Anaklumos a fermé ses portes pour laisser place à une nouvelle ère: Anatlandide. Rejoignez nous ici !
Aphrodite et ses rumeurs

Partagez|

Trois ans c'est long quand même...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 196
✘ Where I am : Haut dans le ciel.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?





MessageSujet: Trois ans c'est long quand même... Dim 10 Mai - 15:09




Trois ans plus tard !



Il est temps de commencer une nouvelle vie  


Anaklusmosiens, Anaklusmosiennes,


  Comme vous l'aurez remarqué, en ayant pris connaissance du contexte actuel qui remplace le précédent, Poudlard a connu la destruction.  Choc  

Entre temps s'est écoulé trois années, trois longues années de fuite qu'il vous faut bien évidemment combler. On sait que c'est un peu chiant à faire et que beaucoup vont rechigner à le faire sachant qu'ils ont déjà fait leur fiche, mais si tout le monde s'y met dès le départ, ça devrait aller vite et vous en serez débarrassés. Et puis on ne vous demande pas de refaire votre présentation, juste de résumer votre petite vie de fuyard durant ces trois ans.

Vous pouvez bien évidemment à vous associer à d'autres membres, faire partie dès le départ des camps ou rejoindre les Nosferatus après l'attaque.  Three  

Votre résumé est libre, faites en ce que vous voulez, mais on a besoin de savoir ce que vous êtes devenus pendant ces trois ans; n'oubliez pas de prendre connaissance de toutes les nouveautés du forum pour ne pas passer à côté de quelques choses d'important.

Un formulaire vous attend en bas de page. Merci de répondre à la suite de ce message pour que nous les staffiens puissions le rajouter à votre présentation !

Merci d'avance !  Hii

Le staff d'Anaklusmos


Spoiler:
 

Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Engagement' rel='stylesheet' type='text/css'><style>.fichedix { background: url('http://illiweb.com/fa/pbucket.gif'); width: 450px; heigth: auto; overflow: none; } .fichedix img { width: 420px; opacity: 0.7;} .cadredix { width: 420px; opacity: 0.8; height: auto; overlow: none; margin-top: 10px; margin-bottom: 7px; background-color: white; font-size: 13px; font-family: Times New Roman;} .pseudodix {font-size: 60px; font-family: Engagement; opacity: 1.0; }</style>

<center><div class="fichedix"><br><img class="fichedix;" src="http://auto.img.v4.skyrock.net/6256/87676256/pics/3175229245_1_2_nj4JP2R8.gif"><br><span class="pseudodix">Prénom P.2 Nom.</span>
<center><div class="cadredix">
[justify]<b>Âge</b> : ICI
<b>Mon groupe</b> : ICI
<b>Travail</b> : (Exclusif aux camps) ICI
<b>Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans</b> : Résumé.[/justify]
</div></center><br></div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pj-hp-rpg.forumactif.org

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Sam 16 Mai - 1:36



Heathcliff E. Powells

Âge : 21 ans
Mon groupe : AK-AJE
Travail : Infirmier
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Durant la bataille, Heath s'est battu de son mieux. Mais il n'a pas pu empêché la mort de sa petite-soeur et découvre son corps alors que le château commence à tomber en ruine. Tout le monde tente de fuir, donc, bien que désespéré, Heath fait de même. Avec un accio, il appelle son balais pour s'échapper plus rapidement. Cependant, il trouve Astrid sur son chemin et ne pouvant la laisser seule, il la hisse sur son balai et fuit avec elle.

Ne sachant où aller, Heath décide de retourner chez ses parents, au Pays de Galle. Après tout, il doit leur annoncer la mort de sa soeur. Puis vu le coin paumé où ils habitent, il est sûr que lui et Astrid seront en sécurité. A leur arrivée, ils sont accueillit les bras ouvert, même si la mort de Alice plombe le moral de la famille. Heath ne s'est sans doute jamais sentit aussi mal de sa vie. Il est plein de remords... Mais il n'est pas seul, Astrid est là aussi. Il se fait donc un devoir de s'occuper d'elle et de la protéger comme si elle était sa soeur.

Pendant près d'une année, Astrid et Heath sont resté chez les Powells. A présent totalement réetablit, le seul souhait de la jeune Malfoy est bien sûr de retrouver son frère en vie. Elle fait donc part à Heath de son idée de quitter la Pays de Galle. Mais l'ancien Poufsouffle ne peut se résoudre à la laisser partir seul. Même si il aurait aimé rester avec sa famille, il décide de partir à la recherche de Loïc avec Astrid.

Les mois continuent de s'écouler et se transforment même en années. Mais Astrid et Heath n'ont toujours aucune piste quant à la localisationde Loïc. C'est alors qu'ils perçoivent la rumeur d'une sorte de camps de résistants basé en Egypte. Par curiosité, et sûrement aussi par espoir d'obtenir des informations, autant sur Loïc que sur leur autres camarades de Poudlard. Astrid et Heath se rendent donc à Memphis et ils décident de s'établir dans la ville d'abord provisoirement, mais finalement il s'avèrent que leur meilleure chance de retrouver Loïc est de rester ici et d'attendre.



i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 435
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro le plus souvent
✘ Lieu de vie : Quelque part sur terre
✘ Where I am : In another world where you can't find me
✘ DC : Léo, Liam et Enzo :D
Date d'inscription : 27/09/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
133/500  (133/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Sam 16 Mai - 2:26





Loïc Noster Malfoy.

Âge : 19 ans
Mon groupe : Solitaire
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans :

Cette sensation de sang dégoulinant dans votre bouche. Cette amertume que vous ressentez au plus profond de vous. Loïc était en train de le vivre. Pensant d'abord à ses derniers instants sous les décombres d'un château qui autrefois était sa maison. Se réveillant le visage ensanglanté et des blessures un peu partout sur le corps. Jamais il ne pourra oublier, ce moment de suffocation et se désir de chercher de l'air. Il chercha à se dégager, mais il n'y arrivait pas, il tentait, mais sans succès. La vie le quittait, chaque minute passant, la mort se rapprochait de lui aussi cruellement que possible. Sa mère était morte, sa sœur et son frère l'étaient probablement aussi. C'est ce qu'il pensait. La haine contre son père ne pouvant s'estomper, même avec le souffle de la mort sur le corps. Ses yeux se fermant quelques instants, espérant que la douleur le quitte une fois pour toute. Puis cette sensation étrange, d'une force soudaine, il s'est senti ''revivre'', comme si quelque chose ne voulait pas qu'il abandonne maintenant. Dans un dernier élan, il vint se dégager les jambes d'un morceau du toit.

L'air pur, cet air qu'on trouve banal quand les choses vont parfaitement bien dans la vie, est soudainement la chose que vous désirez le plus et qui vous fait un bien fou. Cette sensation de renaissance soudaine. Vint ensuite ce moment de compréhension, on reprend pied et observe les alentours, ne voyant que des ruines et des corps sans vies, des flaques de sangs tâchant le sol. Les bruits de pas se dirigeant vers lui, une seule chose. Partir, fuir, ne jamais revenir. Les larmes aux yeux, n'espérant même plus revoir sa petite sœur. Elle était morte, comme son frère, comme sa mère. Il était seul, seul au monde. Mais quel monde ? L'école n'était plus. Les forces du mal avait-elle gagné ?

Loïc se dirigea vers la forêt, s'y engouffrant, tentant d'aller le plus vite possible. Laissant ainsi cette vie qui avait été la sienne durant près de seize années. Il n'était plus rien. Sa baguette avait été détruite, comme sa famille et ses amis. Le cœur lourd, les larmes aux yeux. Fuyant vers un nouveau destin bien plus sombre et sordide...

Quelques mois avaient passé depuis la chute de l'école de sorcellerie et la mort de tous ces gens. Loïc n'avait pas remonté la pente, il l'avait dévalé bien comme il faut. Sombrant peu à peu dans une dépression bien plus grave que ce qu'il ne paraissait. Il n'était jamais retourné au manoir des Malfoy, il n'avait plus de nom de famille et évitait de prononcer son prénom. Parfois s'en inventant un devenant ainsi Mark, Patrick, Alex, James, Damien et on pouvait en passer. Loïc Malfoy était mort. dans ce château avec tous les autres. Vivant dans un hôtel délabré grâce au ménage qu'il produisait. L'argent qu'il restait lui servait à sa consommation d'alcool qui explosa. Se sentant parfaitement bien et oubliant tous ses tracas quand il y était plongé la tête dedans. Alcoolique peu à peu il le devenait, mais sachant pertinemment que bientôt son maigre salaire ne ferait guère l'affaire.

