Anaklumos a fermé ses portes pour laisser place à une nouvelle ère: Anatlandide. Rejoignez nous ici !
Aphrodite et ses rumeurs

Partagez|

[Event] Une dernière Danse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 435
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : In the Dark
✘ DC : Anthéa Atkins, Oxanne Prescott
✘ Liens :
Scorpius Malfoy • L'amour inavoué

James Potter • L'ami d'enfance adoré

Elena Salvatore • L'amie de confiance
Date d'inscription : 19/08/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
211/500  (211/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Mer 29 Avr - 21:22

La dernière danse~ Event
Hope Bluefield
Un bal, oui, un bal était l'une des choses qu'il nous fallait en ce moment. Entre ces morts dont on ne trouvait pas les coupables, cette mauvaise humeur et cette crainte que tout le monde ressentait, on ne pouvait plus savoir à qui se fier. Alors cette soirée était grandement la bienvenue, nous allions enfin pouvoir nous détendre un peu, passer du bon temps et qui sait, peut-être repartir sur de bonnes bases ? Cependant, celui-ci se faisait le mauvais jour. En effet, e n'avais personne avec qui y aller, ce qui craignait un peu. Je ne savais pas où était James puisque je ne l'avais pas vu depuis plusieurs jours et Gabriel y allait sûrement avec une fille plus âgée. Puis il y avait Scorpius, ah Scorpius ! Le Serpentard était parti en quête et m'en voulait sûrement encore pour l'histoire de Cupidon. Pourtant, de toutes les personnes que je connaissais, j'avais plus envie d'y aller avec lui qu'avec un autre. Je trouvais cela moi-même étrange puisque nous n'étions que de simples amis, enfin des amis très proches mais qui ne partageaient aucuns sentiments. Enfin, c'est ce que je pensais même si une petite partie de mon cerveau me disait le contraire.

Chassant cette pensée de mon esprit, j'avais alors croisé Elena et une petite lumière s'était allumée dans celui-ci. Celle-ci aurait sans doute été libre pour y aller avec moi, et puis nous étions très proches toutes les deux alors le fait de partir au bal ensemble me semblait une plutôt bonne idée. Heureusement pour moi, mon amie demi-déesse avait accepté ma demande aussitôt et avec un magnifique sourire aux lèvres qui me laissa soulagée.

J'avais pour ma tenue, opté pour quelque chose de simple ; une robe mi-longue couleur corail avec mes cheveux lâchés et un maquillage sobre comme du fond de teint avec du mascara et un trait d'eye-liner. A quinze ans, il ne fallait pas que je sorte les robes de festival de Cannes, j'étais quand même jeune alors inutile de vouloir paraître plus âgée par les vêtements, cela aurait fait vulgaire et c'était de loin ce que je voulais.

Me regardant dans le miroir une dernière fois et enfilant mes chaussures avec précaution, je me dirigeai vers la grande salle ou toutes les cérémonies de ce genre étaient préparée. Je pensais être en retard mais, coïncidence, Elena arrivait en même temps que moi. Celle-ci arborait une magnifique robe bleue pleine de strass et son maquillage sans compter sa coiffure étaient juste à couper le souffle. Elle brillait de mille feux, c'était cas de le dire. Une vraie fille d'Apollon dans toute sa splendeur. Je rougis cependant à son compliment quo était de trop puisque comparé à elle, je n'étais rien.

''Merci ! Mais regardes toi, tu est juste...whoah quoi, tu es la plus belle de nous toutes ici !''

Et c'était en plus vrai puisqu'en entrant dans la salle, je pus constater qu'Elena était de loin la fille la plus magnifique d'entre toutes. La blonde m’entraîna sur la piste de danse, elle s'éclatait et je ne pus m'empêcher de faire de même. Il était temps que je m'amuse aussi un peu et c'est bien ce que je fis. Une heure passa, et je me retrouvai près du buffet, une boisson à la main, regardant tout le monde avec un sourire aux lèvres lorsque je vis Erik entrer dans la salle.

Le premier réflexe que j'eus fut de chercher le Serpendard blond des yeux, il était parti à cette quête avec le demi-dieu et devait donc être de retour aussi mais je fus très déçu lorsque je ne le vis nulle part. Erik commença à hurler, puis un romain aussi, ses informations arrivées à mon cerveau, je lâchai mon verre en plastique. Non. Non non non. Ce n'était pas possible, Scorpius n'était pas mort, non, je refusais de le croire, il devait  être quelque part, blessé et attendant de l'aide.

Comment Erik avait-il put laisser cela arriver ? Laisser un sorcier de 15 ans et une fille apparemment enceinte entre les mains de mauvaises personnes, les abandonnant. Une fumée violette sortit de quelque part, je ne vis pas où puisque, pendant que tout le monde se pressait vers la sortie et cédait à la panique, je m'effondrai au sol, tentant de ravaler le chagrin qui m'accablait à ce moment.
Code by Silver Lungs



crédit : code par quantum mechanics || image/gif par weheartit|| #codecouleurdialogue
“I've learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will never forget how you made them feel.” ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 182
✘ Orientation Sexuelle : Les deux
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Strange place
✘ DC : Léo, Loïc, Liam
Date d'inscription : 11/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
4/500  (4/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Jeu 30 Avr - 2:41




''Une dernière danse''



Event


Enzo était pensif tout en suivant sa cavalière vers le centre de la salle, il n'avait guère envie de danser, on va dire qu'il avait deux pieds gauches et montrer ce ''talent'' n'allait pas vraiment jouer en sa faveur. Il tenta une esquive, mais la porte claquant lui permis en soit de s'échapper, détournant le regard vers l'attroupement soudain autour d'un guerrier qui semblait déchu. Ses mots forts, puissants et en soient sans réel intérêt pour Enzo.

Le jeune homme était arrivé peu après les quêtes et ne connaissait pas les disparues, de plus il n'était pas vraiment quelqu'un d'empathique. Il se foutait royalement des autres et excepté sa sœur personne ne comptait vraiment. Après tout il n'était pas là depuis très longtemps, il est dure de créer des liens avec des gens qu'on ne connaît pas et que son tempérament est explosive. Enzo ne s’aperçut pas de suite que Slaine lui avait fait faux bon se concentrant sur le mélodrame qui se produisait devant ses yeux, il faut dire qu'il se délectait de ce spectacle. C'était si affligeant des les voir surjouer comme ça, tous des idiots qui pensent que se battre les uns contre les autres c'est très intelligent, c'est vrai qu'il n'y avait pas eu assez de morts comme ça dans ce château. Enzo émit un ricanement sarcastique.

Il chercha Slaine du regard avant de se lancer un '' Et merde'' pour l'avoir perdu des yeux, faut dire que cette fille se faufiler aussi agilement qu'un serpent. Il était parfois assez dure de la suivre là où elle allait. Il ne tergiversa pas trop longtemps, laissant ainsi les éclats de voix continuer sans réellement s'en préoccupé. On pourrait le traiter de personnes sans cœurs, mais on va dire que pas grand monde s'était intéressé à son histoire, alors à quoi bon s'apitoyer sur des gens comme ça. C'était triste certes et il le savait, il ne ferait pas le con ce soir, mais il n'était pas non plus questions de faire semblant pour faire plaisir à deux trois abrutis sans cervelles.

Le jeune homme tournait le dos à la porte quand il trouva celle avec qui il devait logiquement passer la soirée, il bouscula deux, trois personnes pour accéder au mur où la brune se trouvait, avant de la voir sortir sa baguette de son décolleté. Drôle de cachette pour cacher un morceau de bois magique. Il n'eut le temps de se tourner qu'une brume épaisse envahit la salle, Enzo pensa à une mauvaise blague qui avait mal tourné, de très mauvais goût au passage, surtout après le retour de ce Erik et de ces annonces fracassantes.

Mais la panique s'empara quelques peu, ses yeux commencèrent à s'irriter, il se dirigeait toujours vers la jeune femme quand elle hurla un Attention, avant que la porte ne vole en éclat projetant les élèves et guerriers s'y trouvant devant, Enzo fut projeté au sol, heurté par un de ses camarades. C'était bien sa vaine. Il se frotta quelque instant les yeux, poussant sur le côté l'homme qui l'avait fait tomber avant de reprendre pieds dans une brume bien flippante qui se mettait à parler.

A ce moment là, il se dit qu'il aurait mieux fait de suivre son instant le jour de son arriver et ne jamais rentrer dans cette école de malheur, sa sœur, il fallait qu'il trouve sa sœur et Slaine bien évidemment, il serait bien incongru de sa part de la laisser et puis bonjours l'image après. Fallait-il qu'il s'en sorte aussi pour avoir une image, car on va dire que cela ne ressemblait pas vraiment à une visite de courtoisie. La guerre encore et toujours, à jamais peut-être. C'est à ce moment là qu'il cria le nom de son amie pour tenter de la retrouver dans tout ce fouillis qui ne signifiait rien de bons.

''SLAINE !''


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

There is no pretending

avatar

Proud to be me.

There is no pretending
Want to know who I am ?
✘ Messages : 145
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Cherche, tu trouveras peut être
Date d'inscription : 03/03/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
8/500  (8/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Jeu 30 Avr - 8:44


Danae L. Kyte

Miroir, miroir, dis moi qui est la plus belle
J’
avais peur que tout dégénère, et d’après moi, ça n’allait pas tarder à se produire. Je connaissais Lorenzo. Il venait de perdre Anthéa, et il lui fallait un coupable. Et même si Erik n’y était pas pour grand chose, Lorenzo allait lui faire la peau. Et le pire, c’était que deux sorciers venaient de se rajouter. Bon, la fille avait fondue en larmes et était étalée par terre, mais le garçon paraissait aussi meurtrier que Lorenzo. Et tout autour, plusieurs personnes fondirent en larmes. Il y avait tellement de tristesse dans cette pièce que c'en était étouffant. Les larmes me montèrent aux yeux. Je ne connaissais pas les demi-dieux qui étaient partis, mis à part Anthéa. Et c’était largement suffisant pour détruire une partie de moi-même. Parce que oui, les regrets étaient là. Je regrettais de ne pas avoir eut le temps de lui parler avant qu’elle parte, de ne pas avoir eut le temps de m’excuser, de ne pas avoir eut le temps de me faire pardonner.

