Anaklumos a fermé ses portes pour laisser place à une nouvelle ère: Anatlandide. Rejoignez nous ici !
Aphrodite et ses rumeurs

Partagez|

When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 43
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro !
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : In my own world
✘ Liens : Mia Austen ~ Fille un peu casse-cou qu'il essaye de protéger
Oxanne Prescott ~ Relation compliqué, des sentiments sincères, mais la peur de s'engager. Il la pense morte.
Milena Hoover-Windsor ~ Soeur avec qui il a su créer des liens forts. Ils forment un trio indestructible avec Oxanne.
Asa Chabsoky ~ Cousin du côté de sa mère, ils ne s'entendent pas très bien, tout deux des demi-dieux, mais ayant une vie bien trop différente pour se comprendre.

Date d'inscription : 13/04/2015

A little more ?





MessageSujet: When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam Ven 15 Mai - 21:32

Liam Austen





« ✣ Liam Austen »

I need to understand, why i become crazy. ❤

Ma vie, en bref.
✣ Liam
✣ Austen
✣ Li', Mim
✣ Date et lieu de naissance
✣ 18 ans
✣ Sang-mêlé
✣ Jupiter
✣ Titre.
✣ Epouventard / Phobie.
✣ Épée en fer stygien
✣ ( Abricot, jus de pomme )
✣ République de l'estuaire
✣ Sean O'Donnell.

Passes ta souris sur l'image !

Ma vie en vraiment très bref ~ I'm the son from sky
✣ •Liam est né à New-York mais a grandis à Beverly Hills• Sa mère était une grande chirurgienne• Il est le fils de Jupiter• Il a un beau père• Il a deux demi-sœurs des jumelles• Ses parents sont morts dans accidents de voiture dans laquelle il se trouvait aussi• Il a vécu avec son oncle et sa tante pendant trois ans• Il aime la photographie• Il a joué à Lacrosse• Il a tenté de se suicider• Il a été sauvé par Aimee une de ses camarades de classes alors qu'il était sous emprise de drogues• Il a été ''chassé'' par une fille de l'école Alina • Il a aidé Aimee à s'en sortir quand cette dernière a tenté de se suicider après avoir été humilié.• Il s'est découvert des sentiments pour Aimee par la suite• Il a eu une relation de couple avec Aimee • Il a fait sa première fois à 15 ans• Aimee est tombée enceinte• Il n'a pas pu faire face et la laissé se débrouiller seule.• Il a été lâche avant de se reprendre• Aimee a déménagé et il a décidé de quitter la ville pour la retrouver• Il a fait le tour du monde. • Il s'est pointé chez elle un jour tentant de la reconquérir et de voir sa petit fille Mia.• Ils ont repris une relation simplement amical• Il est retourné au lycée• Des monstres ont tué Aimee et ses parents• Liam a laissé sa fille dans un Orphelinat• Liam a rencontré Oxanne lorsqu'il fuyait des monstres• Il a été emmené par le chien de cette dernière à la maison des loups• Il s'est découvert• Il est arrivée avec Oxanne au camp Jupiter et a découvert qu'il avait un cousin, une sœur et un frère. • Il s'est plu au camp Jupiter• Il est devenu en deux ans un guerrier aguerri • La chute des grecs lui a fait perdre son frère.• Lors de la chute du camp son frère est mort et en a été affecté. • à Poudlard il ne faisait confiance qu'à son trio Oxanne/Milena et lui même.• Les meurtres ont été un truc qu'il n'arrivait pas à comprendre• L’attaque du château l'a fait fuir avec Oxanne.• Ils ont vécu en Sibérie pendant un moment avant de se séparer• Il l'a embrassé dans la précipitation et la peur de jamais la revoir• Il a des sentiments pour elle• Il est parti au secours de Mia sa fille menacée par les Nos'• Il s'est transformé en bête enragé et a exécuté les Nos' de sang-froid.• Il a fait le tour des états-unis et de l'Europe avec Mia• Il est maintenant dans la cité de Blaye après trois ans à courir partout pour s'échapper des griffes des Nos'. .


Moi.




Derrière l'écran. 
~ Everybody ok.
✣ Je suis dans celui que je dois être mais que personne ne connait réellement. Je suis l'ombre de moi même et personne ne le saura, je m'envole vers un autre univers qui n'est pas le miens mais qui m'appartiendra à jamais.


Dernière édition par Liam Austen le Sam 23 Mai - 17:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 43
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro !
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : In my own world
✘ Liens : Mia Austen ~ Fille un peu casse-cou qu'il essaye de protéger
Oxanne Prescott ~ Relation compliqué, des sentiments sincères, mais la peur de s'engager. Il la pense morte.
Milena Hoover-Windsor ~ Soeur avec qui il a su créer des liens forts. Ils forment un trio indestructible avec Oxanne.
Asa Chabsoky ~ Cousin du côté de sa mère, ils ne s'entendent pas très bien, tout deux des demi-dieux, mais ayant une vie bien trop différente pour se comprendre.

Date d'inscription : 13/04/2015

A little more ?





MessageSujet: Re: When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam Ven 15 Mai - 21:33



My Story




When the storm meet an angel. ~ The first mistake we've done.




Le coup d'une rupture fait toujours mal, on est complètement désespéré, désorienté, on perd pieds et on s'en veut même si ce n'est pas de sa faute, on commence à croire que le monde nous en veut, on ne veut voir plus personnes alors soit on s’empiffre de glaces aux chocolats bourré de caramel et de morceaux de cookies, soit on recommence, on tente de se faire choper par tout ce qui bouge se convaincant qu'on arrivera à oublier celui qui vous a fait du mal. C'est l'histoire de la naissance de Liam. Une histoire qui aurait dû se vouloir bien triste et pourtant elle prit un tout autre tournant. Une fin presque heureuse en soit.

Sa mère était une étudiante en médecine, la vingtaine, elle passait son temps dans ses cahiers ne faisant pas attention au monde qui l'entourait. Elle n'avait jamais connu le grand amour, celui qui vous fait vibrer, qui vous fait faire des choses incroyables et sans aucun sens. Celui avec qui vous savez que vous irez plus loin qu'un simple baiser, celui qui vous fera chavirer sans que vous ne vous en rendiez réellement compte. Elle ne le cherchait pas en soit, pensant qu'elle aurait tout son temps pour cela, elle voulait réussir ses concours, passer un niveau supérieur, finir Chirurgienne dans un des hôpital les plus connus de la ville de New-York. Son ambition dépassait toute les espérances et elle s'en donnait les moyens.

Elle était une jeune femme douce, un peu nunuche niveau sociabilisation préférant ne pas trop se faire remarquer, une grande timide de nature en général. Elle était une grande bosseuse qui donnait toute son âme à ses cours, elle avait de l'ambition, énormément d'ambition et espérait un jour devenir l'une des chirurgienne les plus en vu du monde moderne. Elle se voyait prix Nobel de médecin même si cela n'existe probablement pas. Elle avait tout pour réussir absolument tout.

Le jour des résultats de ses examens, elle fut pleine de joies en apprenant son passage au niveau supérieur, devant ainsi interne dans l’hôpital dont elle rêvait jour et nuit depuis près de cinq années. L'accomplissement de tout une vie d'étude sans s'accorder un quelconque plaisir avait payé. Elle s’offrit le soir même le droit de sortir avec le peu d'ami qu'elle avait pour découvrir ce qu'une fête étudiante signifiait et clairement elle ne fut pas déçu du voyages. Découvrant ainsi les plaisir de l'alcool et ses dérives, prenant bien conscience au bout de quelques verres qu'elle aurait dû s'arrêter plus tôt. Son côté vif comme l'éclair ne tardé pas à jaillir. Devenant plus entreprenante avec les hommes, elle fut foudroyé sur place par le regard si bleu d'un jeune homme un peu plus âgé qu'elle, il l'attirait vers elle, elle sentait qu'elle devait aller le voir, lui parler commencer une conversation convenable et tenta donc de reprendre quelque peu ses esprits.

Les choses furent d'abord calme et douce, les paroles lentes et clairs devinrent rapidement insensé et la jolie jeune femme perdit légèrement ses moyens devant ce blond lui faisant qui lui faisait clairement chaviré le cœur. Tout cet amour était purement écœurant. Le plus écœurant fut quand le même homme commença à la rassurer, lui demandant un numéro de téléphones, désirant la revoir plus calmement, dans un endroit un peu moins bruyant et agité. Elle vit en lui un homme presque parfait qui irait bien avec son futur diplôme, avec son métier de chirurgiens.

L'amour rend si stupide, elle était folle de croire ses belles paroles et se livra à lui dans les moindres détails, puis le cape fut passé, l'amour qu'elle lui portait la fit passer ce cape de l'innocence, perdant ainsi sa pureté qu'elle chérissait tant. Un soir dans une chambre d'hôtel des plus radieuses, sur un lit de velours, éclairé à la bougie, des roses sur le sol, le parfait tableau kitche d'une soirée de Saint-Valentin. D'abord tremblante il avait réussir à la calmer assouvissant ses plus pure désire sur le corps de sa dulcinée, une nuit qui s'est voulue de folie mais qui sera passé sous silence, vie privée obligeant.
Le lendemain, elle se réveilla seule sans l'homme à qui elle s'était donnée pour la première fois, pensant d'abord qu'il eut besoin d'une douche ou d'un petit déjeuner, elle espéra son retour dans les dix minutes à venir, mais les heures passèrent et rien ne se produisit, il ne revint jamais et comme un lâche avait brisé la douce petite fleure qu'elle était. S'effondrant dans les draps de soies et de velours du lit, il y passa la nuit, son odeur était toujours présente, elle s'accrocha à lui sans vraiment savoir pourquoi, la journée passa, elle fut mise dehors sans aucun état d'âme.

Les yeux pleins de larmes  elle s'échappa et rentra dans ce qui était son appartement, une petite chambre étudiante au deuxième étage d'une maison pour personne âgé. Elle se dirigea directement vers la salle de bain pour se rincer le visage, s'observant dans le miroir pendant quelques instant, s'en voulant d'avoir été aussi crédule et naïve, le premier amour l'avait complètement brisé. Elle ne devint pas l'une de ses filles qui se rendaient maintenant facile non, elle préféra s'enfermer dans sa chambre pendant quelques jours à se bourrer de glaces en compagnie de son chat.

Les semaines commencèrent à passer, oubliant peu à peu la désillusion qu'elle avait vécu avec le charmant jeune homme de la chambre d’hôtel 814. Elle devait maintenant faire face à un nouveau problème. Son job d'interne dans l’hôpital de New-York, pensant tout oublier en se plongeant dans un travail acharné pour gravir le plus vite les échelons, espérant ainsi devenir la plus jeune titulaire de l'histoire, bien évidemment elle se berçait encore de beaucoup trop d'illusion. Mais elle espérait, elle n'avait plus que ça, l'espoir.

Les nausées commencèrent à faire leur apparition au bout d'un mois à l'hôpital, se demandant d'abord si elle n'avait pas attrapé un virus, les examens conclurent une toute autre chose, bonne ou mauvaise c'était à elle de voir. La naissance d'un enfant était une chose pas vraiment prévu dans son programme. Elle perdit un peu pied après cette nouvelle. D'abord bien réticente à l'idée d'avoir un enfant elle voulait avorter. Elle resta cloîtré dans sa chambre pendant quelques jours essayant de penser, elle était perdue, en moins de deux mois sa vie avait pris un nouveau tournant et cette décision allait marqué un point de non retour en arrière. Mais voulait-elle vraiment redevenir cette jeune fille insouciante qu'elle était ? Voulait-elle vraiment abandonner cette petite chose grandissant dans son ventre ?  Elle avait pris sa décision, un avortement était la meilleure solution. Elle ne passa pourtant pas le pas de la porte de la salle d'opération, non elle savait qu'elle faisait une erreur et qu'elle le regretterait à jamais.

Ainsi elle garda cet enfant qui ne connaîtra jamais son père. Les mois passant, son ventre arrondis pris de l'ampleur avant d'arriver à la phase final. L'hôpital la prit en charge, ses amis lui vinrent en aides, elle n'était pas seule dans cette épreuve. Rude fut la naissance, mais la joie fut d'autant plus savoureuse quand elle prit son enfant dans les bras pour la première fois. Une tête brune comme sa mère, des yeux bleus comme ceux de son père. Elle retrouvait une part de l'être qu'elle avait aimé dans celui qu'elle aimera à jamais.

Le petit Liam Austen venait d'arriver dans ce monde, faisant la joie de sa mère.

~

Les années passent sans que personnes ne s'en rende compte vraiment, les mois défilent, les jours se succèdent et les heures tournent, on a beau regarder cette horloge, elle ne cesse de nous faire avancer dans un futur que l'on ne désire pas, par moment on se demande s'il ne serait pas mieux de retourner dans le passé pour faire face à ses erreurs ? Pour arranger ce qu'on a gâché avec les gens qu'on appréciait, ceux qui avaient toujours été là pour nous,ne pas tomber dans le panneau des mots doux pour se faire jeter ensuite. On aimerait tous changer notre passé pour quelque chose que l'on regrette, on peut faire croire à qui l'on veut que notre vie nous convient, mais on sait intérieurement que beaucoup chose aurait dû changer.

Les jours passaient et c'était la question qu'Amanda, la mère de Liam ne cessait de se poser, Pourquoi ai-je été aussi naïve ? Elle avait perdu l'homme dont elle était tombée follement amoureuse, il l'avait abandonné, laissé à son misérable sort, avec un enfant à charge dorénavant. En soit il était le lot de consolation, elle l'aimait, elle l'aimait plus que tout, c'était son petit, mais elle savait qu'il serait difficile de surmonter l'adversité et les épreuves qui l'attendait avec lui dans les pattes. Sa vie amoureuse devra attendre, sachant pertinemment que les hommes de son âge seront plus qu'effrayé en apprenant qu'elle est déjà mère et que le père est parti. Sa vie au travail plus compliqué avec un enfant à gérer, la garderie, mais pour combien  de temps. Venant d'être nommé résidente, elle avait encore plus de travail, moins de temps pour son fils et les choses empiraient chaque jours.

Elle commença à se noyer, se noyer dans son travail et oublier la chose la plus importante qu'elle avait au monde, ce petit être si précieux qui avait besoin de sa maman. Elle ne prit de suite conscience de ses erreurs avec lui, pensant qu'il était normale pour elle de l'abandonner quelque heures. Il grandissait, mais il n'avait pas de mère assez présente pour lui apprendre les choses primaires, juste une nurse engagé après la titularisation d'Amanda. Elle avait besoin d'un électrochoc, celui qui la ramènera dans son rôle primordiale de maman.

Liam devait avoir trois ans ce jour là, un anniversaire organisé par Lily sa nurse, sa mère rentra plus tôt pour ce jour spécial, elle l'observa durant quelques minutes jouant avec ses petits camarades de classes de maternelle. Amanda et Lily passèrent la porte du jardin ensemble l'une derrière l'autre, on aurait pu croire que Liam allait se jeter dans les bras de sa mère la voyant rentrer plus tôt, mais il n'en fit rien et vint remercier Lily, ignorant quelques peu sa mère, la douleur qu'elle ressentit à ce moment était si forte, qu'elle dût se mordre la lèvre pour ne pas fondre en larme, son fils la rejeter parce qu'elle n'avait pas été là pendant près de trois ans, elle avait été une mauvaise mère.

Durant trois jours, elle pensa à ce qu'elle avait foiré, ce qu'il n'allait plus, ce qu'il fallait qu'elle arrange pour retrouver celui qu'elle aimait plus que tout, il était son fils et il ne la connaissait que trop peu. Les larmes coulèrent, son visage déchiré par la tristesse, elle ne pouvait pas, elle n'avait pas le droit de l'abandonner comme ça. Elle devait recommencer, une nouvelle fois, elle devait faire face à la douleur, elle devait faire face et débuter un nouveau chapitre, consacré à son petit cette fois, oubliant les tracas du monde du travail. Elle allait gardé Lily, elle était trop importante pour Liam et cela aurait été cruel de lui arracher. Mais elle prit la décision de muter en Californie, oubliant son passé à New-York, elle voulait recommencer à zéro, un des hôpitaux de Beverly Hills venait de libérer un place de chirurgien-thoracique. Elle n'hésita donc pas et abandonna son rêve, pour se consacrer à un autre, plus important et qui prendrait toute une place dans sa vie ;


Une nouvelle vie allait commencer pour eux, une nouvelle vie pleine de rebondissement certes, mais une nouvelle vie. Beverly Hills, la famille Austen débarque.  


My life was fantastic, yes was... ~ The death is the worst thing we need to fight.



Liam était dans sa chambre, des jouets de toutes sortes ornés le sol, chacun d'eux étaient différents, aucun ne se ressemblaient de près ou de loin. Il était un enfant gâté,un peu trop peut-être. Il les observa longuement, ses pensées se tournant vers ses quatre dernières années, il avait bien grandi et les choses avaient bien changé, sa vie n'était plus celle qu'elle était à New-York, il ne s'en plaignait pas en soit il aimait cette nouvelle vie dans le surplus, le luxe, la richesse. Il ne manquait de rien et ne manquerait probablement de rien.

Depuis qu'ils avaient emménagé dans la banlieue de Beverly Hills, certains événements ont eu lieu, sa mère s'était remarié, il devait avoir quatre ans, un an après son arrivé en soit. Il avait découvert un homme charmant qui se voulait séduisant, beau parleur et riche même si ce dernier point importait peu sachant que sa mère était une chirurgienne et que ces derniers ne sont pas à plaindre. Ils filaient le grand amour et au milieu ils avaient Liam qui ne comprenait pas la situation, il n'a jamais connu son père, il n'avait donc aucun haine contre cet homme qui venait d'entrer dans leur vie, un peu de jalousie car il perdait un peu de temps avec sa mère que Lily comblait comme elle pouvait. La jeune femme était devenu un membre permanent de la famille, elle n'était plus qu'une simple gouvernante, elle était la confidente, l'amie, la sœur de chacun.

Le mariage de l’excès, beaucoup, beaucoup de monde, beaucoup trop de choses à gérer, le petit garçon s''était perdu plus d'un dizaine de fois avant de retrouver sa mère et son beau-père dans ce bordel fini. Les gens tous aussi classe les uns que les autres, des manières plus que bizarre et un snobisme accrue, ce n'était à rien comprendre, Liam n'était pas à l'aise, mais il savait que sa vie ne se résumerait plus qu'à cela. Des fêtes extravagantes et des strass. Il eut un bon gros coup de moue, suppliant sa mère de rentrer à New-York, il voulait retrouver ce temps froid et glacial, ses amis d'école, l'Empire State Building, même s'il ne savait pas ce que c'était exactement. Mais il dût faire avec, passant encore et encore ses journées dans une maison bien trop grande pour quatre personnes, la piscine pouvait loger une baleine et des meubles d'un luxe incroyable.

L'année suivante l'annonce de la naissance de deux petites filles qui par conséquent seront des jumelles, provoqua un froid, il n'avait que cinq ans, mais apprendre qu'il n'allait plus être le centre d'attention de tous, déjà qu'il fallait limite qu'il se batte pour avoir un moment avec sa mère, il allait passé au second plan avec ses deux petites qui allaient débarquer. Oui il n'en voulait pas, elles allaient lui gâcher la vie, sa magnifique petite vie qu'il commençait à peine à apprécier. Le petit prince du château allait devoir partager avec des princesses. Il n'accepta pas et clairement mit du temps à pardonner à sa mère. Il s'imagina d'abord les envoyer à Taïwan par la poste quand elles seraient nées. Plus de problèmes.

