de sortir avec un sweat avec la capuche sur la tête. Ainsi, j'évitais les insolation et les coups de soleil sur la nuque ou les bras... mais je mourrais littéralement de chaud. Encore un avantage de mon travail... Lorsque je travaillais et discutait avec mes patients j'arrivais à en oublier la chaleur ambiante.

A l'hôpital, nous ne manquions jamais de client. Aujourd'hui, j'enchaînais les différents soin et allait, de temps à autre, donner un coup de main à un médecin. La fin d'après-midi arriva bien plus vite que je ne l'aurais cru. Dans l'immédiat, je m'occupai d'une petite-fille qui ne devait pas avoir plus de dix ans. Apparemment, elle était tombée et un rocher coupant lui avait tracé une belle cicatrice sur toute la longueur du tibias. J'étais donc chargé de nettoyer sa plaie et de lui faire un pansement. La blessure n'étant pas si profonde, le médecin avait jugé qu'elle n'avait pas besoin d'être recousue. Pendant que je travaillai, j'échangeai quelques mots avec la petite, histoire qu'elle pense à autre chose qu'à sa douleur. J'appris ainsi qu'elle étai une demi-déesse, fille de Hermès et qu'elle avait onze ans. Elle était à Poudlard avec la Colonie des Sang-mêlés et avait eut beaucoup de chance de s'en sortir en un seul morceau. Apparemment, elle avait fuit le château dès qu'il avait commencer à s'effondrer avec un autre groupe de jeune sang-mêlés.

Ayant fini mes soins, je permis à la petite de repartir. Je lui souris gentiment avant de lui donner quelques recommandations et surtout de revenir me voir si elle avait encore mal. Accompagnant la petit jusqu'à la sortie, je la vis rejopindre quelques amis qui l'attendaient avant de faire demi-tour. Je me retrouvai alors soudainement en face d'un grand brun. Surpris, je restai un moment planté là à ne rien dire avant de revenir sur terre. En temps normal, je lui aurais sans doute faire un grand sourire. Mais cela faisait un moment maitenant que j'avais du mal à sourire tout en paraissant sincère. Je me contentai donc d'un :

- Euh... Bonjour, je peux vous aider ?

C'était vraiment bête et banal, mais en même temps, nous étions dans un hôpital. Je n'allais pas lui faire un tchek en disant "hey ! What's up bro ?". En plus je ne le connaissait même pas. Donc pour le coup, ça aurait été vraiment bizarre et sans doute assez embarrassant comme situation. Surtout si il venait parce qu'il se sentait mal ou parce qu'il était blessé...


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Dim 17 Mai - 18:01




' Will we be proud or ashamed of what we've become ''



Enzo & Heath



Enzo était assis sur un banc dans la petite cité de Memphis abritant Ak-Aje. Il était en quelque sorte en train de bronzé, son travail n'étant guère utile en ce moment. Il faut dire que le jeune homme étant mécano, n'avait pas grand chose à faire pour le moment, excepté préparer une voiture ou deux pour les messagers ou les ''balades'' en ville, sinon rien de très spécial en soit. Il affichait son corps aux yeux de tous, espérant transformer son teint blanchâtre en jolie minois bronzé. Il faut dire que depuis la mort de Slaine et de Theia il y a trois ans et les quelques relations qu'il avait eu durant sa fuite, le manque de sexualité commençait à se faire sentir.

Alors ils avaient beau tous être en guerre, l'un empêche pas l'autre et il avait donc espoir de trouver quelqu'un, homme ou femme, pour assouvir ses pulsions. La chaleur lui faisait perdre la tête, lui l'homme de glace se retrouvait plongé en Égypte, l'un des pays les plus chauds au monde. Alors certes cela lui plaisait, mais ses pouvoirs étaient de plus en plus affaibli. De plus la mort probable d'Elsa il y a trois ans, ne lui donner plus sa puissance maximal. Il était en quelque sorte qu'une loque bonne à réparer des caisses et à sauter tout ce qu'il voyait. Une grande utilité en soit. Il n'était plus vraiment le même depuis qu'il avait perdu sa sœur et essayait de combler cela avec des frasques et des conneries dont lui seul avait le secret.

Il pouvait être sûr qu'un jour Nico le virerait du camp, mais pour le moment, il était bien trop utile, rien qu'au combat au corps à corps  il pouvait enchaîner plusieurs Nosferatus en se prenant le moins de coups et puis qui s'occuperait de la mécanique ? Il ne s'apitoyait plus sur son sort, après tout ce qu'il avait vécu, il vivait au jour le jour attendant la mort. Il s'en fichait, il rejoindrait les autres, ceux qu'il avait perdu durant la guerre. C'est ça en soit qui faisait de lui un allié redoutable. Il ne craignait en rien la mort.

Enzo l'air un peu ailleurs se leva du banc, ne remarquant pas que sa main était posé sur un clou, il s'appuya fortement pour se lever et bien évidemment, sa main fut transpercé. La douleur n'était qu’éphémère, il était devenu quelque peu insensible. Il retira sa main du clou et observa la plaie d'un air peu convaincu. Le sang coula sur son bras, il ne voulait tâché son jean avec et évita donc de s'essuyer dessus. Il secoua la main pour faire tomber les gouttes de sang dans le sable tapissant toute la cité de Memphis.

Il prit la direction de l'infirmerie d'un pas nonchalant et quelque peu fatigué. Il espérait trouver quelqu'un pour régler son problème, même s'il n'en avait que faire. Pourtant il avait besoin de sa main, elle était devenue son outil de travail. En perdre l'usage aurait été quelque peu dérangeant pour le camp, qui n'a pas besoin de cela. Passant ce qui faisait office de porte, Enzo tomba nez à nez avec un rouquin. Un certain Heathcliff, quelqu'un avec qui il n'avait jamais parlé à l'école de sorcellerie, mais aussi à qui il ne fit pas vraiment attention au camps. Il le connaissait de nom et de vue leur relation s'arrêtait là.

Le jeune homme s’adressa à lui un peu ailleurs lui aussi. Enzo resta pendant quelque minutes sans rien dire avant de commencer à parler d'un ton doux que personne ne lui connaissait. Il était comme endormis à ce moment là. '' Euh.. Je crois que j'ai un petit problème '' il montra sa main et son bras ensanglanté. ''J'ai pas fais attention et je me suis planté un clou dans la main'' Il était encore une fois ailleurs, Enzo Aksakov était porté disparus, ne laissant place qu'à l'ombre de lui même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Dim 17 Mai - 21:48

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become

'' Euh.. Je crois que j'ai un petit problème ''

Au ton de sa voix, on aurait pu douter que mon interlocuteur était vraiment blesser. Lui aussi semblait avoir la tête ailleurs. Cela ne lui empêcha pas de me montrer sa main comme si de rien était. Cette dernière était en sang, ainsi que tout son bras. Effectivement, il avait eu raison de venir ici.

''J'ai pas fais attention et je me suis planté un clou dans la main''

Je doutai qu'il existait des personnes qui se plantaient intentionnellement des clou dans la main (à part Jésus peut-être... et encore... Ce n'était pas lui qui avait planté ses clous...). Il n'empêche qu'un clou n'était pas une arme très dangereuse en soit, mais pour peu qu'il soit un peu rouillé, il devenait tout de suite moins inoffensif. Je fis donc signe au jeune homme de me suivre. J'avais l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Il était sans doute à Poudlard lui aussi.

- Euhm... Assis-toi là, s'il te plait. Laisse-moi juste le temps de trouver de quoi désinfecter la plaie. Tu as mis quelque chose dessus ou tu es venu directement ?

Je parlais tout en cherchant le matériel dont j'avais besoins. Je sortis alors tout une panoplie de pansements et de coton avant de prendre la main du jeune homme pour l'examiner. Vu la taille de la blessure en effet, il n'avait pas mentit. Si ce n'était pas un clou je ne voyais pas ce que ça pouvait être d'autre.

- A part ta main, sa va ? Tu n'as pas mal à la tête, des vertiges ou quoique ce soit d'autre ?

Je ne cherchais pas à savoir si il avait perdu trop de sang. En prenant sa main, j'avais été étonné par la froideur de cette dernière. Il faisait si chaud ici comment pouvait-il avoir les mains si froides ? Après ce n'était peut-être rien. Bon... Un problème à la fois Heath. Je versai du désinfectant sur un coton et m'apprêtait à nettoyer la plaie.

- Tu t'y attend sûrement, mais je préfère te prévenir tout de même... Attention, ça pique...

L'avertissement était sans doute inutile. A son âge, mon patient ne devait pas en être à se première blessure. Disons que c'était une habitude de prévenir. Et au moins, il ne pourrait pas me repprocher de ne pas l'avoir dit. Je posais donc la coton sur la plaie et commença à désinfecter. Une fois cela fait, on pouvait voir clairement le trou provoqué par le clou.

- La blessure est trop petite pour que je puisse recoudre quoique ce soit... Je vais te faire un pansement et surtout, si ça ne va pas, n'hésite pas à revenir.

Je lui adressais un demi-sourire pour le rassurer. Puis après, je me rendis compte que j'étais en train de lui parler comme à la petite-fille de tout à l'heure. C'était assez bizarre. Du coup, j'arrêtai de sourire immédiatement pour commencer le pansement. Faire des pansements était sans doute la chose pour laquelle j'étais le plus doué à présent. J'en faisias presque à longueur de journée. C'est fou comme les gens se blessaient vite ici. Une fois mon pansement terminé, j'adressai un nouveau demi-sourire à mon patient. Ouais, finalement c'était plus fort que moi. Cependant, je l'empêchais de se lever en posant une main sur son bras.