On pouvait penser qu'il ne pouvait pas tomber plus bas et bien si, ses dix-huit ans sont passés, majeur aux yeux de tous, il pouvait faire ce qui lui chantait de lui-même, sans risquer un rappel des forces de l'ordre. Il fut mis dehors par le gérant de l'hôtel, traînant dans la rue, il se livra à des jeux bien dangereux. D'abord, travaillant à son compte pour pouvoir se nourrir, débutant une carrière bien complexe de gigolo, il était devenu une sal*pe qui se fait payer pour sauter tout ce qui bouge. Recruter de force par un proxénète il n'eut guère le choix de se soumettre au désir d'un homme puissant qui n'hésiterait pas à lui faire la peau. Spécialisé dans les femmes à pognons, il commençait à revoir le bout du tunnel en vendant son atout majeur. Son corps était maintenant son outil de travail. Envolait l'innocence d'un jeune garçon qui avait la vie devant lui. Profitant de tout le blé qu'il se faisait, il commença à se shooter à l'héroïne et à la cocaïne, enchaînant les soirées folles et les baises en maisons closes. Passant ses journées à dormir et agoniser en silence remettant ça le lendemain. Il était devenu l'un des meilleurs partis de ''l'entreprise''. Il venait de gâcher toute sa vie. Sombrant encore et encore, se détruisant peu à peu, attendant que la mort ne le rattrape, n'ayant guère la fois d'en finir lui-même. Cela pourrait s'apparenter à de la lâcheté en soit. Ne pas vouloir passer à l'acte, ne pas vouloir se cisailler les veines, alors qu'on sait que c'est la seule chose à faire. Il était une traîné, un alcoolique, un drogué...

Les choses n'allaient pas vraiment en s'arrangeant, il abandonna tout de même la drogue grâce à un ami assez spécial. Un ami qui comme lui avait échappé à quelque chose, des gens en violet. Oui il était un demi-dieu, fils d'Asclépios. Le monde était si petit. Retrouver un des guerriers qui les avaient aidé. Loïc avait trouvé un nouvel ami de beuverie, qui lui a fais arrêter la drogue, quand à l'alcool il coulait à flot.

Loïc a continué de jouer avec le feu, jouant les gigolos pour des femmes mariés en manque de sexualité qui avaient besoin d'un petit jeune pour leur faire remonter la pente. Il voulait bien être ce dernier, surtout quand il était payé gracieusement, il pouvait passer des heures chez l'une d'elle et enchaîné. Il était devenu un professionnel. Qui aurait pu croire une seule seconde que le petit Malfoy, celui que tout le monde voyait réussir, finirait dans les bas fond se laissant entraîner par l'alcool et la dépravation. Il avait toute les cartes en mains pour réussir, mais elles avaient brûlé avec le château, probablement comme son âme qui ne valait plus vraiment grand chose.

Le monde magique était à l'agonie, lui était sans cesse à s'éclater dans en boite de nuit, buvant à en crever, passant des nuits mouvementé, il essayait d'oublier; de détruire ce passé qui ne cessait de l'entraver, oublier sa mère, son père, son frère, sa soeur, Slaine, Aylee, Rachel, Evanna, Gabriel, Bleuzenn et tant d'autre. Il avait souffert, il était temps de se libérer, même si cela devait le détruire.

Avec sa seule source de soutient, le fils d'Asclépios. Un jeune homme charmant qu'il aurait pu se taper, mais il n'en fit rien. Maintenant ? Un nouveau monde s'offrait à lui, il était riche par son succès. Il pouvait se permettre des folies inimaginable. Il disait adieu au monde sorcier, au monde magique. Il était temps de tirer sa révérence.



© TAZER.
 
« The family is the most important things we have. We need to take care about all of them. Sister and Brother forever, If you need some help, i will be here for you, don't forget this .»


Dernière édition par Loïc N. Malfoy le Lun 25 Mai - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In the end everything matters.

avatar

Proud to be me.

In the end everything matters.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 1587
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle.
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Anywhere you won't follow me. ~
✘ DC : Scorpius H. Malfoy, Asa E. Chobsky, A. Lorenzo Savy, Nico Di Angelo.
✘ Liens :
Les indispensables.

Anthéa Atkins Never forget.
Enzo Aksakov Need you.

Les anciens camarades de chasse.

Aymeric ChanceA définir.
Lancelot J. EverlyA définir.

Ceux qui ont représenté quelque chose.

Rachel E. DareA définir.
Elena L. SalvatoreA définir.

Ceux avec qui ça n'a jamais été.

Heathcliff E. PowellsA définir.
Astrid A. Malfoy ∞ A définir.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
402/500  (402/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Sam 16 Mai - 11:51






Theia A. Dawson

Âge : 18 ans. Enfin, 2893 ans. Mais je repris ma vie là où elle s'était arrêté, c'est à dire à mes quinze ans, il y a deux ans. C'est une histoire compliquée, regardez ci-dessous.
Mon groupe : Nosferatus. Et ouais, je suis une pas belle méchante qui torture mes semblables. Ca aussi, c'est compliqué. Vraiment, regardez si dessous.
Travail : (Exclusif aux camps) ///
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : La mort est un doux séjour.

La douleur est de plus en plus grande. Il n'y a plus personne, à Poudlard, mais elle, elle est toujours là. Une énorme pierre plantée dans son ventre, les jambes bloquées par les décombres, et son corps endolorit par les brûlures dont elle a juste assez réussit à se protéger pour rester en vie. Elle s'étouffe dans son propre sang, elle appelle au secours, encore, et encore. Sa voix se fait de plus en plus faible. Elle ferme les yeux. La douleur devient trop forte, elle est secouée de spasme, elle tousse et recrache du sang, s'étouffant à chaque fois un peu plus avec. Son âme la quitte un petit à petit, et elle se sent partir. Elle n'est déjà presque plus là. Une larme coule le long de sa joue. Elle repense à ceux qu'elle aimait, et à la haine qui l'anime. Sa vie est finit. Peut-être qu'elle s'y attendait depuis déjà très longtemps, mais elle ne pensait pas qu'on l'abandonnerait. Personne ne l'avait cherché. Personne n'avait essayé de la soigner. Personne n'avait juste imaginé qu'elle était encore en vie… Si elle n'avait pas été entourée d'eau au moment de l'explosion, elle n'aurait pas eu le temps de se protéger, et elle serait morte. Elle serait ? Non. Elle l'est. La vie l'a quitté.

Et pourtant, le royaume des morts ne s'ouvrit pas à elle. On ne lui accorda aucun honneur pour les bons et longs services qu'elle avait offert à l'Olympe. Elle avait passé sa vie à souffrir pour les dieux, et la seule et unique chose qu'elle avait en retour, c'était une mort dénuée de sens dans un château où elle n'aurait jamais du être. Ils l'avaient abandonné. Même eux. Sa vie était donc assez insignifiante pour qu'on ne lui adresse même pas un regard ? Personne ne se soucia d'enterrer son corps, alors même si elle le voulait, elle ne pourrait rejoindre les Enfers, et les dieux ne semblaient pas vouloir lui rendre hommage. Elle était condamnée à errer sans but jusqu'à la fin de sa vie, à ressasser la haine et l'amertume qu'elle nourrissait maintenant à l'égard de l'Olympe. Elle regrettait tant d'avoir été un bon toutou pendant toutes ses années. Elle voulait se venger. Elle voulait les détruire, tous. Son âme ne disparue pas dans le néant parce qu'elle se rattachait à la colère, à la souffrance, et à la âme pour être son propre port d'attache. Elle erra pendant des jours sur le site de sa mort. Elle vit son corps perdre les dernières gouttes de sang qu'il disposait, elle le vit perdre sa couleur, elle vit même commencer sa décomposition. Elle assista à sa propre fin.

"Dis moi, fille de Neptune, aimerais-tu te venger de ce que l'Olympe a pu te faire ?" Elle leva les yeux vers sa protectrice. La seule personne sur cette planète qui ne l'avait pas oublié. Elle lui était reconnaissante. Si reconnaissante. Plus personne ne se souvenait ne serait-ce que de son prénom. Elle souffrait de se vide intersidérale. "Oui. Je voudrais les tuer. Tou. Un à un. Ils m'ont trahit. Ils nous ont trahit. Ils sont lâches. Ils se sont cachés. Et nous, nous ne sommes que le fruit de leurs erreurs, errant ici, sans but, oublier de tous. Ils ne méritent pas de continuer leurs existences de débauches plus longtemps. Je voudrais mettre fin à leurs tristes vies. Une nouvelle ère doit commencer. L'ère des dieux est finie." Sa protectrice sourit.  Elle posa doucement sa main sur l'épaule de la demi-déesse. Celle-ci frissonna. Son esprit tout entier lui criait de se méfier, mais sa soif de vengeance était trop grande. "Ouvres les yeux, fille de Neptune, tu n'es pas morte, il n'est pas trop tard encore, et bats toi. Bats toi de toutes tes forces pour me rejoindre, et ta récompense sera ton plus grand désir." Et puis plus rien. Tout était noir. Et la douleur revint de nouveau. Plus forte. Beaucoup plus forte. Elle toussa de nouveau. Toujours plus. Et ses yeux s'ouvrirent.

Et puis plus rien, à nouveau. Sa mémoire s'effaça entièrement sur la suite des évènements. Elle ne se souvenait plus de beaucoup de choses. Le désir de vengeance était toujours présent, et il ne cessait de croitre. L'abandon qu'elle avait subit ne cessait de la tuer un peu plus chaque jours. Elle était maintenant une ombre de ce qu'elle avait pu être, et la folie meurtrière qui l'animait l'enfonçait de plus en plus dans l'oublie d'elle-même.


A SUIVRE !




I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire, la nuit la vie et moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir. Et on s'en fous de nos raisons la nuit se pose moins de question©.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per ardua ad astra

avatar

Proud to be me.