Mais il n'avait jamais pensé qu'il les aimerait un jour et pourtant, lors de leur naissance, il ne put s'empêcher d'aller voir leur berceau, son beau-père le souleva pour qu'il puisse les voir, le portant dans ses bras, il vit ses petites choses toutes roses enrouler dans des couvertures roses. Son beau-père lui annonçant qu'il était enfin grand frère. Un grand frère prend soin de ses jeunes frères et sœurs, il est là pour eux. Il était temps qu'il agisse comme tel. Les yeux pétillant, il sourit sans s'en rendre compte, il était heureux de voir qu'il allait enfin avoir son propre rôle dans cette série familiale. Il n'allait plus être au second plan et prendrait la place du jeune protecteur de ses petites sœurs, il aidera Lily à en prendre soin. Oubliant ainsi qu'il n'était plus le fils unique, oubliant sa rancœur et sa jalousie. Le pari avait été gagné, son beau-père et sa mère avaient réussi à le faire changer d'avis. Camille et Elsa venaient d'entrer dans la grande famille des Austen.


Le temps passait à une vitesse folle, le petit garçon qu'il était devint de plus en plus mature à l'approche de sa première dizaine, cinq ans le séparaient de ses petites sœurs, il essayait donc de leur inculqué le savoir qu'il avait appris durant ses premières années de vies dans cette grande maison, leur montrant les passages secrets de cette bâtisses qui en soit faisait partie de lui maintenant. Elle était la maison qui l'avait vu grandir et évoluer, ses sœurs elles, n'avaient connu que cela. Il jouait dans les remontes plats, encore assez petit pour y rentrer à trois dedans, jouant à s'envoyer vers les étages, trouvant qu'il faisait un bon ascenseur.

Il aimait beaucoup passer du temps avec Elsa et Camille, même s'il est vraie que quand elles commençaient à jouer à la poupée ou au poupon, il tentait une fuite sans prévenir, évitant ainsi de subir des moqueries après et surtout de toucher à l'une de ses choses horribles. Il avait beau être proches d'elles, il y avait des limites quand même. La vie suivait son cours, laissant le temps construire peu à peu les bases d'une famille solide. L'amour était la chose la plus importante que tous essayaient d'entretenir pour conserver une bonne ambiance, cette ambiance qui vous fait vous sentir bien chez vous, le désir de retourner après une journée de travail dans votre demeure, serrant vos enfants dans les bras, embrassant votre épouse, saluant le personnelle, dire bonjours au chien. Oui la famille typique des hauteurs de Los Angeles, vivant dans le trop, mais avec l'amour d'une famille unis en plus.

Le petit Liam devint ensuite un peu plus grand, ses centres d’intérêt qui autrefois n'étaient que les jouets dans sa chambre, emmerder ses sœurs et nager dans la grande piscine sur la terrasse, changèrent, on va dire que quand on a douze ans, les envies ne sont plus les même, il rêvait à l'aventure, découvrir un monde s'ouvrant de plus en plus, les cours l’intéressaient de plus en plus se voyant passionnait par les mathématiques et la géographie. Il n'était pas un de ses geeks qui ne voient que par la science non bien au contraire, il aimait retrouver ses potes après les cours et découvrir les alentours de l'école où ils étaient, d'apprendre en dehors des cours, faire de nouvelles connaissances. Beaucoup choses changèrent. Bien évidemment quand on est un demi-dieu, rien ne va longtemps, il avait eu le droit à douze années de répit, il était temps que cela cesse et les monstres décidèrent d'enfin s'en prendre à lui fils du ciel et de la foudre allait vivre son premier drame. Tel était sa destinée, une vie contre une autre.

Sa mère et son beau-père étaient venu le chercher au collège ce jour là, ils étaient en direction de l'école des deux petites quand l'incident se produisit, personnes n'a rien vue, personnes n'a comprit ce qu'il s'était passé. Tous les trois discutaient des futurs vacances à Aspen, Liam adorait partir au ski avec ses parents et ses sœurs, les gamelles toujours aussi mémorables de chacun, les soirées autour du feu de cheminée dans leur grand chalet. Les nuits blanches avec ses sœurs jouant à des jeux plus loufoques les uns que les autres, la neige, oui il adorait la neige. Un rire, un dernier rire de sa mère, les éclats de voix de son père se remémorant la chute de son épouse, l'an dernier, le dernier visage souriant d'un jeune garçon qui allait tout perdre en une journée. Ils étaient dans les collines de Los Angeles redescendant vers la petite école quand quelque chose les percuta par l'arrière, sa mère a perdu le contrôle de la voiture, elle n'arrivait pas à l'arrêter, la voiture blanche et noir percuta la rembarre et fini sa course dans le ravin, chute avait été rapide, la mort avait frappé encore plus rapidement, la nuque craqua, la fin de ses parents. Se retrouvant hors de la voiture par un miracle que peu arrivent à comprendre, inconscient, il resta là sans bouger, non loin  de la carcasse avec ses parents dedans.

Il fut mit dans un coma profond, il avait subit de nombreux traumatismes, il avait une forte commotion cérébrale, une de ses jambe était brisée, son bras fracturé, mais le pire était l'état de son cœur, écrasé, s'il n'était pas changé, il allait y passer. La seule solution fut de prendre celui de sa mère décédée sur le coup, donneuse d'organe, sans le savoir, elle sauva son propre fils d'une mort certaine. Dans son profond sommeil, il put les voir une dernière, souriant et heureux, un dernier mot, prendre soin de ses sœurs et de se battre, se battre contre la dépression car oui il y succombera, ils le savaient tous, la mort d'un proche est toujours difficiles, certains réussissent à mettre la tête hors de l'eau tandis que d'autre s'enfoncent dans les abysses et n'en reviennent jamais.

Telle était la tragédie qui frappa la famille Austen en plein cœur, son sang en était la cause, mais il n 'en savait pour le moment rien du tout...

The first time i met you. ~ La vie est bien trop courte pour être gâchée...


Le temps passe et s'efface, les cris de douleurs s’estompent et laissent la réalité reprendre le dessus, les choses ne pourront plus être les mêmes, mais il fallait avancer, continuer pour pouvoir survivre à ça. Il n'avait guère le choix après tout, ils étaient partie, il était temps de remonter à la surface et sortir de cette dépression qui vous pourri la vie, embaumant votre cœur d'un voile noir que vous pensez impossible à déloger, vous pleurer, vous vous cachez du regard des autres, vous voulez paraître fort pour votre famille, mais à l'intérieur, vos hurlement vous déchirent et vous consument peu à peu. Jusqu'à vous détruire, ne laissant que des miettes, seulement des petites miettes de votre âme dispersées dans les ténèbres d'une dépression vous entraînant au plus profond des abysses. Venant à ce demander s'il ne serait pas mieux d'en finir une bonne fois pour toute avec ses conneries, mais non, les erreurs ne doivent pas se répéter, la vie est trop précieuse pour être gâchée.

L'horreur de perdre ses deux parents en un instant, de les voir morts et ne pas pouvoir aller les aider, tomber dans le coma pendant près de deux mois,prenant réellement conscience de cette tragique réalité qui l'attendait impatiemment pour lui enfoncer ce poignard qu'est la vie, en plein cœur. Il était temps pour lui d'affronter son destin, son avenir, recommencer une nouvelle fois...

Trois mois s'étaient écoulés depuis son réveil de l’hôpital, rentré chez lui accueilli par une tante et un oncle venus des plaines de l'Arizona, récupérant ainsi le logement qui avait été celui de sa famille pendant dix années. Deux nouvelles personnes dont il ne connaissait presque rien, tentaient d'arranger les choses. Il ne pouvait leur en vouloir d'essayer de les réconforter, lui et ses petites sœurs encore choquées de ce qu'il se passait. Liam restait impassible à n'importe quel sentiment, insensible à la douleur, celle des autres et la sienne. Il avait tenté beaucoup de choses depuis son retour, cherchant à ressentir une émotion, se blessant gravement par moment, finissant aux urgences après des sauts à l'élastique sans élastique au dessus des lacs. Il cherchait en soit à se tuer, mais il ne le disait pas clairement.

Chez lui dans une des cinq  salles de bains de la résidence, il se faisait couler des bains glacés, s'y plongeant dedans pendants des heures réfléchissant à une nouvelle connerie qu'il pourrait faire. Tentant de se noyer, sans succès encore une fois, pensant d'abord être un lâche de ne pas réussir à réellement en finir avec lui même. Pourquoi la vie s'accrochait-elle à lui comme ça ? Il n'en voulait plus, il voulait partir, que la mort lui donne son dernier souffle, qu'elle vienne le chercher. Qu'elle l'emmène vers ses parents à jamais...

Dans une crise de folie, brisant un miroir dans la salle de bain, il n'eut que l'idée stupide de s'ouvrir les veines avant de se plonger dans un nouveau bain de glace, laissant couler à flot le fluide sanglant de son corps, la teinte rouge devenant de plus en plus importante. Se laissant aller à cette sensation de bien être quand on a décidé de lâcher quelque chose, plongeant sa tête dans l'eau souhaitant que la mort arrive vite, les yeux fermées, il commença à se sentir partir. Il était bien, si bien qu'il aurait pu rester comme ça toute sa vie, toute sa misérable vie.

Les paroles vinrent enfin, sans qu'il ne comprenne pourquoi, une voix s'infiltra dans son esprit, le suppliant de revenir, de penser à ce que sa mère aurait souhaité pour lui, que sa mort fera souffrir les membres de sa famille et qu'il n'y avait pas plus brave qu'un homme affrontant sa dépression, affrontant ses envies suicidaires pour aller de l'avant, profiter de cela pour être créatif. Il ne savait pas pourquoi mais Liam semblait si familier avec cette voix, un visage clair, des yeux bleus lagons et le hurlement d'un réveil fracassant ! Ouvrant les yeux, il prit une forte respiration en sortant la tête de l'eau avant de mettre ses bras tailladés sur la baignoire, se demandant ce qu'il était en train de faire. Non, abandonner serait bien trop facile, ses sœurs avaient besoin de lui, les laisser maintenant serait bien trop abjecte de sa part. Sortant de l'eau il se dirigea vers le miroir brisé, se regardant dedans, se demandant ce qu'il était devenu, l'ombre de lui même, une sombre copie de ce qu'il était avant. Prenant un serviette, il essuya ses plaies, la douleur revenant, mais n'arrivant pas à en souffrir. Nettoyant cette salle de bain ressemblant plus à une boucherie qu'autre chose, le sang encore frais tapissant les carreaux de cette dernière. Il ferma la porte, baissa ses manches sur ses cicatrices, il avait combattu ses démons et même s'il savait qu'il ne se tairait pas de suite et qu'il devra se battre, il était confiant, il n'avait plus peur de l'avenir. Il était temps d'avancer.

L'éclaircis tant attendu venait de faire son apparition dans le ciel noirci, l'espoir de vivre revenant peu à peu. La vie est trop courte comme beaucoup disent, il était temps d'en prendre conscience. Il avait besoin d'en prendre conscience, pour que sa vie suive son cour. Il entama un chemin vers la guérison, commença à découvrir la ville dans laquelle il vivait depuis presque dix années, il était temps pour lui de découvrir cet univers bourgeois et pailletait, Beverly Hills, la ville des stars était à lui, elle l'attendait. Commençant à se passionner pour la peinture, décidant de ne prendre pour modèle que son imagination, la photographie aussi, prenant tout et n'importe quoi, tentant des rendus exceptionnels, la ville  était devenue son nouveau joujou, il s'en amusait. Le temps passa, devenant plus sûre de ce qu'il faisait, n'oubliant pas ses parents, mais essayant de tourner la page avec ce drame sachant qu'ils étaient quoiqu'il arrive toujours près de lui. Il s'occupa de ses petites sœurs, jouant les grands frères protecteur avec elles. Établissant un lien avec son oncle et sa tante qui se donnaient corps et âmes à leur bien-être.

Sans oublier le fait que les trois héritiers de la famille Austen, étaient riches, très riches, à leur dix huit ans, les millions pleuvront sur leur compte faisant ainsi d'eux des proies plus que faciles, les vices de l'argent allez sévir et s'était probablement pour ça que son oncle lui apprit comment reconnaître un escroc. Devenant de plus en plus proche de ce dernier, un père de substitution en soit, il avait besoin de lui. Il ne pouvait rien faire sans lui.

Sans oublier, le collège, rentrant en dernier années, il se consacra à son projet photo, oubliant peu à peu la peinture n'ayant plus réellement le temps pour elle, s'y amusant de temps à autre pendant les vacances aux lieux de flâner dans son canapé. Prenant tout et n'importe quoi, il tenta de raconter une histoire, la sienne, comment sa vie avait changé en trois ans au collèges, les rencontres, les cours, la mort, la survie, la vie, l'espoir, l'amour bien évidemment figura en dernière position, on va dire que Liam n'était pas vraiment bavard comme garçon et avait bien du mal à s'adresser à une de ses belles créatures. Pourtant il fallait commencer quelques parts et quoi de mieux qu'une erreur banal pour entamer une conversation...

La dernière semaine de cours, Liam était sur les nerfs, cherchant à compléter son projet artistique pour sa note final, il perdait un peu les pédales et courrait dans tout les sens manquant même les rendez-vous avec ses potes, manquant des repas en famille et même d'aller chercher ses sœurs à la danse. Il était surmené et commençait à craquer, ce qui en soit était compréhensible, vu son niveau de nervosité. Il avait besoin de se relaxer, mais ne le comprenait pas vraiment. Rentrant dans les toilettes des mecs, se rinçant le visage pour se réveiller, il prit conscience d'une chose. Que le collège ne lui manquerait pas et cela, même s'il allait souffrir durant ses années lycée. Pourtant une bonne chose lui était arrivé cette dernière semaine, une chose à laquelle il ne s'attendait pas vraiment, sachant qu'il ne s'en préoccupait pas plus que ça, les filles ont toujours été une partie à part, jamais de copines, toujours dans le boulot ou chez le thérapeute on peut dire qu'il n'avait jamais connu le premier baisé, l'amour ou la première fois, il était dans son monde et cela lui convenait, avant ce jour là. Quand il la percuta dans la rue, lui faisant renverser son café sur ses papiers et ses vêtements, une belle brune, les yeux bleus profond et un regard hypnotisant, il avait un peu perdu ses moyens avant de se reprendre avec un bon nombre d'excuses. Dans la précipitation et probablement avec l'adrénaline du choc il lui demanda si elle voulait un autre café, il s'attendait à une réponse négative et une bonne gifle. Pourtant le contraire fut observé, acceptant la demande, ils passèrent une heure entière ensemble et le jeune homme ne comprit pas vraiment ce qui lui arrivait à croire que les coups de foudre peuvent exister. Le fils de la foudre ne peut pas le nier.

Une première rencontre qui changera sa vie à jamais...

Welcome in new age ! ~ Le lycée est une jungle et j'ai décidé d'être un lion !


L'amour est un sentiment bien compliqué à gérer, d'abord on le croit issu d'un bonheur éternel hors il nous fera souffrir plus qu'aucun autre sentiments, nous déchirant de toutes part, brisant notre âme pour en faire des miettes qu'il éparpillera un peu partout, ne pouvant nous reconstruire, cherchant notre destinée, il sera toujours à essayer de nous atteindre au plus profond de nous même. Inspirant la haine, il faut bien y faire attention, il est dangereux et beaucoup y perde leur âmes. Pensant qu'ils font des choses bien pour l'être aimé, ils ne voient même plus la manipulation dont ils sont l’objet. Le déséquilibre de certaine personnes et votre faiblesse à ce sentiment, vous détruira, telle sont les dures étapes d'une vie qui ne fait que commencer. Pourtant, l'amour est aussi ce sentiment qui vous couvrira de merveilles, l'amour que vous portez à un enfant issue de votre union à l'être que vous chérissez le plus, l'amour d'un parent envers son enfant dépasse toute la cruauté de ce monde qui nous entoure et ceci, Liam le comprendra bien trop tard et encore une fois se retrouvera dans une impasse, on fait tous des erreurs, mais certaines, certaines sont plus importantes que les autres et elles vous détruisent et font des dommages collatéraux, vous souffrez et vous faites souffrir. Telle est la destinée que la vie nous offre...

Liam avait été touché par ce que beaucoup appelle un coup de foudre, tombant sur le charme d'une demoiselle rencontré une seule fois à qui il a offert un café et dont il eut la chance d'avoir le numéro, pourtant il passa l'été sans donner de nouvelles, oubliant de l’appeler et préférant se consacrer à son entraînement sportif souhaitant commencer le lycée avec son intégration à l'équipe de Lacrosse, on va dire que ce n'était pas un sport tranquille, mais il avait confiance en ses propres capacités et ceux même s'il n'avait jamais pratiqué. Son oncle l'entraîna, passant ainsi des journées entières aux stades de la ville, le plus souvent observé par ses sœurs qui l'encourageaient comme elles pouvaient sous l’œil de leur tante. Oubliant ainsi cette charmante créature qu'il avait croisé. On va dire que sa stupeur fut de la croiser dès le premier jour de classes, conduisant une de ses bagnoles bling bling pour gosses de riches, mais après tout, qui était-il pour juger les gosses de riches, on va dire qu'il était un peu l'un des piliers de cette société, surtout depuis que des millions stagnes dans son compte en banque attendant impatiemment sa majorité pour être débloqué. Et puis après tout, il aura sûrement une de ses voitures pour ses seize ans sur cette terre, impatient, oui il l'était.

Elle passa devant lui sans réellement lui prêter de l'attention, elle était en seconde année, elle était pas pour lui, trop sûre d'elle, un peu pimbêche sur les bords, n'hésitant pas à ridiculiser les petits nouveaux, elle était un peu le contraire de ce qu'il s'imaginait pour une première copine, non elle n'était pas son genre, elle ne le sera probablement jamais et clairement il ne fit pas plus attention à cela, il avait toute sa vie pour rencontrer sa femme parfaite et on va dire que les années lycées n'était pas vraiment réputé pour des relations sérieuses, il entendait par là, qu'il allait avoir tout le temps pour trouver la femme de sa vie et que rien ne l'empêcher de s'amuser un peu, surtout en voyant le niveau des filles de son lycée. Tellement parfaite pour certaines, le caractère, on s'adapte après tout. Ses yeux pourtant ne lâchèrent pas la fille aux yeux bleus profond, hypnotisant, oui elle l'était ses cheveux noir de geai parfaitement coiffé, ses courbures si parfaite et délicate. Il détourna le regard quand il sentit la main d'un de ses potes se poser sur son épaule, lui disant qu'il était temps de se confronter à ce monde sans pitié qu'est le lycée. Il fallait impressionner le jury dès le premier jour ou tu étais clairement foutu pour le restant de tes jours dans l'établissement et qu'il faudrait se faire muter dans un autre état s'il loupait ses chances. De quoi bien faire flipper Liam qui allait devoir passer les premières épreuves de Lacrosse, qui allait essayer de rentrer dans le club fermé des photographes et bien évidemment tenter sa chance avec le journal. Bien d'ambition qu'il souhaitait réussir à tout prix. Il en avait en soit vraiment besoin.

Il n'eut pas le temps de se poser une seule seconde de toute sa première journée, tournant en rond, cherchant d'abord sa salle de début pendant près de dix minutes avant de découvrir qu'une malheureuse erreur avait été faite sur son emploie du temps. Peut-être que cela ne signifiait pas quelques choses de bons et que tous les signes le poussaient à rentrer chez lui et ne pas ressortir avant la fin de la ''tempête''. L'emmenant dans tous les sens, cherchant son casier pendant des heures avant encore une fois de se rendre compte qu'on avait fait une malheureuse petite erreur sur le chiffre lui attribuant celui d'un joueur de Lacrosse en dernière année, une chance bien sûr s'il n'avait pas limite défoncé la porte, avant de foutre un coup de coude dans le pif de celui qui avait une chance infime allait être son capitaine. Il ne partie pas défaitiste pour autant pensant à un coup de malchance aléatoire. Des erreurs sans grande incidence, il avait affronté bien pire après tout, on va dire que se sortir d'une dépression seule s'était pas rien.