- Attend un instant s'il te plait... Il faut que je vérifie quelque chose, tu permets ?

Sur mes mots, je me levai (oui je m'étais assis pour faire mon pansement) et posa le dos de ma main sur son front. Exactement comme le faisait votre mère quand vous étiez petits, je sais. Cependant, c'était un méthode efficace pour prendre la température. Enfin pour déterminer une température corporelle anormale.

- C'est bien ce qu'il me semblait, tu es gelé... Tu es sûr que ça va ? Ce n'est pas normal que ta température soit si basse... Surtout dans un pays pareil... Hum... Je peux prendre ta température ?

Ma question était un peu bête, car, quoiqu'il arrive, je ne voulait pas le laisser partir tant qu'il ne m'aurait pas dit qu'il était en pleine forme. Je n'étais peut-être pas le meilleur infirmier du monde, mais je ne voulais pas laisser partir un patient dans un pire état que dans lequel il est arrivé ici. J'attendis tout de même la réponse du jeune homme avant de faire quoique ce soit. Ecouter les patients faisaient aussi parti de mon travail.

- Hum... Excuses-moi mais... C'est quoi ton prénom déjà ?

J'étais sûr que je le connaissais, mais je n'arrivais pas à m'en rapeler alors, au lieu de me torturer les méninges, autant demander.


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Dim 17 Mai - 22:24




' Will we be proud or ashamed of what we've become ''



Enzo & Heath


Enzo était un peu dans ses pensées quand le rouquin lui adressa quelques mots. Il le regardait d'un air un peu bête, il n'était plus celui qu'il était. Il avait trop perdu cette fois. Les tortures qu'il avait subit et toutes ses cicatrices qu'il avait sur le corps, oui il en avait pas mal, il était marqué d'un peu partout, il avait été découpé en fine lamelle si on peut dire pour tester sa résistance aux hachoirs et aux couteaux. Une vraie boucherie. C'était durant ses quatorze ans, tant de temps c'était écoulé depuis. C'est cet événement, qui le rendit en soit insensible à la douleur physique, d'où le fait de ne rien ressentir en ce moment même.

Le jeune homme lui posa quelque question un peu banal, de routine quoi. Ceux qu'un médecin pose quand quelque chose ne va pas. Enzo le regardait un peu dubitatif. Il ne se sentait pas vraiment dans ce monde et il sourit bêtement. Comme si rien n'avait réellement d'importance. Trois ans s'étaient écoulés et pourtant il avait l'impression que c'était hier qu'on lui avait arraché sa sœur. Les yeux du jeune homme plongés dans le néant. Il fit signe de la tête pour répondre à la question, hochant la tête pour signifier qu'il n'avait rien mit avant.

Continuant ses ''examens'' de routines, il posa une nouvelle question à Enzo et ce dernier lui répondit calmement et sereinement. '' Non, je vais bien, je me sens très bien, je veux juste que le sang arrête de couler. Il faut qu'il arrête de couler, trop de sang qui coule, trop de sang''. Il se frotta la tête avec son autre mains. Les questions continuèrent et Enzo y répondit encore, '' Ne t'inquiète pas je ne ressens pas la douleur, je ne ressens plus la douleur. Plus maintenant, plus depuis...'' restant vague, il cligna des yeux. Il se sentait quelque peu fatigué par tout ça. La chaleur était étouffante, il avait besoin d'air. Pour sa réponse il hocha juste la tête. On aurait pu faire mieux comme conversation.

Vint la froideur du jeune homme mise en avant, trop froid au goût du pseudo médecin, Enzo ne put s'empêcher de sourire. Il était froid pour une seule raison, il était un faiseur de glace, s'était son élément. Il ne pouvait rien faire sa température corporelle était proche de zéro et alors ? S'il se réchauffait trop la mort risquait de l'emporter.

''Je suis froid car je suis un faiseur de glace, je suis un fils de Borée. Je fais de la glace avec mes mains, je manipule la glace. J'aime la glace. C'est dans ma nature d'être aussi froid. Ça mer permet de rester en vie. D'être en vie... et je m'appelle Enzo, Enzo Aksakov... ''. Il a réfléchi pendant quelques instants, pourquoi s’appelait-il comme ça ? Il ne cessait de se remettre en question, toujours les mêmes questions dans sa tête.

''Et toi ? Qui es-tu ? D'où viens-tu ? '' les yeux un peu fatigué, Enzo tenta de se relever, mais n'en eu guère la force. Il resta donc là, il n'en pouvait plus...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Lun 18 Mai - 0:26

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become
A chacune de mes questions, mon patient c'était contenté de me répondre pas de simple hochement de tête. Je voulais bien croire que la douleur l'empêchait de parler. Mais en général lorsqu'on avait mal, on avait tendance à faire des grimace bizarre, ce qui n'était pas son cas. Il restait parfaitement impassible. Il était perturbé par quelque chose. Mais ce n'était pas par la blessure à sa main.

'' Non, je vais bien, je me sens très bien, je veux juste que le sang arrête de couler. Il faut qu'il arrête de couler, trop de sang qui coule, trop de sang''

Cette phrase était particulièrement étrange. Cependant je ne pouvais pas contredire mon patient. Je n'aimais pas non plus voir le sang couler. C'était d'ailleurs pour empêcher que ça n'arrive que j'avais voulu devenir médecin.

'' Ne t'inquiète pas je ne ressens pas la douleur, je ne ressens plus la douleur. Plus maintenant, plus depuis...''

Ok. Ce gars était intriguant. Ne plus ressentir la douleur ? Comment c'était possible ? A moins d'avoir été torturé ou quelque chose du genre je ne voyais pas... Oh... J'oubliai dans quel monde on vivait. Je du me mordre la joue intérieurement pour me retenir de dire n'importe quoi. Mon patient n'allais pas bien, mais sa blessure n'était pas physique.

''Je suis froid car je suis un faiseur de glace, je suis un fils de Borée. Je fais de la glace avec mes mains, je manipule la glace. J'aime la glace. C'est dans ma nature d'être aussi froid. Ça mer permet de rester en vie. D'être en vie... et je m'appelle Enzo, Enzo Aksakov... ''

Cela expliquait donc sa température corporel aussi basse... A croire qu'à force de vivre avec les sorciers puis avec les demi-dieux, plus grand chose n'arrivait à m'étonner. Et dire qu'à ma naissance je n'étais qu'un simple moldu comme tout les autre... Je me demande si j'aurais été là, dans cet hôpital, si je n'avais jamais été à Poudlard. Sûrement pas... J'aurais sans doute toujours ma soeur... et je n'aurais pas perdu tant...

''Et toi ? Qui es-tu ? D'où viens-tu ? ''

Ces question me sortirent de mes pensées. Je m'étais rassis en face de lui pendant qu'il parlait et passa une main dans mes cheveux. Ne me demandez pas pourquoi, j'en sais rien... C'est... Une sorte de tic... Au vu de l'état de mon patient, je me forçais à lui sourire gentiment. Apparemment la compation que j'avais pour lui en ce moment m'aidait à paraître sincère.

- Je viens du Pays de Galles. Rien de bien exceptionnel. Je m'appelle Heathcliff Powells. Mais tout le monde m'appelle Heath. J'suis un sorcier, j'étais à Poudlard avant, à Poufsouffle.

Au final, je changeai de place pour venir m'asseoir à côté de Enzo. Je savais pertimment que pas mal de gens n'aimaient pas être proche d'inconnus. Mais dans un moment pareil, il me semblait qu'Enzo avait justement besoin d'être avec quelqu'un et non seul. Je posai donc une main amicale sur son épaule avant de reprendre.

- Je suis désolé Enzo pour tout à l'heure. Je sais qu'on a tous perdu beaucoup ici... Je ne voudrais pas te blesser davantage...

Une fois de plus, c'était plus fort que moi, il fallait que je m'excuse. Ce n'était sûrement pas de ma faute si Enzo avait eu un passé difficile. Mais je ne voulais pas rouvrir d'ancienne blessures. Ce serait bête pour un infirmier. Et moi qui me disait quelques minutes avant un expert en pansement... Je ne savais même pas trouver les bons mots pour le rassurer.

- Il n'empêche que ça doit être bien pratique d'être un faiseur de glace ! Mais du coup... Tu ne doit pas trop apprécier les températures d'ici... J'ai déjà du mal à m'y faire... Si tu te sens mal et que tu as besoin de te rafraîchir, viens à l'hôpital. Je crois qu'on peut trouver un moyen pour augmenter la climatisation d'une des chambres... D'ailleurs, je peux baisser la clim' de cette chambre maintenant si tu veux !

Ce n'était pas parce que Memphis était une citée en pleine construction que nous n'étions pas civilisé ! Ici aussi ils avaient la climatisation ! Surtout à l'hôpital ! Même si cela coûtait beaucoup d'électricité, nous n'avions pas envie que nos patients meurent de chaud... Ou de froid.


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Mar 19 Mai - 0:06




' Will we be proud or ashamed of what we've become ''



Enzo & Heath


Enzo était fatigué, si fatigué, il n'en pouvait plus de tout ça, trop de temps à subir, à vivre comme ça sans pouvoir ne plus rien faire. Il voulait partir, il voulait qu'on le laisse partir, rejoindre sa sœur, Theia, Slaine, il avait tout perdu il y a trois ans. Il avait subit de nombreux traumatisme durant ses années à errer dans les villes et villages du monde. Il était perdu. Il s'était perdu. Il n'était qu'une ombre, une ombre en plein débâcle et qui n'arrivait plus à faire quoique ce soit.