Per ardua ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 223
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Quelque part sur terre
✘ DC : Léo, Loïc, Liam et Enzo
Date d'inscription : 07/09/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
60/500  (60/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 0:34





Reyna A. Ramirez-Arellano.

Âge : 25 ans
Mon groupe : Habitants de Tokyo
Travail : Bonne à tout faire
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Reyna avait subit une blessure assez grave, mais non mortelle, elle allait s'en sortir et cela malgré tout le sang qu'elle avait perdu. Un autre problème pourtant s'offrait à elle. Sous les gravats d'un château en miette, elle devait s'en sortir avant de pourrir ici grignotée par les rats. Il y a mieux comme mort après tout. Elle mit toute ses forces de côtés pour tenter de se dégager, cherchant le corps de celle qui était venue à son secours, elle n'observa que des cadavres sans vies d'anciens étudiants ou guerriers s'étant battus jusqu'à la mort.

Elle se dégagea, un miracle beaucoup aurait pu dire, elle était en vie, palote par le manque de sang qu'elle continuait de perdre. Elle tentait de rester droite, arrachant un morceau de ce qui lui servait de gilet elle s'enroulant dedans et fit une sorte de garrot pour arrêter l’hémorragie espérant que cela se calme rapidement.

Toute la nuit elle avait marché dans le froid, espérant trouver une zone habité pour pouvoir ''dévaliser'' une pharmacie. Elle avait besoin de quelques soins, elle avait beau être une fille de Bélone, supportant les blessures de guerres, elle n'en était pas moins fragilisée. Elle souffrait quelque peu le martyre, mais serrez les dents, comme elle l'avait toujours fait. Une fois son bonheur trouvé, elle bousilla la baie vitrée, cachant son visage avec une veste, car être blessé, plus recherchée n'était pas réellement son but. Elle a pris ce qu'elle avait besoin et elle est ressortie aussi vite, manquant de peu les voitures d'agents de polices.

Pendant deux jours elle se désinfecta la plaie, mais ce qu'elle avait vraiment besoin, c'était de la cautériser, se rappelant de la technique que sa sœur lui avait enseigné quand elle était sur l'île de Circé, il y avait bien longtemps. Il lui fallait du feu et son poignard.  Cautériser une plaie soit même, la pire des conneries à laquelle elle avait pensé. Arrachant un cris lorsque la lame brûlante toucha sa blessure. Elle lâcha même une larme. Par chance personne aux alentours.
----
à voir avec Nico
Elle était par la suite partie, sur son chemin, elle croisa Nico, elle était heureuse de le revoir, elle le croyait mort, une joie encore plus grande de le voir avec sa fille, bien vivante et en bonne santé. Elle avait fait pas mal de chemin avec lui, le voulant en sécurité. Elle le suivit jusqu'en Égypte. Là sous la protection de d'autre dieu, elle l'abandonna de nouveaux. Elle avait sa propre tâche, sauver les siens. Les romains étaient toutes sa vie. Elle avait besoin de les revoir, de les sauver si besoin, quitte à mourir pour cela. Elle était la préteuse du camp. Elle n'avait guère le choix. C'était son devoir.
Elle le quitta donc sans vraiment dire s'ils se reverront un jour.

---
Partie dans une quête qu'elle s'était elle même donné. Elle avançait vers des lieux biens sombre, traversant des pays violents et dangereux, sans fois ni lois. Les ténèbres prenant de plus en plus de place dans la vie de chacun. Pratiquement deux ans s'étaient écoulés quand elle arriva dans la sombre cité de Tokyo. Devenu un repaire maléfique, elle en avait des frissons rien qu'à le regarder. Les yeux fatigués par une route épuisante.

Elle n'oublia pas de masquer son visage quand elle débarqua en ville, enfin si on peut appeler cela comme ça. Les remparts n'étaient pas encore construite, rendant l'accès assez simple. Elle observa chaque détail, la monstruosité qui s'était produite ici, beaucoup de sang avait coulé, les morts innombrables. Elle essayait de rester fortes. Elle ne devait pas flancher maintenant et ceux même si cela était très dure pour elle.

Elle essaya de se créer une nouvelle identité, une autre vie pour pouvoir mener à bien son plan, savoir combien de ses camarades étaient là, si elle allait pouvoir leur venir en aide ou si c'était peine perdu. Les jours ont passé, elle erra dans la ville au côté de mendiant et de Nosferatus. Elle s'est trouvée à Nakano, un marché d'esclaves. Elle les voyait, vendu pour des prix médiocres, de la marchandise. Le dégoût s'empara d'elle. Elle avait envie de monter sur scène et les sauver de la mort qui les attendait. Mais elle ne pouvait que subir ou alors tout cela n'aura servit à rien.

Elle a été engagé comme bonne à tout faire par un Nos' haut placé dans la hiérarchie, son appartement se trouvant dans une tour non loin du palais de la sorcière Morgan.  Elle se créait une couverture parfaite, se fondant dans la masse. Elle n'était plus qu'une simple humaine, soumise à la férocité des Nosferatus, préparant une infiltration dans le château.

Pendant près d'un an, elle tenta tout et n'importe quoi, chaque matin allant vers la forteresse, y pénétrant grâce aux autres femmes, se servant de ses atouts pour porter de la nourriture dans les cuisines. Elle s'y faufilait et parcourait toujours plus d'espace. Elle cherchait, notait dans ses cahiers cachaient dans une fissure du mur de sa chambre de bonne. Elle vivait l'enfer, elle devait des faveurs à son ''maître''. Elle subissait, elle faisait ça pour ceux qui se trouvaient encore prisonnier. Souffrir en silence pendant que d'autre criaient à la mort... Tel était le prix à payer...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

My thoughts are stars I cannot fathom into constellations

avatar

Proud to be me.

My thoughts are stars I cannot fathom into constellations
Want to know who I am ?
✘ Messages : 567
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Machu Picchu
✘ Where I am : In a nightmare
✘ DC : Danae L. Kyte, Lancelot J. Everly & Astrid A. Malfoy
✘ Liens : Callen J. Caffrey ~ L'amour commence toujours par la violence
Nico Di Angelo ~ Ange gardien et protégé
Loïc N. Malfoy ~ Liaison dangereuse

Theia A. Dawson ~ Maybe what?
Rachel E. Dare ~ La vision est bonne
Hope Bluefield ~ L'exception qui confirme la règle
Thonny Johson ~ Tite soeur
Reyna A. Ramirez-Arellano ~ Ennemies fatales
Annabeth Chase ~ Quand les armes s'assemblent
Date d'inscription : 13/08/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
274/500  (274/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 8:55





Elena L. Salvatore

ge : 22 ans
Mon groupe : MSR
Travail : Professeur de sport
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Elena n’a jamais eus une vie facile. Quand Poudlard est tombé, elle a tout fait pour protéger sa fille et l’emmener loin d’ici. Bien sûr, Callen avait insisté pour l’accompagner, et elle n’avait pas réussit à l’en disuader. Elle avait perdue de vue sa soeur, elle avait perdue de vue son meilleur ami. Dans le château, c’était l’apocalypse, tout tombait en ruine, des corps jonchaient le sol. Il fallait partir d’ici. Et après avoir récupérée sa fille, c’est ce qu’Elena fit. Elle prit la direction de la forêt avec Callen. Ce n’était pas son genre de fuir, mais elle devait penser à la sécurité de sa fille avant tout. Lexie devait être mise en sécurité.

Quelques mois s’étaient écoulés déjà depuis la chute de Poudlard. Elena était méconnaissable. Avec Callen, ils parcourraient le monde, ne sachant trop où aller, et poursuivis par les Nosferatus. Pour eux, il n’y avait plus aucun endroit où ils seraient en sécurité. Ils s’étaient mis à la chasse pour se nourrir, mais avec un bébé, ce n’était pas vraiment simple. Elena avait faillit baissée les bras plusieurs fois, mais Callen était toujours là pour la remotivé. Il y avait forcément d’autres survivants, ils ne pouvaient pas être les seuls. Il fallait juste continuer de chercher.

Et il avait bien raison de persévérer. Un beau jour, au loin, dans le paysage, Callen aperçu quelque chose. Une sorte de petite ville, un peu comme toutes celles qu’ils avaient pus parcourir. Mais en s’approchant, les deux demi-dieux s'aperçurent rapidement que l’endroit était plein de demi-dieux et de sorciers. Elena reconnaissait des visages, elle reconnaissait des voix aussi. Un habitant de cette toute nouvelle ville pour demi-dieux, parce que oui, l’endroit était bien une ville, il n’y avait pas de doute, le conduit à leurs chefs. Elena connaissait l’un d’eux. Léo. Enfin, elle l’avait connue durant la paix. Mais elle savait mieux que personne que la guerre vous changeait un homme. Elena et Callen furent acceuillit dans la cité du Machu Picchu.