Pourtant une chose se passa, une chose assez bizarre enfaîte, il eut la chance de découvrir que quelqu'un avait repeint son casier d'une couleur assez rouge, écrivant en noir le mot ''idiot'', alors oui, il se posa la question, pourquoi cherchait-on à l'humilier dès le premier jour, c'est pas comme s'il était là depuis des années et qu'il avait fait une crasse à quelqu'un, puis les autres nouveaux élèves n'avaient guère subit le même sort, donc oui, c'était de l'acharnement pur et simple sur sa personne. Il ne se laissa pourtant pas abattre, il n'était pas près de baisser les bras et il n'avait pas subit tant d'épreuve pour s'apitoyer devant des farces de lycéens sans réel intelligence. Se concentrant sur le lacrosse. Les sélections avaient été bien violente, on va dire que l'acharnement collectif sur les nouveaux et le désir de pas les voir rentrer avaient bien entamer son morale, voyant ses camardes de classes se faire réduire en pancake, certains avaient même été emmené à l'infirmerie ayant subit un choc émotionnel assez puissant. Non la panique ne le gagna pas, il devait y arriver, il avait pas fait tous cela pour échouer au porte de la ''final'' si on peut dire.

Son nom fut appeler, il prit une assez grande respiration, on va dire qu'il n'avait pas l'habitude d'être sous les feux des projecteurs et voir le monde qu'il y avait dans les gradins le stressé quelque peu, mais bon on dit souvent que sous l'effet du stress on fait mieux les choses, ou alors c'est l'inverse, il fut quelque peu confus, avant de reprendre ses esprits,'' n'échoues pas Liam, n'échoues pas !'' se répéta-t-il dans son casque à l'odeur plus que douteuse. Commençant à enchaîner ses mouvements, manquant de peu le coupage en deux, à croire que cela s'était transformé en rugby ou football. L'agilité qu'il possédait le fit passer en coup de vent, il était aussi léger que le l'air oui à ce moment là. Puis le choc qu'il a subit le sonna quelque peu, un choc violent qu'il encaissa pourtant bien, ce qui le sonna c'est le fait qu'il était presque resté de marbre, reculant seulement de quelques mètres, laissant interloqué son adversaire, il reprit la course vers les buts et même s'il envoya la balle sur le gardien, il laissa bouche bée son entraîneur ce qui pour une fois ne signifiait pas vraiment une mauvaise chose. Il avait réussi l’exploit de contrer la défense. Personne ne douta de son intégration dans l'équipe. Même lui s’impressionna lui même, comment avait-il pu stopper cette brute épaisse. En fin de journée, un orage éclata au dessus du lycée, laissant ainsi des éclairs transperçaient le ciel autrefois bleu, une pluie torrentielle s’abattant sur les collines de Beverly Hills. ''Jupiter ne doit pas être content aujourd'hui'' plaisanta un de ses camarades. Il sourit sans vraiment avoir envie, s'imaginant assez bien le dieu être en colère, étrangement ce nom lui semblait familier. Il n'y fit pas vraiment plus attention et sortit de ses premières heures de cours indemnes, il se félicita de ne pas avoir craquer contrairement à d'autre qui semblaient déjà bouleversé par cette journée.


Il fut rapidement rejoint par la jolie brune du café, ne se doutant en aucun cas qu'elle avait quelque chose à voir avec cette malchance qui le suivait depuis le début de la journée, lui proposant ainsi de le raccompagner chez lui, ce qui en soit l'étonna plus qu'autre chose sachant qu'ils ne se connaissaient pas du tout, mais on peut rien refuser à une reine du bal, de plus son oncle n'était pas arrivé, lui envoyant un texto pour le prévenir de ne pas venir, il suivit la brune dont le nom lui échappait encore. Aria ? Ania ? Alina ? Alia?Non ce nom ne lui revenait plus vraiment. Il se souvenait pourtant de presque toute la conversation qu'ils avaient eux durant près d'une heure. Elle lui adressa la parole, le prévenant du faite qu'il était bien rare qu'une deuxième année vienne traîner avec un premier année et qu'il devait se sentir privilégié par rapport aux autres. Qu'il l'avait bien impressionné durant les sélections de Lacrosse, ce qui en soit lui avait valu de poser ses fesses sur un siège cuivré de sa mustang à elle. Il se sentit un peu mal à cette idée d'être accepté parce qu'il a accomplis un exploit certes s'était son but, mais il se sentait un peu comme du bétail qu'on trie pour voir qui sera tuer et qui sera garder pour assurer la relève.

Puis vint les révélations assez choquante de la demoiselle, lui disant qu'elle avait été vexé de ne pas recevoir de ses nouvelles durant l'été, qu'une fille comme elle n'avait pas l'habitude d'être oublié comme ça et bien évidemment qu'elle n'avait eu d'autre choix que de se venger de lui pour l'avoir laissé. Pour cette pseudo-humiliation qu'il lui avait fait subir, parlant ainsi de ses emploies du temps trafiqué, de cette malheureuse erreur de casiers, de la jolie peinture rouge sur son casier et d'un jolie mot par dessus. Liam vit clairement rouge, il ne supportait pas vraiment les manipulation de cette garce égocentrique. Il lui demanda de stopper la voiture et ce malgré les trombes d'eau qui tombait. Il ouvrit la portière, lui cracha au visage que les garces égocentriques et superficielle n'était pas vraiment son truc et que pour rien au monde il ne voudrait d'elle, avant de fermer la portière avec rages, se mordant la lèvre pour ne pas péter la vitre d'un coup de poing, surtout qu'il n'avait pas besoin de poing de suture maintenant et puis il aurait fallu expliquer cela à son oncle et sa tante. Un premier jour bien mouvementé pour le brun qui rentra trempé et haineux. Une garce prétentieuse avait tenté de l'humilier, un premier jour réussi.

Les jours qui suivirent la rentrée, il évita le plus possible cette fille qui l'agaçait au plus haut point, comme s'il avait besoin de ça dans les pattes en ce moment. Enchaînant entraînement et ''shooting'' photo, il n'avait plus vraiment le temps pour autre chose. Le travail encore et toujours. Tel avait été sa devise pendant près de cinq ans, elle le restera jusqu'à sa mort. Il eut une relation de quelques jours avec une de ses collègues du journal du lycée avant qu'il ne la plaque pour infidélité, on va dire qu'il n'était pas vraiment pour ce donner de suite et cela avait quelque peu agacé la jeune femme qui était allé se plonger dans les bras d'un autre. A croire que la société était en pleine décadence et que seule les coucheries comptait, à qui se tapait le plus de meufs ou de mecs peut-être ou qui arriverait à perdre sa virginité en première, des paris de plus en plus stupide firent leur apparition.

Exaspérant en soit, le jeune homme avait même lu dans un journal que soixante pour cent des jeunes hommes entrant au lycée n'était plus vierge en y rentrant. Pas choqué en soit ils avaient tous des besoins, mais comment les choses avaient-elles pu devenir si catastrophique. Il n'avait que quinze ans et ne comptait pas encore se résoudre à perdre sa pureté. Bien que cela en fasse marrer plus d'un. Les mois passèrent, ses seize ans approchèrent, la brunette qui avait tenté de l'humilier, tenta de s'excuser pour ce qu'elle lui avait fait, ce qui en soit l'étonna, il ne passa pourtant pas l'éponge, trouvant la reine du bal, un peu trop reine du bal, après tout, ils n'avaient rien en commun et il ne souhaitait pas plus que cela la connaître. Essayant d'un peu oublier les filles pendant un moment ne souhaitant pas plus que cela approfondir dans ce domaine et bien que beaucoup le pensaient gay, il ne l'était pas même s'il est vrai qu'il ne le savait pas vraiment, il n'avait jamais essayé avec une fille, ni avec un garçon et on va dire qu'il était assez ouvert le petit Liam. La tolérance de ses parents avait déteint sur lui, ils étaient toujours à soutenir les minorités, toujours à aider ceux qui en avaient besoin, il voulait en soit suivre leur trace, même si sortir avec un mec n'était peut-être pas la même chose.

Vint le premier match de son équipe de Lacrosse, il fut mit sur la touche pendant presque toute la durée du match, regardant son équipe se faire lamentablement écraser, le coach désespéré l'envoya sur le terrain sans réel conviction. Il allait joué pour la première fois admirait par des spectateurs déjà bien blasé, ''Donnes tout ce que t'as Liam'' s'encourageant pour ne pas perdre pieds, il s'élança dans le match et on va dire que cela lui plut, ils n'ont pas gagné ce match amicale, mais ils ont réussi à sauver les pots cassés et le jeune homme s'était bien éclaté. Il adorait faire de Lacrosse, c'était indéniable, cela le détendait et permettait de calmer son esprit bien trop agité.

Durant le week-end de Thanksgiving, il fut inviter à sa première soirée organisé par l'une des copines d'un joueur de Lacrosse bien évidemment, il n'eut guère le choix d'y aller, même si son oncle était retissant à cela pensant à la drogue, l'alcool et tous ses trucs de lycéens qui s'y trouvent, commençant ensuite une leçon sur les rapports non protégé, voyant rouge, Liam prétexta qu'il avait besoin de rendre un devoir, gêné par ce moment, il s'enferma dans sa chambre, un sourire au lèvre, première soirée lycéenne dans une villa sur les fantastiques collines Hollywoodiennes.

Cette soirée-là fut un réel désastre pour lui, l'alcool coulé à flot et la drogue était distribué à pratiquement tout le monde. Il savait qu'il ne devait pas et pourtant il se laissa tenter par une de ses petites gélules bleus qui lui firent vivre l’extase avec près de dix autres lycéens dont la brunette du café. Presque à jouir de ce plaisir indiscernable il se sentit partir dans une folie ravageuse, il n'était plus maître de rien et fit des choses qu'il n'aurait jamais fait, boire de l'alcool à n'en plus pouvoir, embrassant les jeune femmes qu'il trouvait, il manqua même de passer à l'acte dans une chambre à l'étage avant qu'on vienne le sauver de cet enfer. Une jeune fille, blonde, les yeux turquoises tentant de le maintenir debout et surtout éveillé, l'emmenant dans la salle de bain, il fit son gros lourd, lui demandant si elle voulait un traitement spécial. Ce qu'elle fit ? Un bonne douche froide pour lui remettre les idées en place. Il était presque mort de fatigue quand l'eau glacé toucha son visage, lui rappelant d'une traite ses déboires avec la mort et sa tentative de suicides, ses bains glacés qu'il prenait pour se noyer, pour perdre tout le sang qu'il avait en lui. Un écran blanc, le nom de Jupiter écrit dessus, un éclair déchira son esprit, il se réveilla la tête sur les genoux de celle qui en soit lui avait sauvé la vie. Sonnait par ce qu'il venait de se passer, il la remercia, il sut inconsciemment qu'elle venait de lui éviter de mourir tragiquement d'une overdose à la drogue ou à l'alcool. Elle était son ange gardien.

Il reposa sa tête, épuisé par les derniers événements, elle le regarda s'endormir, contente de ce moment qu'elle attendait depuis longtemps, même s'il n'était pas vraiment ce qu'elle pensait. Comment peut-on expliquer un coup de foudre qu'on a eut pour un jeune homme qu'on ne connaît pas réellement, telle était la question qu'elle se posait depuis qu'elle l'avait croisé en cours d'escalade et qu'il l'avait aidé à surmonter sa peur du vide, il n'avait pas vu ce qu'il avait fait, il avait donné de l'importance à cette jeune fille qui se sentait jusqu'alors invisible. Un amour secret qui le restera pendant un long moment....

Le lendemain de cette soirée bien mouvementé, il se réveilla seule, elle l'avait laissé dans la salle de bains décuvé sur un tapis de bain qui en soit était plus confortable que ce qu'on pouvait penser.

Il regarda sa montre et commença à vraiment paniqué, son oncle lui avait dit une heure du matin pas plus, il était déjà midi, son portable était remplis de messages vocaux, de plus en plus inquiet. Première erreur de sa part et pas des moindres, il a réfléchit longuement aux explications qu'il allait devoir donner pour expliquer son comportement. Quand sa tante le vit, elle en pleura presque, le pensant déjà au fond d'un ravin peut-être, quant à son oncle il était rouge de colère, il lui avait fait si peur.

Liam ne put s'expliquer et accepta sa punition bien mérité, il avait foiré, il assumait, il n'allait pas aller à l'encontre d'eux. Il était son tuteur après tout. Les cours reprirent avec la soirée dans toutes les têtes, fabuleuses pour certains, désastreuses pour d'autre. Liam chercha durant un long moment celle qui lui avait en quelque sorte sauvé la vie. La sonnerie eut pourtant raison de lui. Allant en cours, il avait les paupières si lourde qu'il manqua de s'endormir durant le cours d'Histoire, une bonne heure de colle et des devoirs supplémentaires, comme s'il n'avait pas déjà assez de problèmes. Mais pour le moment ses pensées se tournaient vers cette fille, elle l'occupa toute la journée, à croire qu'elle avait disparus de la circulation.

Finalement c'est dans la bibliothèque du bahut qu'il la découvrit, assises tranquillement sur le sol, un livre d'histoire à la main, révisant probablement pour une évaluation prochaine. Il s'assit à côté d'elle sans faire de bruit, ouvrant un bouquin tout droit sortit de son sac sans réellement comprendre ce qu'il voulait dire. Il débuta alors un conversation sans vraiment trop en dire, lui demandant si c'était bien elle, elle qui l'avait sorti d'un enfer qui allait lui faire perdre plus que sa virginité. Elle le regarda avant d’acquiescer, un petit sourire au lèvre, heureuse d'enfin attirer son attention après près de deux mois à l'observer ce qui en soit était plutôt étrange, elle le savait, mais c'était plus fort qu'elle. Durant près d'une heure discutant de ce qu'il s'était passé, du pourquoi et du comment, finissant par un '' Tu sais, il n'y a pas que les filles superficielle dans ce lycée, on est là nous aussi''. ''Touché'', il se présenta, faisant signe d'une poignée de main, avant qu'elle ne lui dise qu'elle le savait, prenant sa main, ''Aimee''. Une nouvelle amie qui semblait plus sincère que toutes les autres, quelque chose commençait....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 43
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro !
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : In my own world
✘ Liens : Mia Austen ~ Fille un peu casse-cou qu'il essaye de protéger
Oxanne Prescott ~ Relation compliqué, des sentiments sincères, mais la peur de s'engager. Il la pense morte.
Milena Hoover-Windsor ~ Soeur avec qui il a su créer des liens forts. Ils forment un trio indestructible avec Oxanne.
Asa Chabsoky ~ Cousin du côté de sa mère, ils ne s'entendent pas très bien, tout deux des demi-dieux, mais ayant une vie bien trop différente pour se comprendre.

Date d'inscription : 13/04/2015

A little more ?





MessageSujet: Re: When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam Ven 15 Mai - 21:35



Next




Why the suicide ? ~ Le jour où ma vie a de nouveau basculé.


L'intimidation est une forme de harcèlement sévère se produisant le plus souvent à l’adolescence, les lycéens en étant les cibles premières. On est si stupide à cet âge là qu'on ne prend pas réellement conscience de ce que l'on fait, on se croit douer, fort et donc on fonce dans le tas, on violente ceux qu'on pense pas digne de croiser notre chemin, on se pense plus important. Viens ensuite les moments les plus horribles, ceux où vous faites craquer la personne que vous avez en face de vous, vous lui mettez d'abord juste des bâtons dans les roues, vous la prévenez de pas se mettre en travers de votre route, les conséquences pourrait être terrible pour elle. Vous instaurez un régime de peur entre elle et vous et elle commence à craquer, elle lâche peu à peu son monde, ne sachant plus quoi faire, elle se retrouve seule à cause de vous et vint ensuite le coup final celui où vous la détruisez publiquement et sans aucun état d'âme, pensant qu'elle l'a mérité alors qu'en soit vous méritez de finir vos jours seuls, la personne que vous êtes est un monstre égoïste qui ne voit que son nombril, vous avez détruit une personne et vous êtes fière, mais que ferez vous quand cette dernière se suicidera pas votre faute ? Les remords vous rongerons et vous ne serrez plus qu'une ombre qui aura causé la mort d'un être qui n'avait rien demandé. Qui est réellement le monstre dans l'histoire ?

La douce fraîcheur d'un hiver en Californie, on ne pouvait pas sentir le froid quand dans presque tous les états d'Amérique du Nord, mais on voyait que l'hiver était là, bien présent dans les esprits. Liam partait pour Aspen avec son oncle et ses sœurs, sa tante ayant décidé de ne pas les accompagner au chalet ayant beaucoup trop de paperasses et de boulots. La montagne lui manquait, skier, surfer, c'était l'une de ses passions hivernales en soit cherchant toujours plus de danger, risquant sa vie certes, mais il adorait cela. Il n'y était pas retourné depuis la mort de ses parents, ils connaissaient beaucoup de monde là-bas ce qui voulait aussi dire qu'ils allaient avoir le droit au condoléances et clairement Liam ne souhaitait pas revivre l'enterrement de ses parents. Cela avait bien été trop dure la première fois, pensant ainsi qu'il pourrait s'échapper s'il livrait en pâture son oncle à ses vautours qui en soit en avaient plus pour leur argent que pour leur bons sentiments.

Quand ils sont arrivé au chalet, les chambres furent départagé comme à leur habitude, Liam s'attarda quelque instant devant celle de ses parents, les photos sur le mur, lui rappelant ces bons souvenirs de leur vacances précédentes tous ensemble. La main de son oncle se posant sur son épaule, lui disant qu'ils seraient fière de lui pour tout ce qu'il avait accomplis en ce début d'année scolaire, qu'ils sont toujours là et qu'il était peut-être temps de tourner la page, qu'il devrait s'amuser pendant ses vacances. Il en avait besoin pour s’aère l'esprit de toutes ses tensions au lycée.

Il faut dire que les jours ayant suivis sa rencontre avec Aimee avait bien été mouvementé, les examens ''surprises'' l'avaient pris de court et même s'il avait sauvé les pots cassés, il n'était pas vraiment confiant pour ses résultats. Un peu trop déconcentré par Lacrosse ou l'atelier photo dont il faisait partie. Il passa le plus large de son temps libre avec Aimee et deux de ses camarades de classes, on va dire que l'avoir rencontré l'avait un peu sauvé de ce monde de sportif un peu trop brutale pour lui se souciant plus de leurs personnes que des autres, ils étaient un peu insupportable et même si Liam n'avait rien contre eux, il préférait avoir des amis hors de ce milieu, ne voulant oublier ses propres valeurs, qu'il tentait de conserver depuis la mort de ses parents, après tout, ils lui avaient tout appris, tolérance, volontariat et toutes ses choses qu'on fait quand on est quelqu'un de ''bien''. Faut dire que par moment il avait un peu de mal et puis sa mésaventure lors d'une soirée l'avait bien remis en question.

Puis pour finir y avait cette brune là Alina, un peu trop sûre d'elle qui ne cessait de lui faire des avances ou de lui pourrir la vie, il faut dire qu'à force de se prendre des recales, le retour allait se faire bien sentir, il le savait et l'attendait, après tout, ce n'est pas une garce superficielle qui lui fera peur. Il repensa à ce terrible moment ou il avait craqué pour elle un coup de foudre ou peut-être un avertissement ce jour là de faire attention au démon et au monstre qu'elle était. Il n'allait pas se laisser déstabiliser pour autant, elle pourrait lui faire autant de coup bas qu'elle voulait, ce n'est pas ça qui le mettra en rogne. Il n'avait pas vraiment de temps à perdre pour des gamineries de collégiennes sans aucun avenir.