J’avais réussis à franchir cette foule immense de personnes qui m'agaçait parce qu’elle ne bougeait pas le petit doigt pour empêcher une véritable émeute, voir un meurtre. Décidément, on n’est jamais mieux servit que par soi-même. J’allais rejoindre Lorenzo pour essayer de le calmer, lui dire que ça ne servirait à rien, que ça ne ramènerait pas Anthéa, qu’elle ne voudrait pas qu’il devienne un meurtrier, mais je n’arrivais jamais à lui. Je me stoppais en plein milieu de mon chemin, soudain entourée par une sorte de brume violette. Je haussais les sourcils, surprise. Qu’est ce que c’était? Je tendis la main, mais il ne se passa rien. En même temps, je ne risquais pas d’attraper de la fumée, ce n’était pas malin sur ce coup. Puis la brume attégnit mon visage, et je n’eus pas d’autre choix que de la respirer. Une quinte de toux me pris d’un coup. Ce truc était irrespirable. Et en plus, les yeux me brûlaient, tellement que les larmes que j’avais retenues quelques minutes plus tôt franchirent la barrière de mes yeux pour s’écouler sur mes joues.

Je reculais de quelques millimètres, voulant m’éloigner le plus possible de la source de cette fumée qui m’empêchais de respirer correctement, et donc de la porte. Mais je n’eus pas le temps d’aller bien loin, car la porte vola en éclat, le souffle de l’explosion me jetant au sol. Je tendis les bras en avant pour limité les dégâts, mais c’était peut être une mauvaise idée, car mes mains tombèrent en pleins sur des éclats de verre. Bien sûr, de la vaisselle avait volée par terre à cause de ce souffle puisant. Je laissais échappée un petit cri de douleur en ramenant ma main contre moi. Du sang s’écoula sur ma robe, qui était complètement foutue maintenant. Ce n’était pas le même rouge. Je relevais les yeux. Je n’étais pas la seule à être tombée au sol, projetée par le souffle. Je cherchais Lorenzo du regard, et ne mis pas longtemps à le trouver. Il avait l’air d’aller bien c’était le plus important.

Je laissais mon regard parcourir la salle, cherchant une autre personne à qui je tenais énormément: Asa. Mais je ne le voyais pas, il y avait beaucoup trop de monde. Et en plus je n’avais pas d’armes, quelle idiote. J’étais vulnérable, et peut être que lui était blessé. Il fallait que je le trouve le plus vite possible. Je me relevais avec difficulté, je ne pouvais pas vraiment m’aider de mes mains, ce qui n’était pas pratique du tout. En plus j’avais perdue une chaussure, et avec cette brume au sol, je ne risquais pas de la trouver. Surtout que c’était la panique générale. Je me frayais donc une fois de plus un chemin à travers la foule, cherchant mon ami, folle d'inquiétude pour lui et morte de trouille à l’idée de ce qu’il pourrait lui arrivé, et de l’attaque qui se produisait. Parce que oui, c’était une attaque, là-dessus, on était tous d’accord.

“Asa? ASA!”

GleekOut!


I never forgive you Tu envahis mes rêves sans jamais prendre de repos et puis après, tu t'en va sans prévenir et me laisse seule
❝Trust me, you're early❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 196
✘ Where I am : Haut dans le ciel.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Ven 1 Mai - 11:21




Une dernière danse.



L'espoir qu'une dernière danse vous sauvera  

L'épaisse fumée vous encercle, vous prenant votre souffle peu à peu, vous commencez à perdre la raison, vous sentez qu'une mort certaine vous attend. Pourtant vous avez bien était cupide de croire que votre utilité dans les prochains jours n'était pas de mises. Croyez-vous vraiment que celle qui est derrière tout cela, ne cherche qu'à vous éliminer ? La mort aurait été sûrement plus douce que le sort qui vous attend. Pleurez, criez, suppliez, rien ne s'arrêtera, la machine est en route et elle vous anéantira au moment voulu. Les Nosferatus ne s'arrêteront pas là, ils vous détruiront tous sans exceptions, votre cupidité et ignorance vous a fait oublier le plus important. La défense.

Sous des flots de fumés, des vitres se brisent laissant apparaître des mages guerriers s’apprêtant à livrer un combat contre des demi-dieux et sorciers. Qui en sortira réellement vainqueur ? Le glas pour l'école de sorcellerie et ses étudiants avait-il finalement sonné ? Seul le destin tout tracé peut réellement nous le dire, mais à quel prix. Dans une cacophonie sourde, des sortilèges et des entrechoquent d'armes, vinrent pimenter une soirée déjà bien sombre. La dernière bataille est-elle arrivée ?

Battez-vous avec l'espoir de survivre, même s'il est minime....


.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pj-hp-rpg.forumactif.org
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 26
Date d'inscription : 26/04/2015

A little more ?





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Ven 1 Mai - 18:44



Une dernière danse.

Event.



♠ «Chassez le naturel, et il revient au galop. » ♠
Telle était la malédiction que se lançait le jeune japonais, accompagnée d’injure à son incompétence. Fils d’Athéna, lui ? Les parques devaient bien rire là où elles se cachait. Comme demi-dieu, on avait rarement du voir quelqu’un en aussi faible accord avec ce qui aurait du être sa nature. Pour vaincre, il fallait avoir un coup d’avance. Coup d’avance que l’on conservait en ne pouvant être prit par surprise, c’est à dire, lorsque l’on connaissait tout ou presque, et que l’on avait un point de vue global sur une situation.
Méthode qu’il s’était appliqué à suivre lorsqu’il s’était placé dans un coin de la Grande Salle afin d’observer le ballet de danseurs, mais qu’il avait finalement complètement oublié. Le fils de Thor était entré, et toute son attention s’était concentrée sur lui, et sur les mots qu’il disait. Mots qui tombaient sur l’ensemble de la salle avec la force d’un coup de marteau, assommant les esprits, et paralysant temporairement les capacités analytiques de tous les sorciers et demi-dieux présents, faisant d’eux de simples humains durant les minutes qui suivirent.


C’était leur première erreur. Ou peut être pas vraiment première au fond. Pour arriver aux nouvelles qu’apportait le demi-dieu nordique, ils étaient bien plus loin que la première erreur.
Celle de Shinji fut de centrer tous ses sens sur Erik, ne constatant qu’au derniers moment la présence de cette fumée d’un violet malsain, aux teinte encore trop présentes dans son esprit, ayant ainsi tout juste le temps de placer sa main de devant sa bouche afin de ne pas respirer les vapeurs qui s’en dégagent avant que la porte n’expose.


Bien qu’assez distant de la porte, le souffle brulant de l’explosion atteignit  quand même le fils d’Athéna, et il fut projeté à terre en même temps que la table proche et d’autres habitants de Poudlard, avec la même facilité que si il était une plume. Roulant sur les débits de vaisselle et autres choses répandues sur le sol, Shinji réussit à revenir à une position à peu près vertical, sans cependant être capable de se redresser complètement. La violence de l’explosion avait résonné jusque dans ses tympans, et ses oreilles bourdonnaient, le rendant parfaitement incapable de se diriger avec précisons. Par réflexe, il déplaça ses doigts près de ses tempes dans l’espoir de diminuer la douleur vrombissante qui lui sciait la tête, laissant l’étrange brume s’insinuée dans ses poumons.

Il ne pu retenir une violente quinte de toux, et lorsqu’il ouvrit les yeux après que la douleur soit devenue supportable, deux perles de sel glissèrent le long de ses joues. A présent, l’étrange fumée violette était partout, et Shinji peinait à discerner les traits des personnes qui l’entourait. Ce handicape l’angoissait, et il ne cessait de se retourner, dans ce nuage qu’il aurait pu tenter de couper au couteau, cherchant un endroit où la fumée serait moins épaisse ce qui lui permettrait de voir l’étendue des dégâts de l’explosion, ne pouvant se séparer de l’impression que ce n’était pas fini…


Intuition qui se vérifia instantanément. Le japonais avait tout juste récupéré la totalité de son ouïe, qu’il entendit les fenêtres de la grande Salle qui étaient miraculeusement restée intactes.  Ses iris obsidienne croisèrent le regard d’une silhouette encapuchonnée, qui se tourna vers lui en levant sa baguette. Shinii eu juste le temps de se jeter derrière un banc qui avait été renversé par l’explosion, que le rayon d’un vert mortel s’écrasait derrière lui.
Le temps n’était plus à la recherche d’information, mais au combat.







Zuiichi - Never-Utopia




Shinji Sekime.
« Whether 'tis nobler in the mind to suffer The slings and arrows of outrageous fortune, Or to take arms against a sea of troubles, And by opposing end them? To die: to sleep; No more; and by a sleep to say we end The heart-ache and the thousand natural shocks That flesh is heir to, 'tis a consummation Devoutly to be wish'd. To die, to sleep; To sleep: perchance to dream: ay, there's the rub; For in that sleep of death what dreams may come When we have shuffled off this mortal coil. » W. Shakespeare.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 321
✘ Where I am : On my own road
Date d'inscription : 09/01/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
720/1000  (720/1000)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Ven 1 Mai - 19:44

Quoi de mieux qu'une diversion pour faire une entrée par surprise? Rien du tout! Nos ennemis ont parfaitement calculé leur coup et le pire dans tout ça, c'est que j'ai sans doute du les aider. Ils m'ont sans doute filé le train à ma sortie de la caverne et m'ont suivi jusqu'au château. Et maintenant ils lancent leur assaut. En faisant exploser la grande porte, ils s'assurent que tous les regards se braquent là-bas, et non vers les fenêtres. Et ils attaquent par ces dernières. Joli coup. Non honnêtement, il faut le reconnaitre, ils ont su planifier leur attaque. Mais l'heure n'est pas aux commentaires et aux observations. Je doute qu'ils me laissent partir si je leur dis que je suis Nordique. Alors autant leur donner du fil à retordre.