Le sang ? Oui c'était l'élément déclencheur d'une folie irrévocable, il était quand le clou le transperça, les gouttes de sangs lui rappelant beaucoup trop le sang qu'il avait déjà perdu et celui de tous ses gens qui étaient morts, ils étaient morts. Le regard vide de sens, il écouta passivement le rouquin. Il était écossais, rien d'étonnant pour un roux, tous du nord ceux là. Heathcliff Powell était son nom. Il se le répéta plusieurs fois, pour ne pas l'oublier, il ne pouvait plus oublier. Les gens qui l'entouraient avaient beaucoup trop d'importance maintenant à ses yeux. Ils étaient tout ce qui lui restait. Ce qui en soit était désolant.

Enzo souri à celui qui venait de le soigner quand il s'excusa pour une raison qu'il ne comprenait pas. Pourquoi s'excuser ? Il n'avait rien fait, lui n'avait rien fait. C'était les autres, les Nosferatus, ils avaient détruis sa vie, cette vie qu'il avait eu du mal à reprendre après la mort d'Alexia et Alexander. Une vie en morceau détruite par la torture et la souffrance, le cœur brisé, l'âme retiré, il n'était plus rien à cause d'eux.

Être un faiseur de glace c'était pratique, non ça ne l'était pas du tout, mais alors pas du tout, Enzo se sentait si mal dans tout cette chaleur, il n'avait plus Elsa pour lui redonner assez d'énergie, il était à bout de souffle, il était en train de mourir sans qu'il ne s'en rende réellement compte, il faisait si chaud. Si chaud...

'' Je suis si fatigué...'' sa voix s’atténua peu à peu, le jeune homme commençait à tomber peu à peu sur son camarde de camp. Un ancien sorcier, cela le faisait sourire, Slaine était une sorcière et comme un idiot, il en était tombé amoureux. Elle était morte, il l'avait mourir, sauvagement. Revoyant son visage blanc, ses cheveux corbeaux. '' Tu es un sorcier, ils sont gentils les sorciers, ils sont vraiment gentils, Slaine était une sorcière.... '' ses paroles étaient de plus en plus faible, murmurant presque tout ce qu'il disait. '' J'ai si chaud, j'ai pas envie de continuer... j'ai pas envie...vie...ie.'' dans un souffle, il ne put tenir debout plus longtemps.Seul son souffle pouvait permettre de savoir qu'il était encore en vie. Il s'était écroulé sur le rouquin, la mort s'approchant lentement de lui. Il n'avait plus l'énergie pour se battre, il était peut-être temps d'en finir...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Mar 19 Mai - 1:12

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become

Enzo avait vraiment l'air mal. Rien que dans son regard on pouvait voir qu'il était ailleurs. Cette fois, j'étais sûr que ce n'était pas simplement la tristesse qui le rendait aussi évasif. Pourtant, il sembla m'écouter tout de même. Enfin... Je pense et je l'espérais. Sinon cela voulait dire que son état était encore pire que ce que je croyais. Je lui parlais tout de même assez longuement, continuant de lui poser des question pour qu'il reste conscient. Il sembla alors vouloir me répondre :

'' Je suis si fatigué...''

Ca, je n'en doutais pas. Je le voyais bien lutter pour rester conscient. S'il te plait Enzo, reste avec moi... Ne me lâche pas comme ça...

'' Tu es un sorcier, ils sont gentils les sorciers, ils sont vraiment gentils, Slaine était une sorcière.... ''

Je lui adressai un sourire en l'entendant dire que les sorciers étaient gentils. Ce n'était pas vraiment le cas de tous les sorciers, mais bon... Mes pensées se redirigèrent immédiatement vers un autre sujet en l'entendant parler de Slaine... Mais au passé. Slaine était morte ? Non... Impossible... Elle était si belle, si forte... Comment cela avait pu arrivé ? Rah... Tient le coup Heath... Ne craque pas maintenant, si tu craque, comment veux-tu que l'état d'Enzo s'améliore ?

'' J'ai si chaud, j'ai pas envie de continuer... j'ai pas envie...vie...ie.''

Les paroles de Enzo n'avaient été qu'un murmure juste avant qu'il ne s'effondre sur moi. Pendant une seconde, il me semblait impossible de faire quoique ce soit. J'avais les larmes aux yeux. Autant pour Slaine que pour Enzo qui semblait avoir perdu tout espoir... Mais je me ressaisit immédiatement. Je ne pouvais pas laisser mon patient dans un état pareil, même si il n'avait pas envie de continuer. Même si j'étais la seule personne sur cette terre qui s'en préoccupait, j'étais bien déterminé à redonner un peu d'espoir et une meilleure santée à Enzo.

Doucement, je tirai Enzo pour l'allonger dans le lit sur lequel nous étions assis. Je le laissai donc là un instant, juste le temps d'aller fermer la porte de la chambre ainsi que la fenêtre. Puis, j'allai allumer la climatisation. Je fixais la température à la plus basse possible. Je ne pourrais pas atteindre la température de la glace avec ça... Mais au moins rendre la chaleur moins insuportable.

Une fois cela fait, je sortis de la chambre un instant, juste le temps d'aller chercher de la glace. En général, nous utilisions cette dernière pour la mettre sur certaines blessures. Dans ce cas de figure, je mis la glace (enfin la poche qui contient la glace, on ne l'utilise pas directement à froid comme ça voyons !) sur le front de Enzo en espérant que cela l'aide à faire baisser sa température. Ce que j'espérait surtout c'était de ne pas le faire tomber en hypothermie. Il ne me restait qu'à prier pour qu'Enzo ne m'ai pas raconter n'importe quoi sur sa température corporel. Enfin, vu son état, je doutais fortement qu'il ai encore la force de mentir.

- C'est vrai, Slaine était une sorcière géniale... Belle, gentille et douée...

J'avais retrouvé le tabouret où j'étais assis tous à l'heure. Et à présent, j'étais à côté de Enzo... A lui parler, en espérant qu'il me réponde. Je ne savais pas vraiment quoi faire d'autre à présent à part attendre. Je n'étais pas un médecin très qualifié, mais à cette heure je savais que la plupart des vrais médecins qu'on avait ici avaient fini de travailler... Il devait bien y avoir un médecin de garde, mais ce dernier était souvent très occupé... Et il préférai sans doute s'occuper de patient dans un état plus grave pour le moment...

Il ne restai donc que moi pour m'occuper d'Enzo. C'était ultra stressant comme situation. Enfin, pour le moment, j'estimais avoir bien agit. Enzo ne s'était que plains de la chaleur. C'était sûrement la perte de sang aditionnée à sa tristesse qui l'avait fait sombrer ainsi. Il n'était pas en grand danger normalement... Enfin... Sauf si il ne faisait aucun effort pour se remettre sur pied. On a beau dire ce qu'on veut sur la médecine... Le patient était la première personne à décidé si il allait s'en sortir ou non. Tout était une question de volontée.

- S'il te plait Enzo... Reste avec moi... Ca fait même pas une heure qu'on se connait, je sais mais... Je n'ai pas envie de perdre une personne de plus... S'il te plait...

Et voilà que j'en venais à le supplier. Ouais, c'était bête... Mais que vouliez vous que je fasse d'autre ? Je n'étais pas au top de ma forme moi non plus. La moindre petite chose arrivait à faie ressurgir tous mes remords que je m'efforçais d'enterrer depuis trois ans. Mais je savais que ses blessures formeraient des cicatrices qui me forceraient à ne jamais oublier... Le seul moyen était de les ignorées...

- Je sais que... Que ce n'est pas évident de continuer, mais tu ne peux pas abandonner ainsi... Tu as passé tellement d'épreuves Enzo, ce serait bête d'arrêter maintenant... Dis-toi que le meilleur est à venir. On ne dirai pas comme ça, mais la vie à plein de belle choses à nous offrir.

Je ne sais pas si mes propos étaient vraiment convainquant. C'était le genre de chose que j'avais pris pour habitude de me répéter depuis cet Halloween d'il y a trois ans. J'avais du mal à y croire aujourd'hui, mais si ça pouvait aider quelqu'un...

- Tu me diras, je suis peut-être trop optimiste... Ou que je ne sais pas ce que c'est que la douleur mais... Mais je pense surtout qu'il faut tenter de garder en tête les bons moments. C'est dur... Mais c'est ce qui nous amène à continuer...

Tout en parlant, je caressais les cheveux de Enzo. Oui, ça peu sembler bizarre mais, pas temps que ça je trouve. C'était un peu comme encourager un enfant qui avait peur de monter sur scène pour la première fois. Puis, même si les années passaient, que j'avais perdu en optimisme. J'étais toujours quelqu'un qui aimait avoir un contact avec les autres...

J'avais aucune idée de si je parlais dans le vide ou non. En tout cas, j'espérais sincèrement que l'état d'Enzo n'allait pas empirer. D'ailleurs, la climatisation marchait bien. A présent, il fait un de ses froid dans cette chambre, même avec mon sweat sur le dos, je commençai à frissonner. J'aurai pu sortir d'ici pour retrouver la chaleur Egyptienne mais non. Je ne voulais pas laisser Enzo. Je préférai avoir froid plutôt que d'abandonner encore une seule personne.


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Mer 20 Mai - 3:00




' Will we be proud or ashamed of what we've become ''



Enzo & Heath


Enzo n'avait plus réellement conscience de là où il était, il était terrorisé par quelque chose, il ne savait pas quoi, mais il en avait peur, c'était instinctif. Il avait besoin de savoir ce qu'il y avait. Les yeux pratiquement fermé, le flou complet. Il perdait pied et le savait bien, sans vouloir sa battre, se laisser partir était probablement la meilleure des solutions, il avait besoin de quitter ce monde qui ne cessait de l’entraîner vers les profondeurs. Il était trop marqué pas tout ce qui l'entourait, trop choqué, trop perturbé.