Oui on va dire qu'il n'avait pas eu le temps de se poser et ses vacances de Noël allaient être parfaite, la neige était bien tombé, les pistes étaient ouvertes depuis quelques jours et presque toute sa famille était là. Rien ne pouvait aller de travers. Bien évidemment, quand il dit cela à son oncle, il ne se doutait pas vraiment de ce qui allait lui arriver. Passant ses journées sur la montagne avec de nombreux skieur et surfeur, il eut l'envie de jouer un peu avec la mort et prit la direction d'une piste non-formelle, sans aucun démarquage, avec des risques élevés et le danger de se prendre un arbre en pleine face et donc de se briser le crâne. Liam avait besoin de sensation forte, il se sentait vivre quand il faisait ça, il avait beau faire peur à son oncle, il n'en avait que faire à ce moment là. Pourtant il ne se doutait pas de ce qui suivit son non respect de la loi, à croire qu'il avait été suivie, deux autres skieurs commencèrent à le pourchasser, pensant d'abord à deux égarés, il fut bousculer quand ils se rapprochèrent de lui, tentant de le faire tomber, il prit un peu peur quand la falaise approcha, sans filet comme on dit, il était grave dans la merde et tenta de se dégager, tombant dans la poudreuse, il roula sur une dizaine de mètres, les deux malades fuyant dans une direction opposé. Il fit face à la mort encore une fois, s'arrêtant à une dizaine de centimètre du vide, il put observer la hauteur, la chute aurait été fracassante. Un peu sonnait il rentra au chalet comme si de rien était, évitant de prévenir son oncle sachant pertinemment que ce dernier allait lui faire une crise de panique avant de les ramener en Californie de toute urgence.

Les jours passèrent sans qu'un autre incident ne se passe, les vacances au chalet avait été pour lui enrichissante, il avait une fois de plus manqué de perdre la vie, mais excepté ce petit détail il en avait bien profiter, revenant ainsi bronzé du visage, la trace de ses lunettes bien encré. Ce qui au passage ne manqua pas de faire rire ses sœurs jumelles. Il avait l'air d'un clown, mais on va dire que son apparence lui importait peu, puis elles pouvaient se moquer, elles étaient pire avec leur plaques rouges cramoisis. Le trajet retour vers la Californie fut bien plus tranquille, tout le monde roupillé excepté les ronflements et les grondements du moteurs, pas grand chose ne se faisait entendre. La belle vie pour leur oncle.

Le mois de Janvier débuta sur les chapeaux de roues, des examens à en pleuvoir, à croire que tous ces abrutis de profs c'étaient donnés le mot pour leur pourrir la rentrée qu'ils pensaient bien calme. Liam était un peu perdu dans ses révisions et ne faisaient plus réellement attention aux autres se concentrant sur ses écrits qu'il avait de plus en plus de mal à déchiffrer, à croire qu'il ne savait plus écrire correctement. Il passa de plus en plus de temps en compagnie d'Aimee, la jolie blonde, sauveuse et amie cher à son cœur depuis maintenant quelques mois, à croire qu'il ne faut pas grand chose pour ce lier d'amitié, quoi que se faire sauver la vie aide un peu beaucoup. Étrangement cela faisait bien rager Alina, celle qui avait tenté de se faire remarquer par des frasques grotesques en débuts d'années, elle était si ridicule qu'il ne se souciait pas d'elle. Invisible à son esprit, elle n'avait plus cette place qui lui avait été réservé pendant tout un été ayant gâché un peu tout en un rien de temps. Mais l'agacement se faisait sentir, elle les épiait et faisait croire que tout aller bien, pourtant elle avait un plan, un plan bien sadique, qui vaudrait une humiliation totale à la jolie petite Aimee, toute douce et sans histoire, elle venait de mettre un pied dans quelques choses de bien dangereux pour elle en passant du temps avec Liam. Tellement clichée et pourtant si vraie. Alina l'avait déjà menacé plusieurs fois, lui demandant de lâcher le jeune homme, d'arrêter de baver devant lui ou tout simplement de lui adresser la parole, lui faisant bien comprendre qu'ils vivaient dans des mondes différents. La menaçant de divulguer des informations personnelles si elle essayait encore de mettre la main dessus.

Depuis ce jour, les relations entre Liam et Aimee étaient plus tendu, elle le fuyait, ne souhaitant pas attirer son regard, chaque fois qu'elle le voyait faisant demi-tour, les menaces d'une pétasse sans cervelles étaient malheureusement bien trop fondé sachant qu'elle avait déjà fait des coups de putes à ses précédentes adversaire quand un mec était en jeu. Liam n'était qu'un vulgaire morceau de viande pour elle, qu'elle souhaitait par dessus tout dévorer. La cruauté entre les adolescents est invisible et pourtant si réel, le malheur fut quand elle échoua et ne put s'empêcher d'aller lui parler, comme attirée par le danger, lui envoyant des textos, évitant ainsi cette harpie d'Alina. Bien évidemment, l'échec, oui un échec pur et simple qui lui a valu la pire des choses. L'image qui humilia une jeune fille qui n'avait jamais rien demandé et rêvait d'une idylle avec un joueur de Lacrosse, qui rêvait de son avenir futur, brisait par des images offensante de sa personne, prise à son insu, envoyés d'un numéro inconnu à toutes l'école. Ses pleures résonnant sous les rires de ses camarades fuyant de ce lieu si sévère avec sa personne, humilié, meurtris, elle ne voulait qu'une chose s'enfermer chez elle et ne jamais en ressortir.

Les jours sont passés sans qu'elle ne revienne, Liam n'a jamais réellement compris ce qui s'était passé ce jour là, il était aveugle ou alors il ne désirait pas voir ce qui l'entourait à ce moment là. Il n'eut que la solution d'aller chez elle, guider par la peur irrationnelle de savoir qu'elle avait pu faire quelque chose, quelque chose de très grave. Il savait ce que c'était de perdre beaucoup, de se sentir rejeter, livré à soit même dans un monde si bestiale. Il ne voulait pas la perdre, pas maintenant qu'ils étaient devenus aussi proche.

Les larmes d'une jeune fille se regardant dans une glace, coulant sur ses joues, elles ne pouvaient arrêter de glisser vers le rebord du lavabo. La laissant en pleine déroute, elle ne savait que faire, elle voulait disparaître, elle avait été humilié, une seule solution permettrait de s'échapper de ce quotidien qui allait devenir infernale. Misant sur l'élémentaire le plus fluide, elle s'ouvra, se saigna comme porc, ses bras tailladés par le couteau de cuisine de sa mère, laissant s'échapper le sang, la douleur ? Elle n'en avait pas se laissant glisser dans l'eau, sachant qu'elle ne reviendrait jamais à la surface... Le temps s'écoula, ses yeux se fermèrent la laissant s'abandonner à la douceur d'une lumière chaude lui apparaissant. Sans entendre cette voix forte venant de rentrer dans une maison vide de monde, hurler son prénom sans qu'elle ne puisse y répondre, ses forces l'abandonnant.

Liam la découvris là, les yeux fermaient, le sang un peu partout, lui rappelant ainsi sa tentative de suicide, il s'était sauvé, elle, elle ne pouvait pas, elle ne pouvait plus, son souffle diminua, les bulles étaient plus rares, le jeune homme paniquant à cause de la scène à laquelle il faisait face. Pourtant il ne s'éternisa pas, essayant de la sortir de l'eau. La jeune femme était froide, gelé même, d'un pâleur affligeante, dénuée de toute ses forces, le sang coula sur ses vêtements, il commença à sortir son téléphone, essayant d’appeler les secours avant qu'il ne soit trop tard. Il tenta de la réveiller par tous les moyens qu'on lui avait enseigné, de la gifle au bouche à bouche, il pressait ses plaies avec sa veste, elle n'avait pas le droit de mourir, pas maintenant, elle était trop jeune...

Il resta à son chevet, attendant son réveil, patientant avec les parents de la jolie blonde complètement désemparé par la situation de leur fille unique, ils étaient terrorisés, elle avait tenté de mettre fin à ses jours et ils n'avaient rien vu, ils se sentaient responsable, comment auraient-ils pu savoir en soit ? Liam était déboussolé, comment lui même n'avait pas vu que son ami était dans un si mauvais état, comment avait-il manqué ses détails qui pourtant ne trompent pas ? Il était à moitié endormis quand les médecins vinrent annoncé son réveil, il passa presque toute la nuit à ses côtés, il l'avait trouvé après tout, il avait besoin de savoir le pourquoi.

Le jour suivant après une longue nuit à discuter de ce qu'il s'était passé, du problème en général, des circonstances de son acte, des conséquences et des dommages collatéraux que cela auraient occasionné. Parlant ainsi de l'importance qu'elle représentait pour lui. La fureur d'apprendre qu'une personne était responsable, l'envie de la massacrer, avant de se faire emporter par un dégoût sans aucune équivalence pour cette personne.

La colère dans les yeux du jeune homme pouvait se lire bien trop facilement, sans hésitation allant chercher la principale cause de toutes ses emmerdes, demandant des explications, passant de longues minutes à hurler des choses, sans aucune émotions sur son visage, elle était d'une insensibilité rare. Lui exprimant son dégoût et le fait que jamais il ne voudra d'elle, sa superficialité remise sur la tapis avant de lui lancer un dernier regard plein de rage, s'échappant vers la sortie, la laissant hautaine, elle le tacla en parlant de la mort de ses parents à lui.

La haine se lisait sur son visage, l'arrêt de trente secondes dans les couloirs, non ses parents, elle n'aurait jamais dû oser. Il fit volte-face s'approchant rapidement d'elle avant de cogner dans les casiers à quelques centimètre de la tête de la brune, enfonçant profondément la porte du casier dans ce dernier. La fierté de la jeune fille se transformant en peur, il l'effrayait, ses mots étaient crus, ne les mâchant pas, lui balançant en pleine figure sans aucun état d'âme. Regardait de tous, il s'échappa une dernière fois, laissant Alina glisser avant de se retrouver sur le sol. Il venait de lâcher tout ce qu'il avait, le poignet ensanglanté, il quitta le lycée pour l'hôpital...


When our story has begun ~ My love, My univers


Le temps d'un retour bien mérité, deux petites semaines s'étaient écoulé depuis l'événement tragique qui avait presque coûté la vie à la jeune fille. Aimee et Liam étaient plus proche que jamais, ce dernier étant au petit soin depuis son ''accident'', il ne cherchait pas à la brusquer, allait la chercher pratiquement tous les jours pour aller en cours. Les menaces d'Alina disparurent elles aussi, le traumatisme de la violence qu'avait fait preuve Liam à son égard était toujours là, il faut dire qu'une princesse, n'a pas l'habitude d'être autant descendu en publique, surtout qu'elle n'a jamais su quoi répliquer. Les choses se tassaient et le mois de Janvier finit sur les chapeaux de roues avec une annonce d'un bal de printemps pour fin Mars, une joie pour beaucoup tandis que d'autre préféraient se pendre que d'y assister, un lycée quoi.

Le drame revint ensuite à croire que jamais il ne lâchera, toujours à s'introduire dans la moindre parcelle d'espoir et de bonheur, comme s'il avait le souhait de détruire leur vie coûte que coûte. La haine et la rage mènent à des actes impardonnables, tous le savent, Liam le premier quand il s'est emporté face à Alina. Pourtant cette cruauté ce jour là était inégalable. Rentrant dans ses lieux comme tous les jours, se pensant à l’abri de n'importe qui et n'importe quoi, le lycée n'était pas l'endroit favoris de tous, mais il était pourtant ce lieu où il avait pas peur de se rendre, oui avait... Le premier coup de feu l'avait surpris, mais tous pensèrent à un ballon éclatant, une porte de casier claquant ou même une explosion en salle de chimie.
Liam était avec Aimee et Shawn un de ses potes de Lacrosse avec qui il s'était toujours bien entendu. Le sursaut du premier tiers, et les cris du second tire leur firent rapidement comprendre que les choses dégénéraient, la peur, les hurlements, l'alerte était lancé, tous s'échappant dans des directions aléatoires les menant vers un destin qui maintenant n'était plus que dû au hasard. Liam ne put s'empêcher de prendre la main d'Aimee, elle le rassurait, elle était là, il ne l'avait pas perdu, tous les trois ont suivis les autres avant que d'autre tirs ne résonnent dans les couloirs, des corps jonchés déjà le sol, des marques de sangs sur les casiers, les sacs jeter sur le sol, abandonner par leur propriétaire, l'alarme sonnant encore.

Les trois jeunes gens avaient pris position dans une salle de chimie en compagnie de cinq autres élèves. Les larmes coulaient, des reniflements, le stress montant et les demande de la fermer ne cessaient, la porte était fermé à clé, mais rien empêchait de bousiller la serrure pour pénétrer le refuge. Liam serra Aimee dans ses bras, il sentait ses battements de cœurs et ses larmes coulant sur son tee-shirt, il ne savait pas s'ils allaient s'en sortir, peut-être que la vie s'arrêtera brutalement sans prévenir. Cette sensation que les événements durent une éternité, celle où les heures ne font que passer au ralentis et on se sent perdre la réalité de vue, avant de revenir à soit après une détonation, les supplications d'une camarade cherchant à sauver sa propre vie les faisant frissonner, une autre balle tirée, comment oublier ce son, ces cris...  

Neuf de leurs camarades avaient été tué par le tireur fou avant qu'il ne soit abattu par les forces de l'ordre. La cicatrice de cet événements était profonde, tous avaient été blessé sur ce lieu qui se voulait sécurisé, la rage et la colère des parents, le traumatisme psychologique de chacun. Liam après sa libération de la salle de cours, s'était assis sur le trottoirs, ne prenant encore conscience de ce qui venait de se passer, la blonde le rejoint rapidement, posant sa tête sur son épaule. Le réconfort d'être ensemble. C'est ça qui ne l'a pas fait craquer. Prendre conscience que la vie est trop courte fait mal, vraiment mal, mais c'est comme ça qu'on en profite encore plus. Il était peut-être temps pour lui de se livrer à Aimee, d'enfin essayer de passer ce cap du premier rendez-vous, les sentiments qu'il éprouvait pour elle s'intensifiant de jours en jours, la fusillade avait été l'élément déclencheur, il l'aimait, il l'aimait plus que tout. Avancer, faire le premier pas, il était peut-être temps avant de regretter à jamais.

La douleur et le traumatisme ont pesé sur le lycée qui tentait d'effacer ses blessures, des fleurs, des mots, des bougies étaient déposés devant les casiers des disparus, certains s'effondrant encore. Ils n'étaient plus là et pourtant ils resteront à jamais gravé dans la mémoire de chacun d'eux. Mais ils se devaient tous d'avancer, ne pas rester bloqué dans le passé, ne pas souffrir de ce dernier. Remonter et ne pas descendre. C'est d'ailleurs à ce moment là que Liam eut enfin le courage d'aller parler à Aimee, gêner, rouges comme pas possible, il ne cessait de s’entremêler les doigts, pas de paniques non, autre chose, le refus peut-être qu'il appréhendait, après tout, elle avait le droit de refuser. Le cœur un peu serré, il réussi à lui demander un ''rendez-vous'' qui en soit n'en paraissait pas vraiment un , ils allaient faire ce qu'ils font d'habitude, traîner sur Sunset Boulevard, bien évidemment un moment parfait pour parler de ses sentiments pour elle. Un peu cliché peut-être, mais pour une première fois, il ne fallait pas s'attendre à grand chose.

Liam commença la conversation en douceur, parlant des derniers événements survenu dans leur vie, les choses qui ne cessaient de bouger et le risque zéro qui était en soit inexistant, il parlait lentement, essayait de ne pas mâcher ses mots, tentant de ne pas paraître gêné par la déclaration qu'il avait préparé toute la journée, il ne s'attendait pas à une réponse immédiate, juste avoir l'espoir de ne pas se faire rejeter, après tout, elle en aurait le droit vu qu'il avait été la cause de ses maux. L'espoir toujours et encore, à jamais peut-être. Vint  ensuite le faite que la vie est trop précieuse pour être gâché, que depuis la mort de ses parents, il ne s'était pas senti aussi vivant, qu'elle n'en était pas pour rien, qu'elle l'avait beaucoup aidé à surmonter ses épreuves, qu'elle l'avait sauvé, le temps qu'il passait ensemble et vint ensuite la déclaration qu'il tenta de caser dans ses mots, il parlait un peu vite, comme s'il voulait arracher le pansement d'un coup sec pour ne pas avoir trop mal. Il débuta par lui parler des sentiments qu'il avait pour elle, ne cessant de grandir et de se forcir depuis leur rencontre dans cette maison d'étudiant où il avait manqué de laisser la vie. Qu'en soit la vie était trop courte pour ne pas faire se premier pas qu'il tentait désespérément de pas louper, devenant presque écarlate, la main dans les cheveux se frottant frénétiquement l'arrière du crâne. Il manqua de se prendre un lampadaire, ne cessa de parler comme pour combler la conversation de peur d'essuyer le plus gros recale de tous les temps.

Puis la délivrance d'un '' et ben tu en as mis du temps'' genre le truc trop cliché, mais qui est toujours bon à entendre, puis ce baiser qui a suivit, ses lèvres sucrés se déposant sur les siennes, cette sensation qu'il n'avait jamais ressenti, l'adrénaline qui le prend, il se sentait si bien soudainement, le stress envolait, l'angoisse avait disparu et une seule chose, la fusion. Il la regarda longuement, son front contre le sien, ils étaient en plein Sunset Boulevard, mais ils étaient seuls, dans une bulle infranchissable. Il avait vécu son premier baisé avec une personne qu'il aimait sur un lieu qui lui était cher pour toutes ses choses vécu ici même. Un sourire, une envie de recommencer, avant de repartir en direction de leur lieu de résidences respectifs, l'euphorie de ce moment, les questions de ses sœurs sur ce moment de joie suprême, rare ils étaient les moments où le jeune homme souriait comme ça, limite bêta. Se confiant à ses sœurs, comme à son habitude, les gloussements stupides de ses dernières, pas moqueur, plus contente d'enfin voir leur frère heureux depuis l'accident de leur parent, puis elles réagissent comme des sœurs à qui on vient de confier un secret qui en soit n'en est plus un. Les yeux clos, la nuit rêvant oui pour une fois, il ne pensa plus à ce terrible accident, il ne se réveilla pas en pleine nuit ses cauchemars apaisés par ce sentiment si fort et destructeur...

Les jours ne cessèrent de passer à une vitesse folle, l'anniversaire de ses seize ans approchaient à grand pas, enfin il allait avoir sa voiture, enfin il allait pouvoir avoir un peu plus de liberté. Le bal de printemps lui aussi arrivait et depuis qu'il était en couple avec Aimee ce dernier n'était plus une option, il était devenu l'événement qu'il redoutait le plus, piètre danseur, il allait être le cavalier le plus nul de la soirée, mais bon à quoi bon se soucier du regard des autres, il ne le faisait pas pour eux, il le faisait pour elle. Il ne cessait de l'aimer et de la surprendre de jour en jour après tout.

Le jour tant attendu par le jeune homme arriva, réveiller par ses deux cinglés de petites sœurs, sautant sur son lit comme deux gamines, après tous, elles n'avaient que douze années, c'était plus que compréhensible. Les embrassades de sa tante quand il est arrivé en cuisine, les félicitations de son oncle pour avoir survécu durant seize ans dans ce monde de barge. Une grande fête s'annonçant pour la nuit à venir, l'une des plus grande qu'il n'a jamais organisé, après tout, on a seize ans qu'une fois dans sa vie...

Aimee était arrivée plus tôt que les autres invités, tentant de passer un peu de temps avec Liam avant de ne plus pouvoir l'avoir durant toute une soirée accaparé par à peu près tout le monde. Passant presque une heure à parler, dans les bras l'un de l'autre, s'échangeant des baisers, fusionnelle ou pas. Il était encore plus certain du choix qu'il avait fait de s'ouvrir à la jolie blonde, il l'aimait au oui il l'aimait plus que tout.

Cette effervescence dans ce lieu si grand, c'était la première fois qu'il recevait autant de monde chez lui depuis l'enterrement de ses parents, signe qu'il essayait de tourner la page sans oublier ceux qu'il aimait plus que tout. Battant son plein la soirée fut une franche réussite, certes il ne connaissait pas très bien la moitié de ses invités, mais au moins il avait ses potes et sa copine, passant de lycéens en lycéens, discutant, buvant, fêtant sa ''majorité'' si on peut dire. Ce moment quand il regarda de haut tous cela, tout ce qu'il avait réussi à faire, regardant Aimee, Shawn et les autres, les épreuves qu'ils avaient tous passé les avaient encore plus soudée et l'espoir que jamais rien ne les séparera était de plus en plus rationnelle. Même cette garce d'Alina était là, sans faire de vagues, sachant qu'elle ne pouvait se le permettre, elle essayait de passer à autre chose, comme lui d'ailleurs. Une fin en apothéose, avec ce feu d'artifice dans les cieux de Beverly Hills, son oncle et sa tante avaient clairement mis le paquet. Ses présents qu'il avait reçu, un nombre important dont il ne savait que faire. La fin de soirée, quatre heure du matin, certain quittaient les lieux à pieds, tandis que d'autre prenant campements dans le salon et les cinq chambres de la maison.