Et ils s’y firent, à cette nouvelle vie. Ils étaient en sécurité ici, ils n’avaient plus à fuir. Elena pouvait élever tranquillement sa fille. Elle vivait avec Callen, dans l’une des petites habitations avec une autre personne, qu’ils ne connaissaient pas avant. Pour s’intégrer, ils avaient dû tout deux se trouver quelque chose à faire, et quelque chose qui serait utile au camp tout entier. Tant qu’à faire, autant faire les choses bien, non? Elena n’était pas spécialement douée dans un domaine, elle aurait bien rejoind les infirmiers, mias ce n’était pas vraiment le côté de son père qu’elle avait le plus hérité. Et puis, elle ne se voyait pas restée enfermée toute la journée, à ne rien faire même quelques fois. Alors elle décida de s’occuper du sport. Oui, ça c’était son truc, le sport. Elle se mit donc à donner des cours, dans un peu tout les domaines du sport. Un jour, elle pouvait donner un cours de combat et le lendemain, bim! Un cours de danse, c’était en fonction de son humeur.

Elena s’était habituée à cette vie. Mais parfois, son esprit n’était pas totalement là. Elle pensait à sa soeur, Thonny. Elle se demandait si elle était vivante, si elle allait bien. Elle l’espérait de tout son coeur. Elle pensait à Nico, aussi. Beaucoup, parce qu’elle s’en voulait. Ils s’étaient quittés sur une dispute, et elle ne se le pardonnerait jamais. Elle vivait, oui, mais surtout pour sa fille et pour Callen. Parce qu’au fond d’elle, elle avait perdue l’espoir d’avoir un jour une vie heureuse, sans guerre, et sans problèmes plus grave que les devoirs de sa fille.



Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je partirai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

There is no pretending

avatar

Proud to be me.

There is no pretending
Want to know who I am ?
✘ Messages : 145
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Cherche, tu trouveras peut être
Date d'inscription : 03/03/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
8/500  (8/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 10:06





Danae L. Kyte

ge : 22 ans
Mon groupe : AK-AJE
Travail : Infirmière
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : La bataille de Poudlard qui avait entraîné sa destruction avait beaucoup affecté Danae. Elle qui avait toujours été très optimiste et qui était toujours la première à voir le bon côté des choses et à aller de l’avant n’était plus la même. Elle avait fuit Poudlard comme tout le monde et s’était retrouvée seule. Elle avait dû apprendre à vivre dans la nature, apprendre à se nourrir, apprendre à se défendre. Cela n’avait pas été chose facile, surtout qu’elle ne s’était jamais retrouvée dans une telle situation. Elle n’avait jamais été seule, Lorenzo avait toujours été là. Asa aussi. Elle avait toujours eut quelqu’un auprès d’elle pour l’aider, pour la soutenir, pour la protéger. Et maintenant, elle était morte de peur. Elle se cachait, pour ne pas tomber sur ces méchants en capes violettes.

Danae ne savait pas depuis combien de temps elle vivait seule dans cette nature, si vaste. Elle avait perdue la nation du temps, complètement. Au début elle comptait les jours, elle faisait attention à l’heure, ces genres de choses. Mais à quoi bon maintenant? Elle n’avait plus espoir de retrouver quelqu’un qu’elle connaissait, de croiser d’autres demi-dieux, et encore moins de croiser la route d’un sorcier. En vérité, Danae croyait être la seule survivante de ce massacre, et ça la décourageait plus qu’autre chose. Elle ne vivait pas vraiment en fait, elle survivait plus qu’autre chose. Et à chaque fois qu’elle voulait lâcher prise, elle entendait la voix d’Asa, ou celle de Lorenzo. Tous les deux la réprimandait, lui disant de ne pas perdre courage, qu’elle finirait par trouver une solution, qu’elle n’était pas seule, parce qu’elle ne l’avait jamais été et qu’elle ne le serait jamais. Danae n’y croyait plus, mais c’était plus fort qu’elle, elle écoutait ces voix et continuait d’avancer.

Au bout de quelques temps, un an, peut-être deux, le grand miracle se produisit. Danae marchait depuis des heures, comme tous les jours. En fait elle ne faisait que ça parce qu’elle n’avait rien d’autre à faire et que c’était beaucoup trop dangereux de rester sur place. Elle marchait tête basse, regardant ses chaussures qui n’étaient plus vraiment des chaussures au bout de tant de kilomètres. Elle était égratignée de partout, elle était faible, elle manquait de nutrition. Elle ne s’était jamais sentie aussi mal de toute sa vie, et elle sentait que la fin n’était pas loin. Puis son instinct l’incita à lever les yeux. C’est là qu’elle vit, perché au sommet d’une colline, cette citadelle. Au départ, elle pensait s’y réfugier seulement pour la nuit, alors elle se dirigea vers elle. Mais elle aperçue rapidement qu’elle était habitée, et habitée par des personnes qu’elle connaissait. Des personnes qu’elle connaissait pour les avoir croiser à Poudlard, ou encore à la Colonie. Deux endroits qui n’existaient plus à présent. Mais eux, ils étaient là.

Elle trouva donc l’asile parmi ce camp de réfugiés, parce que oui, pour elle s’était bien ça. C’était un miracle. Elle passa quelques jours à l’infirmerie pour reprendre des forces, et surtout reprendre du poids. Et avec sa santé revins sa bonne humeur. Peut-être Lorenzo était-il ici? Ou bien Asa? Et pourquoi pas les deux d’ailleurs? Tout ce qu’elle voulait, c’était sortir de l’infirmerie pour les retrouver et pour qu’ils sachent qu’elle allait bien. Au bout de quelques jours, l’un des infirmiers la laissa sortir. Elle était contente, enfin de l’air frais! Elle ne pensait pas être aussi ravie de retourner dehors après tout ce qu’elle avait traversée. Elle partie donc à la recherche de ses amis. Mais elle ne les trouva pas. Elle ne se découragea pas. Le camp était grand, elle les croiserait certainement un autre jour.

Danae voulait se rendre utile, mais elle ne savait pas trop comment. C’est vrai qu’à la Colonie, ils avaient un emploi du temps bien établit et pas vraiment de responsabilités. Mais ici c’était différent, ce n’était pas du tout le même fonctionnement. Après tout, ils vivaient dans une sorte de ville. Alors il lui fallait un métier digne de ce nom. Elle décida donc de se réfugier au premier endroit qu’elle avait vraiment connue ici: l’infirmerie. Elle y suivit une formation, courte, mais assez efficace. Elle était une élève attentive, après tout, elle ne voulait pas empoisonner quelqu’un en essayant de le soigner, ce ne serait pas raisonnable. Au bout de quelques semaines, elle commença à bien maîtriser le métier, elle s’était bien intégrée au camp et y avait trouvée sa place. Même si bien sûr après ces événements sombres, les personnes qui l’avaient connues avant pouvait bien voir qu’elle n’était plus la même. Et elle ne le serait certainement plus jamais.




I never forgive you Tu envahis mes rêves sans jamais prendre de repos et puis après, tu t'en va sans prévenir et me laisse seule
❝Trust me, you're early❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

There’s no place like homecoming.

avatar

Proud to be me.

There’s no place like homecoming.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 71
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : CHB ou aux Enfers
Date d'inscription : 19/03/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
0/500  (0/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 11:02





Lancelot J. Everly

ge : 18 ans
Mon groupe : RE
Travail : Cuisinier
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Le tout restait assez floue dans la tête de Lancelot. Il se souvenait de cette fumée violette qui était entrée par les portes de la Grande Salle, il se souvenait s’être approché de la porte qui avait volé en éclats et l’avait propulsée sur ce banc qui s’était brisés sous son poids. Mais tout le reste, il n’en avait qu’un vague souvenir. C’était comme un rêve floue. Il s’était battu, oui, ça il en était certain. Il s’était battu pour défendre Poudlard et les plus jeunes. Il avait été rapidement blessé aussi, mais il n’avait pas arrêter de ce battre. Toutes ces années passées avec Artémis lui avaient données beaucoup de persévérance et de courage. Tant qu’il respirait encore, c’était qu’il pouvait se battre. Mais malgré toute sa persévérance et son courage, il ne put empêcher Poudlard de tomber. C’était fini. Il fallait fuir maintenant. Et c’est ce qu’il fit. Pourtant ce n’était pas son style, de prendre la fuite, mais il n’y avait plus rien à faire. C’était le seul moyen si on voulait rester en vie.

Heureusement que Lancelot a passé plus de deux cents ans avec Artémis. Il n’eut aucun mal à se débrouiller tout seul. Mais il partit à la recherche des autres. De Theia, de Nico, d’Amanda. Il savait qu’ils étaient en vie. Il n’avait pas sentit leurs âmes rejoindre les Enfers, même s’il doit bien avoué qu’il n’avait pas vraiment réussit à faire de tris le jour de la bataille. Il y avait eut tellement de morts… Il entendait encore toutes ces voix dans sa tête, hurlant leurs douleurs dans la mort. Ce moment avait été très difficile à passer, et malgré ses efforts, il en faisait encore des cauchemars la nuit. Pourtant ce n’était pas sa première guerre. Mais c’était certainement la plus horrible de toutes.