Un instant avait suffit pour qu'il puisse voir son visage, elle était si belle, sa sœur était partie trop vite, la mort l'avait emporté, enfin c'est ce qu'il croyait. Intérieurement, il essayait de l'attraper, de bouger pour aller la chercher et la sortir, il ne pouvait pas. Il était inutile, comme d'habitude. Il paniquait complètement. Une porte s'était ouverte, une autre se fermant, laissant apparaître ses monstres du passé. Les visages de ceux quo sont venus le torturé pour le plaisir, le visage de ses monstres qui l'avait attaqué quand il était à l'orphelinat, la police qui l'avait arrêté pour vol. La prison, les barreaux, les coups, les larmes, le sang, la glace, tout cela bouillit dans son esprit déjà saturé d'horreur. Il criait, il criait, il voulait que ça s'arrête, le laisser en paix, il avait besoin de retrouver la paix.

Puis une main se déposa sur son front, douce et rassurante, une chaleur, pas celle qu'il le faisait souffrir comme quand il était sous le soleil égyptien, non cette chaleur qui vous rassure, celle qui vous dit, ce n'est pas le moment de lâcher. Cette chaleur qui veut vous voir continuer à vous battre ne pas laisser le chagrin prendre le dessus.

Les mots du jeune homme s'occupant de lui vinrent à son esprit, se mélangeant à tous les maux qu'il avait en ce moment même. Une douce voit, l'abandon n'était pas pour maintenant. Il pouvait sentir la peine du rouquin, mais aussi ses espoirs, il en avait, ils en avaient tous. Beaucoup avaient tout perdu et pourtant ils n'abandonnaient pas toujours à croire à une victoire. Avait-il abandonner trop tôt ? Lasser par tout ce qui l'entourait ?

Il essayait de lui faire reprendre espoir, il faisait tout pour ne pas le perdre, il était médecin ou alors ce qui s'en rapproche le plus. Perdre un patient c'était une horreur. Enzo l'avait remarqué durant ses heures au Mémorial Hospital de New-York quand il s'y était réfugié après avoir été blessé par un Nos'. Ne pas oublier d'où l'ont vient et garder l'espoir. Enzo ne pouvait pas abandonner, on avait encore besoin de lui. Il fallait pas baisser les bras.

Ses yeux se sont ouvert légèrement, il déglutit, ses lèvres étaient sèches, le froid dans la pièce le faisait se sentir si bien, si à l'aise. Il regardait son ''ange gardien'', un sourire sur son visage, '' Merci'' , il reposa sa tête dans le coussin. La folie qui s'était emparée de lui le quittait peu à peu. Ces sensations le quittant peu à peu. Il devait reprendre espoir, il avait tant vécu et à chaque fois survécu. Il aurait été lâche d'abandonner. ''Tu devrais sortir d'ici, on se croirait dans une chambre froide et je m'y connais à ce niveau là.'' une pause pour reprendre son souffle, il était encore faible. ''J'ai pas envie que celui qui s'est occupé de moi tombe malade.'' une autre prise de souffle, '' Surtout qu'ils ont encore besoin de toi. '' il avait encore beaucoup de mal à respirer correctement et ne faisait que reprendre son souffle. '' Merci encore...''



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Lun 25 Mai - 17:58

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become

A force de parler, j'en venais à me demander qui je tentais de rassurer réellement ? Enzo ou moi ? Sans doute les deux au final... Pendant un instant j'eus peur que mon patient ne se réveille pas. Si cela arrivait, qu'étais-je sensé faire ? Appeler quelqu'un ? Le laisser ici tout seul ? Je fut soulagé au possible lorsque je l'entendis me remercier. Il n'était pas inconscient ! Miracle !

''Tu devrais sortir d'ici, on se croirait dans une chambre froide et je m'y connais à ce niveau là.''

Cette phrase me tira un petit sourire. M'avait-il senti frissonner ? Nan, j'en doutai fortement. Mais au vu de la température de la chambre, ce n'était pas compliqué de deviner que j'avais froid. Pourtant, je n'avais nullement l'intention de partir. Oui, je suis un peu têtue comme gars. Mais tant que je n'étais pas couvert de stalactites... Je ne bougerai pas.

'J'ai pas envie que celui qui s'est occupé de moi tombe malade. Surtout qu'ils ont encore besoin de toi. '

Ca s'entendait clairement qu'Enzo avait du mal à parler. Enfin, si il trouvait la force de le faire, c'était bon signe. D'ailleurs, il me remercia encore une fois. Je secouai doucement la tête négativement, sans bouger d'un pouce.

- Ne t'inquiètes pas, j'ai fini mon service à cette heure là normalement. Puis je préfère attraper un rhume et te savoir en bonne santé plutôt que je prendre le risque de te laisser seul.

Je pensais chacune des paroles que je disais. Puis, malgré le froid, je me sentais bien là. Je n'avais pas à me préoccupé de quoique ce soit d'autre qu'Enzo et ça m'allait parfaitement.

- Ne te soucis pas de moi Enzo, reposes-toi, tu en a besoins.

Ma main n'avait pas quitter les cheveux d'Enzo. Vu qu'il s'était réveillé, j'aurais pu le laisser tranquille et quitter la chambre pour le laisser dormir. Oh... C'était peut-être ce que je devrais faire ? Peut-être voulait-il que je le laisse seul justement ?

- Oh ! Désolé ! Si tu veux rester seul pour te reposer, je te laisse !

En y réfléchissant bien, la seule raison pour laquelle je ne voulais pas le laisser seul, ce n'était pas que pour lui... Mais aussi pour moi. Je n'aimais pas me retrouver seul. Là, je savais parfaitement que si je sortai de l'hôpital, je n'aurais qu'à attendre qu'Astrid rentre pour avoir enfin de nouveau de la compagnie.

- Je... Désolé... C'est juste que je n'ai pas envie de rester seul... Ou de me retrouver avec mes pensées...

Je n'avais pas grand chose à me repprocher, mais mine de rien, les événement qui avaient frappé Poudlard il y a trois ans ne cessaient de me hanter. J'avais pitoyablement échouer à protéger ceux que j'aimais et... Et je ne réussirais sûrement jamais à me le pardonner.


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Ven 29 Mai - 12:03




' Will we be proud or ashamed of what we've become ''



Enzo & Heath


Enzo restait là, allongé dans ce lit d’hôpital, qui aurait pu croire qu'après trois ans à courir pour échapper aux Nosferatus et aux Monstres, c'est finalement la chaleur qui l'a mis KO, comme quoi tout peut arriver dans ce monde de barge. Il allait mieux, beaucoup mieux, le froid était sa force et même si Elsa n'était pas là pour lui remonter le moral ou encore lui tenir la main comme elle l'a toujours fait, il avait un nouvel ami, probablement sans le savoir, le rouquin venait de gagner la confiance d'Enzo, une confiance qu'il a du mal à donner en soit, un privilège peut-être.

Le jeune homme observa la pièce de l’hôpital, cela lui rappelait un peu son séjour à New-York, quand il s'est porté volontaire en tant qu'aide soignant, un boulot comme les autres qui lui permettait de pas perdre la tête. Il avait essayé d'aider les gens et d'arrêter d'en vouloir à la terre entière pour ce qui lui était arrivé, alors certes il n'avait pas eu la vie facile, il avait beaucoup souffert entre les morts qui l'entoure et les tortures subites, mais certains souffre encore plus et ça, il s'en était rendu compte là-bas. Beaucoup de chose s'était passé dans la grosse pomme, bonne et mauvaise, elles l'ont fais grandir et changer radicalement. Qui avait dis que le monde des humains était plus doux que le leur ?

Il a mis les questions qu'il se posait de côté, essayant un peu de reprendre un minimum de force pour pouvoir sortir rapidement et retrouver son job de mécanicien, même s'il ne servait pas à grand chose, cela lui occupait toutes ses journées et s'en était pas plus mal, il s'évadait dans quelque chose qu'il aimait et il avait beau avoir de la tambouille partout, ou encore des marques de brûlures ou des blessures superficielle, il aimait ça et puis maintenant il savait qu'on prendrait soin de lui si malheur devait se produire.

Bien entendu qu'il était reconnaissant envers Heath, il le sera pendant un long long moment, c'est comme ça, il a des principes et celui là en fait partie, ça peut paraître ridicule, mais voilà, il s'est toujours dis cela, ''On me vient en aide, je suis reconnaissant'' quelque chose qu'Alexander lui avait appris il y a de cela six ou sept ans. Une éternité en gros. Enzo se concentra sur les paroles du jeune homme.

'' Non, non c'est juste pour toi, la compagnie s'est toujours bon, on a tous besoin de savoir qu'on a quelqu'un qui veille sur nous. '' Il a émis un sourire léger, rassurant même, il voulait pas qu'il pense qu'il ne voulait pas de lui, après tout il lui avait sauvé la vie, le rejeter aurait été contraire à ses principes. Heath paru soudainement moins serein, sa voix paraissait plus fragile que jusqu'alors, Enzo paru surpris et même un peu inquiet sans le vouloir, il retrouvait ses forces, mais il semblerait que Heath commence lui à craquer ?

Enzo le comprenait, se retrouver avec leur pensées, s'était se faire souffrir en repensant au passé, l'école, les gens qu'ils ont connu, leur morts, leur disparitions s'était comme ça, ils ne pouvaient rien y faire, excepter souffrir, souffrir en silence alors qu'ils avaient besoin d'en parler, en parler était peut-être la seule solution au problème.