Certains demi-dieux et sorciers ont très vite réagis et sont déjà en train de se battre. Mon idée de la retraite tient toujours mais c'est plus complexe. Il faut que je créé un couloir d'évacuation pour ceux qui ne peuvent pas se battre et que je couvre leur retraite. Malgré la douleur qui irradie dans mon corps, je me redresse, mon arme bien en main, avant de pousser un profond cri de guerre, extériorisant ainsi toute la rage que mon échec a fait s'accumuler en moi.

NORD EVIG! HUAAARRRRH!!

Et le premier de mes nouveaux adversaires que je croise voit sa tête heurter avec violence celle de mon marteau, lui provoquant en plus un bel électrochoc. Ne sombre pas en rage berserk. Pense à l'objectif, couloir de repli.

J'attrape le bras d'un demi-dieu et plonge mon regard dans le sien.

Prends les plus jeunes et ceux qui ne peuvent pas se battre et fais les évacuer par cette porte là-bas je lui désignai la porte que j'avais vu tout à l'heure. Tue tout ce qui apparait hostile. ALLEZ FONCE!

Et je me reprécipite au coeur de la mêlée, frappant sans retenue tout ce qui apparait de couleur violette devant mes yeux. Le sang coule de partout et mon visage en est recouvert. Je réunis avec moi plusieurs combattants, demi-dieux comme sorciers et leur fais former une ligne.

Il faut laisser du temps à ceux qui ne combattent pas pour qu'ils évacuent. Tenez cette position, tuez tous ceux qui se présentent devant vous. PAS DE QUARTIERS!! HUARRH!

Et c'est moi, celui qu'ils appelaient lâche et faible il n'y a pas plus de deux minutes, qui suis en train d'organiser une défense pour permettre un repli. C'est moi qui suis en train de combattre comme un enragé pour que d'autres puissent s'enfuir. Qui est lâche maintenant? Qui est faible?

D'un coup de pied, je renverse une table qui pare un sort et qui explose par la même occasion avant de bondir vers le lanceur et de le frapper au visage. Sa nuque craqua sur l'instant et il s'écroula raide mort. Je pris ensuite le filet électrique que j'avais placé autour de la tête de mon marteau et le fit virevolter autour de moi, m'en servant ainsi comme d'une armure. Mon arme dégagée de son enveloppe magique, je le lançai sur un de ces mages combattants, l'atteignant en plein torse, avant de faire revenir mon arme jusqu'à moi et de rejoindre la ligne de défense que j'avais tenté d'organiser.




Dernière édition par Erik Thorrson le Dim 3 Mai - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per aspera ad astra

avatar

Proud to be me.

Per aspera ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 435
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro le plus souvent
✘ Lieu de vie : Quelque part sur terre
✘ Where I am : In another world where you can't find me
✘ DC : Léo, Liam et Enzo :D
Date d'inscription : 27/09/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
133/500  (133/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Sam 2 Mai - 12:12




Une dernière danse



Quand les ténèbres prennent le pouvoir...  

Loïc était fou de rage, son frère, son petit frère, celui sur lequel il aurait dû veillé, qu'il n'aurait jamais dû laisser partir, pourquoi était-il partie, pourquoi. Le jeune homme s'en voulait sûrement plus à lui même qu'au guerrier Nordique, mais il fallait bien faire retomber la faute sur quelqu'un, ne pouvant réellement accepter cette échec de sa part, de la fierté ? Non bien sûr que non, il ne pouvait supporter l'idée d'avoir perdu son frère, il avait tant apprit de lui avant son départ, il avait vécu tant d'horreur qu'il aurait mérité de revenir vivant et d'avoir enfin une vie heureuse, d'arrêter d'être culpabilisé, d'être martyrisé. Il ne mérite pas ce sort là. Sa mère et son frère n'étaient plus, son père était un monstre, il n'avait plus qu'Astrid, la jeune femme était sur le sol à pleurer la mort de Scorpius. Une mort non confirmé, mais plus que probable.

Loïc était en pleine confusion, ses yeux commençaient à s'humidifier sans qu'il ne le souhaite, tout perdre en moins de deux semaines, les choses avaient changé depuis l'arrivé des demis-dieux, son monde entier avait changé par leur faute. Il les avait accepté et depuis les catastrophes ne cessaient de se produire. Pendant seize années il avait vécu dans la paix, sans réel problème. Mais qui était vraiment coupable de tout cela. Le blond remua son cerveau bien embrumer pour ce sortir de la tourmente, mais une fumée violette commença à recouvrir la grande salle, certain commencèrent à tousser, suffoquer, Loïc s'agenouilla à proximité de sa sœur, posant sa main sur son épaule. Pas elle, il ne la perdra pas, pas aujourd'hui, ni jamais. Ses yeux commencèrent à piquer, un mouvement de panique manqua de le faire tomber à la renverse, quand la porte principale vola en éclat, le souvenir de la soirée d'Halloween lui revint étrangement, comment oublier en soit. La technique était pourtant si différente. Il fallait s'enfuir, il fallait partir, il le devait pour survivre, ce combat n'était comme les autres, il signifiait autre chose de bien plus sombre que la dernière fois, sa sœur ne devait pas rester ici, elle devait partir, elle devait survivre.

Les cris commencèrent, la panique gagna pratiquement toute la salle, Loïc essayait de chercher Slaine et Aylee dans toute cette fumée, sans succès, elles étaient les deux seules personnes après son frère et sa sœur à compter réellement. Il ne pouvait pas les laisser là, mais Astrid était sa priorité. Il essaya de résonner la jeune fille encore à terre en lui chuchotant : **Astrid, Astrid regarde moi, il faut partir, il faut s'en aller maintenant, relève toi, on doit partir.** son murmure finit, les vitraux de la grande salle implosèrent, des hommes et des femmes dans leur fumée des plus violettes, tombèrent sur les élèves, armes de combats en mains et la puissance de leur sortilège, les demi-dieux n'avaient que leur poing pour se défendre, dans des robes et des smokings collant à la peau, la catastrophe était inévitable.

Le jeune homme sortit sa baguette, resta près de sa sœur et tenta de la protéger comme il pouvait, espérant qu'elle reprenne vite la raison, une table manqua de les percuter, jeter par un des soldats, par chance ce ne fut que pour contrer un sort, elle vola en éclat. Bien évidemment un éclat lui vola en pleine tronche manquant ainsi de lui rentrer dans la pupille. La chance ou pas, il était temps de se réveiller et de faire face au véritable ennemis. Les sorciers devaient aider les demi-dieux, s'était impossible de faire autrement, ou le massacre allait être imminent.

Sa baguette en mains, ne tremblant que légèrement, il effectua plusieurs jet, touchant des cibles, il fallait en finir. Un seul groupe en ressortira vivant, il fallait qu'ils gagnent cette fois, il fallait les vaincre une bonne fois pour toute. Sa mère et son frère n'étaient pas morts pour rien, non, ils leur avaient fait ouvrir les yeux. Que le bal commence....






© TAZER.
 
« The family is the most important things we have. We need to take care about all of them. Sister and Brother forever, If you need some help, i will be here for you, don't forget this .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I miss you more everyday

avatar

Proud to be me.

I miss you more everyday
Want to know who I am ?
✘ Messages : 133
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : A l'hôpital, sûrement.
✘ DC : Rachel et Jalender
✘ Liens : People that I used to Love :
Alice S. Powells ~ Little sister
Scorpius H. Malfoy ~ You stole my Heart
Thonny Johnson ~ Bisounouuurs !
James S. Potter ~ A good friend

You're my World now
Astrid A Malfoy ~ Like a Sister to me
Enzo Aksakov ~ I can trust you


Date d'inscription : 09/11/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
24/500  (24/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Dim 3 Mai - 16:25


Event ❧ Une dernière Danse

Je n'eus guère le temps de discuter réellement avec la jolie demoiselle à mes côtés. En effet, mes amis avaient fini par me repérer et m'entraînèrent au coeur de la soirée. Aucun d'entre eux ne chercha à comprendre pourquoi je les avais évités, ce qui n'était pas plus mal. Alternant erntre manger et danser, je réussi presque à croire que ce bal ne serait peut-être aps aussi déprimant que prévu et que je réussirai à oublier pendant quelques heure l'absence de Scorpius et toutes les pertes récente.

J'étais en train de danser avec une de mes camarades Poufsouffle lorsqu'un cri retentit. Tout se stoppa et... Dès le début je m'attendais au pire. Pourtant, je ne bougeai pas d'un pouce et resta avec mon amie qui était venu se coller à moi, sans doute parce qu'elle avait peur. J'avais donc, par réflexe, passer mes bras autour d'elle mais ces derniers retombèrent lorsque je compris ce qu'il se passait. Erik faisait partis de la quête de Scorpius et... Et il était en train de dire que ces compagnons de cmbat ne reviendrait pas. Scorpius... Mort ? Non... C'était impossible. Mon coeur rata un battement. Qu'est-ce que j'étais sensé faire dans un moment pareil ?

Je m'écartai de mon amie et m'apprétait à demander plus de détail au demi-dieu. Je connaissait ce dernier pour l'avoir rencontré le jour de son arrivée à Poudlard et lui avoir proposer de dormir quelque temps chez les Poufsouffles. Et pour autant que je sache, Erik n'était pas le genre de personne à raconter n'importe quoi. Ni une personne qui abandonnerai ses compagnons de combats dès la première occasion, au contraire. Seulement, je n'eu pas fait un pas, que Astrid, la petite-soeur de Scorp était déjà là à pleurer et elle fut rejointe par d'autre personnes.