Au bout de quelques mois, d’après ses estimations, Lancelot finit par trouver d’autres héros. Pas forcément ceux qu’il cherchait mais bon, c’était un bon début tout de même. Au moins il n’était plus seul. Et puis, peut-être que les gens qu’il avait trouvés savaient où se réfugiaient les autres. Il ne perdait pas l’espoir de retrouver Theia et Nico. On lui fit visiter l’endroit, qui était du coup sa nouvelle maison. C’était assez vaste comme endroit, mais Lancelot était certain qu’il s’y plairait. Il demanda ensuite des nouvelles de Theia, si la personne en avait. Mais ce qu’il apprit le ravagea, le consuma littéralement de l’intérieur. Theia. Traître. Non. Il avait certainement mal entendu, ce n’était pas possible. Il n’y croyait pas. Et pourtant, les preuves étaient là. Mais il ne voulait pas y croire. Si Theia était un traître, alors à qui il pouvait bien faire confiance? A personne. Il était seul.

Mais il ne quitta pas le camp des RE pour autant. Il y fit sa vie tranquillement. Il s’était même trouvé un petit boulot de cuisto. C’était cool pour lui, il avait toujours aimé faire la cuisine. Mais être de retour en France était étrange pour lui. Il n’y avait pas remis les pieds depuis 1789. Depuis qu’il avait rejoint les Chasseresses. Mais ce n’était pas vraiment prudent de sortir pour faire du tourisme, il faut bien l’avouer. Mais ça lui faisait du bien d’être proche de ses racines, il avait presque l’impression d’être plus proche de sa mère de cette façon, même si elle était morte depuis plusieurs siècles déjà. Il se surprit à reprendre de vieilles habitudes qu’il avait abandonné, comme de manger seulement la moitié de son pain pour en garder un peu de côté pour la journée, ou de passer une heure au soleil à ne penser à rien, à se vider l’esprit.

Lancelot avait prit en maturité. Il avait maintenant dix huit ans, il était officiellement majeur en France. Et il était relativement en sécurité avec les RE. Relativement, oui, parce que d’après lui, on était jamais totalement en sécurité, surtout quand on s'appelait Lancelot Everly et qu’on était un fils d’Hadès. Mais en prenant en maturité, il s’était surtout renfermé sur lui-même. Il avait peut de s’attacher, d’aimer quelqu’un d’autre, de le voir encore mourir, ou tout un tas d’autres choses. Il préférait vivre seul que mal accompagné. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il aurait même quittés les RE. Mais il ne se voyait pas les abandonner. Il resterait loyal jusqu’au bout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 89
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Memphis
Date d'inscription : 14/04/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
0/500  (0/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 11:44





Astrid A. Malfoy

ge : 17 ans
Mon groupe : RE
Travail : Mécanicienne
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Astrid a dû se remettre de la mort de son frère en un temps record. Pendant la bataille, elle essayait de rester avec Loïc mais c’était… Comment dire? Mission impossible. Elle avait beau se rapprocher au maximum de son frère, ils avaient finis par être séparés pour de bon. Le château tombait en ruine, Astrid perdait pied. Elle ne trouvait plus Cassandre, elle ne trouvait plus Loïc. Elle était complètement perdue. Elle ne savait même plus exactement où elle se trouvait. Elle était peut-être sortie de la Grande Salla, ou pas, peut-être qu’elle n’était même plus dans le château, elle n’en savait rien. Elle avait les yeux embués de larmes et ne voyait pas à trois mètres devant elle. Mais bien heureusement, et le destin était de son côté pour une fois, elle tomba sur Heath. Heath, son cher ami, qu’elle adorait. Et qui avait un balai. Elle ne l’aimait que plus encore à cet instant.

Les deux jeunes gens ne savaient pas vraiment où aller, et Heath proposa à Astrid de se réfugier chez ses parents. Elle ne put qu’accepter, après tout, elle n’avait plus de famille. Elle ne savait même pas si Loïc était encore en vie. Elle en doutait. Même si il était courageux et puissant, cette bataille avait été plus que meurtrière. Si elle s’en était sortie c’était un miracle. Elle emménagea donc chez son ami. Mais elle était assez mal à l’aise. Elle ne connaissait pas la famille de Heath. Et puis, sa petite soeur était morte. Et c’était une Malfoy. Et ses frères… Elle éprouvait une énorme culpabilité. Si seulement elle n’avait pas laissé partir Scorpius, si seulement elle avait réussit à rester près de Loïc. Mais on ne refaisait pas le monde avec des “si”. On en serait certainement pas là aujourd’hui si c’était le cas. Alors Astrid finit par se faire à cette nouvelle vie.

Mais Astrid ne pouvait pas rester dans l’incertitude. Elle avait besoin de savoir, elle avait besoin de savoir si son frère était vivant. Elle en parla à Heath. Au départ, elle voulait partir seule. Heath avait déjà assez perdu, et il devait rester avec ses parents. Mais son ami n’était pas du même avis. Il ne voulait pas l’abandonner. Astrid finit par accepter qu’il parte avec elle, même si elle n’était pas certaine qu’ils reviennent un jour en vie. Rien n’était plus certain à présent.

Des mois s’écoulèrent, des années peut-être. Astrid perdait espoir, elle ne savait plus quoi faire. Elle comptait même abandonner, tout laisser tomber. Son frère était mort, toute sa famille était décimée et elle ne pouvait rien y faire. Mais les deux sorciers apprirent l'existence d’une sorte de camp, à Memphis, d’après les rumeurs. L’espoir revint dans l’esprit et dans le coeur d’Astrid. Les deux amis se rendirent donc à ce camp pour y construire leur nouvelle vie.





« Hey darling, I miss you! »
“Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle.”. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I live a new life

avatar

Proud to be me.

I live a new life
Want to know who I am ?
✘ Messages : 25
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : At Memphis
✘ DC : Thonny Johnson
Date d'inscription : 31/03/2015

A little more ?





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 21:41





Alexandra Manolis.

Âge : 2455
Mon groupe : AK-AJE
Travail : Directrice des opérations agricole
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans :

Alexandra n'était pas au bal lorsque tout à basculé, non, elle était restée aux côtés de Jake dans le parc de Poudlard. Au début ils avaient passés la soirée à regarder le ciel étoilé, allongés dans l'herbe afin de se reposer et profiter de l'un et de l'autre. Au final tout à basculer lorsque l'intérieur du château à explosé. Alexandra voulait s'y rendre afin d'aider les autres et les aider mais le fils d'Aphrodite à fini par l'emmener dans la forêt interdite. Ils étaient énormément différents et c'est surement pour ça quelle n'arriver pas à aimer Jake comme il le fallait. Un dicton disait que "Les opposés s'attirent" mais ce n'est pas réellement sa philosophie.

La jeune fille a était très en colère contre le jeune demi dieu et ils se sont violemment disputés dans la forêt magique jusqu'à l'instant où son ami la laissa seule. La grecque à alors continuée son chemin toute seule, les cris et les explosions diminués derrière elle mais bientôt elle sentait l'ombre s'approcher d'elle et elle fut attaquée par un Nosferatus. Alexie lui échappa de justesse et continua sa route en courant le plus vite possible et à cet instant elle remercier plus d'une fois Dame Artémis de l'avoir prise sous son aile et fait d'elle une vraie chasseresse. Pour finir Jake son ami l'avait suivie et ils se sont réconciliés et sont sortit ensemble de la forêt magique.

Les mois ont étaient longs et ils ne se nourrissaient que de légumes que faisait pousser Alexandra et de petits animaux qu'elle arriver à attraper grâce à ses pièges sauvages. Oui, rejoindre les chasseresses avait était la meilleure chose qui lui ai arrivée. Les mois sont passés, ils continuaient à marcher droit devant eux sans aucun but précis jusqu'au jour où leur solution arriva: Memphis. La citadelle perchée au dessus d'une colonie était leur bouffée d'espoir et de vie. Les débuts avaient étaient difficiles pour elle comme pour son ami qui était de plus en plus distant par rapport à elle mais finalement elle trouva sa place et s'intégra rapidement malgré quelques difficultés rencontrés sur le chemin.Mais maintenant c'est une nouvelle vie qui se prépare et se construit, juste devant elle l'attends ce qu'est l'avenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 39
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : Je suis là où je suis...
Date d'inscription : 26/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
6/500  (6/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 21:43





Matthew C. Howard

Âge : 22 ans
Mon groupe : RE
Travail : Triumvir et forgeron attitré de la citadelle
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Une énorme explosion, un souffle brûlant, un choc sur ma tête puis rien, le néant absolu. Je me réveillai recouvert de gravats et la tête pleine de sang séché avec mes vêtements en lambeaux au beau milieu de ruines désolées. Et seul, personne en vue... Soit j'étais l'unique survivant de l'explosion du château, ce qui m'étonnerait, soit les autres étaient déjà partis en me laissant, croyant sans doute que j'étais mort, ou alors ils ne m'avaient pas vu. Je n'ai aucune idée exacte du temps que j'ai passé inconscient sous ces décombres, mais sûrement un bon moment au vu de la faim qui me tenaillait les entrailles. J'ai fouillé les décombres et trouvé de quoi me nourrir, des vêtements en meilleur état que les miens qui n'étaient plus que des loques, et mon sabre, miraculeusement intact. Mais aucun survivant, uniquement des cadavres. J'ai mangé pour apaiser ma faim, bu un peu d'une eau à l'aspect peu engageant, mais je n'avais rien d'autre à boire, et suis partie.