Enzo se voulait rassurant '' Je comprend ce que tu ressens, on doit tous le ressentir, ça va faire trois ans, trois longues années que la catastrophe s'est produite, mais on ne peut pas s'en vouloir d'être resté en vie et pas eux. C'est comme ça, le destin est cruel avec nous, parce qu'il nous laisse le poids de tous ses morts. Mais on doit le surmonter, c'est comme ça, on a pas le choix. C'est notre épreuve, peut-être la plus dure à surmonter, mais on le doit, tous ensembles.. ''

Enzo reposa sa tête contre l'oreiller, la main du rouquin toujours dans ses cheveux, s'était rassurant, il ne savait pas pourquoi, mais ça le rassuré.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Lun 1 Juin - 0:01

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become

J'avais toujours été quelqu'un de très optimiste. Du coup, je m'étonnais moi-même en étant aussi ancré dans le passé depuis trois ans. Mine de rien, c'était long trois ans. Mais pas tant que ça non plus... Ok... Je raconte vraiment n'importe quoi. Vous voyez qu'il ne faut pas me laisser m'interroger trop longtemps ? Cela ne donne jamais rien de bon ! C'était sûrement pour ça que j'étais aussi nul en Histoire de la Magie...

'' Non, non c'est juste pour toi, la compagnie s'est toujours bon, on a tous besoin de savoir qu'on a quelqu'un qui veille sur nous. ''

Cette phrase me fit sourire. Enzo n'avait pas tort. C'était assez bizarre de voir quelqu'un me sortir le genre de chose que je disais toujours aux autres avant. Quoique, en soit, je n'avait pas cesser de le dire, mais j'avais perdu en conviction. Donc l'entendre de la part de quelqu'un d'autre me faisait plaisir. Surtout que c'était moi à la base qui devait m'occuper de cette personne en question. Comme quoi, nous avions tout deux besoin l'un de l'autre.

'' Je comprend ce que tu ressens, on doit tous le ressentir, ça va faire trois ans, trois longues années que la catastrophe s'est produite, mais on ne peut pas s'en vouloir d'être resté en vie et pas eux. C'est comme ça, le destin est cruel avec nous, parce qu'il nous laisse le poids de tous ses morts. Mais on doit le surmonter, c'est comme ça, on a pas le choix. C'est notre épreuve, peut-être la plus dure à surmonter, mais on le doit, tous ensembles.. ''

Enzo avait encore raison. Mais c'était difficile d'aller de l'avant. A vrai dire, c'était bien la première fois de ma vie que je connaissais une tragédie pareille. Avant, mon plus grand drame c'était d'avoir perdu un chat, un poisson-rouge, ou d'avoir eut une mauvaise note à un devoir pour lequel j'avais bossé comme un malade. Bref, rien d'extraodinaire. Pourtant, c'était limite si ces petits drames ne me manquaient pas à présent... J'aurais préféré un millier d'entre eux plutôt qu'un seul comme la chute de Poudlard.

Me mordant la lèvre inférieure, je n'arrivais pas à trouver quoi répondre à Enzo. J'avais envie d'aller dans son sens, mais en même temps, je savais que je ne le pensais pas réellement. Je continuai donc de caresser les cheveux de Enzo... Si ce geste était sensé l'encourager à la base. Au final, c'était plutôt moi qu'il rassurait. Si j'avais perdu en optimisme, le contact des autres me rassurait toujours autant. C'est vrai ça, je disais à Enzo que je n'aimais pas être seul en ce moment, mais ce n'était pas comme si j'avais déjà aimé ça un jour.

- Mmh... Tu as raison mais... Mais c'est dur... Je... J'avais promis tant de choses et en une nuit tout à été détruit... Mes meilleurs amis, l'avenir que je me construisai, ma petite-soeur, celui que j'aimais... J'ai échoué sur tout les plans ! Et maintenant, et maintenant, je me retrouve ici à aider ceux qui en ont le plus besoin, dans l'espoir que ça répare mes erreurs... Toutes ses personnes que je n'ai pas pu aider...

Je soupirai longuement en tentant de retenir au mieux mes larmes. Il me semblait que je n'avais jamais été aussi honnête avec quelqu'un depuis trois ans. Je connaissais à peine Enzo, mais je n'avais jamais eut de mal à donner ma confiance en quelqu'un. Puis vu la situation, je ne pouvais pas me méfier de lui. Et pas seulement parce qu'il était faible et dans un lit d'hôpital. Mais parce qu'il semblait en avoir vu bien plus que moi (même si nous devions avoir sensiblement le même âge). Puis il avait su trouver les bonnes paroles.

- Les valeurs de la maison Poufsouffle sont le dévouement, la patience, la gentillesse, le fair-play, la tolérance, le travail acharné et surtout la loyauté... On était aussi la maison la plus chariée et insultée de Poudlard... Je n'ai jamais compris pourquoi. Pour moi, c'est valeurs étaient les plus respectable et je n'ai jamais eut du mal à me retrouver dedans... Mais aujourd'hui... J'avoues que je suis un peu perdus... Je tente de faire de mon mieux en travaillant ici. Mais je ne serais jamais aussi doué que quelqu'un qui a vraiment fait des études de médecines... Puis, comment être loyal lorsqu'on a plus personne...

J'exagérai un peu pour cette dernière phrase. J'avais Astrid avec moi. Je m'étais occupé d'elle pendant trois ans, je la considérait un peu comme une petite-soeur... Mais je savais pertinemment qu'elle ne serait jamais réellement ma soeur et que je ne serait jamais réellement son frère non plus. D'ailleurs, elle avait toujours Loïc quelque part dans ce monde... Je n'avais jamais été proche du Serpentard, cependant j'espérai qu'il allait bien et qu'il n'était pas trop perdu. Pourquoi ? Parce que je voulais vraiment que Astrid réussisse à retrouver au moins un membre de sa famille. Elle était très attachée à eux, je le savais. Donc je ne voulais pas qu'elle perde ça.


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Mar 2 Juin - 3:45




' Will we be proud or ashamed of what we've become ''



Enzo & Heath





Enzo referma les yeux quelques minutes, laissant la douce fraîcheur glaciale s'emparer de lui. Il était si bien, oubliant les petits soucis du quotidien, oubliant qu'il n'était qu'un pion dans un jeu d'échec qu'ils étaient sur le point de perdre. Il se laissa aller, parlant à cœur ouvert avec un jeune homme qu'il n'a jamais réellement connu. Peut-être de vue ? Peut-être à l'instant qui sait ? Pas lui en tout cas. Trop peu attentionné à ce niveau là. Il faut dire que le passé il préférait l'oublier que se le remémorer. Il était bien trop dur à surmonter.

Heathcliff commença à se confier, si on peut appeler ça comme ça. La disparition de ses proches donnèrent un petit coup à Enzo, il sait que trop bien la sensation qu'on a quand un proche décède, s'en va, nous quitte à jamais. Il en a subis beaucoup trop depuis le commencement de sa vie. Il était peut-être l'un des mieux placés à ce niveau là. La douleur il savait la maîtriser ou plutôt ne plus y succomber. Il avait réussi à la canaliser, évitant ainsi de gelé la moitié d'une campagne isolé dans le centre de l’Angleterre, manquant de retirer la vie à de pauvre paysan. Des souvenirs qu'il essayait de brûler, de détruire. Y repenser le blessé toujours un peu en soit. Le rouquin avait souffert et Enzo cherchait les mots. D'habitude c'est lui qu'on réconforte, c'est lui qu'on essaye de faire remonter. Pas l'inverse, il n'avait pas vraiment les connaissances pour. Il avait peur d'être plus maladroit qu'autre chose et blesser Heath n'était pas vraiment son plan dans l'immédiat. Mais il sentait sa peine, il la voyait. Comment ? Un sixième sens peut-être ?

Le fait qu'il s'en veuille aussi, de ne pas avoir fais assez pour les autres, cette sensation d'avoir été inutile alors qu'on avait besoin de lui. Enzo la ressentait presque tous les jours. On va dire qu'ils se ressemblent plus que ce qu'il aurait pu penser. Heath cachait bien son jeu, le sourire qu'il faisait paraître n'était qu'une pâle contrefaçon de la douleur qu'il ressentait. Le faiseur de glace avait pas pitié de lui, mais plutôt un compassion assez importante. Il avait fais beaucoup, il se rendait utile et faisait énormément pour la colonie. Se sentir coupable ne servirait à rien. Il le savait lui aussi.

''Tu n'as pas à te sentir coupable de ce qu'il s'est passé, ni de ne pas avoir pu sauver ces gens, ils étaient déjà condamnés, on en savait juste rien. Le destin est cruel, c'est comme ça on peut rien y faire. On a plus qu'à avancer. Je comprend ce que ça fait de perdre les gens auxquels on tient plus que tout au monde...'' Enzo s'arrêta quelques instant, sa sœur, elle était partie, morte probablement, il ne la reverrait jamais et on pouvait dire que ça, sa lui foutait un de ses coups. ''… J'ai perdu ma sœur jumelle dans l'attaque et les seuls amis que je m'étais fais. Je comprend ce que tu ressens.''
Il a fais une autre pause, se demandant si lui parler de ses expériences personnels était une bonne chose. '' Je sais ce que ça fait de se sentir coupable de quelques choses, de ne pas avoir pu faire quelque chose. Y a cinq ans avant mon arrivé à l'école, j'ai vu une amie proche se faire tuer par un autre de mes amis sous mes yeux et je n'ai pu rien faire. J'ai perdu mes deux amies ce jour là et je m'en suit voulu tous les jours pendant très longtemps. Mais ils ne reviendront pas, alors j'ai du avancer et me faire une raison. C'est la seule chose qu'on peut faire tu comprends ? Avancer sans eux. Faire ce qu'ils aimeraient qu'on fasse en soit. '' Enzo était un peu ému, parler de sa sœur puis d'Alexia et Alexandra était très dure, c'était d'ailleurs la première fois qu'il en parla à quelqu'un autre qu'Elsa. Un inconnu, pour essayer de le rassurer il avait dévoilé une infime partie son sombre passé.