Liam fut entraîné par Aimee dans sa chambre, ce moment qui ne se pouvait être plus romantique, l'envie de l'un de l'autre, l'amour que tout deux se portaient, Aimee parla de son cadeau pour lui, un cadeau bien particulier qu'il ne pourra jamais oublier en soit. Ses lèvres venant se poser sur les siennes avant de glisser dans son cou, cette sensation de frissons, l'euphorie du moment, le bien-être qu'il ressentait enflammant la chambre. Ce moment où on se dit que rien ne pourrait être plus beau, avant qu'elle ne commence à prendre les choses en mains. Prenant soin de déboutonner sa chemise à lui, ouvrant sa robe, il était temps de passer un cap, elle le voulait, elle le désirait, cet amour charnelle qui les attendait impatiemment depuis leur rencontre dans cette salle de bain, la flamme d'un désir inassouvie prenant ainsi plus d'ampleur. Les mots doux susurré à son oreille, cette assurances qu'il ne pensait pas avoir. Déposant ses lèvres sur son corps, la douceur de sa peau, les caresses sur ses jambes... En une nuit tout changea, se livrant l'un à l'autre, laissant le désir brûlant prendre les rennes,  consumés par ce dernier, il venait de perdre cette pureté à laquelle il avait été attaché pendant près de seize ans, mais quoi de plus beau, que de la donner à celle qu'on aime et qu'on aimera à jamais. Telle était sa façon de penser à ce moment là...

Le Week-end se termina, Liam l'avait passé avec Aimee et le matin alors qu'il fallait se lever une flemme monumentale s'empara de lui, il était si bien dans son lit, la demoiselle à ses côtés tenta de le résonner sans succès retombant dans le vis, se recouchant avec lui, même si de base c'était pour le sortir du lit, il était fort, très fort à ce jeu là. Cependant quand son oncle vint lui frapper à la porte, les choses furent plus clair et il ne perdit pas une seconde de plus, il faut dire qu'il avait de l'autorité et que le mettre en rogne dès bon matin n'était pas la meilleure solution. C'était reparti, les cours reprenaient, il fallait faire avec.

Les jours se succédèrent, son idylle avec Aimee ne cessait de devenir de plus en plus forte, s'amusant parfois à s’infiltrer dans la maison de cette dernière sans que ses parents ne s'en rendent compte, il faut dire qu'elle ne leur avait jamais parlé de Liam enfin plutôt du fait qu'ils étaient tous les deux ensembles depuis presque trois mois et qu'ils avaient passé plus d'une nuit ensemble. D'où le choc quand ils les ont découvert un matin tout deux dans le lit de la demoiselle, d'abord la colère et se transformant au fil des jours en compréhension, pour finir avec le fait que leur bébé était devenue un grande fille, le speech habituelle quoi. Le plus gêné dans cette histoire fut Liam qui n'osa plus remettre les pieds chez elle.

Vint le temps d'une séparation bien trop rude, la destruction d'une relation naissante, par le simple fait de prendre des chemins différents.
Liam ne se doutait en rien de ce qui l'attendait, il venait de commencer sa vie, seize ans c'était trop jeune. Il s'était rendu sur la plage la plus proche de Beverly Hills, là où Aimee l'attendait patiemment assise dans le sable, le soleil tombant formant une voûte orangé au dessus de l'eau cristalline bordant la côte ouest des États-Unis. Le jeune homme pensait au fait qu'elle avait probablement accepté son invitation pour les vacances directions les îles Caraïbes pour une semaine, il espérait tellement. Marchant dans le sable chaud, il posa sa main sur l’épaule de la jeune femme, déposant un baiser sur ses lèvres, s’asseyant contre elle, elle semblait quelque peu déboussolé, sa réaction première fut de demander ce qui n'allait pas, elle hésita un long moment avant de commencer, elle avait les larmes aux yeux, Liam s'inquiéta quelque peu de ce qu'elle allait lui annoncer, une mauvaise nouvelle à en voir ses yeux trop humides et rouges pour des larmes de joies. Commençant par des mots habituelles, parlant de ses sentiments pour lui qui étaient fort et puissant, qu'elle pensait que rien ne pouvait les séparé. Liam se pencha sur la question voulait-elle rompre ? Ses mots le faisaient penser. Elle était presque anéantie par toutes ses paroles qu'elle sortait. Une dernière fois elle laissa transparaître ses sentiments. Un baiser, un je t'aime et la fin de leur petit monde idyllique...

''Il y a quelque chose que je dois te dire, c'est dure pour moi de t'expliquer, ne me rejettes pas je t'en supplie,'' elle ferma les yeux, ''Liam, je suis enceinte''


Quand nos chemins se sont séparés ! ~ La fin d'une époque



Que faire quand son monde s'effondre par le fait d'entendre des mots qu'on aurait préféré jamais entendre, comment fait-on pour survivre à une telle catastrophe ? Être parents à seize ans à peine, c'était trop tôt, beaucoup trop tôt. Liam était déboussolé, perdu, désarçonné, il ne savait pas quoi faire. Il regardait l'horizon sans vraiment comprendre ce qu'il se passait, dans un autre monde comme s'il vivait en ce moment un rêve se changeant en cauchemars. Tenant toujours la main d'Aimee, il ne savait pas comment réagir à ce moment, il paniquait, extérieurement il paraissait si calme et pourtant à l'intérieur c'était Hiroshima, une bombe venant de détruire la moindre parcelle de son être.

La jeune femme tenta de le secouer un peu, de le faire bouger, mais il resta là, pensif, comme si rien ne pouvait plus l'attendre, attendant qu'on lui dise que c'est une mauvaise blague. Lui, un jeune homme qui avait tant déjà perdu allait être privé d'une adolescence normal. Égoïste ? Oui il l'était à ce moment là, il ne voulait pas, il ne voulait plus entendre ses paroles. Comment cela avait-il pu arrivé, jamais il n'avait oublié de se protéger en passant à l'acte avec elle, même les nuits où l'alcool prenait le dessus sur ses pensées, il n'oubliait sachant qu'il avait bien trop à perdre. Il l'aimait bien sûr de tout son cœur, mais c'était trop, il ne pouvait pas affronter ça, il n'arrivait pas à affronter cette réalité qui s'offrait à lui. La peur le condamna à faire une chose qu'il regrettera amèrement.

Ses yeux brillaient, les larmes n'allaient pas tarder à couler sur ses joues, il ne voulait qu'elle le voit comme ça, faible, sans défense, en pleine rechute, tombant peu à peu dans une crise de folie furieuse. Il se leva précipitamment, ''Désolé Aimee, je peux pas.''. Sans un mot de plus il a fuis comme un lâche, abandonnant celle qu'il avait toujours aimé, son premier amour. Il n'eut le temps d'entendre la jeune fille s'effondrait seule sur la plage, oui elle était dorénavant seule pour affronter cette épreuve. Liam ne s'arrêta pas de suite continuant à marcher dans les rues presque désertes de Beverly Hills souhaitant qu'une voiture arrive trop vite et le fauche, pour lui faire oublier tous ses échecs qu'il commettait, sa relation avec Aimee était un fiasco, sa vie allait être gâché par un enfant que personne ne désirait réellement, mais le pauvre n'a jamais demandé à venir au monde. Il pleura, il ne put résister un moment de plus et s'effondra comme un môme sur le béton armée de la rue. Il frappa le sol de son poing à plusieurs reprise, occasionnant un enfoncement dû à son pouvoir, fils de Jupiter ne se connaissant pas vraiment. Le poing ensanglanté, il rentra chez lui, il était une heure passé, son oncle lui fit la leçon sur le fait de faire le mur, ne pensant pas à le prévenir pour Aimee, montant se coucher, fermant les yeux espérant de tout cœur que le lendemain il s'éveillera en oubliant cette histoire, qu'elle n'existerait plus, effacé comme par magie.

Il passa près d'une semaine dans sa chambre, ignorant tous les appelles d'Aimee, évitant sa famille le plus possible, il était devenu un reclus, ne sachant réellement que faire de la situation, il était un monstre, il avait lâché la jeune fille dans un moment des plus complexes, il n'arrivait plus à se regarder dans la glace, pourtant il ne fit rien, il n'y arrivait pas, aller la voir était trop dure pour lui. Il avait décidé d'abandonner. Définitivement ? Pas vraiment. L'espoir, l'espoir devait revenir, sinon il restera là sans bouger, vivant en ermite jusqu'à la fin de ses jours pour ne pas avoir voulu affronter la vérité en face, ne pas avoir voulu résoudre le problème qui se posait à lui. En soit, il ne valait pas mieux que cette garce d'Alina, il était peut-être plus proche de cette pétasse qu'il n'aurait pu le croire. Superficielle et ne pensant qu'à sa propre personne. Puis le déclic, ce petit moment d'absence, cette gifle monumental que vous vous prenez en pleine gueule en revivant des événements passé, le défilement de toute sa petite vie minable. La salle de bain, le sang, une tentative vaine, il ne voulait pas replonger dans cette dépression dont il était sorti, il ne pouvait pas. Par respect pour tout ses gens qui croient en lui.

Le jour du jugement dernier était arrivé, il le devait, il n'avait plus le choix, une réunion de famille exceptionnel réunissant sa tante, son oncle et ses deux sœurs, il avait les yeux rouges sangs, des poches énormes sous les yeux, son teint était pâle on aurait pu croire qu'un mort s'était réveillé d'un long sommeil. Il prit la parole, se laissant aller, toutes ses choses qu'il avait sur le cœur, déballant toute sa vie, son histoire avec Aimee jusqu'au moment où il a appris pour l'enfant qu'elle portait. Le regard de son oncle était devenu sombre, quelque peu déçu par son filleul, son regard accusateur le poignarda en plein cœur, il était la personne qu'il aimait le plus celui qui avait su prendre soin de lui et le voir comme ça, le détruisit intérieurement. Ce dernier quitta la table sous le regard éberlué de sa femme et de ses deux nièces.

Liam avait causé une profonde déception à son oncle, lui qui le voyait faire de grandes choses venait de tout gâcher. Il a vu son monde s'effondrer à nouveau à croire que rien de bien ne pouvait vraiment lui arriver, que toutes les choses qu'il ferrait seront un échec cuisant causant déception et dégoût de son entourage. Les mots n'arrivèrent plus à sortir, trop ému il s'isola de nouveaux, laissant le reste des membres de sa famille seules, profondément choquées. Allant se réfugier dans le garage de son père, celui que personne n'a jamais voulu toucher préservant ainsi le souvenir de ce qu'il était avant l'accident. Liam passa presque toute sa journée ici, se rappelant de ses moments qu'il passait à regarder son père bricoler sur une voiture. Sa mère les rejoignant souvent mettant la musique et dansant ensemble, juste danser, le sourire aux lèvres, les baisers volés, l'amour qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre était si fort, si puissant, leur fantômes ne cessaient de le hanter encore et encore et il ne les repoussa pas, bien au contraire.

Le lendemain, il se réveilla allongé sur le sol crasseux, son oncle était à côté de lui sur une chaise, attendant probablement son réveil. Le jeune homme fut véritablement surpris de cette apparition après ce qu'il s'était produit la veille pensant que son oncle ne voulait plus le voir. Mais ce fut tout le contraire. Liam lui demandant ce qu'il faisait ici, il commença un discours :

''Écoutes Liam, je suis désolé de ma réaction hier, j'étais un peu perdu, j'avais mis beaucoup d'espoir en toi, je pensais que tu allais pouvoir faire de grandes choses dans ta vie, mais la naissance d'un enfant, détruisait tous ses plans. J'ai pensé qu'à moi, sans réellement comprendre que tu avais justement besoin de moi. Je te demande pardon.''Un long silence suivit, son oncle respira un bon coup avant de rajouter : ''Tu dois aller la voir, tu dois lui parler, il n'est pas bon de trop attendre, tu risques de la perdre à jamais, de perdre ton futur enfant, c'est ce que tu veux ? Tout perdre ? '' Il posa ses mains sur ses épaules, ''Tu n'es plus enfant depuis longtemps Liam, tu as grandis, il est peut-être temps d'assumer tes erreurs et d'arrêter de croire que le monde t'en veut et que le destin s'acharne sur toi. Cet enfant et le fruit de votre amour, que tu le veuilles ou non.''

Sur ses mots, il sortit de la pièce, lui demandant d'y réfléchir, le jeune homme ne savait plus quoi penser, qu'avait-il fait ? Regardant cette vieille voiture, il comprit, il comprit qu'il fallait qu'il se relève, les mots de son oncle l'avaient convaincu, il ne devait pas renoncer à ses études et il n'avait pas à renoncer à Aimee. Il appela cette dernière, il eut pour seule réponse, le fait que le numéro n'était plus attribuée. Il se précipita vers la porte d'entrée, prit une veste et fonça en courant vers la maison de la jeune femme qu'il avait laissé blessé quelques semaines auparavant.

Il réfléchissait comment il allait pouvoir lui annoncer tout ce qu'il avait à lui dire, sa déclaration sur ses sentiments, l'erreur qu'il avait commise en l'abandonnant sur cette plage, la peine qu'elle avait dû ressentir et la haine qu'il éprouvait contre lui  même. Pourtant quand il arriva, se fut une maison vide qu'il trouva, un panneau ''à Vendre'' dans le jardin, la porte entrouverte. Pénétrant la maison, tous les meubles avaient disparus, elle était partie et n'avait pas laissé d'adresse. Sa crise existentielle lui avait coûté celle qu'il aimait, comme quoi l'égoïsme ça paye pas souvent.

Il ne rechuta pas pour autant, il en avait marre de fuir comme un lâche d'abandonner au moindre petit obstacle qui se mettait en travers de sa route, il était temps pour lui de prendre les choses en mains. Il avait décidé de tout quitter, de la retrouver et d'être là pour elle. L'amour fait faire des folies, mais le jeune homme avait surtout besoin de se trouver lui même. Il annonça la nouvelle de son départ à sa famille, sa tante était contre bien évidemment quand à son oncle, il le prit dans ses bras avant de lui souhaiter bonne chance et que personnes n'avait le droit de lui interdire quoique ce soit. Il avait besoin de partir, il était temps de tracer sa route et de laisser derrière lui cette ville pour peut-être ne jamais y revenir.

Embrassant ses sœurs, leur demandant de ne pas trop embêter leur oncle et leur tante, d'être forte, il savait qu'elles en étaient capables, il leur promit qu'il reviendrait les voir, mais qu'elles devaient maintenant faire sans lui, qu'il les aimait de tout son cœur, qu'elles étaient sa famille, un dernier câlin groupé, des larmes humidifiant son tee-shirt, il savait qu'il faisait le bon choix. Il remercia son oncle et sa tante pour tout, tout ce qu'ils avaient fait pour lui, l'aide qu'ils avaient apporté après la mort de ses parents. Qu'il ne les oubliera pas et souhaite les revoir un jour, mais pour le moment il avait besoin de retrouver Aimee, de se trouver lui. Prenant la moto de son père, il quitta la ville, fermant un chapitre de sa vie, pour  en ouvrir un autre...
Le jour où nous avons scellé notre destin ~ Together, until the death



Le temps s'écoule et rien ne l'arrête, Liam avait passé près de dix mois à parcourir le monde avec l'argent que ses parents lui avaient légué, découvrant ainsi de nombreux pays, apprenant beaucoup de choses des peuples y vivants, il n'avait que seize ans et il venait de faire l'un des plus beaux voyages de sa vie. Il ne chercha pas à retrouver Aimee de suite, ayant peur de sa réaction en la retrouvant. Il savait où elle était, en plein centre de l’Angleterre non loin de Manchester à la frontière avec l’Écosse. Il était vraiment terrifié à l'idée de la revoir après ce qu'il lui avait fait subir, il l'avait lâchement abandonner dans un moments des plus critiques, sans un mot de sa part, refusant de répondre à ses appels, il avait été un monstre avec elle et il s'en était rendu compte bien trop tard.

Les contacts de son oncle lui avait permis de la retrouver après quelques mois de recherches, il avait voulu y aller de nombreuses fois rebroussant chemin encore et encore, chaque fois n'arrivant pas à passer ce petit cape. Il l'avait abandonné pendant dix longs mois, l'enfant, son enfant était probablement né, mais il faisait un blocage si fort qu'il ne pouvait pas franchir cet obstacle. Buté comme pas deux, il cherchait le réconfort dans des voyages extravagants sans vraiment de confort justement. Il avait découvert de nombreuses cultures, il était un peu globe-trotter. Ceux même s'il avait manqué de perdre la vie une bonne dizaine de fois, des accidents causés par des voyageurs l'accompagnant, à croire qu'une épée de Damoclès était au dessus de sa tête prête à tomber à n'importe quelle moment. Et il n'était pas au bout de ses peines.

Liam avait pris son courage à deux mains cette fois, il était prêt, il voulait y aller, il ne pouvait pas reculer. Il avait pris une chambre dans un hôtel à Manchester, faisant le tour de la ville, cherchant de nouveaux vêtements pour ne pas paraître ridicule ; quoi que son visage cramoisi quand il allait être devant la porte allait bien le ridiculiser lui aussi. Il avait peur, c'était indéniable, il angoissait à mort et avait bu plus d'un verre pour se calmer, l'alcool résout les problèmes après tout enfin d'après ce qu'on dit.  Comment faire, comment réagir, la panique l'entravant complètement, il resta bloqué une heure devant la porte d'entrer de son hôtel tournant en rond avec espoir de trouver une solution, les mots qu'il allait dire. Il essaye de se rassurer, il n'avait plus le choix. Comment pourrait-il vivre en sachant qu'il avait tout gâché. ?

Le taxi l'attendait impatiemment, de nombreux coup de klaxon, le jeune homme prit une bonne respiration, il ferma les yeux, ce craqua les doigts de la main et prit son courage avec lui. Les réprimandes du chauffeurs ne l'atteignaient même pas, se lassant aller au ballottage de cette ''charrue''. La boule au ventre, le cœur serré, son air de petit stressé de la vie réapparaissant sur son visage. Il joua avec les boutons des manches de sa chemise. Il ne vit pas son trajet passé, pensant encore et encore à ce qui allait se passer, ne pouvant craindre que le pire. La maison de son ex-copine, la mère de son enfant été là. Il sortit de la voiture, releva la tête. Souffla de nouveaux, traversant le jardin par le pavement. Il se souhaita bonne chance, espérant en avoir assez pour tomber sur elle dès la première tentative, quoique cela serait peut-être mieux si ce n'était pas le cas. Durant une bonne minute, il resta figé devant la porte. ''Fais le ! FAIS Le '' ce disait-il, un peu psycho sur les bords le gamin.

Son doigt effleura la sonnette à plusieurs reprise, le moment fatidique, appuyant sur cette dernière délicatement. Il pouvait entendre que quelqu'un venait de se lever, les pas faisant grincer  le parquet. Liam se mordit l’intérieur de la joue, pour ne pas craquer sous la pression et fuir comme un lâche. Ils se devaient de le faire, c'était son enfant, sa progéniture. La poignet tourna, un cliquetis se fit entendre. La porte s'entrouvrait laissant apparaître une jolie petite blonde, Aimee n'avait pas beaucoup changé, les yeux toujours aussi beau, les cheveux toujours aussi blond et long. Son cœur s'arrêta quelque instant.