J'ai erré pendant environ un an en vivant de rapines et de menus larcins dans des villes et des villages bizarrement désertés. Je reprenais un peu ma vie d'avant la légion, sauf que là j'étais vraiment obligé de le faire pour survivre, je ne pouvais rien faire d'autre. Jusqu'à ce que j'arrive à la citadelle, au bout d'un an d'errance solitaire. J'ai trouvé l'endroit approprié pour poser mes bagages au moins un temps et j'ai fini par m'y installé pour de bon. La cité était en bon état et stratégiquement située, facile à défendre. Très appréciable par les temps qui courent avec tous ces monstres et ennemis qui rôdent. J'ai fouillé la citadelle abandonné et appris quelques informations sur ce que j'ai trouvé dedans. C'était la citadelle de Blaye, non loin de Bordeaux, construite au XVII ème siècle sous la supervision d'un certain Vauban. J'ai commencé tout seul à essayer de la rénover par mes propres moyens et avec du matériel emprunté de ci de là dans les villages abandonnés des alentours.

J'y suis resté seul environ un mois et des personnes sont arrivées à ce moment-là, ayant aperçu la fumée d'un feu. J'étais content de ne plus être seul, aussi je les accueillais avec joie, bine qu'il y ait des sorciers et des grecs dans leur groupe. Je commençai alors à changer d'opinion sur eux et me mis à les apprécier plus ou moins, moi qui ne les supportais pas avant. Au fur et à mesure que le temps passait, de plus en plus de personnes arrivaient et il fallut trouver un moyen pour s'organiser et diriger ce qui était devenu une petite cité fortifiée plutôt bien rénover. Nous nous sommes donc tous réunis et avons décidés après concertation d'instaurer la République dans notre communauté. Une République dirigée par trois triumvir, dont je fais partie, les citoyens de la République de l'Estuaire m'ayant élu avec les deux autres triumvirs. C'est ainsi que j'ai employé mon temps ces trois dernières années, à rénover une citadelle, à forger des outils, et à diriger notre communauté d'une cinquantaine de membres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The best of us can find happiness in misery

avatar

Proud to be me.

The best of us can find  happiness in misery
Want to know who I am ?
✘ Messages : 166
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : A l'école normalement
✘ DC : Heath et Jalender
Date d'inscription : 05/09/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
36/500  (36/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Lun 18 Mai - 22:36





Rachel E. Dare

Âge : 25 ans
Mon groupe : RE
Travail : Institutrice
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans :

Je ne suis pas une guerrière. Voilà, c'était juste un point que je voulais éclaircir avant de commencer. Je suis arrivée dans la Grande Salle au moment même où la bataille débutait. J'étais dans un sale état... Psychologiquement parlant et voir tout ce... Bazars n'arrangeait rien. Bref, je me suis immédiatement donnée pour mission de faire évacuer les plus jeunes. Tous se passait plutôt bien. Je réussis à esquiver quelques attaques, je m'en prit peut-être une ou deux, mais rien de bien grave. Le château à alors commencer à tomber en ruine. La plupart de ses habitants étaient déjà en fuite. Je fis donc de même sans hésiter. Il fallait être bête pour rester à se battre pour une cause désespérée. Ce combat était perdu d'avance. Je le savais.

J'ai donc quitté Poudlard, mais je n'étais pas seule. En effet, je pris sous mon aile presque une dizaine de jeune sorciers et demi-dieux que j'avais aider à évacuer quelques minutes plus tôt. Nous aurions pu nous échapper par la forêt. Cependant, j'avais un mauvais pressentiment à son égard. Puis je ne pouvais pas demander à une bande de gamin de 10 à 13 ans de s'aventurer dans un lieu aussi dangereux. Nous réussîmes à rejoindre Pré-au-Lard. Mais ce n'était pas un endroit très... Sécurisé. Nous étions trop près du château. Trop de Nosferatus traînaient dans le coin.

Ce n'était pas facile tous les jour de gérer tous ce groupe de jeune. Leurs parents leurs manquaient, leurs amis, leurs frères et soeurs aussi... J'avais l'impression d'être une Wendy entourée d'enfants perdus. Mais nou snous soutenions les uns les autres. Souvent, je me disais que je ne pouvais pas les abandonner, qu'ils seraient perdus sans moi. Mais je finit par réaliser que c'était le contraire. J'avais besoin d'eux. Je ne voulais pas être seule. J'avais été seule trop longtemps.

J'aurais volontiers ramener chacun de ces enfants chez leurs parents. Mais nous manquions de temps et certains... Ben.... Manquaient de parents. Il fallu prendre une décision rapidement. Nous ne pouvions pas errer en Ecosse éternellement avec la peur de se faire rattraper par des Nosferatus à tout moment. Après quelques long mois d'errance, ma décision était prise. Il nous fallait quitter le pays.

Dans un premier temps, nous retrouvâmes l'Angleterre. Mais je ne trouvais pas cette idée plus judicieuse. Nous ne serions en sécurité nulle part sur ce continent. Nous rejoignîmes Portmouth et de là... Je réussit à nous faire prendre à tous le bateau en direction de la France, du port de Le Havre précisément. Le bon point dans tous ça, c'était que les enfants étaient plutôt enthousiaste à l'idée de visiter un autre pays et aussi de prendre le bateau. A force de passer du temps avec eux, j'arrivais presque, moi aussi, à voir le bon côté des choses.

Une fois arrivé au Havre, notre errance repris. Sauf que cette fois, nous pouvions nous permettre de passer plus de temps dans chaque village ou dans chaque ville. Quoique, c'était assez compliqué d'expliquer pour une jeune femme d'une vingtaine d'année se promenais avec une bande de presque une dizaine d'enfants, qui n'avait pas plus de 13 ans. L'idée me vînt alors de me faire passer pour leur institutrice et à tous lemonde je racontais qu'on était en voyage scolaire. Ce mensonge laissait les gens un peu dubitatif, mais vu qu'ils se passaient tous de commentaire...

Cela faisait plus d'un an maintenant que nous avions quitté Poudlard. Le temsp passe vite lorsqu'on s'amuse. D'accord, ce n'était pas la joie tous les jours. Mais a force de voyager ensemble, nous avions tissé des liens, trouvé des jeux pour passer le temps et presque réussit à oublier tout ce qu'on avait perdus. D'ailleurs, nous n'avions pas perdu tant que ça au final. A force de voyage à travers la France, nous arrivâmes à Bordeau et plus particulièrement dans une citadelle. Ayant apperçus de la fumé dans ce monument qui était sensé être vide, nous avions décidé de nous y aventurer (si il y avait bien quelque chose que nous partagions tous, c'était la curiosité). C'est ainsi que nous découvrîmes le camps RE.

Sans hésiter, nous nous établîmes à la citadelle. Cela faisait du bien de retrouver une vie en société. Non pas que je n'aimais pas mon petit groupe de gamin mais... Ne pas les avoir en permanance faisai du bien de temps à autre. Cependant, je ne peux pas dire que cela ait été une mauvaise expérience. Au contraire, alors que la citadelle s'organisait, que chacun se trouvait un travail, je choisis celui d'institutrice. Ainsi, je pouvais continuer de passer du temps avec les plus jeunes, leur apporter mon aide et... Et faire en sorte que mes années d'études n'aient pas servit à rien.



1 Rose de James ♥ - 1 Rose de Loïc ♥

"I don't care "
Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 26
Date d'inscription : 26/04/2015

A little more ?





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Mer 20 Mai - 22:24





Shinji Sekime.

Âge : 20 ans.
Mon groupe : RE
Travail : (Exclusif aux camps) Messager.
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Il est des batailles que l’on ne peut gagner. Et celle qui venait de surprendre les sorciers et les demi-dieux dans leur retraite était incontestablement de celle là.
Telle était la conclusion à laquelle était parvenue Shinji, alors qu’il enfonçait une nouvelle fois un couteau à dessert dans la poitrine de l’un des assaillant, et qu’il sentait l’un de ces rayons vert le frôler pour la énième fois. Bientôt, il irait rejoindre les corps qui jonchaient le sol de la grande salle où tous dansaient quelques minutes auparavant, autant parce que le nombre de couteau à dessert était très limité, que parce les sorts mortels se multipliaient sous la voute étoilée, comme une toile d’araignée, et que le japonais sentait se resserrer inexorablement autour de lui.
Un regard lui permit de constater qu’il était l’un des derniers à être rester, de ceux freinaient tant qu’ils pouvaient l’avancer des Nosfératus, dans l’espoir que le plus grand nombre puisse se sauver. Cependant, le bilan était à présent très déséquilibré, et chaque seconde passée encore à l’intérieur était un suicide.
Sans vraiment savoir comment, le fils d’Athéna, réussi à sortir du château, et disparut à son tour, prenant soin de choisir une direction peu utilisée, espérant que les capes violettes choisissent l’option d’en poursuivre le plus grand nombre, et que ceux-ci aurait suffisamment d’avance pour s’en sortir.