La conversation allait tourner au pujilas. Il fallait que je fasse quelque chose, que je bouge au lieu de rester à pleurer là. Mais, mais soudainement, je me sentais coupable. Coupable de ne pas avoir empêcher Scorpius de ne pas être partis et aussi... Coupable de ne rien pouvoir faire. Je n'osais plus m'apporcher à présent. Loïc était arrivé à son tour et mes relations avec ce dernier étaient assez tendues. Je doutais qu'il soit au courant pour mes sentiments envers son petit-frère, mais dans tous les cas, je doutais fortement qu'il approuve cela.

C'est au moment où je me décidai de faire abstraction de tout jugement, et d'aller voir Erik qu'une fumée violet commença à envahir la salle en même temps que des cri de terreur. Oh non... Pas encore... Je sorti immédiatement ma baguette. Cependant, j'avais du mal à respirer. J'avais même du mal à tenir debout. Je vis mon ami s'effondrer lourdement au sol sans réussir à la rattraper. Pendant un instant, j'hésitai. Devais-je vraiment me battre ? Si Scorpius était tombé, ne devais-je pas faire de même ?

Mais non Heath ! A quoi tu pense ! Arrête de déprimer ! Je n'étais même pas sûr que Scorpius était mort. Non. Il ne l'était pas, ce n'était juste pas possible. Puis je n'avais pas le droit d'abandonner. C'était trop égoïste. Je reconnu Anna crier. Qui est Anna ? Mon binôme de potion avec qui on rigole toujours bien. J'entraperçois Shawn qui lance un sort sur un homme en violet en hurlant. Shawn est un Poufsouffle aussi et a toujorus le mot pour rire ainsi que de bonne idée pour empêcher que l'on s'ennuie. Balayant la salle du regard, je repère toute les personne que je connais, je me remémorre leur nom et comment on se connait. J'avais fait à la même chose à Halloween et... Et j'avais songer qu'il ny' avait que dans un moment pareil que je regrettais de connaître autant de monde ici.

Alice. Soudainement, le nom de ma petite-soeur me vain à l'esprit, où était-elle ? Il y avait un tel chaos ici que je n'arrivais même pas à repérer sa tête rousse. Habituellement j'avais toujours un oeil sur elle. Mais dans le cas présent, impossible de la retrouver. Si je n'avais cesser de pleurer et qu'il me semblait que des heures entière c'étaient écoulé depuis l'arrivée de la fumée. Il n'avait été en réalité qu'une question de minutes, de secondes même. Je relevais ma baguette et lança un Expelliarmus sur un homme en violet avant de me précipiter vers la demoiselle qu'il venait tout juste d'attaquer pour m'assurer qu'elle n'allait pas trop mal.

©clever love.


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The best of us can find happiness in misery

avatar

Proud to be me.

The best of us can find  happiness in misery
Want to know who I am ?
✘ Messages : 166
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Cité de Blaye
✘ Where I am : A l'école normalement
✘ DC : Heath et Jalender
Date d'inscription : 05/09/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
36/500  (36/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Dim 3 Mai - 17:39



Dernière
danse


C
'était triste de se dire qu'à 22 ans on en a déjà trop vu. Mais qu'est ce que je pouvais me dire d'autre ? Qui pensait que sa vie serait éternellement ennuyante ? Qui avait assister au retours des Titans ? Qui avait vu ses amis souffrir ? Qui avait regarder son premier amour mourir ? Qui avait déjà envoyer de nombreux jeunes dans des quête dont il ne reviendraient peut-être pas ? Qui avait déjà fait face à la mort ? Qui avait pensé pouvoir se relever de tous ça pour ressombrer immédiatement ?

Finalement, j'en venais à regretter cette période de ma vie où mon plus gros problème était de mettre des bâtons dans les roues à mon père. Resserant mon étreinte autour de mes jambes repliées contre moi, je soupirai longuement. Il y avait un bal ce soir où tout le monde était convié. D'ailleurs à une heure pareille, il devait être déjà commencer ce bal. Chiron m'avait demander d'y aller. Ou plus ordonner. Son argument était que cela me ferait du bien, cel ame changerai les idées. Cependant, j'avais de plus en plus de mal à me sentir à ma place ici. La curiosité qui m'animait en arrivant ici c'était finalement étente.

En plus, j'avais vraiment un mauvais présentiment à propos de cete soirée. Bon d'accord, la raison principale c'était que je n'avais pas envie de croiser Loïc. Je doutais qu'il aille au bal, mais suite à la découverte du corps de sa mère, torutrée et pendue... Je ne pensais pouvoir un jour refaire facer au jeune Malfoy. J'aurais du le protéger à ce moment... L'empêcher de voir le corps mais... Mais j'avais été trop faible... J'étais toujours trop faible. Après tout, je n'étais qu'une oracle. Je donnais des indications, des indices, rien de plus.

Après de  longues minutes à ruminer dans mon lit, je finis par relever la tête tout en essuyant mes larmes. Je jetai alors un regard à la robe, qui, sur un cintre, se tenait en face de moi. Je ne voulais pas aller à ce bal et pourtant ma tenue était déjà prête. En fait, j'avais commencer à me préparer avant que mes remord ne me rattrape et ne me traine jusque dans mon lit. Cette fois-ci, je réussis à me convaincre pour de bon. J'avais déjà pris une douche quelques minutes plus tôt  à la Grande Maison. Il ne me restai donc qu'à m'habiller. Seulement, vu tous ce que j'avais pleurer, une nouvelle séance de maquillage s'imposait.

J'eus du mal à réaliser, en me mettant devant le miroir, que cette fille avec les cheveux dans tous les sens, du mascara sur les joues et des yeux rouges souligné de cernes était bien moi. Soupirant de nouveau, je commençais à me démaquiller pour me remarquiller juste après. Avec un peu de fond de teint, je masquais mes cernes et toute autre marque. L'eye-liner réussit à rendre à mon regard un peu de joie. Il n'y avait que pour les yeux rouges que je ne pouvais pas grand chose.

Une fois que mon visage et mes cheveux ressemblaient enfin à quelque chose, j'enfilai la robe qui me faisait de l'oeil depuis tout à l'heure. Cette dernière était longue, d'une jolie couleur pêche et ornée de pierre qui reflétait le peu de lumière qu'il m'était possible d'avoir dans ma grotte. Je fis un dernier petit arrêt devant mon miroir pour m'assurer que tout allait bien. Je fis un peu d'auto-persuasion à la Rocky Balboa pour me persuader que tout allait bien dans le meilleur des monde avant de quitter ma grotte et de rejoindre la Grande Salle.

J'avaizs déjà un mauvais pressentiment avant de partir, mais plus j'approchais, plus il grandissait. J'étais très en retard, la fête avait sans doute déjà commencer depuis longtemps et... Et finalement, je regrettais de ne pas être partie plutôt. J'aurais peut-être du parler de ce mauvais pressentiment à Chiron. J'aurai speut-être réussit de le persuader d'anuler le bal de cette manière. C'est donc le coeur battant que j'atteignais les portes de la grandes salles.

J'étais à peine arrivée que j'entendais déjà des cris de terreur. Mes mains se mirent à trembler violemment, mais je me forçais à continuer. Ce fut un spectacle des plus immonde que je du affronter. Les hommes en violet étaient là. Tous le monde se battait de tous les côté. Je pouvais entendre Erik hurler à tout va qu'il faut se battre et faire évacuer les plus faible. Il fallait que je fasse quelque chose. Mais quoi ? Je n'avais ni baguette magique ni épée. Ma seule arme était mes mots et... Oh et ma brosse bleu aussi... Mais malheureusement je l'avais laissée dans ma chambre.

Me rapelant alors la bataille contre les Titans, je pris mon courage à deux main. Erik avait raison, il fallait faire évacuer les plus jeunes et faire combattre ceux qui le pouvaient. Je n'étais peut-être pas une bonne combattante, mais je voulais aider. Je me jetais donc dans la bataille en prenant garde à ne pas prendre de coups et commença à trouver les plus terroriser de cette scène pour les faire évacuer.

B-NET



1 Rose de James ♥ - 1 Rose de Loïc ♥

"I don't care "
Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Dim 3 Mai - 19:44


   
Sláine O'Malley
   
   
"Une dernière Danse."

   
Il avait suffit de seulement quelques minutes pour qu'une scène de paix idyllique se transforme en un carnage à haute empleur. Les personnes qui étaient proches de la porte s'étaient fait violemment projeter contre les murs ou le sol et avaient du mal à se relever. La plupart des sorciers étaient déjà en position de combat, baguette à la main. Sláine en faisait partie. Des silhouettes vêtues de capes entraient à vive allure dans la Grande Salle et le combat commença. La sorcière entendit son cavalier l'appeler mais elle ne répondit pas, se contentant de se lancer à corps perdu dans la bataille. Un flot d'adréanline pure coulait dans ses veines et bizzarement, elle se sentait terriblement bien. Elle évita de justesse un éclair bleuâtre en se déplacant rapidement sur le côté. Elle avait un adversaire. Celui-ci portait une longue cape violette et tout son visage était à découvert. Mais, elle ne voyait que le bras de l'inconnu qui pointait sa baguette vers elle. Elle fit de même alors que le calme et le silence se faisait dans sa tête. Toute empathie ou sens moral quitta son corps alors qu'elle faisait déjà une rotation avec sa main en lançant un sortilège qu'elle ne croirait jamais utiliser contre quelqu'un car il était "interdit".

- Avada Kedavra !