La demoiselle resta bouche bée devant son ex, tandis que ce dernier dégluti quelque peu. Sans crier gare elle le gifla d'une force assez impressionnante, il l'avait pas volé celle là, il ne fit aucune remarque à ce sujet, il l'avait mérité, il assumait ses erreurs passées, c'était comme ça qu'il aurait dû se comporter dès le départ. Il avait conscience de tout cela. Ses yeux se noyaient dans ceux d'Aimee. Elle ne voulait pas le voir, elle tenta de refermer la porte sur ce dernier, il l'avait blessé, tant blessé, elle en souffrait encore grandement.

Elle vivait avec ses parents et son enfant. La jeune femme était plus sûr d'elle qu'auparavant, elle ne se laissait plus vraiment faire. Elle qui était si délicate avait bien changé depuis leur dernière altercation. Liam força le passage, il devait mettre les choses aux clairs, tentant de la supplier de l'écouter. Tomber bien bas ? Non bien sur non, juste une envie énorme de se faire pardonner pour tout ce qu'il lui a fait endurer. '' Aimee, je t'en supplie laisse moi m'expliquer, donnes moi dix minutes, s'il te plaît'', le visage froid, elle céda malgré tout, elle l'aimait encore c'était indéniable, mais les blessures étaient pour le moment trop profonde . ''Tu as dix minutes, pas une de plus. '' s'en suivit l'invitation à rentrer. Liam regardait le sol, honteux des événements passés, oui il assumait, la honte le couvrait, il avait brisé l'être qu'il chérissait le plus. Aussi nunuche que cela puisse être, il l'aimait.

De longues minutes passèrent, les explications sur sa situation, le fait qu'il était un enfoiré, le pire des idiots, l'amour qu'il lui portait, sa dépression après avoir découvert le fait qu'elle était enceinte, ces jours passaient dans le garage de son père décédé à ruminer tout cela. La colère de son oncle, le pardon de sa famille, son envie de la retrouver, ses jours passaient à la chercher et à voyager dans des contrées reculés de ce monde.Son émancipation.  Les dix minutes passèrent, il continua, sans s'en rendre compte, elle buvait ses paroles, mais qu'en pensait-elle vraiment. Ses yeux la trahissaient, elle était émue tout autant que lui, elle savait qu'il lui disait la vérité, elle le connaissait par cœur, mais pourra-t-elle lui pardonner toutes ses erreurs ?

Les heures commencèrent à passer, les paroles affluèrent, l'histoire qu'elle a vécu, le déménagement en Angleterre, sa grossesse qui fut celons elle très douloureuse, les coups que lui donnait l'enfant était violent, elle ressentait de forte douleur tout au long de la journée. Le fait qu'elle avait dû affronter ce supplice toute seule.

Le lycée qu'elle n'a jamais repris pour s'occuper de sa petit fille, oui une petit fille. Une petite Mia, qu'elle chérissait depuis sa naissance. Son visage jusqu'alors tendu s'adoucit, quand elle parlait de la petite, elle semblait plus calme, sereine. Elle n'avait que seize ans, mais était une très bonne mère. Liam baissa la tête, il ne l'avait pas vu naître et il s'en voulait terriblement d'avoir été un lâche. Une question lui vint, stupide, mais pourtant si importante.

''Aimee, m'aimes-tu encore ?'', elle ne savait plus quoi dire, cherchant ses mots, '' Je... ne sais pas, je ne sais plus vraiment où j'en suis, mes sentiments se portent sur ma fille maintenant. Je sais pas si j’éprouve encore quelque chose pour toi. Tu m'as laissé quand j'avais besoin de toi, tu m'as blessé comme personne ne l'avait jamais fais. J'avais confiance en toi. Je sais pas si j'arriverai de nouveaux à ressentir ce que j'ai ressenti pour toi. C'est assez confus dans ma tête...'' sans s'en rendre compte, Liam émit un petit sourire, comme pour ce soutenir lui même dans cette débâcle qu'il avait causé. Un larme coula sur sa joue. ''Je... Je pense que je devrais y aller, tes parents vont pas tarder et clairement j'ai pas envie de recevoir le poing de ton père en pleine figure.''. C'était comme s'il venait de sauter du dixième étage sans parachute ou élastique pour le retenir, mais à quoi s'attendait-il vraiment ? La jeune femme reprit la parole quelque peu déconcerté, '' Tu... tu veux voir ta fille ?''

Etait-il vraiment prêt pour ça ? Il réfléchissait, pensait à ce qu'il pourrait bien faire, il avait peur, peur de s'attacher à elle, peur de voir que c'était un ange. Il était paniqué par tout cela. Ne sachant réellement que faire, il se laissa entraîner par la jeune femme dans la chambre à couché de la petite fille. Et s'il ne l'aime pas, s'il lui en veut, pourra-t-il être ce père que tout enfant à besoin, se souvenant comment son père adoptif c'était occupé de lui. Pourra-t-il un jour être à la hauteur de la tâche qui lui est confié en ce jour ? Doucement ils s'approchèrent d'un berceau blanc immaculé, Liam tremblait quelque peu, rencontrer son enfant pour la première fois c'est toujours quelque chose de fort. Quand on a seize ans à peine c'est encore plus dur.

Cette petite bouille apparue à ses yeux si parfaite, endormie dans des draps rosâtres, elle était si paisible. Liam la regardait, l'observait, il ne savait que faire, un sourire s'affichant sur son visage, quelque peu ému par la scène. Son bébé, sa petite fille, là devant lui. Il passa sa main dans le berceau, touchant ses petits doigts potelets de nourrisson, elle était magnifique. Les cheveux noirs de geais et les yeux bleus de son père. Aimee prit la main de Liam dans la sienne. Sur un air mélodieux, la vie reprenait son cours, aussi ironique que cela puisse être, l'amour que l'on porte à un enfant est plus fort que tout le reste. Mais pour combien de temps...







Dernière édition par Liam Austen le Mar 19 Mai - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 43
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro !
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : In my own world
✘ Liens : Mia Austen ~ Fille un peu casse-cou qu'il essaye de protéger
Oxanne Prescott ~ Relation compliqué, des sentiments sincères, mais la peur de s'engager. Il la pense morte.
Milena Hoover-Windsor ~ Soeur avec qui il a su créer des liens forts. Ils forment un trio indestructible avec Oxanne.
Asa Chabsoky ~ Cousin du côté de sa mère, ils ne s'entendent pas très bien, tout deux des demi-dieux, mais ayant une vie bien trop différente pour se comprendre.

Date d'inscription : 13/04/2015

A little more ?





MessageSujet: Re: When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam Ven 15 Mai - 21:36



Next




I tried to be a better man ~ I needed to say goodbye.




Cela faisait maintenant quelques mois que Liam avait pris ses marques en Angleterre auprès d'Aimee et de Mia. Il ne voulait plus les abandonner, devenant ainsi toute sa vie. Il recevait encore l'argent de son héritage pour vivre et retourna au lycée, tentant de convaincre la jeune femme de le suivre. Elle avait besoin de reprendre une vie d'adolescente normal, alors certes ils avaient une môme qu'ils aimaient de tous leur cœur, mais ils avaient aussi besoin de recommencer leur vie. Les longs débats, les parents de la jeune fille se mettant du côté du jeune ce qui en soit le surpris carrément eux qui lui en voulait à mort pour avoir mis en cloque leur fille et après l'avoir abandonné, suivaient son idée de retourné à une vie à peu près normal. Elle a fini par céder quand sa mère proposa de veiller sur sa petite fille quand elle sera en cours. Elle avait arrêté spécialement de travailler pour s'occuper de l'enfant et permettre à sa fille de vivre une vie plutôt comme toute les adolescente, alors certes quand elle allait rentrer, elle allait retrouver une fille, mais elle espérait qu'elle retrouverait des amis, qu'elle se replongerait dans ses études.

Liam était assez content quand Aimee céda, il n'allait pas être seul à affronter les adolescents Anglais, leur regard sur les nouveaux arrivant, un couple en plus et avec un enfant. C'est clair qu'ils allaient faire parler d'eux, mais au moins ils allaient être ensemble. Retrouvait cette vie qu'ils avaient perdu durant près d'un an, depuis la naissance de Mia enfaîte, non pas qu'elle soit une gêne ou un problème, elle était une erreur, une magnifique petite erreur qu'aucun d'eux ne regrettaient maintenant.

Le premier matin des cours, Liam vint chercher la jeune mère pour leur première journée de cours dans un établissement assez côté de la ville Anglaise de Manchester. Ils avaient les moyens et leur famille respective désiraient qu'ils réussissent le mieux possible. Alors quand on aime on ne compte pas. Sur le chemin, la jeune femme stressait quelque peu rien qu'à l'idée de revoir tant de personnes d'un coup. Elle avait aussi peur du regard qu'ils allaient portés sur elle quand elle allait se présenter, quand elle allait se dévoiler en soit. Elle était une jeune mère, elle n'en avait pas honte. Mais elle ne voulait pas être jugée. Liam sentant son désarroi n’a eu que le choix de la rassurer un maximum, la prenant dans ses bras le temps d'un petit moment, lui disant que tout irait bien, même s'il n'en savait rien. Juste pour la rassurer, il serait là pour elle comme avant, ne cessant de lui répéter qu'il ne l'abandonnera plus jamais. Dans un moment de faiblesse probablement, elle lui lâcha un baiser, ce qui l'étonna un peu. Pas qu'il n'en voulait pas bien au contraire, mais elle avait été clair sur le fait qu'il lui fallait du temps. C'est d'ailleurs pour ça qu'il sourit bêtement quand ils ont repris la route, un peu plus sereinement d'ailleurs.

Liam s'est inscrit à plusieurs option, adorant se dépenser comme il faut, les sports Anglais étaient bien différent de ceux qu'il pratiquait en Amérique, mais il était capable d'apprendre plus vite que la normal quand il s'agissait de sport. Veillant sur Aimee d'assez loin, ne voulant la déranger avec ses nouvelles rencontres, elle en avait besoin, il le savait. Avoir de nouvelles amies étaient une chose importante pour elle. Recommencer à sortir comme une ado normal. De son côté on va dire qu'il ne se faisait pas prier non plus.

Les Anglais étaient plus chaleureux que ce qu'on en disait. Alors certes il y avait cet uniforme grotesque. Mais au moins, aucune différence entre eux et les attaques sur les vêtements étaient plus que rare, voir inexistante. Ce fut un bon commencement pour eux et on va dire qu'après deux mois en cours, ils avaient trouvé leur marques. Entre temps Liam tenta par tout les moyens de reconquérir celle qu'il avait perdu, celle avec qui il avait une petite fille adorable. Ne cessant les frasques romantiques, ce qui faisait sourire la jeune fille plus qu'autre chose. En soit, c'était le but, la revoir sourire, heureuse. Il l'aimait, c'était un but qu'il s'était fixé après l'avoir brisé, sans vraiment le vouloir. Oh oui il l'aimait, il l'aimait plus que tout au monde.

Mais la vie était une garce, elle plantait son poignard quand on ne l'attendait pas, quand votre vie redevient quelque peu joyeuse, elle se voue un malin plaisir à vous renfoncer dans cette miséricorde qui vous suivez. Pourquoi avait-il fallu qu'elle le déteste autant, n'avait-il pas assez souffert comme ça ? Ne méritait-il pas d'être un temps soit peu heureux ? Foutu destin de demi-dieu, il ne le savait pas, mais par sa faute et la faute de sa petite fille. Il allait payer un prix bien trop lourd.

Rapide et sans aucun ménagement, une attaque éclair qui brisa de nouveau sa vie, il ne les avait pas vu arriver, ils étaient de simple livreur de journaux, sonnant à la porte. Le père d'Aimee était aller voir, il avait l'habitude, c'était comme ça tout les jours. Liam, Aimee et Mia étaient à l'étage, tentant d'habiller la petite fille d'une petite robe blanche. Elle n'avait même pas un an, mais sa mère tenait vraiment au fait qu'elle est un temps soit peu de classe. Les choses ont déraillé. Le père est tombé devant la porte, la gorge tranché par une chose encore inconnu. Les cris effroyable de la mère d'Aimee voyant son mari à terre. Liam a dû aller voir, fermant la porte, demandant à sa compagne de rester là avec leur fille, de ne pas faire de bruit, un dernier baiser en signe d'adieu ne rassurant la jeune mère. Dans les escaliers, il observa du coin de l’œil. Le sang coulant de la gorge du père qui ne bougeait plus. La vue de créatures s'approchant de la mère le choquèrent quelques instant, il glissa sur le tapis et se rattrapa à une table qui fit tomber un vase.

Il était repéré. D'une rapidité incroyable les bestioles étaient déjà presque à lui. Il évita bien évidemment la chambre où était planquée Aimee. Il sentit une lame tranchant lui effleurer le dos avant qu'il ne referme la porte, courant comme un dératé, il passa par la fenêtre donnant sur un petit balcon. La hauteur n'était pas si importante que cela. Il sauta comme un abrutis, la porte se brisa et comme dans les films, se ruèrent vers lui brisant la baie vitrée quand il sauta. S'était un moment épique et terrifiant à la fois. Il se releva tant bien que mal, tous ses os en places et se dirigea vers l'orée de la forêt avec espoir d'attirer les monstres hors de la maison, il était à mis parcours quand il a entendu les pleures de Mia, attirant alors de nouveaux les bébêtes dans la baraque. Il n'allait pas les abandonner une seconde fois.

Les cris d'Aimee la porte se fracassant, elle arriva dans le salon vers lui, courant comme une dératée, voulant s'échapper de cette enfer, ils allaient pouvoir fuir, courir vers la forêt se planquer tant qu'elles étaient là. Appeler la police, espérant qu'ils trouvent une solution. Liam lui hurla de se dépêcher. Mais vous le savez tous, le destin est cruel et a décidé qu'il en était autrement. Avant qu'elle n'arrive à lui, elle se fit transpercé par une queue tranchante. S'écroulant avec dans les bras la petite Mia, continuant de pleurer. Liam en resta choqué pendant un bref instant, mais il avait pas le temps de pleurer sur sa compagne, il fallait fuir et l'enfant était en vie.

La sauver était sa priorité maintenant, il baisa le front d'Aimee qui venait de s'éteindre. Une larme coula sur sa joue, il n'avait pas été assez fort pour la sauver, il n'avait pas réussi à la protéger comme il lui avait promis. Prenant la petite dans ses bras, il lui promit qu'il allait la sauver, qu'elle aurait le droit à une vie descente.

Les monstres étaient là le fixant, la rage dans ses yeux pouvaient se lire, en moins de trente minutes il avait tout perdu, de nouveau. Le tonnerre à commencé à gronder fortement, sa colère se déversant dans se pouvoir de contrôler la foudre qu'il ne se connaissait pas encore, ce qui d'ailleurs valu de rendre les éclairs bien plus dangereux. Incontrôlable venant ainsi s'abattre sur la maison, détruisant le toit, brûlants les affaires, le feu se déclencha. Dans la panique des deux monstres, le jeune homme prit la fuite sa fille dans les bras. Ne comprenant pas réellement ce qu'il se passait il en avait profité. Une fois sortie, la demeure explosa en mille morceau, il s'agenouilla protégeant son enfant du mieux qu'il put, étrangement la fillette resta calme, ne broncha pas. Il se retourna et observa des ruines d'une maison autrefois abritant une famille sans soucis.

Il erra ensuite dans la forêt pendant près d'une heure, sa petite dans les bras, le regard un peu vide. Il s'est assis contre un arbre, s'excusant auprès de sa fille. '' Je suis désolé Mia, je suis désolé, j'ai pas pu la sauver, elle est partie, je suis désolé, je suis désolé...'' il se mit à pleurer, sa fille lui attrapa les cheveux et lui tira légèrement ce qui le fit légèrement sourire. C'était comme pour le faire revenir à la réalité et lui faire comprendre qu'elle était toujours là.

Puis cette voix dans sa tête, une voix masculine, forte et grave, '' Ne t’apitoies pas sur ton sort, mon fils. Reviens à la réalité et arrête de te comporter comme un enfant. Tu n'en es plus un depuis longtemps. Reprend toi ! Tu as besoin de refaire surface. Soit le digne héritier de ton père. Suis le chemin qui t'es tracé depuis ta naissance, suis le et fais ce qui doit être fais. !''.

Il en fut tout retourner, ne comprenant en aucun cas ses mots, se demandant ce qu'ils étaient. Jupiter s'était adressé à lui sévèrement, sans qu'il ne prenne conscience que s'était son père. Pensant devenir fou, oui il était fou. Il ne pouvait prendre soin d'elle, il ne pouvait, s'était un message d'alerte. Il devait la laisser dans un endroit sûr. Mia devait avoir une vie normale, une famille entière. Il n'avait pas le droit de la laisser. Il pensait avoir compris les paroles.

Dans la même journée, il abandonna sa fille à un orphelinat. Elle devait avoir une vie normale, la privée de cela aurait été horrible. Il n'aurait pas mieux valu que ses choses qui avait tué Aimee et ses parents à elle. L'abandonner lui arrachait le cœur. Mais il n'avait pas le choix, lui laissant un dernier baiser sur le front, sonnant à la porte et fuyant. Il se réfugia derrière une maison observant la scène, une femme sortie de la maison et emporta son enfant. S'était fini, il avait perdu absolument tout, mais cette dernière chose était nécessaire.

S'engouffrant dans la forêt, il ne savait comment il allait s'en sortir, il espérait une chose, qui Mia est une vie descente...


It's a new day, it's a new world   ~ What's hell ?




Courir, ne pas s'arrête, il ne le fallait pas, il le savait. Liam était couvert d'une boue bien collante, de sang et de d'autre substance dont il ne valait mieux pas connaître la provenance. À travers la forêt, manquant de se prendre des arbres, trébuchant plus d'une fois, il était pourchassé par quelque chose, quelque chose d'atroce, des dents acérées, une queue bien tranchante et sûrement un poison bien violent s'y trouvant au bout. De quoi bien faire flipper. Le jeune homme ne comprenait ce qui lui arrivait, d'abord Aimee qui se fait tuer par des choses qui sortent carrément de l'ordinaire le poussant à abandonner Mia et depuis, il était attaqué sans cesse par des monstres, des monstres qu'il ne voyait que dans les livres, qu'il n'aurait jamais cru voir en chair et en os. Il était quelque peu paniqué quand il a senti une lame toute proche de sa jambe, il était rapide, rapide comme l'éclair, douce petite ironie.

Il n'avait pas pris un bon bain depuis maintenant deux jours, il n'avait pas le temps enfaîte, à chaque pause qu'il faisait, une attaque, à croire que ces choses se passaient le relais pour venir le faire chier et tenter de lui retirer la vie. En soit cela n'avait pas vraiment d'importance pour lui de vivre ou mourir, il avait beaucoup trop perdu pour s'accrocher à un espoir, mais cette voix dans sa tête ne cessait de se répéter en boucle, encore et encore. Le fantôme de son père lui parlait-il ? Ou juste la folie s'emparait-elle de lui ? Il n'avait clairement guère le temps pour s'en soucier et continuait sa route à travers les bois. Et la chute arriva, percutant un talus, il chuta sur la côté avant de dévaler la pente, au moins il était arrivé là où il voulait plus vite, puis ce n'était pas quelques contusions qui lui faisaient peur, on va dire qu'à ce niveau là, il était vacciné maintenant.

S'appuyant à un arbre, il se releva tant bien que mal, observant la bête tenter de descendre sans se casser la gueule, ce qui faisait rire le jeune homme. Il aurait mieux fait de la fermer et partir en courant, bien trop idiot et se croyant malin en faisant ça. Le monstre saute tout simplement, percutant un arbre qu'elle coupa en deux. ''Ok...'' il s'est remis à courir comme un dératé, slalomant entre les arbres, contrairement au monstre qui les déracinés un par un à croire que rien ne pouvait l'arrêter. Vint le second coup du sort. À croire que quelqu'un lui en voulait terriblement. Une collision, mais cette fois, pas avec un arbre, avec une jolie petite rousse qui semblait toute aussi paniquée que lui. ''Awh'' il se frotta la tête, remarquant par la suite qu'il avait perdu son monstre de vue. Il le chercha pendant un long moment, manquant bien évidemment de se présenter de suite, on va dire que c'était pas vraiment le moment. Un chien débarqua et s'est mis devant la jeune fille,  il servait pas à grand chose contre un monstre, mais pourquoi pas.