Il continua en essayant de le rassurer un peu plus '' Tu es un très bon apprenti médecin. N'en doutes pas, c'est ce qui te fera échouer le plus souvent, le manque de confiances en soit nous fais faire des choses un peu n'importe comment.'' il craqua ses doigts avant de reprendre '' La loyauté ? Envers toi même déjà non ? La loyauté à la colonie ? Ne pas la trahir ? '' Enzo tenta de se mettre assis sur son lit d’hôpital.
''Il faut arrêter de se torturer pour les choses qui se sont passés, on ne peut pas revenir en arrière, on ne le pourra jamais. Il faut qu'on avance tous ensemble, main dans la main. C'est ça notre but maintenant. Faire notre deuil. Il est temps je pense. Moi plus qu'un autre j'en ai besoin je le sais. Elsa était mon monde, mon univers et la perdre m'a brisé, mais voilà, j'essaye de remonter, car je sais que c'est ce qu'elle voudrait pour moi. Elle a toujours voulu mon bonheur, me voir me lamenter lui ferait plus de mal qu'autre chose. Tu devrais y penser, je sais que ça fais mal, mais tu pourras toujours compter sur les gens qui t'entourent. Je sais qu'on se connaît pas vraiment, mais voilà, il est toujours plus facile de parler avec des inconnus. Alors je suis là. Si tu as besoin de moi, je suis là...''

Sur ces mots il se tue durant un moment, un froid plutôt intense venait de s'installer dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Dim 7 Juin - 0:12

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become


C'était bizarre de dire à voix haute ce que je pensais depuis presque trois année maintenant. Enfin, c'était tous les arguments que je m'étais sortis une fois arrivée chez mes parents avec Astrid. Oui, je ne m'étais pas permis de me laisser aller avant d'être en sécurité. Les premiers jours chez mes parents n'avient pas été très marrant. Déjà, il avait fallu que je leur explique pour Alice et ensuite... il avait bien fallu que je leur fasse toute l'histoire de la chute de Poudlard. Puis je m'étais enfermé pendant un certain temps, ne sortant de ma chambre que pour aller manger ou pour voir comment allait Astrid... Mais sinon je passais la plupart de mon temps à pleurer sur mon sort et à regretter chacune de mes actions.

''Tu n'as pas à te sentir coupable de ce qu'il s'est passé, ni de ne pas avoir pu sauver ces gens, ils étaient déjà condamnés, on en savait juste rien. Le destin est cruel, c'est comme ça on peut rien y faire. On a plus qu'à avancer. Je comprend ce que ça fait de perdre les gens auxquels on tient plus que tout au monde...

Ne sachant quoi dire, je me contentais d'une moue. C'est vrai, on ne pouvait rien faire fasse au destin... Mais c'était difficile de ne pas chercher un coupable.

''… J'ai perdu ma sœur jumelle dans l'attaque et les seuls amis que je m'étais fais. Je comprend ce que tu ressens.''

Je tentai d'adresser un petit sourire à Enzo, mais ce ne devait pas être très convainquant. D'un côté, j'étais content de voir qu'il me comprenait. Cependant, en y réfléchissant bien, c'était horrible. Comment je pouvais être content que quelqu'un ait perdu autant, voir même peut-être plus que moi ?

'' Je sais ce que ça fait de se sentir coupable de quelques choses, de ne pas avoir pu faire quelque chose. Y a cinq ans avant mon arrivé à l'école, j'ai vu une amie proche se faire tuer par un autre de mes amis sous mes yeux et je n'ai pu rien faire. J'ai perdu mes deux amies ce jour là et je m'en suit voulu tous les jours pendant très longtemps. Mais ils ne reviendront pas, alors j'ai du avancer et me faire une raison. C'est la seule chose qu'on peut faire tu comprends ? Avancer sans eux. Faire ce qu'ils aimeraient qu'on fasse en soit. ''

Cette histoire était des plus affreuses. Enfin, je n'aurais vraiment pas aimé être à la place d'Enzo. Limite, je me sentais coupable de devoir lui faire revivre de tels moment. La perte d'un être cher... C'était le genre de blessure qui ne guérissait jamais vraiment. Le temps adoucissait juste les choses et nous permettait d'avancer... Et d'oublier un moment notre passé. Mais ce dernier finissait toujours par refaire surface. C'était un peu comme si il nous suivait sans arrêt et attendait que l'on s'arrête une seconde pour nous sauter dessus.

'' Tu es un très bon apprenti médecin. N'en doutes pas, c'est ce qui te fera échouer le plus souvent, le manque de confiances en soit nous fais faire des choses un peu n'importe comment. La loyauté ? Envers toi même déjà non ? La loyauté à la colonie ? Ne pas la trahir ? ''

Je n'étais pas un très bon apprenti médecin... Je me débrouillais, mais sans plus. Si j'avais pu continuer mes études et devenir un vrai médico-mage, dans ce cas... J'aurais sans doute pu aider le double de patient. En ce qui concernait la loyauté, Enzo avait encore raison. Puis, comme je l'avais pensé tout à l'heure je n'étais pas totalement seul, j'avais Astrid aussi. J'avais le campement et... Et il fallait bien que mes supérieurs autant que mes collègues et mes patients puissent compter sur moi. Sinon mon travail ici serait complètement inutile.

Enzo tenta de se redresser pour s'asseoir sur son lit. Même si il faisait un froid assez exceptionnel dans la chambre, le demi-dieu ne devait pas être complètement remis encore. Même si il semblait aller un peu mieux. J'arrêtai donc de lui carresser les cheveux et l'aidai à se redresser. Une fois cela fait, je me contentai de croiser les bras. Non, je n'étais pas fâcher ou quoique se soit. J'avais juste froid.

''Il faut arrêter de se torturer pour les choses qui se sont passés, on ne peut pas revenir en arrière, on ne le pourra jamais. Il faut qu'on avance tous ensemble, main dans la main. C'est ça notre but maintenant. Faire notre deuil. Il est temps je pense. Moi plus qu'un autre j'en ai besoin je le sais. Elsa était mon monde, mon univers et la perdre m'a brisé, mais voilà, j'essaye de remonter, car je sais que c'est ce qu'elle voudrait pour moi. Elle a toujours voulu mon bonheur, me voir me lamenter lui ferait plus de mal qu'autre chose. Tu devrais y penser, je sais que ça fais mal, mais tu pourras toujours compter sur les gens qui t'entourent. Je sais qu'on se connaît pas vraiment, mais voilà, il est toujours plus facile de parler avec des inconnus. Alors je suis là. Si tu as besoin de moi, je suis là...''

Avancer... C'était une bonne idée... Mais comment ? Je soupirai longuement en resserrant mes bras contre moi. Je ne savais pas si c'était parce qu'il était faible qu'il disait ça mais... Mais Enzo était adorable à vouloir me remonter le moral. Il y a quelques heures encore nous ne nous connaissions pas du tout et voilà qu'on se confiait l'un à l'autre sans hésitation. Comme quoi, parfois, il y avait certaines situations qui amenaient à parler ou alors certaines personnes... J'étais, en tout cas, bien content d'être en compagnie de Enzo. Un peu de froid me faisait du bien aussi.

Au final, je ne pu m'empêcher d'adresser un sourire à mon patient. Si je ne savais plus sur qui compter, lui au moins étais là. Une personne, c'était déjà mieux que rien. Puis il venait de me rappeler que j'étais loin d'être seul. Après tout, j'étais un gars optimiste, il ne fallait pas que je l'oublies. Ouais, je sais, c'est un truc que je répète souvent. Mais l'autopersuasion ça marche ! Enfin... Je pense. Quand on le pense vraiment ça finit par marcher...

- Merci Enzo... Tu as raison... Je ne pense pas que ceux qu'on a perdu souhaiterai nous voir ainsi. Puis mine de rien, on a tout de même continuer d'avancer. Sinon je ne serais pas là à tenter de te remettre sur pieds. A croire que même inconsciemment on veut continuer d'avancer.

C'est ça, j'avais toujours voulu devenir médico-mage et à présent, je me retrouvais infirmier, apprenti-médecin même. N'était-ce pas ce que je voulais ? C'était un peu différent de ce que j'avais rêver. Mais c'était un début d'achèvement en soit. Puis, si Alice avait été là à me voir ainsi, elle se serait sûrement énervée en ce me disant que ce n'est pas en restant à rien faire que les choses finiraient par avancer. C'est qu'elle avait du caractère ma petite-soeur ! Mais c'était aussi une vraie crème. C'était avec un pincement au coeur que je parlais d'elle au passé à présent. On lui avait arraché bien trop tôt à la vie.

- C'est assez ironique en y repensant... J'ai passer tellement de temps à faire des discours à Scorpius, comme quoi la vie valait la peine d'être vécût, qu'il fallait qu'il arrête de vouloir frôler la mort, etc... Et maintenant, c'est à moi qu'on est obligé de dire ça... Tsss... C'est pitoyable... Puis en trois ans, c'est pas comme si on avait pas eu le temps de pleurer...

J'avais peut-être retrouver un peu de ma bonne humeur, mais le ton de ma voix me trahissait. En même temps, ce n'était pas évident de retrouver le moral en quelques secondes. Puis, tout ce que je disais, c'était autant pour Enzo que pour moi. Je sais, c'est bizarre de tenter de se convaincre soit même, mais arrêtez, je sais qu'on le fait tous !