Un large éclair d'un vert vif sortit de sa baguette et frappa en quelques secondes l'homme qui tomba sur le sol dans un bruit sourd. Il était mort, et la brune ne ressentait aucun regret, juste une immense satisfaction d'avoir réussi. Elle jeta un rapide coup d'oeil tout autour d'elle pour voir où en étaient ses camarades et vit que certains se démenaient sans problème, lançant des sortilèges à leur ennemis avec rapidité et précision. En entendant une voix prononcer "Expelliarmus", la sorcière se retourna mais fut de suite projetée au sol avec violence. Légèrement sonnée, elle mit quelques secondes à se relever. Elle jeta un regard mauvais à son attaquant et récupéra sa baguette qu'elle avait lâchée sous le coup du sort, tombée par terre non loin d'elle. Retrouvant avec satisfaction la sensation du bois de noyer noir dans sa paume, elle sentit son assurance augmenter intérieurement, ce qui la rassura. Si elle perdait confiance en soi, sa baguette perdrait de sa puissance. Une caractéristique connue du noyer noir.

La belle brune reporta son attention sur son adversaire et, à nouveau, elle prononça à haute voix le plus infâme des sortilèges Impardonnables. L'éclair percuta le second homme avec autant de facilité que le précédent et celui-ci mourrut sans pouvoir riposter également. Sláine ne se sentait pas monstrueuse de faire ça, après tout ces hommes et ces femmes qui avaient pénétrés brusquement dans la salle venaient dans le but de les exterminer. Elle se contentait de protéger ses semblables, les demi-dieux et chasseresses.. etc ainsi que le château. Il y avait déjà beaucoup trop de cavadres qui avaient jonchés le sol de Poudlard et il fallait que ça s'arrête car si non, le peu de joie qui restait au sein du château allait disparaître. Non pas que cela intéressait la sorcière, après tout chacun était libre de déprimer ou non, mais entendre sans cesse les gens parler de telle ou telle personne morte commençait à sévèrement l'ennuyer.


Son monologue intérieur fut de courte durée puisqu'elle se relança dans la bataille sans tarder, lançant tous les sortilèges d'attaque qu'elle avait pu apprendre tout au long de sa vie. Les portes étaient grandes ouvertes et des gens entraient et sortaient en criant de peur ou pour se motiver. Il y avait beaucoup moins de monde dans la salle depuis le début de l'attaque mais cela n'étonna pas la sorcière qui se battait avec acharnement. Certaines personnes n'avaient pas de baguettes ou d'armes sur elles et elles n'avaient donc aucune chance face à leur ennemis. Il vallait donc mieux pour elles qu'elles partent se mettre en sécurité au lieu de risquer bêtement leur vie en restant bouche-béante à fixer le carnage qui se déroulait autour d'eux. Sláine avait perdue de vue Enzo et fut un peu inquiète, elle ne savait pas si il avait prit ou non sa baguette avec lui et, si ce n'était pas le cas, elle se demandait si il n'était pas déjà mort. Elle espérait de tout coeur qu'il allait bien car même si ils ne se connaissaient pas trop elle et lui, elle appréciait le jeune homme.




(c) fiche: Sláine O'Malley


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 89
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Memphis
Date d'inscription : 14/04/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
0/500  (0/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Lun 4 Mai - 10:08

The Last Song
Astrid A. Malfoy

Le néant, oui, c’était ce dans quoi j’avais l’impression d’être. Un grand océan de néant. Plus rien n'existait, plus rien n’avait d’importance. Scorpuis, non, ce n’était pas possible, je ne pouvais pas l’avoir perdu! Qu’est-ce que j’allais devenir? Qu’est-ce qu’on allait devenir? On n’était plus que deux maintenant, on était seuls, on était livrés à nous mêmes. C’était comme si nous étions déjà morts. Est-ce qu’on peut vivre sans famille? Moi je ne le peux pas. Ma famille, elle est tout pour moi, absolument tout.

Des flashes de souvenirs envahirent mon champ de vision. Je revoyais Scorpius aussi nettement que s’il se trouvait devant moi. Je le revoyais quand nous étions enfant, au manoir Malfoy, et que nous faisions une partie de Quidditch tous ensembles. Puis le décor changea. Nous étions devant le château, il était sur le point de partir en quête. Je sentais ses bras autour de moi qui me serraient forts, j’entendais sa voix qui me disait de ne pas faire de bêtises en son absence et qu’il reviendrait vite. Sauf qu’il ne reviendrait jamais plus. Ses dernières paroles avaient étés un mensonge, même s’il était sincère quand il les avait dites. Je pleurais tellement en repensant à tout ça que c’était un miracle que je ne sois pas encore morte étouffée par mes larmes.

Puis une sorte de fumée entra dans la salle, ça me calma presque tout de suite. Du moins je ne pleurais plus, même si j’étais toujours perdue. Je voulus me relever mais quand cette brume m'atteignit, je me sentis automatiquement étourdie. J’avais du mal à respirée et me mis à tousser comme une cancéreuse. Je sentis une main se poser sur mon épaule, une main rassurante et familière. C’était Loïc sans aucun doute, je n’avais même pas besoin de me retourner pour le savoir. Loïc. Il était ma seule famille maintenant, et je ne pouvais pas le laisser tomber, je ne pouvais pas tout abandonner. Il me fallait combattre la douleur, au moins pour lui, je le devais. Et quand la porte explosa, je me jettais dans ses bras, protégeant mon visage des miens. Je ne voulais plus bouger, même si je ne me sentais pas totalement en sécurité. J’avais l’impression d’être de retour à Halloween. Comme si j’allais de nouveau perdre une amie, encore une fois.

Les cris commencèrent, et la panique me gagna. Je ne savais pas quoi faire, j’étais perdue, complètement perdue. J’avais besoin de ma mère, sauf qu’elle n’était plus. Elle n’était plus là pour me guider. Puis j’entendis la voix de Loïc encore les cris. Il était là, près de moi, et il me chuchotait à l’oreille. “Astrid, Astrid regarde moi, il faut partir, il faut s'en aller maintenant, relève toi, on doit partir.” J’essayais de fixer au maximum mon attention sur sa voix. Je relevais les yeux vers lui et croisais son regard. Il avait raison, nous devions partir d’ici. Je commençais à me relever, mais au même moment, les vitres de la salle explosèrent, envoyant ce verre tranchant en plein sur la peau des élèves et des demi-dieux. Une fois de plus j’essayais de me protéger, mais cette fois j’eus l’intelligence de sortir ma baguette et de lancer un Protego avant qu’un bout de verre n’atteigne mon ventre.

Loïc commença à se battre, je me joignis à lui. Enfin une occasion de mettre les sorts que j’avais appris en pratique, même si je n’en connaissais pas beaucoup. Je cherchais en même temps Cassandre du regard, mais je ne la voyais pas. Il avait trop de monde et ils étaient tous paniqués, je ne voyais rien, mis à part ces étranges personnages en capes violettes. Je décidais de rester auprès de mon frère, c’était certainement plus prudent. Le combat faisait rage, et nos adversaires étaient coriaces. Le pire certainement, c’est qu’ils arrivaient de partout à la fois. C’était impossible de tout voir et de tout éviter. Même pour Loïc. La preuve était qu’il allait recevoir un coup d’épée en plein dans le dos.

“Attention Loïc!”


J’avais littéralement hurlée, à en crever mes propres tympans. Et en même temps, je m’étais interposée entre mon frère et cette arme si tranchante, comme ça, sans réfléchir. Je reçus le coup en plein sur le bras. Je lâchais ma baguette sous la douleur, qui tomba à mes pieds. Il fallait sérieusement partir d’ici.

Emi Burton




« Hey darling, I miss you! »
“Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle.”. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

My thoughts are stars I cannot fathom into constellations

avatar

Proud to be me.

My thoughts are stars I cannot fathom into constellations
Want to know who I am ?
✘ Messages : 567
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✘ Lieu de vie : Machu Picchu
✘ Where I am : In a nightmare
✘ DC : Danae L. Kyte, Lancelot J. Everly & Astrid A. Malfoy
✘ Liens : Callen J. Caffrey ~ L'amour commence toujours par la violence
Nico Di Angelo ~ Ange gardien et protégé
Loïc N. Malfoy ~ Liaison dangereuse

Theia A. Dawson ~ Maybe what?
Rachel E. Dare ~ La vision est bonne
Hope Bluefield ~ L'exception qui confirme la règle
Thonny Johson ~ Tite soeur
Reyna A. Ramirez-Arellano ~ Ennemies fatales
Annabeth Chase ~ Quand les armes s'assemblent
Date d'inscription : 13/08/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
274/500  (274/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Mar 5 Mai - 8:15

La dernière danse~ Event
Elena L. Salvatore
Callen avait insisté pour venir avec moi. Il ne voulait pas que je cherche Thonny toute seule, d’après lui c’était trop dangereux. Je ne pus empêcher mon coeur de bondir de joie, et encore moins empêcher mon cerveau de me murmurer à l’oreille que ça le mettait en danger lui aussi. Mais vu le chaos général, il n’y avait pas moyen de négocier. Alors je le laissais me suivre à travers cette foule, à la fois paniquée et en combat. Callen a bien dû me sauver la vie trois ou quatre fois. J’étais bonne combattante, mais le danger arrivait de partout, tantôt d’un de ces monstres en capes violettes, tantôt d’un objet volant, non identifié, à travers la pièce. Ma dague dû traverser une centaine de peaux différentes. Je ne réfléchissais même plus, en fait, j’agissais. Dès que je voyais un ennemi, je lui assénais ma dague. J’avais pensée à sortir mon arc, mais je n’avais aucune portée, et vu la foule dense qui se trouvait autour de nous, je risquais de blesser quelqu’un plus qu’autre chose.