Un peu plus loin il remarqua son monstre et son frère jumeau courir l'un vers l'autre, avant d'établir une fusion complète. Liam regarda perplexe '' Mais c'est une blague ?''. Courir, ouai c'était la seule solution maintenant, fuir avant de se faire trucider par ce truc horrible. Il n'a pas pris le temps de voir si la jeune femme le suivait, il sauvait sa peau, sûrement comme elle d'ailleurs. Évidemment quand rien ne va rien ne va. Se trouvant sur une falaise avec en contre bas une rivière, ils étaient clairement foutus, c'était soit sauter, soit se faire choper. Dans les deux cas s'était pas très folichon, on va dire que les chances de survies étaient très minimes.

Il regarda la belle inconnu de son regard bleu, ''Ok, je crois qu'on a pas vraiment le choix, va falloir y aller. '' il tenta de la rassurer, certes il ne la connaissait pas, mais il avait vu trop de morts ses derniers temps et on va dire que s'était sa bonne action après avoir échoué sur la protection d'Aimee et ses parents. ''Faut pas avoir peur, s'est rien du tout, à trois on y va. '', les monstres débarquèrent malheureusement et le trois n'arriva pas. Liam a pris sa main et il s'est jeté dans le vide, le chien a bien entendu suivi sa maîtresse. La chute semblait durer une éternité, son corps se rapprochant du choque, il priait intérieurement pour ne pas tomber sur un rocher pointu ou sur une rivière basse, s'écraser dans le lit de cette dernière aurait été vraiment violent. Les cris pour se donner la force et ne pas craquer complètement. Besoin d'espoir là et de chance surtout. Son corps percuta la surface de l'eau, s'y enfonçant complètement. Il put voir sa camarade de galère en faire de même, il manqua de se prendre le chien sur la tronche. Emporté par le courant il remonta à la surface et regardait les monstres en hauteur, ils avaient perdu leur proies. Sauter pour eux reviendrait à du suicide tellement ils étaient lourds à deux et en plus trop large ils auraient percuté la berge. Liam a souris, une victoire, même s'il était pas encore sortie de la galère.

Le courant était vraiment puissant, il ne pouvait pas aller en contre sens et vu la chance qu'il avait, y allait bien avoir des chutes au bouts. Il tenta de s'accrocher tant bien que mal à quelque chose pour en sortir. La jeune femme en faisait probablement de même, tentant de ne pas se noyer en même temps. Victoire, il attrapa une branche assez épaisse pour se sortir de l'eau rapidement rejoint par la demoiselle. Il était soulagé, tout le monde aller bien, même le chien. Sorties de cette galère pour l'instant. Il n'a pu s'empêcher de s'excuser après l'avoir limite forcé à sauter dans le vide sans réellement savoir s'il allait s'en sortir. Avant de se présenter '' Liam'' il tendait sa main à la jeune fille, elle se nommait Oxanne, jolie prénom. Il a souris de nouveau. Il était en vie et c'était un miracle. Il avait de quoi sourire, en plus il venait d'enlever toute cette crasse qu'il avait sur lui, la boue encore quelque tache, mais le principal s'était dissous dans l'eau, comme le sang qui parsemé ses bras.

Ils ont continué à marcher côte à côte, Liam avait grand besoin de compagnie, elle lui était sympathique, lui qui avait du mal à faire confiance, à croire que sauter d'une falaise ça rapproche des gens. Pendant quelques jours, ils ont marché tout deux dans la forêt, apprenant à faire connaissance, elle s’appelait Oxanne Prescott, elle avait eu les même problème que lui avec des monstres s'attaquant à elle. Il se sentait soudainement moins seul à vivre des choses folles. Elle venait de Sibérie, c'était beau la Sibérie c'était-il dit. Elle était venue étudier ici grâce à son père, elle ne connaissait pas sa mère, comme lui son père biologique. Il se dévoilait lui aussi bien évidemment, parlant de sa petite famille aux USA, les monstres qui l'avait attaqué, la cruelle vie qu'il avait vécu en Angleterre perdant sa copine et les parents de cette dernière, l'orphelinat pour s fille. Peut-être avait-il trop dit, on va dire que parler de ses problèmes familiaux avec une inconnue ça aidé à évacuer un peu. Surtout qu'il n'avait parlé à personne depuis des jours et des jours.

De là est venue la crise du chien, il a commencé à courir et comme des abrutis et bien on l'a suivi, après tout, elle y tenait beaucoup à ce petit (grand ?) husky, puis il lui devait bien, elle avait écouté son histoire larmoyante et ils avaient survécu à une attaque de bêtes féroces ensemble, il était lié maintenant, encore courir et toujours courir, par chance, il était rare qu'il s'épuise facilement.

Puis ce moment de grand questionnement, devant une grotte assez sombre et qui semblait vraiment profonde, savoir ce qu'il fallait faire, aller chercher le petit chien ou l'abandonner ici ? Liam soupira, il sentait déjà la réponse venir et rapidement, ils se sont engouffrés dans ce grand trou noir. Il priait intérieurement pour que cela ne soit pas l'antre d'un grizzli, on va dire qu'il était pas d'humeur à faire ami ami avec nounours. Il remarqua rapidement que ce qu'il croyait n'être que de la roche s'est révélé être des pans de mur, là c'était flippant, surtout que rien ne laisser voir une  maison ou autre à l'extérieur. Un peu inquiet de ce qui les attendait, le jeune homme ne souhaitait pas revoir un nouveau monstre, cela aurait été la goutte d'eau.

Mais il en fut tout autre, les choses se sont accélérés, il n'avait voulu croire en ce qu'il avait vu, un loup, non une louve en chair et en os. Il a d'abord voulu s'enfuir, pensant que ce n'était qu'un piège, mais des paroles sont venues à lui. Des paroles douces et sans méchancetés, sans haines, des paroles qui lui donnaient plus envie de rester que de partir. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait, clairement il était un peu désarçonné par ce qu'il se produisait à ce moment précis. Un par un, ils ont passé un long moment avec la louve, Lupa, oui celle de la légende de Rémus et Romulus. Beaucoup beaucoup de choses se sont éclaircis pour lui. Elle était très convaincante, même si cela paraissait fou, il se disait pas plus que ce qu'il vivait depuis quelques temps. Les demi-dieux, la nouvelles Rome, les cohortes, le test, son père... Oui son père celui qui était venu lui parler dans un rêve n'était qu'un dieu, son père par dessus le marché. Il ferma les yeux un instant, essayant de bien tout assimiler. Les paroles dans sa tête de la louve résonnait, il allait devoir prouver sa valeur pour intégrer un endroit pour les gens comme lui. Il le voulait, il le désirait, il en avait besoin...


Pendant quelques mois, dans un endroit spécialisé pour les entraînements, il était là avec Oxanne, lié maintenant par ça. Cet endroit, ce qu'ils avaient appris sur eux même. Ils étaient devenus amis, des amis proches, quand on ne côtoie qu'une seule personne pendant un long moment, les liens se tissent sans forcer. C'était amusant, deux monstres les avaient réunis, ils étaient maintenant plus forts, plus puissants, Liam n'aurait peut-être jamais découvert la Maison des loups sans la chienne de cette dernière. Ni découvert qu'il était spécial, un fils d'un dieu et pas n'importe lequel, Jupiter. Le grand des grands, à l'image de ses trois frères. Sa force, les éclairs le suivant, la rapidité, l'hyperactivité tout s'expliquer maintenant. Il était la source de tous les maux qui avaient touché sa famille aussi. Fallait savoir encaisser et c'est ce qu'il a fait. Prendre des coups pour mieux résister à la fin.


Le cursus se termina, beaucoup de choses avaient été appris, une sagesse s'était dégagé d'eux et maintenant, ils étaient prêt à affronter la nouvelle Rome et intégrer leur rang. Liam quitta la maison des loups avec une pointe de nostalgie. Laissant une infime partie de sa vie derrière lui, c'était comme un recommencer un nouveau chapitre, il n'oubliera pas ce qu'il a vécu durant seize ans non, Mia, Aimee, Elsa, Camille, son oncle, sa tante, ses parents, tout était gravé dans sa mémoire. Jamais il ne pourra oublier...

Pendant quelques jours les deux amis et le chien d'Oxanne ont marché en direction de la nouvelle Rome, Liam était pressé d'y arriver et de découvrir ce monde qui l'attendait,  il avait vraiment hâte, des gens comme lui, comme eux. Il s'était beaucoup attaché à Oxanne, elle était devenue un peu un pilier pour lui. Elle lui permettait de pas craquer dans les moments les plus dure, il aimait rire avec elle de choses qu'eux seuls pouvaient comprendre. Ils avaient tissé ce lien indestructible que personne n'aurait pu briser.

Les portes d'une grande cité caché dans les bois au Pays Galle s'ouvrirent à eux, c'était splendide, on aurait pu se croire dans la Rome Antique, comme dans les bouquins que le jeune homme avait lu durant ses cours de collégien. Les yeux éblouis par une telle splendeur, il n'a pu s'empêcher d'afficher un large sourire, un nouveau monde s'offrait à lui, des hommes, des femmes et des enfants dans les ruelles. C'était une grande et belle cité, non loin de là, le camp Jupiter, accueilli par la préteuse de ce dernier Reyna.

Il a découvert par la suite qu'il n'était pas le seul enfant de Jupiter, Jason Grace un grand héros d'après plusieurs demi-dieux, mais aussi Milena qui d'ailleurs l’accueilli chaleureusement, il n'avait pas l'habitude de cela. Mais il accepta, il n'allait pas repousser un peu de bonté.  Elle leur fit d'ailleurs visiter l'ensemble des infrastructures de la cité et du camp. Il allait se plaire ici, il le savait déjà alors qu'il n'avait encore rien commencé.



Le jour où la guerre s'est déclarée ~ On doit bien faire avec après tout.



Deux années se sont écoulées depuis l'arrivée de Liam et d'Oxanne au camp Jupiter ? Le jeune homme avait été intrigué par ce monde qui s'offrait à lui, apprendre qu'il avait une sœur et un frère en plus d'un père assez étrange en soit, vu qu'il était le ''roi'' des dieux. Beaucoup de choses s'étaient éclaircies dans sa tête, sa force, il se souvenait encore d'avoir renfoncé la porte d'un casier quand il était au lycée à Beverly Hills, il se souvenait de éclairs qui avaient brûlé la maison d'Aimee. Ses choses avaient un sens maintenant, bien sombre malheureusement, la mort de ses parents, n'étaient pas qu'un simple accident, il avait été visé, tout les demi-dieux sont visés, c'est par sa faute qu'Aimee est morte, il a conduis les monstres chez eux.

Durant deux mois, il a fait une micro-dépression, se sentant coupable de tous les malheurs s'étant produit avec ses proches. Il n'arrivait pas à se faire à l'idée que c'était de sa faute, qu'il aurait sûrement pu réagir s'il avait su. Le dénie, ne voulant connaître réellement son père refusant qu'il le reconnaisse en soit, non il ne voulait, il n'en avait le désir pour le moment de connaître l'histoire de celui qui lui a permis de naître. Laissant ainsi tout le savoir sur les dieux dans un coin bien poussiéreux. Vint la colère, il les avait laissé mourir, il avait beau le traité de lâche quand il était en forêt seul, il avait été plus lâche de ne pas se manifester avant.

Liam canalisa cette colère dans les entraînements, tous les jours, toutes les nuits, il ne cessait de s'entraîner. Essayant d'oublier tout cela, de ne pas revenir en arrière et de pouvoir protéger la prochaine qu'un problème se présente, les siens. Il était devenu fort et bagarreur, il l'avait toujours été en soit. Il avait découvert des demi-dieux formidable, il avait intégré la cohorte quatre. Il avait appris à connaître presque tout le monde oui, presque.

Asa Absoki, ce nom, il ne lui était pas apparu depuis des années et des années, il n'avait que cinq ans quand il l'a rencontré pour la première fois, c'était le fils du frère de sa mère, son cousin pour être plus précis. Se demandant ce qu'il foutait ici ? Lui aussi était un demi-dieu, un fils d'Iris la déesse messagère. Les relations entre les deux jeunes hommes ? Chaotique, on va dire qu'il ne s'appréciait pas trop et ce sans savoir pourquoi. Une haine profonde provenant du jeune Asa, lui qui apparemment était tout doux comme un agneau avec tout le monde, vouait une haine sans pareille à Liam. Probablement du fait que la famille de ce dernier n'était jamais revenu les voir, les avoir aidé. Non rien de cela. On pouvait comprendre sa rage. Mais pourquoi s'en prendre à Liam ? Des questions restaient en suspend.

À côté de cela y avait Oxanne, une amitié forte et profonde comme il n'en avait pas connu depuis de nombreuses années, on va dire qu'Aimee avait été sa seule véritable amie et que ça s'était soldée par sa mort. Il aimait beaucoup Ox', c'était sa première rencontre après la mort de sa dulcinée, c'était celle à qui il s'était confié, avec qui il a voyagé pendant quelques semaines, voir mois. Il s'est entraîné à ses côtés dans la maison des loups. Ils étaient maintenant liés qu'ils le veuillent ou non. Bien évidemment, cette relation fusionnelle qu'ils avaient, ils l'ont entretenu, on va dire qu'ils ne se quittaient que rarement, proche certain les ont cru en couple pendant un moment.
Charriée sur leur relation par de nombreuses personnes. Dont Milena, sa sœur par son père Jupiter, il s'était beaucoup rapproché d'elle en deux ans, c'était sa grande sœur, avec 400 ans et des poussières. Il aimait l'emmerder avec cela, l’appelant souvent mamie ou mémé, il aimait bien la taquiné, mais comme on dit, qui aime bien châtie bien. C'est cette dernière qui les a accueillis à bras ouvert sans qu'elle ne les connaisse, elle avait été là lors de leur début. Liam était souvent perdu dans ce grand labyrinthe qu'était la nouvelle Rome et on va dire qu'elle avait été d'un réel soutient.

Un petit trio s'était formé, un trio qu'ils espéraient conservé pendant longtemps. Liam était bien, niveau social il avait toujours été assez doué après tout. Il aimait bien les gens, parler, rire, il en avait besoin. Alliant ainsi la vie normal et les combats, le camp Jupiter était fais pour lui.

Le 1er Septembre 2023, la colonie grec est tombé, une annonce faite qui ne lui paraissait pas vraiment importante, il n'en connaissait aucun et n'avait jamais réellement eu vent de demi-dieu grec, il ne changea pas vraiment son quotidien, mais il a vu son frère quitter la colonie pour rejoindre les grecs dans une école pas vraiment comme les autres. Il savait pourquoi Jason allait là-bas, Piper McLean, la douce petite grec, s'était probablement la seule qu'il connaissait provenant de là-bas. Pas vraiment inquiet n'ayant pas réellement eu de feeling avec, il se fichait un peu de son état.

Les jours ont passé et les combats continuaient, il avait sa petite vie presque parfaite. Milena, Oxanne et lui passaient pas mal de temps ensemble, s'était cool, il se rappelait de ses années lycées et collèges quand il retrouvait ses potes dans la grande ville de Los Angeles, là c'était une cité Romaine, mais c'était du pareil au même. Bien évidemment le petit monde idyllique de Liam s'effondra lors de l'attaque d'Halloween, il a eu peur, très peur, pas pour sa propre vie, mais pour celle d'Oxanne, Milena et tout ses autres camardes de camps. Trop de morts, trop de mauvais souvenir. Ils s'étaient tous battu vaillamment contre les capes violettes, mais ils avaient perdu, la cité était tombée et les morts innombrable. À leur tour, il fut envoyé à l'école de sorcellerie, apprenant ainsi qu'une attaqua avait aussi été lancé retirant la vie à son frère. Un choc, encore un, il se devait de remonter encore et ne pas baisser les bras. Il devait être là pour Oxanne. Il n'aimait pas cet endroit, ne lui inspirant pas grandement confiance. Il resta avec la jeune femme la plupart de son temps, espérant que rien n'aller clocher. Bien évidemment, quelque chose se produisit, l'amour à la cupidon, un amour non désiré pour la plupart des gens présents à ce moment là. Un amour qui se stoppa le jour de Noël.

Une hilarité général, mais une souffrance bien caché, il était tombé amoureux de la mauvaise personne, s'en était vraiment étrange. Il savait qu'il ne l'aimait pas et pourtant il avait tenté de la séduire, cette femme dont le nom ne lui revenait même plus.



La période hivernale fut fantastique, la neige, les sortis en ville et le bonheur de découvrir un autre monde bien plus reposant que celui dans lequel ils vivaient. Le jeune homme ne manqua d'ailleurs pas d'attraper un bon gros rhume. Le temps passait et les choses semblaient vouloir rentrer dans l'ordre, mais bien évidemment, c'est quand tout va bien que la chute est encore plus vertigineuse. Des quêtes ont été lancé envoyant des soldats et des sorciers droits dans le mur. Mais ça il ne savait pas encore. Liam aurait voulu y aller, les suivre et participer, le château l'oppressé de plus en plus, il se sentait mal, aucune liberté, lui qui adorait se dépenser, bouger et découvrir. Il avait Oxanne c'est en soit ce qui ne lui permettait de ne pas complètement craquer et péter les plombs.

Il se le cachait encore, mais il savait pertinemment que ses sentiments pour la jeune femme était bien plus qu'une simple amitié, il l'aimait, beaucoup, un peu trop peut-être. Il ne voulait pas retomber amoureux, il avait peur de se sentiment qui avait déjà détruit sa vie avec Aimee. Il ne se l'avouait pas préférant en souffrir et faire croire que tout aller pour le mieux malgré les remarques de beaucoup sur la relation qu'ils avaient tous les deux. Ah la vie était si difficile pour lui, dix huit ans et déjà complètement paumé. Ça promettait pour son avenir.

Les meurtres ont débuté, un grec, Octavian, une chasseresse, une sorcière, chaque groupe avait été touché un par un comme s'ils suivaient un schéma donnait depuis un long moment. Les tensions ont commencé à naître et le chaos était sur le point de débuter. Pour apaiser les tensions, un bal a été organisé, faisant croire à un espoir éphémère. Liam avait demandé à Oxanne de l'accompagner, en tant qu'ami bien évidemment, toujours et encore se blocage.

Elle était si belle ce soir là qu'il n'attendait qu'une chose, pouvoir la tenir dans ses bras pour une danse, elle le rendait fou, fou d'un amour impossible. Il se mettait des barrières, mais pour combien de temps. Cette rencontre deux ans plus tôt a débuté quelque chose qu'il n'arrivait plus à gérer. Puis les choses ont ensuite dégénéré, la mort de ceux qui étaient partis en quête, l'attaque des Nosferatus semant la panique. Le désastre d'une école en pleine désillusion, la mort venait de nouveau s'abattre sur tous ses gens qui avaient déjà tant souffert.

En un instant le château devint ruine et cette ''parfaite'' petite vie se transformant en cauchemars...


En trois ans les choses ont le temps de changer... ~ Together, until the death




''Cours Oxanne, ne t'arrêtes pas ils sont juste derrière.'' Liam et Oxanne avaient fuis ensemble, les choses s'étaient corsé et dans la forêt qui autrefois se voulait interdite, ils courraient pour échapper aux Nosferatus les poursuivants encore. Le jeune homme tenait fermement la main de la jeune femme, il ne voulait pas la lâcher, il ne pouvait pas se le permettre, lui venir en aide, la sauver de ce calvaire. Il avait trop perdu déjà, pas elle non surtout pas elle. Il manqua de trébucher sur une racine, se rattrapant au dernier moment il manqua de faire chuter la jeune femme. Non, il ne devait pas s'arrêter, ne pas échouer une nouvelle fois à protéger un être qu'il aimait, il n'avait pas le droit.