- Encore merci Enzo... Si tu as besoin, je serais là pour toi aussi. Ca fait peut-être peu de temps qu'on se connait mais... Je t'en dois déjà pas mal. D'ailleurs, en parlant de mal... Tu te sens un peu mieux ? Enfin, ça va ? Si non, dis-moi hein !

Malgré tout ce qui se passait, il ne fallait pas que j'oublies que j'étais un infirmier et lui mon patient. Si il lui arrivait quoique ce soit, j'en étais responsable. Pour le coup, ce serait vraiment de ma faute et je serais impardonnable. Tout en pensant à cela, je frissonnait de nouveau. Il ne devait pas faire en dessous de 10°, ce toute façon, il me semblait qu'on ne pouvait pas descendre la clim en dessous de 15. Mais passer de plus de 35° à 15... Ca faisait bizarre tout de même.

- Brrr... J'espère qu'il fait assez froid pour toi... Si tu veux que j'aille de chercher plus de glace, n'hésite pas...

Je lui avais mis de la glace sur le front tout à l'heure. Cependant, cette dernière ne devait plus être aussi froide. J'avais un peu de mal à me faire à l'idée que le froid améliorait l'état de mon patient. Mais j'étais bien heureux que ça marche. Puis, je préférait quelqu'un qui me réclamait de la fraîcheur plutôt que de la chaleur. Je n'aurais pas pu tenir dans une chambre avec des températures surélevée. Pour les températures basses, je savais géré. Après tout, j'étais britannique. Et ces îles n'étaient pas particulièrement connues pour leur merveilleuse météo.


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Mer 1 Juil - 3:12



Will we be proud or ashamed of what we've become ''



Enzo allait de mieux en mieux, les températures étaient juste exquise pour lui, le faiseur de glace reprenait des forces et bientôt il pourrait se remettre dans le bain, le travail l'attendait, Astrid avait besoin de lui, elle n'était qu'une petite novice, lui avait l'expérience. Alors certes ils n'étaient pas vraiment d'une grande utilité, mais bientôt des bolides seraient utilisables aux camps et permettraient ainsi aux différents messagers de prendre moins de risques. Il faut dire que ce boulot était assez violent, il avait hésité au départ, mais il savait que ce n'était pas pour lui, il était assez mauvais quand il fallait retenir quelque chose et cela aurait été catastrophique pour le camp.

Le jeune homme était content d'avoir aidé le rouquin, il est en soit difficile de garder espoir, il comprenait tout à fait la baisse de moral de ce dernier, les choses n'allaient pas et n'iront jamais, il fallait tous qu'ils s'y fassent et ceux pour que justement elles rentrent dans l'ordre. Avec une petit pincé d'espoir et de pouvoir, des miracles pouvaient être accomplis. Il n'allait pas lésiner là-dessus. Car oui malgré son état qui se voulait peace and love en ce moment même, il réfléchissait au moyens de vaincre les monstre et surtout, surtout venger celle qui a toujours partagé sa vie. La guerre était déclarée, sa tête était un champ de bataille sur les choses à faire et à ne pas faire. Il était temps pour lui de remuer le couteau qui s'est infiltré sous la peau créant ainsi une énorme entaille trop profonde pour guérir.

Scorpius, cela lui disait quelque chose sans que cela ne le percute réellement, probablement de vue ou alors Astrid lui en a parlé durant l'une des maintenances. Il parlait énormément avec elle, il lui faisait confiance sans réellement savoir pourquoi, persuasive et obstinée comme lui, c'est probablement cela qui fait qu'ils s'entendent si bien.

Le temps ne cesse de s'écouler et la pièce devient rapidement un réfrigérateur. ''Je vais beaucoup, mieux, tu ne me dois rien, contrairement à moi, qui sait comment le glaçon que je suis aurait pu finir. '' Enzo s’esclaffa, il avait réchappé une nouvelle fois aux caprices du temps et de la mort comme quoi, ce gosse était pratiquement invincible ou avait une chance incroyable. Un ange gardien.

Il voyait Heath quelque peu grelotter si on peut dire, il se sentait quelque peu coupable, s'il était malade cela serait probablement de sa faute et contaminé l'un des médecins de la colonie c'était un peu stupide de sa part. Une couverture sur lui, à quoi bon avoir une couverture sur lui alors qu'il ne recherche que le froid. Il enleva donc cette dernière avant de venir la donner au rouquin. '' Tu en auras plus besoin que moi, tu sais tu peux partir si tu le souhaites, le froid ne convient pas à tout le monde. Enfaîte à pratiquement personne. '' Il observa ensuite son tee-shirt quelque peu taché de sang, cela faisait pas vraiment très propre. Avec un peu de difficulté pour marché, il demanda à Heath. '' Vous avez pas des tee-shirts ou des pulls ou n'importe quoi que je pourrais mettre à la place de ça ? '' Indiquant le tee-shirt ensanglanté qu'il portait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Mer 8 Juil - 22:05

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become

Enzo ne fit pas un seul commentaire pendant que je parlais. A vrai dire, cela ne me blessa pas du tout. Au contraire, ça faisait du bien de pouvoir tout dire, comme ça, d'un coup, sans être interrompu. J'avais vraiment l'impression que j'étais de nouveau près à affronter la vie qui m'attendait dehors à présent. Peut-être que dans une heure, tous mes remords remonteraient à la surface. Mais pour le moment, non. Je me sentais bien. Et je ne savais pas si c'était la fraicheur de la pièce ou la présence de Enzo qui me faisait cet effet. Sans doute un mix des deux.

''Je vais beaucoup, mieux, tu ne me dois rien, contrairement à moi, qui sait comment le glaçon que je suis aurait pu finir. ''

J'adressai à mon patient un sourire reconnaissant. C'était vraiment gentil de sa part de me remercier ainsi. Mais il m'avait beaucoup aidée aujourd'hui, sans doute bien plus qu'il ne le pensait. En tout cas, j'étais soulagé qu'il aille mieux. Cela m'enlevait un sacré poids aussi. Je n'aimais vraiment pas voir les gens dans un sale état. C'était peut-être pour cette raison que j'aimais mon travail en temps qu'infirmier... Aider les gens à aller mieux... C'était ce que j'avais essayer de faire toute ma vie.

A me perdre dans mes pensée, j'avais fini par oublier que j'étais toujours en train de grelotter. Enzo avait du le remarquer car il avait fini par se redresser et m'avait donné sa couverture. Avec un nouveau sourire pour le remercier je la passait autour de mes épaules pour m'enrouler dedans.

'' Tu en auras plus besoin que moi, tu sais tu peux partir si tu le souhaites, le froid ne convient pas à tout le monde. Enfaîte à pratiquement personne. ''

Mon sourire ce fit un peu plus triste. Mais je ne pouvais pas vraient contredire Enzo là dessus. Je n'avais rien contre le froid ! En bon britannique, j'avais l'habitude du ciel gris et de la pluie. Mais pas des températures très basses ou très hautes. Quoique, j'avais fini par m'habituer à l'Egypte il me semble. Bon évidemment, ma peau de roux avait du mal à s'adapter, mais il ne fallait juste pas que j'oublie de mettre de la crème solaire si je prévoyais de passer du temps dehors.

'' Vous avez pas des tee-shirts ou des pulls ou n'importe quoi que je pourrais mettre à la place de ça ? ''

Une fois de plus, Enzo me sorti de mes pensées. Je fixai un instant son tee-shirt plein de sang tout en réfléchissant. Des tee-shirts ? Des pulls ? Euhm... Il y avait peut-être ça quelque part. A vrai dir, je ne savais pas trop. Les patients avaient bien des tenues spéciales, mais je doutais que cela convienne à Enzo. Repoussant la couverture de mes épaules, je me levai et souris, un bonne idée en tête.

- Je ne pense pas que l'on ait des tee-shirt ou des pulls. Il doit bien y avoir des objets trouvé ici mais... Ce ne serait pas très sympa de te faire repartir avec les affaires de quelqu'un d'autre. Cependant, je dois avoir un ou deux tee-shirt en plus dans mon casier, je peux aller te chercher ça ! Attends-moi là, je reviens.

Je ne laissai pas le temps à Enzo de me répondre et sortis de la chambre. Le changement de température fut si soudain que ça me donnai mal à la tête. Mais j'ignorai la migraine et me dirigeai vers mon casier. Ce dernier se situait dans les vestiaires avec les casiers de tous le monde. Vous vous doutez bien que dans un hôpital on ne pouvait pas se permettre de porter n'importe quoi non plus. Je pris un des tee-shirts que je gardais au cas où en plus et reparti vers la chambre de Enzo.

Une fois arrivé, je refermai la porte. Limite, ça me faisait du bien de retourner à l'air frais. Cependant, je pris la télécomande de la cliamtisation et la remontai de quelques degrés. Si Enzo prévoyait de sortir sous peu, je préférai remonté petit à petit la température de la chambre pour que le changmeent ne soit pas trop dur une fois à l'extérieur. Je passai alors le tee-shirt à Enzo et lui précisa :

- Euhm... J'espère que ça ira... On ne fait pas vraiment la même taille... Mais normalement, ça devrait aller...

En soit, je ne pensai pas que la taille pose réellement problème, c'était surtout au niveau de la corpulence. Même si ces trois dernière années m'avaient fait maigrir, Enzo semblait plus fin que moi. Mais en soit, ce n'était pas bien grave. Au pire, Enzo ne garderai pas ce tee-shirt sur lui éternellement.

- Oh et, vu que ce tee-shirt est à moi, du coup, tu n'auras pas à te préoccuper de savoir si il faut que tu le rende ou non. Garde-le autant de temps que tu veux. Ce n'est pas de tee-shirt dont je manque.