Mais le pire, et de loin, c’était ma robe. Vu qu’elle était longue et très étroite, je n’avais aucune liberté de mouvement. J’avais beaucoup de mal à me défendre, et Callen faisait la moitié du boulot pour moi. Mais c’était très dangereux. Je pesais le pour et le contre, pensant à la somme vertigineuse que j’avais dépensée pour me payer cette merveille, et finis par prendre la décision la plus sage. Je plantais ma dague dans le tissu et découpais la jupe de ma riobe, au milieu de mes cuisses environ. Liberté de mouvement, oui, prostitution, certainement pas. Au moins j’étais tranquille pour combattre et repartis à la recherche de ma petite soeur. Je dus mettre au moins cinq minutes à la trouver. Il y avait tellement de monde que nous avons eut extrêmement de mal à traverser cette foule immense. Mais au bout d’un moment, je finis par voir une petite robe blanche qui ne pouvais appartenir qu’à une seule personne. “Thonny!”. Je m’élançais vers elle, suivie de près par mon romain préféré. J’apperçue Nico avec elle et lâchais un soupire de soulagement. Au moins avec lui elle était en sécurité. Mais je serais quand même encore plus rassurée quand on sera tous sortis d’ici sain et sauf.

Une fois arrivée à sa hauteur, je pris son visage dans mes mains et m’assurais d’un coup d’oeil expert qu’elle n’était pas blessée. Enfin, blessée physiquement. Parce que intérieurement, elle l’était certainement. Anthéa était sa meilleure amie et elle venait d’apprendre sa mort. Ma pauvre Thonny, comme si elle n’avait pas assez bavée comme ça. “Il faut qu’on sorte d’ici, d’accord? Qu’on te mette en sécurité et qu’on s’assure qu’ils ne soient pas allés plus loin dans le château”. Quand je disais cela je pensais à ma fille, Lexie, bien entendu. Mais aussi à Bianca. Et à Will, qui n’était pas venu pour s’occuper d’elles. Et à tous ceux qui étaient à l’infirmerie parce qu’ils étaient malades ou parce qu’ils s’étaient blessés à l’entraînement. Tous ceux qui étaient sans défense. C’est à cet instant que j’entendis un énorme “Elena, attention!” et me retournais.

J’aurais reconnue cette voix entre mille autres, et le spectacle qui s’offrait à mes yeux me glaça d’horreur. ”Non! Callen!”. J’avais hurlée de toutes mes forces, un pauvre cri de désespoir. Callen s’était interposé entre l’un des hommes à capes violettes et moi, prenant le coup de poignard à ma place. En plein dans le ventre. Mon regard se posa sur l’enfoiré qui avait fait ça. J’étais folle de rage. Je m’avençais vers le coupable et lui assénais un coup de dague bien placé, en plein dans ses parties génitales, lui arrachant un cri de douleur. ”Et ça, ça fait mal, hein?”. En disant ça, je l’avais regardée droit dans les yeux. Enfin, là où je croyais que ses yeux se trouvaient parce qu’en vérité je ne les voyais pas. Puis j’avais remontée ma lame brusquement, le coupant en deux. Sans rancune, vieux. Il ne fallait pas le toucher.

Je me tourais ensuite vers Callen et posais ma main libre sur sa plaie. Il était en train de se vider de son sang. J’assénais des coups de dagues à qui entait de nous approcher, mais le cadavre de celui que j’avais coupé en deux en disuadait plus d’un. ”Non! Callen, ouvre les yeux! Reste réveillé!”. J’étais en train de la perdre. Il perdait conscience. Et je ne pouvais rien faire parce que j’étais une fille d’Apollon nulle en médecine. Incapable!
Code by Silver Lungs


Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je partirai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per ardua ad astra

avatar

Proud to be me.

Per ardua ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 223
✘ Orientation Sexuelle : Bisexuel
✘ Lieu de vie : Quelque part sur terre
✘ DC : Léo, Loïc, Liam et Enzo
Date d'inscription : 07/09/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
60/500  (60/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Mer 6 Mai - 9:05




Une dernière danse



Quand la vie décide de vous quitter brutalement sans crier gare 


Le temps s'écoule et laisse des traces indélébiles, on ne peut rien y faire c'est comme ça, la demoiselle était perdue dans ses pensées allongés sur son lit, regardant le ciel. Elle n'avait pas eu le courage d'y aller aujourd'hui. Octavian avait beau être le roi des emmerdeurs, un connard à n'en plus pouvoir. Il était tout de même un soldat romain redoutable qui était sous son commandement à elle. Elle ne l'a protégé, tout ses soldats sont en dangers et elle ne sait pas quoi faire. Elle se sentait si impuissant en ses jours si sombre et faire la fête pour oublier n'était pas la solution. Lucas n'était toujours pas rentrer avec ses compagnons de quêtes et elle s’inquiétait, ce qui en soit était normal. Pourquoi la vie n'était pas plus simple pour eux ? Pourquoi fallait-il qu'on leur cherche toujours des noises. Etaient-ils maudit ? Ce lourd fardeau était-il à porter jusqu'à que la mort s'en suive ? Vivre était probablement interdit dans leur monde.

Les yeux quelques peu embrumé par sa faiblesse, elle tenta de se rattraper en ce les frottants machinalement, se répétant de ne pas se laisser abattre. Le cœur froid et dur que tous s'imaginaient en elle, ne l'était pas. Il était aussi fragile que n'importe lequel, elle savait juste très bien cacher ses émotions les plus profondes. Elle avait beau être la fille de Bélone, elle n'était pas pour autant un monstre sans cœur. Elle avait besoin des autres, même s'ils ne le voyaient pas. Son statut de préteuses était en soit la seule chose qui la retenait à l'école de sorcellerie. Elle aurait déjà tout abandonné sans cela, fuir et se cacher ? Non bien évidemment, juste essayer de ressentir, de vivre dans un monde qui semble si grand.

Puis y avait Nico a qui elle tenait énormément, son petit ''frère'' qui venait d'avoir une petite fille avec la fille du tonnerre décédée en mettant au monde son petit bout de chou. Reyna voulait être là pour lui. Mais elle avait bien aussi compris qu'il fallait qu'il se débrouille seul, il devait apprendre de ses propres erreurs pour devenir un père fantastique. La jeune femme n'en doutait pas, il allait être l'un des meilleurs parents qu'elle n'est jamais connu. Mais bon après tout elle n'avait connu que des abrutis entre les dieux et son père elle en avait eu sa dose et elle savait que Nico sortirait du lot. Il a beau être froid aux premiers abords, c'était un ange, un ange venant des enfers, c'était assez amusant de ce dire cela. Il comptait beaucoup pour elle. Elle avait bon espoir que lui arriverait à faire quelque chose de bien dans sa vie avec sa fille. Un sourire sur son visage, elle se retourna dans ses draps, essayant de trouver le sommeil.

Elle s'assoupit pendant quelques minutes, une dizaine voir trentaine, un entre deux. Ses paupières se sont rouvertes brusquement après un bruit assez violent. Elle en sursauta et quitta son lit à toute vitesse, cherchant son arme au touché et ne manquant pas bien sûr de se prendre le pied de son lit, un bel hématome allait l'attendre le lendemain. Plusieurs autres romains et grecs n'ayant eu l'envie d'assister au bal sortirent en trombe pour se diriger vers la porte principale. Reyna fut la plus rapide et commença à ouvrir les portes, assez rapidement pour l'effet de surprise, si effet de surprise était à prévoir. Des cris furent entendu par la suite provenant de la Grande Salle. Les choses étaient en train de mal tourner et le souvenir d'Halloween lui revint. Elle chercha Will Solace, il était censé veiller sur la petite Bianca ce soir là, elle ne voulait pas qu'il arrive quelque chose à sa filleule, petite prunelle à ses yeux, il était précieux de préserver sa vie innocente. La foule de grecs et romains commençaient à descendre les escaliers pour rejoindre leur camarades en pleines débâcles, un coup de mains qui en soit n'était peut-être pas de trop. Mais la jeune femme souhaité mettre en sécurité la fille de son ami et l'ami de son ami.

Une fois trouvé, elle chercha à les éloigner le plus possible de la grande salle, il ne fallait pas qu'ils soient retrouvé si facilement excepté par Nico bien évidemment. Le château n'était plus sûr, il fallait donc le quitter une fois pour toute. Elle était toujours avec son pyjama quand elle sortie du château avec Will derrière portant la petit fille dans ses bras. Étrangement elle ne bronchait, ne pleurait pas. Comme si elle savait qu'aucun bruit ne devait être fait en ce moment précis. La forêt interdite n'était pas un lieu sûr, la cabane du garde chasse non plus. Une seule solution, la volière, lieu où seul les oiseaux peuvent les dénoncer. Elle embrassa la tête de la petite fille, ne sachant pas si cette fois, elle s'en sortirait vivante. Elle remercia Will de ce qu'il faisait pour Nico. Elle s'en alla rejoindre par la suite les autres dans ce combat qui ne semblait plus du tout équitable pour leur camps.

La grande salle était devenue un champ de bataille, le sang, encore et toujours coulant sur le sol déjà bien saturé, les cris, les hurlements, les armes qui s'entrechoquent. Elle se lança à corps perdu dans la bataille cherchant Nico d'un regard pour lui dire de partir, il ne devait pas combattre, il était père et faire de sa fille une orpheline n'était sûrement pas la solution. Elle ne voyait rien, trop brumeux. Elle ne le sentit arriver derrière, ce sorciers ou demi-dieux en cape violette, elle n'a pas eu Lucas pour l'aider cette fois si. Elle se battait contre un adversaire quand la lame la transperça, la douleur était atroce, elle ne cria pas, trop étourdit pour cela, elle lâcha et tomba sur le sol, ses joues étaient maintenant couverte de sang, ses cheveux baigner dedans. Elle ne pleura pas, c'était peut-être son heure, il était peut-être temps de tourner une page et d'en ouvrir une autre. La jeune femme appuya sa main sur sa plaie bien profonde, sans vraiment espérer qu'on lui vienne en aide, fermant les yeux et attendant que la mort ne vienne la chercher...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

There is no pretending

avatar

Proud to be me.