Shinji erra quelques semaine en grande Bretagne, faisant preuve du plus de discrétion possible, avant de rejoindre Londres. La perte successive des deux lieux qu’il avait considéré comme ses foyers, le renvoyait-il à ce lieu qu’il avait longtemps habité ? Sûrement. Parcourant les lieux qu’il avait autrefois fréquenté, il resta un peu plus d’un mois dans la capitale Anglaise, surveillant de longues heures durant son petit frère. Il n’avait pas la moindre idée de qui des siens avaient survécu à l’attaque du château, et il pouvait ainsi se rassurer en voyant que cet enfant qu’il n’avait pas vu depuis près de cinq ans allait bien.
Il n’eu cependant pas d’autres choix que de quitter la métropole, remarquant le nombre croisant de cape violette dans les environs, ne souhaitant pas qu’elles prennent Lear pour cible.

Sa première destination fut la Norvège, par laquelle il rallia la Suède, puis l’Allemagne, la Suisse, et enfin la France. Réussissant plus par chance qu’autre chose, à rejoindre la citadelle de Blaye, un an après l’attaque du château, prenant à son tour son rôle dans la république.





Shinji Sekime.
« Whether 'tis nobler in the mind to suffer The slings and arrows of outrageous fortune, Or to take arms against a sea of troubles, And by opposing end them? To die: to sleep; No more; and by a sleep to say we end The heart-ache and the thousand natural shocks That flesh is heir to, 'tis a consummation Devoutly to be wish'd. To die, to sleep; To sleep: perchance to dream: ay, there's the rub; For in that sleep of death what dreams may come When we have shuffled off this mortal coil. » W. Shakespeare.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's a new day.

avatar

Proud to be me.

It's a new day.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 249
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : Cité de Blaye
✘ DC : Alexandra Wessex
✘ Liens : ~My hope:

-Elena Salvatore: Grande soeur
-Joap Johnson: Mon fils
-Nico Di Angelo: Mon amour perdu
-Anthéa Atkins: Meilleure amie



~And after:

-Loïc Malefoy: Ami
-Heathcliff Powell: Bisounours
-Lorenzo Savy: A définir


Date d'inscription : 27/02/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
12/500  (12/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Jeu 21 Mai - 22:32





Thonny A.P Johnson

Âge : 22 ans
Mon groupe : R.E
Travail : Triumvir et médecin
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans :

Après nous avoir battus et après avoir sauvé la vie de Callen nous avons réussi à sortir de la Grande Salle et nous nous sommes séparés. Elena avec son ami son partit chercher Lexie alors que Nico et moi essayons de sortir dans le parc mais le plafond au dessus de nous menaça de s'effondrer et puis d'un coup mon petit ami se retourna vers moi, m'embrassa le front et déclara alors "Je dois aller chercher quelqu'un, je te rejoins à l'entrée de la forêt interdite. Pars et si dans une heure maximum je ne suis pas là tu t’enfuis." Je n'avais rien put dire ou ajouter, il était partit et m'avais laisser seule. Alors j'ai exécutée ses ordres. J'avais attendue une heure voir plus et finalement j'ai du me résoudre à partir, j'avais couru pendant des heures, pieds nus dans les bois.

Finalement j'ai réussis à sortir de la forêt interdite et je m'étais reposée dans un petit village, dans une grange en fait. Et puis le lendemain j'ai attendu que les propriétaires partent pour rentrer par effraction chez eux afin de me nettoyer, me changer et prendre de quoi survivre quelques jours. Je ne savais pas où aller, mais la seule solution était de quitter le pays. J'ai contrôlée la brume afin de voyager gratuitement et surtout plus rapidement, j'ai traversée la Manche en bateau et je suis arrivée ici, en France.

Mais plus le temps passé moins la brume avait son effet. Les forces obscures gagnées du terrain et j'ai finalement traversée la France grâce à une voiture volée, à vrai dire je n'avais jamais appris à conduire mais tout s’apprend et même si j'avais eut beaucoup de mal j'ai réussi. Et puis un jour l'espoir est apparut en premier: Joap. Cet enfant avait 3 ans, il était seul caché dans une grotte alors je l'ai prit sous mlon aile et j'ai fini par l'adopter, le considérant comme mon fils. Ce petit ange était devenu tout pour moi et j'ai repris la route mais accompagnée. Jusqu'à se que je tombe sur mon espoir: la citadelle de Blaye était devant moi. Au début elle n'était pas aussi belle et chaleureuse mais au moment de mon arrivée il n'y avait que Matthew que je connaissais. Et puis il avait comme projet de faire de cette citadelle un refuge pour la résistance alors je décida de l'aider. Aujourd'hui j'en suis fière et je ferais tout pour protéger la ville et ses habitants.




My sunshine
and my hope
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 151
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Vous voudriez savoir hein ??
✘ DC : M&M's (Matt et Marcus quoi)
Date d'inscription : 30/10/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
31/500  (31/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Dim 24 Mai - 18:47





Lucas I. Torrão

Âge : 20 ans
Mon groupe : Tokyoïte
Travail : (Exclusif aux camps) ICI
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans : Trois ans c'est long, très long quand on est emprisonné dans une geôle lugubre sans rien avoir à faire de sa journée, à part se perdre dans ses pensées. Déjà trois ans depuis que les Nosferatus m'ont capturé, inconscient à la suite de la morsure du lion de Némée lors de ma quête, qui fut un échec total. A ma connaissance je dois en être le seul survivant, mais je ne sais pas grand-chose sur ce qui s'est passé dehors, ça fait trois ans que je suis enfermé dans les sous-sols de Tokyo. C'est d'ailleurs pour ça que les Nosferatus ont arrêté de me torturer.

A mon arrivée, ils ont en effet essayé de me soutirer des informations sur là où avaient pu fuir mes camarades demis dieux après la chute de Poudlard, chute que j'ai apprise  en me faisant torturer. Ils ont fait ça deux ou trois fois avant de comprendre que si je ne disait rien, c'est que je ne savais rien, et depuis ils me gardent enfermé dans ce cachot humide.  Je n'en sors que rarement, lorsqu'ils lavent nos cellules et quand ils nous jettent tous ensembles dans une pièce pour nous faire voir ce qu'il font subir aux demi-dieux prisonniers, pour nous torturer psychologiquement en nous montrant ce qui nous attend.

Mais tout ça ne m'empêche pas de chercher encore et toujours un moyen de m'échapper avant que ce ne soit à mon tour de passer dans cette pièce horrible pour me faire tuer lentement en me vidant de mes pouvoirs de demi-dieu. Je passe mon temps à cela, réfléchir à un moyen de m'échapper de cette cité maudite tenue par les pires sadiques de toute la planète, et aussi les plus tarés. Et pour pouvoir mettre le plan à exécution lorsque je l'aurais trouvé, il faut avoir le physique pour, alors j'essaie un tant soit peu de me maintenir en forme autant que faire se peut dans ce cachot minuscule. Et puis ça m'aide aussi à passer le temps. Maintenant, je n'attends plus qu'une chose: avoir l'opportunité de m'échapper. Et cette opportunité ça fait trois longues années que je l'attends, mais je sens qu'elle ne devrait plus tarder.



Squibys !!:
 


Une rose de James !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 31
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Dans une prison à la déco douteuse
✘ DC : Rachel et Heathcliff
Date d'inscription : 26/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
7/500  (7/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Dim 24 Mai - 23:46





Jalender E. Januarius

Âge : 21 ans
Mon groupe : Tokyoïte
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans :
Ces trois années ? Je crois qu'on ne fait pas plus agitées que les miennes ! Dans un premier temps, j'imagine que vous vous rappelez bien comment notre quête à pitoyablement échouée. Non mais se retrouver dans le Labyrinthe de Dédal... Sans Arianne et faire face au Lion de Némée... Je sais pas ce qu'avait fumé les Dieux pour nous mettre dans un pétrin pareil, mais c'était de la bonne !

Bref, j'étais avec Kath et Lucas. Nous avions réussi à faire diversion, mais bien évidemment pas assez de temps pour que JE puisse m'enfuir. Ce genre de tuile n'arrive qu'à moi décidément. Seule face au Lion de Némée. Ils sont mignon. Vous vous doutez bien que j'ai pas tenu plus de quelques minutes ! Je me souviens même pas comment je suis sortie de ce foutu labyrinthe ! Et ouais... Je me souviens du Lion qui m'attaque puis... POF ! Plus rien. A mon réveil, j'étais en train de prendre l'eau dans un canniveau Londonnien, telle une alcoolique digne de ce nom. La classe quoi.

J'étais à peine consciente, je me savais blessée et je n'arrivais pas à bouger d'un pouce. Mourir dans un canniveau, le rêve quoi... J'avais finit par retomber dans l'inconscience et à mon second réveille j'étais dans une chambre d'hôpital, dans un lit. Déjà mieux quoi. Apparemment, une bonne âme m'avait récupérée sur le bord de la route et m'avait approtée ici. Immédiatement, on m'avait donné les premier soin et... J'étais à présent hors de danger. Quelle bonne nouvelle !