Je lui adressai un nouveau sourire. Je n'avais pas des tee-shirt à la pelle, mais mon salaire d'infirmier me permettait facilement de m'acheter quelques vêtements en plus de temps à autre. Puis, en règle général, je n'étais pas trop matérialiste. Quoique... Ok, j'avoue, ma guitare me manquait vraiment. Mais c'était bien le seul objet qui me manquait. Pour tous ce qui me manquait réellement... Ce n'était pas matériel et aucun argent ne pouvait l'acheter.


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Sam 11 Juil - 4:37


Will we be proud or ashamed of what we've become

Enzo était maintenant debout attendant que son infirmier personnel car oui c'est ce qu'était Heath aujourd'hui, il s'occupait de lui comme s'il n'était que le seul à avoir été blessé en ce jour, ce qui était probable, mais cela touchait un temps soit peu Enzo. Oui le Enzo solitaire et désagréable avait bien changé pour laissé place à quelqu'un de compatissant comme quoi ces années avaient fais un travail incroyable sur sa personne. Le jeune homme regardait autour, observant toutes les petites fioles placé sur une étagère non loin de lui, des bandages, des rideaux entourant pas mal de lits, un sol bien ciré comme il faut. Une infirmerie si parfaite. Heath faisait un incroyable boulot ici.

Ses pensées se tournèrent soudainement vers Elsa, sa sœur aurait été tellement ravis de travailler dans ce genre d'endroit, elle qui adorait la médecine, les bouquins et surtout aider les gens. Un petit sourire sur son visage apparu au souvenir de sa sœur jumelle. Elle lui manquait terriblement et même s'il espérait la revoir un jour, il savait ses chances bien mince. Mais que voulez-vous c'est comme ça et pas autrement. Heath a mis quelques minutes à revenir. Il baissa la climatisation, Enzo ne savait pas vraiment pourquoi, mais il s'en fichait quelque peu.

Il se sentait si bien maintenant, qu'on prenne soin de lui comme ça ne lui était jamais arrivé, il avait toujours était celui qui s'occuper des autres, celui qui devait se battre pour sa survie, le torturé de bases quoi. Une certaine affection pour le rouquin naissante. Il se sentait plus proche de lui que de n'importe qui. Il lui sourit quand il lui passa un de ses tee-shirts, lui expliquant ainsi que vu qu'il ne faisait pas vraiment la même taille il devrait être un peu serré. Enzo enleva son tee-shirt couvert de sang, laissant ainsi son torse nu quelques minutes, emmenant à un robinet l'ancien. Il enfila le nouveau, l'odeur du rouquin était partout, ce parfum enivrant. Que lui arrivait-il maintenant ? Cela ne lui ressemblait pas. Était à cause de ses moments de nostalgies dont il venait de faire preuve ou parce que ce jeune homme lui avait sauvé la vie. Quoiqu'il en était se laissé avoir par ça ne serait pas une bonne idée.

Les yeux rivés sur le rouquin ''Merci pour le tee-shirt, j'essaierai quand même de te le ramener au plus vite, je dois en avoir quelques uns de propre dans ma chambre. Je vais essayer de ne pas te le tâcher, ce serait assez bête. ''


Il s'assit de nouveau sur son lit d’hôpital, lui demandant '' Comment puis-je te remercier pour m'avoir sauvé, pour m'avoir prêté ton tee-shirt ? Je t'en ai demandé beaucoup, tu as même condamné l'infirmerie pour moi, ce serait la moindre des choses. ''

Il lui sourit de nouveaux, c'était rassurant de savoir qu'ils avaient quelqu'un d'adorable pour s'occuper d'eux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo Mer 5 Aoû - 1:19

... ... ...
Enzo et Heathcliff




∞ Will we be proud or ashamed of what we've become

Enzo attrapa mon tee-shirt sans hésiter et se débarrassa du sien. Il resta trose-nu qu'une petite seconde durant laquelle je fixai et... Et je fini par me rendre compte que c'était bizarre alors, je détournai soudainement le regard en rougissant légèrement. Je n'avait aucun problème à voir le torse de quelqu'un d'autre. Mais tout le monde n'était pas de cet avis et en général quand quelqu'un se déshabille on détourne le regard, au moins par politesse.

''Merci pour le tee-shirt, j'essaierai quand même de te le ramener au plus vite, je dois en avoir quelques uns de propre dans ma chambre. Je vais essayer de ne pas te le tâcher, ce serait assez bête. ''

Je répondis simplement par un sourire. Si il tâchait mon tee-shirt, ce n'était pas bien grave, je pourrais bien le laver, ce n'était pas un problème du tout. D'un sens, j'étais même content que ce tee-shirt de secours puisse au moins servir à quelqu'un si ce n'était pas à moi. Puis, j'avais confiance en Enzo. On venait à peine de se rencontrer, mais il ne me semblait pas être quelqu'un de mal. J'accorde peut-être ma confiance trop vite, certes. Cependant, ce n'était pas un mal. Surtout pas dans mon travail. Il faut savoir faire confiance à son patient pour que lui nous fasse confiance, c'est la moindre des choses me semble-t-il.

'' Comment puis-je te remercier pour m'avoir sauvé, pour m'avoir prêté ton tee-shirt ? Je t'en ai demandé beaucoup, tu as même condamné l'infirmerie pour moi, ce serait la moindre des choses. ''

Enzo était retourner s'asseoir sur le lit et je le rejoignis sans attendre. En voyant mon patient sourire, je ne pu m'empêcher de sourire à mon tour. J'haussai les épaules d'un air un peu indifférent. Décidément, j'étais vraiment content d'avoir rencontrer Enzo aujourd'hui, en quelques heures, il avait réussi à me remonter le moral et à me donner de nouveau envie d'aller vers l'avant. Enfin, pour le moment.

- Tu n'as pas à me remercier, c'est mon travail ! Puis c'est normal d'aider les autres. Si tu veux vraiment faire quelque chose pour me remercier... hum... Reste en vie, en bonne santé et fait attention à toi surtout.

Sans cesser de sourire, je me rappelai à présent pourquoi j'aimais tant aider les autres. J'aimais voir sourire ceux qui m'entouraient et qu'ils sachent qu'ils peuvent compter sur moi à tout instant. Non, je ne dis pas ça pur me valoriser ! La confiance est vraiment une valeur qui me tient très à coeur. Autant que la loyauté et le travail. Un vrai raisonnement de Poufsouffle, je sais. Mais il y a certaines choses qu'on ne changera jamais...

- Hum... Désolé, je t'aurai bien laissé partir, mais avant que tu sorte, j'aimerai vérifier que tout va bien ok ?

Me relevant du lit pour aller chercher du matériel dans les tiroirs, je revins rapidement auprès de mon patient. Sans un mot, je commençais pas prendre sa tension. Il n'y avait rien à signaler. Je passais donc à une prise de température avec ces étrange thermomètre qui se mettent dans l'oreille du patient (vous vous attendiez à quoi sérieusement ?). Ca température était affreusement basse, mais de ce que j'avais compris, c'était absolument normal.

- Je sais que tu viens de le mettre, mais tu voudrais bien enlever ton tee-shirt s'il te plait ? Enfin... Mon tee-shirt... Juste le temps de vérifier que tu n'as pas de problème au niveau du coeur.

J'attendis patiemment qu'Enzo accède à ma demande. Puis, je posai le stéthoscope sur sa poitrine pour écouter les battements de son coeur. En général, quand un medecin fait ça, on frissonne tout de suite, car personne n'a jamais eu l'idée de faire un stéthoscope qui ne soit pas gelé quand on le pose sur nous. Je me demandais donc si Enzo avait se frisson là aussi en ce moment... Quoique, vu sa température corporel, j'en doutais fortement. J'écoutais un instant son coeur battre, comptant le nombre de battement par seconde avant de ranger le stéthoscope.

- C'est bon, tout va bien, rien à signaler.

Je souris de nouveau à Enzo et pourtant... Pourtant, mon regard vint se fixer de nouveau sur son torse qu'il n'avait pas encore recouvert. Si Enzo allait bien physiquement parlant, au nombre de cicatrice qu'il avait, je ne pouvais m'empêcher d'être à la fois curieux et inquiet. Du bout des doigts, j'effleurai ces cicatrices, intrigué. J'essayai de m'imaginer ce qui avait pu lui arrivé. J'avais entendu dire que les demi-dieux se faisaient souvent attaqué par des monstres mythologiques. Etait-ce des vestiges de combats ? Ou non ? Au bout de quelques seconde, je remarquai que j'étais de nouveau en train de faire quelque chose de bizarre, je retirai donc ma main et mes joue prirent de nouveau une teinte rosée.

- Hum... Désolé... Je... Qu'est-ce qu'il t'es arrivé ? Enfin... nan, désolé, je ne devrais pas poser cette question...

Décidément, c'était plus fort que moi, il fallait que je sache. Il fallait que j'en apprenne plus sur Enzo. Cet homme ne cessait de m'intriguer depuis son arrivé à l'hôpital... Je n'étais pourtant pas si curieux que ça d'habitude. C'était vraiment étrange...


© .JENAA


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo

Revenir en haut Aller en bas

Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Will we be proud or ashamed of what we've become ~ Feat. Enzo
» never in my life have i been so ashamed!
» Ginny ¤ Ginger & Proud
» (Back in the day, when I was younger) I was so lost and proud
» RAVEN ▬ Mutant and proud.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ανακλυσμός :: Les Campements :: AK-AJE :: Memphis, nouvelle cité. :: Quartier-Nord. :: Hôpital.-