There is no pretending
Want to know who I am ?
✘ Messages : 145
✘ Orientation Sexuelle : Hétéro
✘ Lieu de vie : Memphis
✘ Where I am : Cherche, tu trouveras peut être
Date d'inscription : 03/03/2015

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
8/500  (8/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Jeu 7 Mai - 12:21


Danae L. Kyte

Miroir, miroir, dis moi qui est la plus belle
L
a panique était partout. Ces personnes en capes violettes aussi. Il y en avait tellement, partout, partout. Je ne trouvais pas Asa. J’avais perdue Lorenzo. Je voyais des demi-dieux tomber. Des sorciers. Et il y avait du sang partout. Tellement de sang. La pièce était imprégnée de son odeur d’acier, si repoussante. J’avais frôlée la mort plusieurs fois. Je n’avais pas d’armes et étant une proie facile, les méchants en capes me sautaient presque tous dessus. J’esquivais leur attaques et leur rendais les coups, mais à main nues ce n’était pas l’idéal. En plus j’étais blessée aux mains, du sang s’en écoulait. Et il faisait une chaleur à mourir, l’atmosphère était très lourd. Tout était fait pour nous affaiblir, pour nous rendre vulnérable. Et le pire, c’était que ça marchait. Parce qu’au bout de cinq minutes à marcher à l’aveuglette, cherchant Asa sans le trouver, je ne savais même plus où j’étais, je ne savais même plus quel jour on était, et encore moins l’heure qu’il était. Depuis quand nos ennemis étaient-ils arrivés? Je n’en savais rien. Ça pouvait faire deux minutes comme deux heures, dans ma tête tout était très floue.

Des larmes avaient commencées à couler le long de mes joues. Je ne me rendais même pas compte que je pleurais, je ne le sentais même pas. Le fait que j’étais paniquée et que j’allais certainement mourir ici ce soir devait en être la cause. Mais je continuais à marcher, je ne perdais pas espoir. J’étais trop optimiste, ça c’était certain, je le savais. Mais c’était ce qui m’aidait à avancer et à ne pas me laisser abattre. J’en avais besoin, de cet optimisme. Et en avançant, ne voyant pas où je mettais les pieds, je finis par trébucher et par m'étaler par terre. Juste à côté d’un corps de demi-dieu. Je ne le connaissais pas, mais j’avais déduis que c’était un demi-dieu parce qu’une arme reposait dans sa main. J’eus un violent haut-le-coeur. C’était juste horrible. J’avais déjà vus des morts dans ma vie, mais jamais d’aussi près. Je détournais mon regard de ce visage mort et le posais sur son arme. Son arme… Elle ne lui serait plus d’aucune utilité à mon humble avis. Mais elle me serait utile à moi.

Je ne réfléchis pas plus longtemps, et desserrais les doigts du mort qui tenait ce qui était une sorte de petit couteau. Je dus même casser les doigts du demi-dieu tellement ils étaient serrés. J’entendis distinctement les craquements à travers le chaos de la pièce, ce qui m’arracha une grimace. “ Désolée… ”. Une fois l’arme en main, je me relevais et commençais à me battre en traversant la pièce.

Enfin, je pensais que je traversais la pièce. En réalité, je ne savais même pas si je me dirigeais vers la sortie ou si je m’enfonçais encore un peu plus dans la Grande Salle. Mais plus j’avançais, mieux je voyais. Mes yeux avaient dû s’habituer à cette fumée. J’aurais préférée qu’ils ne le fassent pas, à vraie dire. C’était déjà assez horrible comme ça. Puis j’apperçus enfin une personne connue. C’était Reyna, la préteur du Camp Jupiter. C’était aussi une amie. Sauf qu’elle était à terre, et qu’elle était blessée. J’espérais que ce n’était pas trop grave et me précipitais vers elle pour lui venir en aide. ” Par les dieux, Reyna! “. Je m’agenouillais près d’elle. Elle était vraiment mal en point. Et elle perdait beaucoup de sang. Encore du sang. Il fallait que je la sorte de là. ” Tu peux marcher? “. Question idiote, mais j’espérais qu’elle me répondrais oui, parce que je n’étais pas en capacité de la porter, je n’avais pas autant de force. Mais de la soutenir, ça je pouvais.

GleekOut!


I never forgive you Tu envahis mes rêves sans jamais prendre de repos et puis après, tu t'en va sans prévenir et me laisse seule
❝Trust me, you're early❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In the end everything matters.

avatar

Proud to be me.

In the end everything matters.
Want to know who I am ?
✘ Messages : 1587
✘ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle.
✘ Lieu de vie : Tokyo
✘ Where I am : Anywhere you won't follow me. ~
✘ DC : Scorpius H. Malfoy, Asa E. Chobsky, A. Lorenzo Savy, Nico Di Angelo.
✘ Liens :
Les indispensables.

Anthéa Atkins Never forget.
Enzo Aksakov Need you.

Les anciens camarades de chasse.

Aymeric ChanceA définir.
Lancelot J. EverlyA définir.

Ceux qui ont représenté quelque chose.

Rachel E. DareA définir.
Elena L. SalvatoreA définir.

Ceux avec qui ça n'a jamais été.

Heathcliff E. PowellsA définir.
Astrid A. Malfoy ∞ A définir.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
402/500  (402/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Ven 8 Mai - 18:01



Last goodbye


Sartre à écrire « L’enfer, c’est les autres. » Mais c’est faux. L’enfer, c’est le monstre qui grandit au sein de chacun d’entre nous, le monstre qu’on essaye de faire durant notre vie entière mais qui ne disparait jamais vraiment. Les millénaires s’écoulent, mais le monde ne change pas. Il reste le même, aussi faible, aussi fragile, aussi corrompu et affreux. Et nous, nous sommes là, pauvre créatures encore plus faibles, fragiles, corrompues et affreuses que notre monde. L’innocence n’est qu’un mythe, la pureté une légende, et l’amitié un conte de fée. L’homme est mauvais, foncièrement mauvais, et la seule chose de pire qu’un homme, c’est une femme. L’homme a des faiblesses que la femme sait surmonter. Elle n’a pas de coeur, elle n’a pas de pitié, elle est manipulatrice et mauvaise. Une femme est prête à tout pour arriver à ses fins, et personne n’échappe à cette règle dans ce bas monde. Malheureusement. La vie n’a de sens que parce qu’elle prend fin. Certaines sont prêtes à donner un sens à la vie de n’importe qui beaucoup plus vite que ce qui aurait du, et ceux, sans aucune pitié ni compassion.

Une longue robe blanche, ses cheveux blonds et bouclés en cascade, Theia sourit devant le miroir. Elle ne s’était jamais autant sentit belle et femme qu’en se déguisent pour une soirée insultante à la mémoire de sa soeur tombée d’une main qu’elle connaissait que trop bien, il y a encore trop peu de temps. Elle maquilla ses lèvres de rouges. Elle n’avait pas le droit à l’erreur. Elle savait ce qu’elle devait faire. Elle le savait déjà depuis un moment maintenant, et s’y était totalement résolue. Elle avait préparé une lettre dans laquelle elle expliquait tout à ceux qu’elle aimait, aux dernières personnes représentant encore quelque chose à ses yeux, mais elle la déchira avant de sortir de son bungalow. Personne ne devait savoir. Elle devait emporter se secret à la tombe. La colonie des sang-mêlés n’avaient jamais été son endroit préféré dans le monde, mais ce soir là, elle s’y sentait bien. Elle aurait voulu rester près du feu de camp et faire griller des marshmallow même si c’était loin d’être la même chose maintenant qu’Hestia avait disparu. Elle se sentait tellement libre. Elle sourit. Elle était résolue.

Elle prit du retard sur la soirée, mais avait-elle réellement besoin d’y être à l’heure pour savoir ce qui s’y passait ? Elle descendait doucement les escaliers entre le septième et quatrième étage. Le demi-dieu nordique était revenu, il faisait son discours. Elle continua aussi doucement entre le quatrième et le rez-de-chaussé. La fumée violette remplit entièrement la salle et réduit à l’impuissance les personnes s’y trouvant. Elle tourna dans les couloirs et arriva à la porte de la grande salle. Les Nosferatus, hommes aux capes violettes, étaient déjà présent et avait indéniablement le dessus. Elle entra. Sa robe trainait derrière elle sur le sol, il y avait beaucoup d’agitation, et beaucoup de monde. Elle prit son arc en main, et l’arma. Elle visa et tira. Elle ne rate jamais sa cible. Trois personnes tombèrent à terre. Elle arma et tira de nouveau. Theia se moquait éperdument de qui elle touchait. Elle se frayait simplement un chemin. Elle le cherchait, lui. C’était sa seule et unique proie ce soir là. Son seul objectif était de le frapper pour tuer. Elle noya presque les personnes sur son chemin.

Les morts et les blessées s’entassait sur le sol, mais elle n’y prêta pas attention. Il ne faisait pas partit de ses plans. Leurs morts étaient regrettables, mais elle avait un objectif. C’était la seule chose qui comptait. Elle aurait pu tuer sa propre soeur si elle s’était dressée sur route. La salle d’emplit petite à petit d’eau. Elle avait le contrôle sur la vie et la mort de chacune des personnes présentes. Elle pouvait les tuer à n’importe qu’elle moment. Mais lui, elle devait le faire de sa main. Sans aucun artifice. Elle devait lui rendre au quintuple ce qu’il lui avait fait. Que lui avait-il fait ? Elle l’ignorait totalement, au fond d’elle. Elle savait juste qu’elle voulait sa mort. Elle voulait vengeance et réparation. Il devait mourir. Elle inspira profondément. Il était là. Elle l’avait enfin trouvé. Elle se lança dans un combat sans issue. Elle connaissait d’avance la fin de l’histoire.  Dans ses mains, une épée d’or impérial emprunté à un cadavre gisant à ses pieds. Elle aurait sa vengeance. Peu importe l’issue de ce combat, elle était prête à rendre son dernier souffle pour vaincre.



I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire, la nuit la vie et moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir. Et on s'en fous de nos raisons la nuit se pose moins de question©.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Per ardua ad astra

avatar

Proud to be me.