Traversant la forêt, entendant les sorts percuter les arbres, ils avaient pour le moment une chance incroyable de ne pas s'être fait toucher, comme si quelqu'un veillé sur eux. Peut-être après tout ? Il n'en savait rien, mais c'est ce qui lui donné la force de continuer. Le chien de la jeune femme était à leur côté encore, il aurait pu s'enfuir, sauver sa peau mais il était toujours là, à les soutenir, le meilleur ami de l'homme après tout. Ce chien était probablement la chose à laquelle Oxanne tenait le plus et il n'avait donc pas hésité à aller le sauver avec cette dernière avant que les choses ne se corsent à Poudlard. Maintenant ils étaient à trois dans une grosse galère, courant dans une direction inconnue.

Faire face à son destin est tellement difficile, encore plus que faire face à la mort elle même. Le temps s'écoule et on ne se doute pas qu'en un petit instant tout, absolument tout peu changer. Ils savaient déjà tout sur eux, leur histoire, toujours à avoir un coup d'avance sur eux, sans que rien ne puisse réellement changer. Oxanne et Liam s'en étaient sortis par miracle, ils avaient fuis mains dans la main pour une destination perdu en pleine Toundra avec l'espoir d'avoir une vie bien heureuse et tranquille. Il savait qu'il avait perdu beaucoup, son camp, son frère, sa sœur et puis l'école, il n'y avait plus rien qui le retenait à ce monde, son père ne lui adressait plus la parole en rêve, comme si cette magie qui l'entourait avait tout bonnement disparus.

Pendant près d'un an, ils ont vécu dans le village natal d'Oxanne, un ami du lycée, voilà pour quoi il passait aux yeux de tous. Certes beaucoup pensaient qu'ils étaient ensemble et qui l'idée de vivre ensemble était prise malgré leur jeune âge, mais la situation était tout autre. Liam tenta de s'adapter dans le monde de son amie, un monde qu'il n'a en soit jamais connu. Les température glaciale, les aurore boréale, en soit il vivait comme dans un rêve, en plus avec une personne à laquelle il tenait plus que tout au monde. Essayant de travailler du mieux qu'il pouvait avec le père de cette dernière. La mythologie, la magie étaient pour un temps laissés de côté et une vie normale était reprise.

Mais comme toujours rien ne pouvait se passer comme il le voulait, il fallait que les choses changent, encore. Ils ont été retrouvé après une traque sans fin. Liam était dans les bois quand tout s'est de nouveaux produis, il était avec elle, ils les ont vu arriver de loin et encore une fois ils ont fuis, un an sans soucis pour que tout reparte de travers, comme quoi les Happy Ending n'existent pas, pas pour eux en tout cas.

La séparation était inévitable, ils étaient encerclés, ils devaient se diviser pour mieux régner. Ou du mois pour s'en sortir. Liam ne voulait la quitter, il l'aimait beaucoup trop pour ça, prendre conscience de ses sentiments dans les derniers moments avant une séparation qui se voudrait durable. Voyant les forces de Morgan se rapprochait d'eux il a pris la décision. '' Oxanne, il faut qu'on se sépare maintenant avant qu'il ne soit trop tard'' sa voix était cassée et forte. ''Bonne chance j'espère qu'on se retrouvera. '' Dans la précipitation il la prit dans ses bras la serrant de toutes ses forces puis lui vola un baiser, sans en prendre réellement conscience sur le coup et fuyant la zone, quelque mètre plus loin il s'arrêta '' Mais qu'est-ce que j'ai fais ? ''.

Courir, ne pas se retourner, ne pas s'arrêter, espérer que tout se passe bien, il trébucha lamentablement dévalant la colline en roulant sur le dos. Ne pas se briser les côtes ou la colonne vertébrale, espérer encore. Se relevant tant bien que mal cela lui rappelait de bon et mauvais souvenir, il avait failli y passer la dernière fois qu'il courrait dans une forêt, mais c'est aussi ce jour là qu'il a rencontré Oxanne. La jolie rousse était dans le même pétrin qu'elle, mais cette fois si, il savait qu'elle n'allait pas être au bout du chemin. Une falaise de nouveau devant lui et les Nos' arrivant. Face à face avec lui, prêt à sauter, une voix glaciale est sortie de l'ombre. '' Tu ferais mieux de te rendre maintenant fils de Jupiter, ta douleur sera moindre si tu décide de venir avec nous sur le champ. Il serait bien dommage que la prochaine victime, soit une innocente petite fille espérant un jour trouver une jolie petite famille ne crois-tu pas ? '' Liam les regarda avec une grande inquiétude, Mia, ils menaçaient sa fille qu'il espérait protéger en la remettant à un orphelinat et maintenant, elle était encore plus en danger qu'auparavant. ''Vous ne la trouverez jamais'', il tomba en arrière, espérant ne pas s'écraser en contre bas.

Deux jours plus tard, dans le comté de Midlesex, dans le nord de Londres, Liam était planqué dans une stupide entrepôt. Toujours à la recherche de sa petite fille, espérant que rien ne lui soit arrivée. Il n'aurait pu se le pardonner. Marchant dans la nuit glacée, il était fatigué, ne s'étant pas reposé depuis des jours ne voulant s'arrêter avant de l'avoir retrouvé, Manchester était encore si loin. La seule solution ? Le bus. Par chance dans sa poche quelque pièces et billet de son boulot fait en Sibérie dans la ville d'Oxanne. En route pour Manchester avec l'espoir qu'il ne soit pas trop tard.

Il s'assoupit durant une partie du trajet, son fauteuil était si relaxant, ses paupières se sont fermés toutes seules, le bruit des roues sur le bitume était comme une comptine qui lui permettait de rester dans le monde des rêves. Des rêves bien sombre. Des gorges tranchés, des tortures atroces faites à ceux qui étaient prisonnier, les dieux enfermés dans des cachots, les cris d'être humain, de sorciers, de demi-dieux. La mort partout, il ne s'en rendit pas compte, mais il ne cessait de parler dans son sommeil, des noms, il ne faisait que prononcer des noms de personnes disparus, ''Non, non pas ça'' murmurait-il. Inquiétant ainsi son voisin de siège. Il transpirait, son front était humide, il n'avait pas chaud non, il était complètement paniqué, terrorisé par ses visages disparaissant dans la brume. Une tape sur son épaule l'a fais sursauté, un poignard elle a main, il manqua de transpercé son voisin avec. Un peur bleu aux passagers, ça s'était sûr. Par chance ils ne le rejetèrent pas à la ''rue'' comme on dit. Non, il a juste été isolé à l'arrière. Espérant que ses cauchemars ne reviendraient pas.

Une petite heure après cet événement flippant, il sentit que quelque chose n'allait pas. Ils étaient suivis, il ne s'en était pas de suite rendu compte, espérant probablement que ce n'était que son imagination qui lui jouer des tours. Pourtant ils étaient bien là, quatre monstres, traversant la voie rapide à toute allure, n'hésitant pas à renverser les voitures qui se mettaient entre leur route et le bus de Liam. L'impact était imminent. Liam s'est sentit partir contre une vitre du bus, ce dernier commença à pencher sur le côté, les cris des passagers et la panique du chauffeur firent basculer le bus sur le côté, ce dernier entamant une longue glissade sur le côté gauche avant de venir s'encastrer dans un talus. Liam s'en sortit avec pas mal d’égratignure, mais il allait bien.

Psychologiquement par contre il était au plus mal, il avait tué une dizaine de personnes rien que parce qu'il était avec eux. Il était dangereux sans vouloir l'être. Il n'avait pas pour autant le temps de s'apitoyer sur son sort et dans un élan de courage si on pu dire, il explosa la vitre en face de lui grimpant avec l'aide des fauteuils. Le bus était couché. Les monstres donnaient encore des coups sur ce dernier espérant pouvoir sûrement percé le toit. Liam tenta de se faire discret, Manchester n'était plus très loin, il se précipita dans les champs avec l'espoir de ne pas être suivi, se cachant dans les hautes herbes avançant à pas rapide.

Il ne s'arrêta pas son sac à dos dans les mains, il espérait pouvoir arriver avant qu'ils ne remarquent sa disparition de la carcasse du véhicule. Il ne pensait qu'à une chose, Mia, s'il avait envoyé des troupes l'attaquer, c'était qu'ils étaient proche de la vérité, de là où elle était. Il s’inquiétait à chaque pas qu'il faisait, la perdre l'aurait détruis, il n'avait plus de temps à perdre. Sans le savoir, il dépassa la maison dans laquelle il avait vécu quelque mois avec Aimee, elle était en ruine, une scène de crime en soit encore entourée par des bandes jaunâtres.

Dans la rue, Liam faisait peur à voir, la tête ensanglantée, le tee-shirt déchiré, de la terre un peu partout, on aurait pu le croire sorti tout droit de la guerre ce qui en soit n'était pas vraiment faux. Les rues étaient bondés, il avait du mal à passer à travers de la foule, l'orphelinat n'était plus très loin. Mais une étrange fumée commença à le paniquer, la foule ne se doutait pas de ce qu'il se produisait, lui l'avait déjà vécu deux fois par le passé.

Arrivant devant l'Orphelinat, il remarqua la porte d'entrée explosée, trop tard, ils étaient déjà là, prêt à sévir contre une enfant qui n'avait jamais rien demandé. Sans aucune pitié ils étaient rentrés et avaient exécuté les personnes se trouvant à l'intérieur pour trouver une gosse, sa gosse. Il s'y précipita, sortant son arme de son sac sans fond, une épée en bronze. Il était prêt à en découdre avec eux, ceux qui l'avait privé de beaucoup trop de choses depuis plus de deux ans. Il ne les laisserait pas prendre la dernière chose qui donne encore un sens à sa vie.


Discret, il essaya d'avancer sans faire connaître sa présence la surprise est toujours la meilleure des attaques. Des corps de femmes et d'enfants gisaient sur le sol, montrant ainsi la cruauté de ses êtres sans âmes. Liam en eu mal au cœur, ils n'étaient pas la cible de cette attaque juste des dommages collatéraux. Il se sentait encore plus coupable de tout cela. Il n'en pouvait plus de causer du tords aux autres, après avoir sauvé Mia, il disparaîtrait et jamais on ne le retrouvera.

Un Nosferatus était en train de fouiller dans une armoire, seul, Liam n'hésita pas, une main sur la bouche, l'arme se planta au niveau de l'abdomen, le sang coula sur un sol déjà bien entaché, le jeune homme n'avait aucune pitié en ce jour et souhaitait retirer la vie à chacun d'eux, s'était son premier face à face dans lequel il avait l'avantage, ne pas se faire prier pour faire le plus de victimes. Il en croisa un autre, la gorge tranché. Il était rapide et silencieux. Un travail qu'il avait appris avec ses camarades du camps Jupiter, comment réussir une infiltration et ne pas échouer.

Le temps était compté, des cris d'enfants venant du haut et des bruits assez important, il abandonna l'infiltration et rentra dans le tas, il se devait de faire vite. L'échec n'étant plus permis. Le fils de Jupiter a fait appel à un de ses pouvoirs, la force. Il explosa l'escalier pour empêcher d'autre Nos' de monter. Garder son calme, il le fallait il pourrait faire sauter la baraque s'il explosait, sa puissance électrique étant à son paroxysme. Trop de vies étaient en jeux pour se le permettre.

Puis un premier choc, un poignard avait été lancé vers lui et s'était planté dans son épaule gauche, ce qui l'a fais lâcher son arme. Certains Nos' se sont jeté sur lui espérant pouvoir le faire prisonnier et le conduire en prison à Tokyo. Le jeune homme ne se laissa pas faire pour autant et se démena tant bien que mal pour ne pas se faire avoir bêtement et puis il savait que sa fille ne survivrait pas ce qui lui donnait le courage de rester pour le moment conscient et de se battre malgré les coups. Il retira l'arme de son épaule, elle pouvait être utile, il lâcha un cri l'enlevant d'un coup sec. Il était reparti dans la mêlé reprenant sa lame de bronze. Il était temps d'en finir. Un choc électrique, la foudre s'abattant dans la baraque à faible intensité, permettant ainsi d’assommer les Nos' durant quelques instants. La chance d'être un fils de Jupiter, pour une fois qu'il en était content.

Une fois en paix, il la chercha, l'appelant de son petit prénom. Ouvrant la porte d'un placard, il a découvert une petite fille ainsi que deux autres gosses complètement tétanisés. Il savait que c'était elle, on oublie pas son enfant, ses yeux bleus profond étaient ce qui lui a permis de l'identifier. Elle avait bien grandi. Aujourd'hui âgé de quatre ans, elle était magnifique. Il essaya de faire sortir tous les mômes avant que les violets ne se réveilles, il avait assez fait de dégâts, il leur devait bien cela.

Il a pris Mia à part. Quand il l'avait laissé, elle n'était âgée que d'un an, une petite année, elle ne se souvenait donc pas de lui ou même de sa mère. Il ne savait pas pourquoi, mais il était ému, si ému de la retrouver après trois ans, trois ans sans nouvelles, sans rien enfaîte, juste le souvenir et un dernier baisé sur le front. Elle était faite de son sang, un sang de demi-dieu. Elle était la petite fille de Jupiter, elle posséderait ses pouvoirs quand elle grandira. Mais rien de cela n'importait, il voulait juste la serrer dans ses bras, mais il ne voulait pas la brusquer, se reprenant. ''Coucou Mia, tu vas bien ? Tu n'as pas eu trop peur, c'est bien tu as été forte. '' il essayait de la rassurer tant bien que mal. '' Tu n'as plus à t'en faire, ils ne sont plus là. '' il a pris une respiration importante, elle le regardait ne laissant paraître aucune peur. ''Tu sais qui je suis ?'' elle hocha la tête pour dire non, il s'en doutait bien évidemment, il l'avait abandonné pour une meilleure vie, sans comprendre que la seule vie qu'elle pouvait avoir c'était avec lui. Il se frotta la tête, avant de replacer sa main sur sa blessure encore saignante. '' Je suis quelqu'un pour qui tu comptes beaucoup, quelqu'un qui a fais quelques erreurs et qui compte se rattraper en essayant de te venir en aide, en essayant de te protéger.''.

C'était difficile pour lui de ne pas craquer sous la pression, elle le regardait d'un regard interrogateur, non elle n'avait pas peur c'est ce qui était étonnant. Elle avait déjà une force d'esprit incroyable, à l'image de sa mère. Aimee était quelqu'un qui se battait pour ses convictions et n'avait peur de rien. ''Vous êtes mon papa, c'est ça ? '' encore ému, il n'a pu lui dire non, il l'avait abandonné une fois, une second aurait été dévastateur pour eux deux. ''Oui... oui je suis ton papa.'', ''Je vous ai attendu pendant très longtemps.'' s'approchant de lui et venant le serrer dans ses bras, il ne comprenait pas, il ne comprenait plus. Comment avait-elle pu comprendre ? Mais il n'a eu le temps de se poser d'autre question existentielle. La fumée s’évaporait peu à peu et les Nos' commençaient à reprendre conscience. Le temps était de nouveau à la fuite et pour une fois il savait vraiment où il allait, ce qu'il se devait de faire. La protéger et partir loin de ce pays sous l'emprise des ténèbres. Il avait retrouvé sa petite puce saine et sauve, c'était le plus important.

Repartir à ses origines était pour lui le seul moyen de se protéger de tout cela, ne pas rester au même endroit trop longtemps. Les états-unis étaient assez vaste, il pourrait s'y cacher facilement. Enfin c'est ce qu'il espérait.

Après deux trois jours, ils se retrouvèrent dans avion direction Los Angeles, ils ont pris le temps de parler, elle n'avait que 4 ans et pourtant elle était déjà bien bavarde, ne cessant de poser des questions sur tout et sur rien, il avait l'impression qu'elle le connaissait plus que lui ne la connaissait. Ce qui en soit était étrange. L'idée qu'elle ne soit pas Mia lui vint, avant de rapidement partir, comment pouvait-il penser une chose pareille. La paranoïa encore et toujours. ''Comment as-tu pu savoir qui j'étais ? '' Sa voix se voulait calme et posée, il avait besoin qu'elle ai confiance en lui. '' C'est le monsieur qui me l'a dit, le monsieur dans mes rêves, il avait plein d'image. C'est mon ami. ''. Liam a clairement eu du mal à comprendre. Il la regardait interloqué par ce qu'elle venait de dire. '' Mais si, le monsieur dans les livres, celui qui a un éclair dans les mains. '' Elle chercha dans son petit sac à dos un petit cahier avec pleins de dessin et de notes, lui montrant ainsi Zeus, la forme grec de Jupiter. Comment son père avait-il pu prendre contact avec sa petite fille ? Pourquoi surtout ? Il laissa ses questions sur le côté pour se concentrer sur autre chose, il la regardait dessiné sur son petit cahier. Une nouvelle vie l'attendait maintenant, celui d'un père en fuite qui allait devoir prendre soin de sa petite fille chérie.

Durant quelques mois ils ont parcouru les États-Unis, il faisait découvrir à la fillette tout les recoins de Los Angeles, elle était jeune, mais assimilait déjà beaucoup de choses, ils sont ensuite parties sur les routes escarpés du grand pays, passant sur la route 66, ils ne restaient jamais plus de deux jours dans une ville. L'argent qu'il possédait lui permettait tout cela et il tentait de se faire une place chez cette petite boule d'énergie.

Vint ensuite le voyage en Europe, évitant fortement la Grande-Bretagne. Budapest, Berlin, Athènes, Rome, Barcelone, Paris... Tant de grande ville. Il fêta le cinquième anniversaire de sa fille dans une ville que beaucoup connaissent. Disneyland. Bien évidemment cette vie n'était pas idyllique, mais il tentait de rendre le monde de la fillette plus claire que ce qu'il n'était. Il savait que le monde sombrait peu à peu dans une guerre inévitable. Il essayait de s'en cacher. Ne souhaitant y participer après avoir perdu Oxanne. Et ne voulant connaître le même sort avec Mia. Mais une attaque de Minotaure lui a fait comprendre que jamais, au grand jamais ils ne seront en paix, il y aura toujours ce moment où les choses peuvent déraper et lui enlever sa fille.

Il comptait reprendre l'avion à Bordeaux pour l'Afrique, un pays qu'il espérait sûr pour l'instant. Mais avant qu'il n'y arrive, il a été interpellé par un message, un message bien étrange sur une cité où se cachaient demi-dieux, sorciers et autres être surnaturelle. Une forteresse pour tout ceux qui en ont besoin. Liam hésita de nombreuses heures. Regardant la petite Mia endormit avec une peluche dans les bras. Si c'était la solution, pour lui assurer un meilleur avenir ?

On connaît tous la suite ? Liam se dirigea vers la cité de Blaye, il était temps de se reposer une bonne fois pour toute. Il était maintenant dans cet endroit qu'il espérait sécurisé...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 435
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : In the Dark
✘ DC : Anthéa Atkins, Oxanne Prescott
✘ Liens :
Scorpius Malfoy • L'amour inavoué

James Potter • L'ami d'enfance adoré

Elena Salvatore • L'amie de confiance
Date d'inscription : 19/08/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
211/500  (211/500)





MessageSujet: Re: When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam Sam 23 Mai - 21:14




Validation !!!



Bravojeune demi-dieu, tu es à présent validé ! :3
Maintenant que tu es inscrit(e), tu fais partie des nôtres ! Une bonne nouvelle, non ? Tu vas pouvoir RP, poster dans le flood... Mais avant, ça, il y a quelques petites choses à faire.
Pour commencer, viens lire le règlement et le contexte ici et ( même si cela a sûrement déjà été fait avant ton inscription, pas vrai ? Ensuite, vas recenser ton avatar ici, ouvrir une fiche de liens pour avoir des amis, crées-toi une fiche de RP ici. Tu pourras ensuite RP comme tu veux !
N'oublie pas une chose, amuse-toi !





crédit : code par quantum mechanics || image/gif par weheartit|| #codecouleurdialogue
“I've learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will never forget how you made them feel.” ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam

Revenir en haut Aller en bas

When the stars fall down from the sky, your father is there. ~ Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dallas' Stars
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ανακλυσμός :: In the beginning. :: Carte d'identité. :: Nos super-héros.-