Dans les jours qui suivirent, mon état physique s'améliorait bien... Mais le mental n'y était pas vraiment. En même temps, comment vouliez vous que je reprenne du poil de la bête ? Déjà dans un premier temps... Je ne veux PLUS entendre parler de bête. Un Lion m'a suffit ! Ensuite, la grande question était de savoir qui j'étais. Si j'avais donné un faux nom et un faux prénom à un flic venu m'interroger, ils n'avaient rien trouver sur moi ou sur ma famille. J'avais bien envie de leur répondre que c'était normal vu que déjà j'étais Islandaise de base. Donc si ils voulaient des infos, il faudrait plus regarder de ce côté du globe... Et ensuite, la seule famille que j'avais, ma grand-mère était décédée bien des années auparavant... Oh ! Et ma mère était dans un hôpital psychatrique en Islande normalement... Puis en soit, vu qu'ils n'avaient pas mon bon nom... J'avais pas de papier sur moi pour justifier mes dires et c'était tant mieux. Pas comme si j'avais déjà un casier judiciaire en Grande-Bretagne ne plus, mais c'est tout comme.

J'aurais volontiers raconté la vérité au flic, mais il m'aurait pris pour une folle. Cependant, il revenait quasiment tout les jours. Bon d'un certain sens, il n'était pas méchant et sa me faisait un peu de compagnie, mais c'était saoulant ses questions ! J'ai donc finit par lui laisser le choix suivant : Soit je lui donnait un mensonge rationnel, soit une véritée complètement. Evidement, il a voulu la vérité. Je lui ait donc dit. Il ne m'a regardé bizarrement et est sorti de ma chambre.

Les jours qui suivirent furent encore plus joyeux qu'avant ! Parce que... Du coup, j'avais dit la véritée au policier. Donc il avait mon vrai nom et pu découvrir que j'avais un casier judiciaire. Génial ! Je ne pouvais pas être plus heureuse. Mais en soit, je n'avais rien fait de mal. A part lui raconter une histoire des plus bizarre qui incluait des sorciers, des dieux, un labyrinthe et le Lion de Némée. Ben vous savez comment ça a fini ? Et bien on m'a fait passé des tests. Pourquoi ? Et bien pour me faire interné dans un hôpital psychatrique voyons ! Avec un peu de chance, il m'enverraient avec ma mère en Islande tient...

Comme il fallait s'y attendre, les tests confirmèrent que j'avais une déifcience mentale. Ce n'était pas de ma faute non plus ! Leur truc était si bizarre ! Limite c'était le test qui rendait fou tous les internés ! J'ai donc passé quelques jours de plus à l'hôpital le temps que mon état soit stable avant de rejoindre l'hôpital psychatrique de Londres. Au début c'était très dur d'accepter la réalité. Mais au bout de quelques temps, on fini par s'y faire, croyez-moi. Se faire interner n'est pas si affreux que ça au final. Enfin, c'était tout de même bizarre comme ambiance... Cependant, je ne restai pas bien longtemps...

Un beau jour, comme sortire de nulle part, une femme demanda à me voir. Une Nosferatus. Elle n'avait pas sa capuche sur la tête, mais cela ne m'empêchait pas de remarquer qu'elle était habillée en violet. Elle s'approcha de moi et cash, elle me dit que Poudlard était tombé. Ma réponse ? Barf, j'avais haussé les épaules en disant que, de toute façon, il n'y avait pas grand chose auquel je tenais dans ce château. Elle m'a donc demander à quoi je tenais et... Et elle m'a posée une belle colle sur ce coup là... Après réflexion, je lui ai répondu que je tenais à moi et c'était déjà bien.

C'est ainsi que j'ai rejoins les Nosferatus. Et oui, vu que je tenais à moi, la femme en violet m'a conseillée de choisir de bon camps et vu les événements récent, il me semblait évident que le bon camp était celui des Nosferatus. Les jours qui ne furent pas si différent des précédants en soit. Et un beau jour, on m'annonça que j'étais de nouveau libre. On me sorti comme prétexte que j'avais bien progressée depuis mon arrivée, que j'avais été sage, mon état mental semblait stable. Mais c'était un coup des Nosferatus à n'en point douter...

J'avais à peine passé les portes de l'hôpital, qu'un taxi m'attendais avec la femme en violet. Notre destination ? Tôkyô. Génial ! Le Japon ! Quel geek ne rêve pas d'y aller ? Non, cette fois je ne suis pas sarcastique, j'étais vraiment très excitée à l'idée d'aller au Japon. Du coup je vous la fait simple poru les événements qui suivirent : Taxi, aéroport, avion, aéroport, taxi et... Konichiha !

J'ai bossé pour les Nosferatus pendant près d'un an et demi. Oui, Poudlard était déjà tombé depuis presque 6 mois quand la femme est venue me voir à l'hôpital. C'est que le temps passe vite quand on est loin de tous ! Bref ! J'ai passé plus d'un an à courir dans tous les sens pour les Nos' à aller voir truc, parler avec machin. Contre muche... Que des trucs passionant quoi... Oui, là je suis sarcastique. Vous vous doutez donc bien que je me plaignais sans arrêt et que le jour est arrivé où j'ai explosé.

Apparemment, c'est et ce sera toujours comme ça avec moi. J'arrive à avoir une situation stable... Mais elle devient trop stable ou commence à m'échapper alors ça m'énerve et j'explose. Mais cette fois-ci, je n'ai pas regarder mon double moi massacrer une bonne partie de mes collègues non. On a fait ça à deux. Ou tout du moins, on a essayé. C'est qu'on forme une bonne équipe moi et moi-même. Mais nous fûmes rapidement arrêtées par les Nos' avant d'avoir pu faire quoique ce soit. Tout fut remis sur le dos de ma santée mentale instable et... Au lieu de me renvoyer dans un hôpital psychatrique, les Nos préférèrent me garder à proximité, bien au chaud dans leurs prisons.

Et voilà... Et voilà comment je me suis passé du rang de Nosferatus terrifiante à celui de prisonnière terrifée des Nosferatus. Ca fait presque un an que je suis enfermée... Et déjà que j'ai du mal à rester moi-même dans le monde extérieur alors... Vous imaginez enfermée, seule, dans le noir ? Autant vous dire que le jour où on va me faire sortir de là, ce ne sera pas beau à voir...





Watch, watch me walk like a zombie
and hear me roar like a lion



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 435
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : In the Dark
✘ DC : Anthéa Atkins, Oxanne Prescott
✘ Liens :
Scorpius Malfoy • L'amour inavoué

James Potter • L'ami d'enfance adoré

Elena Salvatore • L'amie de confiance
Date d'inscription : 19/08/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
211/500  (211/500)





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même... Ven 29 Mai - 22:38





Hope Charlotte Bluefield

Âge : 18 ans
Mon groupe : Nosferatus
Travail : (Exclusif aux camps) Marionnette
Un petit résumé de ma vie durant ces trois ans :
Le dégout. Hope n’a ressenti presque que cela pendant trois ans envers les Nosferatus. Lorsque celle-ci, le jour d’Halloween a été enlevée par les capes violettes, sans le savoir à été victime d’un sort jeté par Morgan. Celui-ci la contrôlant à certains moments, la forçant à tuer Connor Alatir sans même que la Gryffondor ne s’en souvienne. Cette dernière a trahi ses amis alors même qu’elle en était inconsciente.

Et puis, le jour du bal de Poudlard, au moment où cette fumée violâtre s’était propagée dans la Grande Salle, Hope avait perdue conscience avant de se réveiller, le lendemain, enfin c’est ce qu’elle pensait, en fait cela aurait pu faire plusieurs jours qu’elle ne s’était pas réveiller, dans une étrange chambre. La sorcière découvrit qu’elle se trouvait dans une forteresse à Tokyo et qu’elle était parmi les Nosferatus, qu’elle en était même devenue une. Prenant conscience des actes qu’elle avait commis sans le savoir, elle se mit à culpabiliser et à se torturer l’esprit.

Le sort lancé sur elle l’empêchait de pouvoir s’enfuir ou se rebeller, cette dernière ne pouvait donc pas partir où des douleurs la faisaient souffrir atrocement dans tout le corps. Hope n’était clairement pas faite pour être ici, parmi les méchants, elle était juste une marionnette, puisque au fond de son esprit, elle les haïssait de toute son âme et certains devaient s’en douter. Draco Malfoy par exemple, ne l’aimait pas, il la rabaissait sans cesse et surveillait ses moindres faits et gestes, sachant pertinemment qu’elle donnait plus de nourriture qu’elle n’en avait le droit à son fils dans les cachots qu’aux autres prisonniers. D’ailleurs, en parlant de celui-ci, Hope ne réussissait à rester forte que parce qu’il était là. Celui-ci se faisant torturer, elle ne pouvait s’empêcher de souffrir en voyant dans quel état il était.

Les Nosferatus gâchaient de plus en plus sa vie, ce sort la lui pourrissait et elle n’espérait qu’une chose ; qu’un jour elle puisse enfin s’en débarrasser et s’enfuir avec le Serpentard. Même si cette souffrance lancinante qu’elle ressentait à chaque fois qu’elle essayait d’aller à l’encontre des souhaits des capes violettes la tuait petit à petit.

But never lose Hope...








crédit : code par quantum mechanics || image/gif par weheartit|| #codecouleurdialogue
“I've learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will never forget how you made them feel.” ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: Trois ans c'est long quand même...

Revenir en haut Aller en bas

Trois ans c'est long quand même...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Trois ans c'est long quand même...
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Les Trois Mousquetaires
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ανακλυσμός :: Archive du forum. :: Archive du chapitre II.-