Per ardua ad astra
Want to know who I am ?
✘ Messages : 979
✘ Orientation Sexuelle : Pourquoi faire des choix ?
✘ Lieu de vie : Machu Picchu
✘ Where I am : Where I need to be.
✘ DC : Loïc, Reyna, Liam et Enzo (La schizophrénie je sais je sais je me soigne)
Date d'inscription : 10/06/2014

A little more ?

Feuille de personnage
Level:
238/500  (238/500)





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Ven 8 Mai - 18:08




Le clap final



Quand les ténèbres vous consument  

Le temps d'une seule danse tout changea pour les élèves et les guerriers. Le monde qu'ils connaissaient était sur le point de changer et Léo en était pour quelque chose. Il avait changé depuis son enlèvement, la mémoire s'était envolée une nouvelle fois ne lui laissant aucun souvenir des tortures qui lui avait été affligé durant sa captivité. Il n'était pas lui même, il le savait, il le sentait, mais il n'arrivait pas à le dire. Il était non pas tétanisé par la peur de représailles, il ne savait juste pas comment annoncer qu'il était un monstre. Sa conscience lui faisait faux bond et d'un instant d'émotion forte, il passa à un tueur né qui s'empressa de mettre fin aux jours d'un homme ''innocent''. Il n'avait aucun regret pour ce qu'il avait fait, ne cherchant en aucun cas à se faire pardonner de ceux qu'il avait blessé. Le soir du bal sonnerait le glas d'une vie menée jusqu'alors par le bien qui se voulait gagnant à chaque fois. La roue tourne et bientôt, le monde se verra retiré la choses la plus unique qu'il possède, l’innocence de ses élèves qui le fait encore tenir debout. L'espoir qu'un jour ils deviendront l'élite s'envola en éclat...

Léo était devant une glace dans le bungalow des Héphaïstos, se regardant dans le miroir cherchant une part en lui qui n'avait pas été noirci par le pouvoir noir d'une sorcière pleine d'envie. Il était trop tard pour lui. Il avait été consumé par cette rage glaçante. Trop longtemps habité par une souvenir du passé qui ne cessé de le détruire. Il n'était plus Léo Valdez, fils d'Héphaïstos, héros de guerre et faiseur de feu angélique et comique, il n'était plus cet amant aimant qu'il avait été ou cet ami plein de bon sens, ne souhaitant que le bien pour ceux qu'il chérissait le plus. Cet homme était mort depuis longtemps, pervertie par un pouvoir sans faiblesse qui de l'intérieur ne cessait de le détruire. La mort n'était qu'un rempart contre la puissance éternelle, en faire son allié était devenue une priorité. Une dernière danse avec la mort, tel était son désir.

Ses yeux étaient noirs, complètement noirs. Possédé il était et bientôt, ils en souffriraient tous. Les paroles qui ne cessaient de se répéter dans sa tête à l'image d'un schizophrène, repensant à Lorenzo, sans vraiment avoir de pitié pour sa future mort. C'était mieux ainsi. ''Trouve la, trouve la''. Des mots résonnant sans cesse, se fracassant dans sa tête. Il était temps d'accomplir ce qu'il aurait dû accomplir depuis maintenant quelques mois. ''Prend lui sa vie, elle te prendra la tienne''. Il ne pouvait les arrêter, ils continuaient comme un disque rayé à ce répéter pour pas qu'il n'oublie qui est vraiment le maître.

Les portes de la salle sur demande s'ouvrirent, des cris se faisaient entendre, le début d'une fin déjà prévu était sur le point d'arriver. Le sourire au lèvre, il se leva de son siège. Ouvrant la porte du bungalow, observant ses petits êtres paniqués tentant d'échapper à leur destins si tragiques. Doucement il avançait vers la sortie, attendant que son moment n'arrive. Espérant voir la peur sur le visage de ceux qu'il martyrise depuis des jours. Une victoire encore plus simple que ce à quoi il s'attendait. La faiblesse de ses gens qui ont voulu croire à la paix, de penser qu'un stupide bal les ferait sortir de ce calvaire. Rien ne pouvait l'arrêter, même Olivia n'aurait pu le faire avec ses paroles si douces. Il était déjà perdu dans un néant que la réalité dépasse.

Descendant les escaliers d'un pas serein, sans équivoque, il observait ses âmes en peines à la recherche d'aide. Il n'y en avait aucun, il était déjà trop tard pour eux. Il jouait avec ses flammes, cette puissance si importante qu'il possédait depuis sa plus tendre enfance. Les flammes parcourant ses doigts. Il aimait ça, cette chaleur mortelle qui en aurait détruit plus d'un. Il était fort et n'avait pas peur de mourir. Il était dangereux. La porte déjà ouverte, il observa un long moment la scène de chaos. Les cris encore des cris qui en soit lui donner la force de continuer. La peur était devenu son remède contre la faiblesse. Il voulait les voir comme ça, il n'attendait que ça.

Partant maintenant à la recherche de celle qu'il ne pouvait plus supporter, une haine profonde et sans équivoque à son encontre depuis des années. Une violence qu'il attendait partager avec cette blonde aquatique vivant depuis bien trop de siècles. Sa férocité n'avait d'égale, les flammes prirent rapidement le dessus et son contrôle devant impossible. Personne n'était épargné. En avant-il vraiment envie ?

Mourir pour renaître, mourir pour renaître, ces mots ne cessaient de se cogner dans sa tête, oublie pas, ''oublies pas'' ne cessait-il de se répéter. La fille de l'océan était là, devant lui, un face à face bien plus inquiétant que ce qu'il n'y paraissait. Une mort certain les attendait, mais à quoi bon encore vivre. Quand on sait que l’éternel puissance les attend ? Ses forces il les rassemblait depuis le début de la journée, sa puissance était à son apogée, attendant un signal pour enfin faire ce qu'il avait toujours rêver de faire. Menant à leur perte ses gens sur qui il avait compté durant presque un an. Elle a fait le premier pas, elle s'est avancé vers lui avec grâce, un sourire au lèvre le faisant paraître fou. Cette épée qu'il attendait depuis si longtemps maintenant. Une mission qui se termine sur la peur et les larmes. Son corps ne tremblait pas, un sacrifice pour un autre monde qui se voulait meilleur. Le saut qui sonna la fin d'une époque, les cloches sonnent et le corbeau croasse. L'épée s'enfonça dans son abdomen faisant face au visage angélique d'une femme au sang froid. Aucune douleur, il se sentait partir, délivrant la puissance qu'il avait emmagasiné depuis des jours et des jours. Une lueur écarlate explosant dans toute la salle, anéantissant tout espoir de retrouver ce monde dans lequel ils avaient toujours vécu...





© TAZER.
 
« Il existe deux types d'amis, ceux qui ne feront partie que temporairement de votre vie que vous oublierez vite, puis y a ceux qui resteront à jamais gravés dans vos mémoires, qui ont été là dans les moments les plus difficiles de votre vie, qui vous ont soutenu quand personne ne croyait en vous.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 196
✘ Where I am : Haut dans le ciel.
Date d'inscription : 25/05/2014

A little more ?





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse Sam 9 Mai - 5:04




Une dernière danse.



Et du monde, il ne resta que des cendres.  


  L'explosion rasa tout sur son passage. Aucun élément dans les environs ne tint. Des cadavres, des ruines et un vaste espace sans végétation, voilà tout ce qu'il restait de la célèbre école de sorcellerie. Un événement fait pour rassembler et raviver les liens entre les élèves ne s'était soldé que par une funeste sentence, et sans doute le bilan des victimes aurait été moins lourd si les choses avaient été différentes. Cela avait commencé avec le retour du héros nordique, puis avaient suivi les Nosferatus et s'était clos par le duel du feu et de l'eau. Qui aurait cru que ceux-là étaient prêts à détruire pour parvenir à leurs fins ?

  Vous êtes sous les décombres, un bras coincé sous une roche, une jambe tordue sous une autre. Vous ne savez si vous êtes vivants ou non, et vos sens semblent vous dispenser de l'assaut d'informations que vous devriez normalement subir. Votre cerveau parait vous couper de la réalité pour vous empêcher de sombrer dans la folie. Et pourtant, cela s'avère ne rien changer face à l'idée qui vous obsède et que vous vous répétez comme un mantra. Vous devez sortir d'ici. Vous devez vous mettre à l'abri, peut vous importe le prix. Mus par une énergie que vous n'auriez pas soupçonné, vous extirpant des ruines, vous sortez de la Grande Salle encombrée en attrapant au passage un ami ou un membre de votre famille encore en vie. Un silence de mort vous accompagne, quelques fois perturbé par un gémissement étouffé que vous n'entendez pas car votre objectif occupe toutes vos pensées. Sortir de ce qu'il reste du château n'est pas chose aisée, et lorsque vous arrivez dans le parc, vous ne vous retournez pas pour voir l'école dans laquelle vous avez vécu. Vous vous enfuyez alors dans la nuit noire pour échapper à la mort qui hante ces lieux.

  Poudlard vient de tomber, partageantainsi le sort du Ministère de la Magie. Le Royaume-Uni tout entier est sous le commandement des capes violettes, et aucun endroit n'est plus sûr pour vous désormais. C'est maintenant à vous d'écrire votre futur  ! Serez-vous capables de survivre seuls sans avoir la protection dont vous bénéficiez jusqu'alors ? Aurez-vous la force de rebâtir ce qui a été détruit ? Seul l'avenir pourra nous le dire, dont vous êtes maintenant les maîtres.

  Fuyez, tant qu'il est encore temps.
 
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pj-hp-rpg.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Proud to be me.

Want to know who I am ?

A little more ?





MessageSujet: Re: [Event] Une dernière Danse

Revenir en haut Aller en bas

[Event] Une dernière Danse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Une dernière danse à Pinar del Rio
» [1750] Dernière Danse [Entrainement Sköll-Leene]
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Dernière Danse ● |Just take me in your arms and let me waltz over our eternal Universe||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ανακλυσμός :: Archive du forum. :: Archive du chapitre II.-